Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Voute et sablière de l'église Saint-Melaine de Morlaix, XV et XVIe siècles.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Déboutemments, condamnations

Déboutements et condamnations pour usurpations de noblesse.

Les articles

  • Berry de Lessey - Ordonnance de produire à l’intendance (1698)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 5 septembre 2021.

    Louis Bechameil, intendant de Bretagne, ordonne à Hélène Cohue, veuve de Nicolas de Berry, sieur de Lessay-la-Fontaine, de produire les originaux des titres sur lesquels elle fonde sa prétention à la qualité de veuve d’écuyer, à Rennes, le 19 novembre 1698.

  • Dencuff/Deneuff - Réformation de la noblesse (1670)

    par Armand Chateaugiron, le 1er septembre 2021.

    Claude Dencuff, sieur de Kerourchleau, fils de Raoul et Jeanne Jouhan, sieur et dame de Mesaulen, est débouté contradictoirement de ses prétentions de noblesse par la Chambre de réformation de Bretagne, par arrêt du 4 septembre 1670 rendu à Rennes.

  • Berry (de) - Condamnation pour usurpation de noblesse (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 27 août 2021.

    Helène Cohue, veuve de Nicolas de Berry, sieur de Lessay-la-Fontaine, est condamnée le 23 février 1699, tant en son nom qu’en qualité de tutrice de ses enfants, pour usurpation de noblesse, n’ayant pas présenté devant l’intendant de Bretagne, Louis Bechameil de Nointel, les lettres de réhabilitation de noblesse sur lesquelles elle basait ses prétentions.

  • Danisy - Condamnation pour usurpation de noblesse (1670)

    par Armand Chateaugiron, le 10 août 2021.

    Arrêt rendu contradictoirement par la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant Charles Danisy, sieur de Lessart, emeurant à Bogat en la paroisse de Guérande, comme usurpateur de noblesse, le 3 décembre 1670 à Rennes.

  • Darispé - Condamnation pour usurpation de noblesse (1670)

    par Armand Chateaugiron, le 31 juillet 2021.

    Arrêt rendu contradictoirement par la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant Jean Darispé, sieur de Poulfantan, originaire de la ville de Lannion, comme usurpateur de noblesse, le 5 novembre 1670 à Rennes.

  • Thierry - Condamnation pour usurpation de noblesse (1700)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 1er juillet 2021.

    Jacques Thierry, sieur de l’Espinard, est condamné pour usurpation de noblesse, et pour avoir repris la qualité d’écuyer après y avoir pourtant renoncé, par Louis Béchameil de Nointel, indentant de Bretagne, à Rennes le 23 janvier 1700.

  • Le Dantec - Arrêt de déboutement (1669)

    par Armand Chateaugiron, le 18 juin 2021.

    Yves Le Dantec, sieur de Kerven, est débouté de ses prétention de noblesse par la Chambre établie par le roi pour la réformation de la noblesse en Bretagne, à Rennes, le 2 septembre 1669.

  • Allaire - Condamnation pour usurpation de noblesse (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 16 mai 2021.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, confirme la condamnation de François Allaire, sieur de la Rablais, au payement de la somme de 2000 livres et aux deux sols pour livres comme usurpateur de noblesse.

  • Hay - Condamnation pour usurpation de noblesse (1701)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 28 février 2021.

    Jean Hay, sieur de Lourmeau, issu d’une union hors-mariage d’un cadet de la maison des Nétumières, est condamné comme usurpateur de noblesse par Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, le 23 mars 1701 à Rennes.

  • Guyet - Déboutement à l’intendance (1699, II)

    par Bertrand Yeurc’h, le 11 janvier 2021.

    Condamnation de Maurice Guyet, sieur de K/len, comme usurpateur de noblesse, et le condamnant à 2000 livres d’amende et à 50 livres de restitution à la paroisse de Rédéné, plus aux 2 sols pour livre, par l’intendant Louis Bechameil de Nointel, le 4 octobre 1699 à Rennes.

  • Guyet - Condamnation pour usurpation de noblesse (1699)

    par Bertrand Yeurc’h, le 20 décembre 2020.

    Condamnation de Julien et Jean Guyet, sieurs du Teil et du Plessis, comme usurpateurs de noblesse, et les condamnant à 2000 livres d’amende, plus aux 2 sols pour livre, par l’intendant Louis Bechameil de Nointel, le 24 juillet 1699 à Rennes.

  • Fouquet - Condamnation pour usurpation de noblesse (1700)

    par Tugdual Le Rouge de Guerdavid, le 30 octobre 2020.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant du roi en Bretagne, condamne Charles Fouquet, sieur de la Ferronnière, chevalier de l’ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare, comme usurpateur de noblesse, à Rennes le 26 janvier 1700.

  • Drouault - Arrêt de débouttement de noblesse (1669)

    par Armand Chateaugiron, le 2 septembre 2019.

    Arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant par défaut François Drouault, sieur d’Antrain, comme usurpateur de noblesse, et le condamnant à l’amende de 400 livres plus aux 2 sols pour livre, le 15 février 1669.

  • Dachon - Débouttement, réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 15 mai 2019.

    Arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant René Dachon/d’Achon, sieur du Houssé, comme usurpateur de noblesse, et tardant à le condamner à l’amende de 400 livres.

  • Dodier - Arrêt de débouttement de noblesse (1671)

    par Armand Chateaugiron, le 11 mai 2019.

    Arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant Guillaume, sieur de la Boullaye, Jullien, prêtre, Ollivier, sieur de la Sauldraye et Pierre Dodier, sieur du Temple-au-Cerisier, comme usurpateur de noblesse, et les condamnant chacun à l’amende de 400 livres, le 18 février 1671.

  • Espinay (d’) - Déboutement (1669)

    par Armand Chateaugiron, le 16 octobre 2018.

    Minute originale de l’arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne déboutant Guillaume d’Espinay, sieur de Kerdelan, de ses prétentions de noblesse, par défaut d’avoir présenté ses actes et titres devant la Chambre afin de justifier de sa qualité, le 14 août 1669 à Rennes.

  • Boisleve - Condamnation pour usurpation de noblesse (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 6 janvier 2018.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, condamne Pierre Boisleve, procureur au parlement de Bretagne, comme usurpateur de noblesse, le 8 avril 1699 à Rennes.

  • Keranflec’h - Condamnation pour usurpation de noblesse (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 18 novembre 2016.

    Condamnation d’Henri (de) Keranflec’h pour usurpation de noblesse, par Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, le 2 janvier 1699.