Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château de Lorge, en l'Hermitage, bâti au XVIIIe siècle par Guy-Nicolas de Durfort.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Armand Chateaugiron

Ses articles

  • Cherbonneau - Ordonnance de mise au greffe (1668)

    Transcription, le 15 octobre 2021.

    Les registres du parlement concernant la Réformation de la noblesse de 1668-1671 ayant disparu, cet extrait, si sobre soit-il, est un des rares jugements de ce type émis par la Chambre de réformation qui nous soit parvenu.

  • Charles d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Nicolas, fils de François du Clos, seigneur de Kerpont, et d’Anne-Christine de Martigni, admis page de la Petite Écurie du roi, le 8 avril 1727.

  • Gilles Denys, sieur de la Vallée, Antoine et Charles Denys, sieurs de la Barre et de la Ville-Orial, sont maintenus dans leur noblesse par la Chambre de réformation de Bretagne, à Rennes le 13 décembre 1670.

  • Deffotherbie - Réformation de la noblesse (1670)

    Transcription, le 9 septembre 2021.

    François Deffotherbie (ou de Fotherbie), originaire du comté de Lincoln en Angleterre et habitant à Tréguier, est débouté de ses prétentions nobiliaires par la Chambre de la réformation de la noblesse de Bretagne, par arrêt rendu contradictoirement à Rennes le 18 août 1670.

  • Dencuff/Deneuff - Réformation de la noblesse (1670)

    Transcription, le 1er septembre 2021.

    Claude Dencuff, sieur de Kerourchleau, fils de Raoul et Jeanne Jouhan, sieur et dame de Mesaulen, est débouté contradictoirement de ses prétentions de noblesse par la Chambre de réformation de Bretagne, par arrêt du 4 septembre 1670 rendu à Rennes.

  • Louis Bechameil, intendant de Bretagne, décharge le 27 janvier 1700 Marie Grout, veuve de Guillaume Boullain, sieur des Antons, d’une taxe pour usurpation de noblesse du fait de son mari, vivant lieutenant colonel du régiment de dragons de la reine d’Angleterre, et tué à la bataille de la Marsaille en 1693.

  • Arrêt rendu contradictoirement par la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant Charles Danisy, sieur de Lessart, emeurant à Bogat en la paroisse de Guérande, comme usurpateur de noblesse, le 3 décembre 1670 à Rennes.

  • Arrêt rendu contradictoirement par la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant Jean Darispé, sieur de Poulfantan, originaire de la ville de Lannion, comme usurpateur de noblesse, le 5 novembre 1670 à Rennes.

  • Marc et Jean-Baptiste Bourdin, sieurs de Leshors et Boisgrassin, obtiennent la décharge de l’assignation à comparaître pour usurpation de noblesse et leur maintient en cette qualité, par Louis Bechameil, intendant de Bretagne, le 28 janvier 1700 à Rennes.

  • Le Deauguer - Réformation de la noblesse (1670)

    Transcription, le 9 juillet 2021.

    Arrêt de maintenue de noblesse de Jean Le Deauguer, sieur de Kerandiou, et ses frères Hervé, Noël et Louis, par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne, à Rennes, le 3 juin 1670.

  • Le Conseil d’État maintient dans leur noblesse Mathurin Auffray, sieur de Villaubry, et consorts, qui avaient été déboutés par la Chambre de réformation pour ne pas avoir rempli les conditions injustifiées d’un arrêt interlocutoire nonobstant les réponses satisfaisantes à un premier arrêt interlocutoire, à Paris le 9 février 1671.

  • Derrien - Arrêt interlocutoire (1669)

    Transcription, le 28 juin 2021.

    Arrêt interlocutoire de la Chambre établie par le roi pour la réformation de la noblesse en Bretagne, renvoyant Jean, François et Yves Derrien devant la chambre des comptes de Bretagne pour y lever des extraits des réformations, le 7 mars 1669 à Rennes.

  • Le Dantec - Arrêt de déboutement (1669)

    Transcription, le 18 juin 2021.

    Yves Le Dantec, sieur de Kerven, est débouté de ses prétention de noblesse par la Chambre établie par le roi pour la réformation de la noblesse en Bretagne, à Rennes, le 2 septembre 1669.

  • Louis Bechameil, intendant de Bretagne, décharge Alexis du Boisberanger de l’assignation à présenter les titres en vertus desquels il a pris la qualité d’écuyer, et le maintient dans sa noblesse, le 22 décembre 1698 à Rennes.

  • Les archives du Bois-de-la-Salle (en Pléguien) nous livrent un document rare, un extrait de présentation au greffe de la Chambre de la Réformation, ainsi qu’un extrait de l’arrêt de maintenue de noblesse de Jean Le Chaponnier, sieur du Bois-de-la-Salle, et sa copie.

  • Claude du Chaffaut, écuyer, seigneur de la Sénardière et du Plessis de Besné, obtient la décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse, comme héritier de Gaspard Blanchet (son grand-père), et la mainlevée de sa terre du Plessis-de-Besné, par Louis Béchameil, intendant de Bretagne, à Rennes le 24 décembre 1698.

  • Charles d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Louis, fils d’autre Louis Beraud, seigneur de Rieu, et de Françoise de Cazalis, admis comme page de la Petite Écurie du roi, le 22 mars 1692 à Paris.

  • Claude Belorde et Marie Viau son épouse sont déchargés d’une taxe pour usurpation de noblesse à cause de défunts Louis, René et Claude Biré, dont ils semble être héritiers, par Louis Béchameil de Nointel, intendant en Bretagne, le 31 juillet 1699 à Rennes.

  • Procès-verbal des preuves de noblesse de Maurice-René, fils d’Armand-Madelon de la Belinaye, seigneur de la Bélinaye, et de Marie-Thérèse Frain, rédigé par Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, pour son admission parmi les pages de la petite écurie du roi, le 24 juin 1755 à Paris.

  • Begouin - Maintenue de noblesse à l’intendance (1700)

    Transcription, le 23 février 2021.

    Julienne Ursule Begouin, fille de Guillaume Begouin, sieur de Beauvais, et de Françoise Andrée, obtient de Louis Bechameil, intendant de Bretagne, une décharge d’assignation pour usurpation de noblesse, et sa maintenue en la dite qualité, le 2 janvier 1700 à Rennes.

  • Baye - Maintenue de noblesse à l’intendance (1700)

    Transcription, le 24 janvier 2021.

    Roland Baye (ou Bais), sieur de Jean-Jean d’Aubances, obtient de Louis Bechameil, intendant de Bretagne, la décharge d’une condamnation pour usurpation de noblesse par défaut, et son maintient en cette qualité, le 11 décembre 1700 à Rennes.

  • Noël de Rochledan - Réformation de la noblesse (1670)

    Transcription, le 1er janvier 2021.

    Les archives du château du Bois-de-la-Salle nous livrent deux copies très succinctes de l’arrêt de maintenue de noblesse d’Olivier Noël, sieur de Rochledan, devant la Chambre de réformation de Bretagne, le 21 novembre 1670.

  • Barbot - Maintenue de noblesse à l’intendance (1699)

    Transcription, le 24 décembre 2020.

    Guillaume Barbot, sieur de Vieuxchamp, et son frère aîné Pierre Barbot, sieur de Lourme, aveugle, sont maintenus nobles par l’intendant de Bretagne Louis Bechameil de Nointel, le 4 janvier 1699 à Rennes.

  • Bardon - Maintenue à l’intendance (1699)

    Transcription, le 16 décembre 2020.

    Louis Bechameil, marquis de Nointel, intendant du roi en Bretagne, maintient dans sa noblesse Mercoeur Bardon, sieur du Plessis, capitaine au regiment royal d’artillerie de l’evêché et ressort de Nantes, le 15 avril 1699 à Rennes.

  • Après avoir adressé un mémoire et une requête au Conseil du roi (voir sur Tudchentil), les Macé, issus de marchands malouins ayant fait fortune à Cadix, obtiennent des lettres de confirmation de noblesse et d’anoblissement en tant que de besoin, en septembre 1752.