Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château de Blain (ou la Groulais), propriété de Clisson puis Rohan (XIII-XVIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2004).

Armand Chateaugiron

Ses articles

  • Guillaume Marc Denis, sieur de la Vallée, Jacques Denis, sieur de la Ville Gourhand, Louis Denis, sieur de la Chesnays, et Laurans Denys, sieur de Montangay, sont maintenus dans leur noblesse par la Chambre de réformation de Bretagne, à Rennes le 8 mai 1670.

  • La grande seigneurie de Callac, appartenant à l’abbaye Sainte-Croix de Quimperlé, dépendait du domaine royal, et c’est la raison de cet aveu de Guillaume Charrier, abbé commandataire, particulièrement intéressant pour l’étude de cette région et seigneurie.

  • François Noblet, sieur de Morlen, avocat à Morlaix, avait pris parti pour la Ligue mais sa soumission au roi en 1594 et la part qu’il a peut-être pris à celle de Morlaix lui ont obtenu sa grâce et un siège au parlement royaliste en 1596. Il était probablement fils de Maurice Noblet, avait été marié à Claude de Kernec’hriou, et est décédé en 1605 (Le Parlement de Bretagne, 1554-1790, Frédéric Saulnier, seconde édition, 1991, page 670).

  • Keremar-Le Long - Contrat de mariage (1630)

    Transcription, le 18 mars 2022.

    Contrat de mariage de Jean de Keremar, sieur de Kerdonic, et de Marie Le Long, dame du Collecteriou, fille de François Le Long et Jeanne Le Voyer, sieur et dame de Baupré, à Quintin le 15 février 1630.

  • Lestang (de) - Contrat de mariage (1552)

    Transcription, le 6 mars 2022.

    Contrat de mariage de Guillaume de Lestang, seigneur du Rusquec, et de dame Françoise du Bois, fille d’Olivier du Bois et de Françoise Le Roux.

  • Guillaume - Testament (1597)

    Transcription, le 2 mars 2022.

    Testament et dernières volontés de noble homme Yves Guillaume, sieur de Kerdren, à Brelevenez (Lannion) le 13 juin 1597.

  • Contrat de mariage de Louis Huon, fils aîné de Yvon Huon, seigneur de Kerezellec, avec Marie Trousson, fille de Philippe Trousson, seigneur de Kerfentenyou, et de Catherine Kerdeffret, du 16 février 1494. Cet acte contient aussi l’acte d’émancipation de Louis Huon du 17 janvier 1494.

  • Lestang (de) - Tutelle (1565)

    Transcription, le 22 janvier 2022.

    Françoise du Boys, veuve de Guillaume de Lestang, sieur du Rusquec, est pourvue de la tutelle de leur fils François, en 1565.

  • Contrat de mariage d’Yves de Perrien, seigneur de Tropont, et de Françoise Le Chaponnier, dame de Kerguezec et de Kerninon, passé le 16 novembre 1620 au manoir de Kerguezec, en Trédarzec.

  • Ce document est issu du chartier de Kerézellec, il règle le partage entre Alain Huon, seigneur de Kerézellec, et sa sœur Marguerite, dame de Kerhuon, des successions de leurs parents autre Alain Huon, seigneur de Kerézellec, et Jeanne de Lesguern, sa seconde femme.

  • Denys/Denis - Réformation de la noblesse (novembre 1670)

    Transcription, le 16 décembre 2021.

    Pierre Denis, sieur de Lalinan et frère de Marc Denis, sieur de la Vallée, maintenu noble par arrêt du 8 mai 1669 de la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne, est à son tour maintenu par la même Chambre le 14 novembre 1670 à Rennes.

  • Lestang (de) - Contrat de partage (1631)

    Transcription, le 14 décembre 2021.

    Le chartrier de Kerézellec conserve un partage de la succession de François de Lestang et Anne Poulpiquet, seigneur et dame du Rusquec, fait par leur fils aîné Hervé et donné à ses frères juveigneurs Guillaume et Christophe, et leur soeur Anne, épouse d’Yves du Boys.

  • Denis/Denys - Réformation de la noblesse (mai 1670)

    Transcription, le 2 décembre 2021.

    Pasquier Denys, sieur du Bois, interloqué par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne le 27 juin 1669, est enfin jugé définitivement et maintenu noble par cette dernière le 23 mai 1670 à Rennes.

  • Pasquier Denys, sieur du Bois, est interloqué par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne qui lui demande de justifier plus amplement sa qualité, le 27 juin 1669, avant de le juger définitivement.

  • Louis Denys, sieur de Pratamon, et son frère puîné Gilles, sieur de la Villeblanche, sont interloqués par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne qui leur ordonne de lever un extrait du rôle des francs-fiefs, le 26 janvier 1669 à Rennes.

  • Denys - Réformation de la noblesse (juillet 1670)

    Transcription, le 12 novembre 2021.

    Maintenue de noblesse devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Pierre Denys, écuyer, sieur de Lesmel, demeurant en la paroisse de Plouguerneau, à Rennes le 21 juillet 1670.

  • Guillaume Denis, sieur du Cosquerou, condamné pour usurpation de noblesse faute de production en juillet 1670, bien que son père ait été maintenu au mois de mai précédent, Jean et Jacques Denis ses frères, obtiennent la maintenue de leur noblesse par la Chambre de réformation de Bretagne, à Rennes, le 4 décembre 1670.

  • Denys - Réformation de la noblesse (août 1669)

    Transcription, le 27 octobre 2021.

    Maintenue de noblesse devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Louis Denys, écuyer, sieur de Pratamont, et Gilles Denys, sieur de la Villeblanche, son frère juveigneur, à Rennes le 14 août 1669.

  • Cherbonneau - Ordonnance de mise au greffe (1668)

    Transcription, le 15 octobre 2021.

    Les registres du parlement concernant la Réformation de la noblesse de 1668-1671 ayant disparu, cet extrait, si sobre soit-il, est un des rares jugements de ce type émis par la Chambre de réformation qui nous soit parvenu.

  • Charles d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Nicolas, fils de François du Clos, seigneur de Kerpont, et d’Anne-Christine de Martigni, admis page de la Petite Écurie du roi, le 8 avril 1727.

  • Gilles Denys, sieur de la Vallée, Antoine et Charles Denys, sieurs de la Barre et de la Ville-Orial, sont maintenus dans leur noblesse par la Chambre de réformation de Bretagne, à Rennes le 13 décembre 1670.

  • Deffotherbie - Réformation de la noblesse (1670)

    Transcription, le 9 septembre 2021.

    François Deffotherbie (ou de Fotherbie), originaire du comté de Lincoln en Angleterre et habitant à Tréguier, est débouté de ses prétentions nobiliaires par la Chambre de la réformation de la noblesse de Bretagne, par arrêt rendu contradictoirement à Rennes le 18 août 1670.

  • Dencuff/Deneuff - Réformation de la noblesse (1670)

    Transcription, le 1er septembre 2021.

    Claude Dencuff, sieur de Kerourchleau, fils de Raoul et Jeanne Jouhan, sieur et dame de Mesaulen, est débouté contradictoirement de ses prétentions de noblesse par la Chambre de réformation de Bretagne, par arrêt du 4 septembre 1670 rendu à Rennes.

  • Louis Bechameil, intendant de Bretagne, décharge le 27 janvier 1700 Marie Grout, veuve de Guillaume Boullain, sieur des Antons, d’une taxe pour usurpation de noblesse du fait de son mari, vivant lieutenant colonel du régiment de dragons de la reine d’Angleterre, et tué à la bataille de la Marsaille en 1693.

  • Arrêt rendu contradictoirement par la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant Charles Danisy, sieur de Lessart, emeurant à Bogat en la paroisse de Guérande, comme usurpateur de noblesse, le 3 décembre 1670 à Rennes.