Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château du Châteaugiron, principalement bâti par Jean de Derval (XVe) et la famille Le Prestre (XVIIIe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Vous êtes ici

Voie de garage

Les articles

  • Penmarc’h (de) - Réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 6 septembre 2022.

    Arrêt de maintenue de noblesse en faveur de Vincent-Gabriel de Penmarc’h, Anne-Gabrielle et Françoise-Gabrielle de Penmarc’h, ses sœurs, rendu par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne en 1669.

  • Courson (de) - Maintenue devant la Chambre de réformation (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 26 février 2022.

    Maintenue de noblesse devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Pierre Courson, écuyer, sieur de Kernescop, Henry Courson, sieur de Kersallio, son frère puîné, Claude Courson, Vincent Courson et Jean Courson, à Rennes le 30 avril 1669.

  • Courson - Maintenue devant la Chambre de réformation (1668)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 11 février 2022.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne d’Allain Courson, écuyer, sieur de Liffiac, Claude Courson, écuyer, sieur de Collodmeur, son frère puîné et Vincent Courson, écuyer, sieur de Lissineuc, leur cousin germain, le 19 décembre 1668.

  • Breil (du) - Réformation de la noblesse (1668)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 24 novembre 2021.

    Les différentes branches de la famille du Breil obtinrent d’être jugées dans un même arrêt et furent maintenues dans leurs qualités par la Chambre établie par le roi pour la réformation de la noblesse en Bretagne, le 21 novembre 1668 à Rennes.

  • Bariller - Réformation de la noblesse (1671, version Rosmorduc)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 4 juillet 2020.

    Denis Bariller, sieur du Saz, est maintenu dans sa noblesse sur présentation de ses titres par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne le 13 janvier 1671. Nous donnons ici la version du comte Georges Le Gentil de Rosmorduc, qui avait tendance à archaïser ses transcriptions.

  • Lespinay (de) - Preuves pour la Grande Ecurie (1744)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 23 décembre 2017.

    Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Samuel-Alexis et Louis-Gabriel de Lespinays, frères et fils de Louis-Jacob de Lespinay, seigneur de la Vrignonière, en vue de leur admission comme pages de la Grande Écurie, le 18 mars 1744.

  • Achon (d’) ou Dachon - Réformation de la noblesse (1670)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 24 novembre 2013.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Amand d’Achon (Dachon), sieur des Rigaudières, Michel d’Achon, écuyer, sieur de la Salmonnière, et Guillaume d’Achon, écuyer, sieur de Flessan, le 3 juillet 1670.

  • Dollier - Réformation de la noblesse (1668)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 17 juillet 2013.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François Dollier, sieur du Port de Roche, et Julien Dollier, écuyer, sieur de la Porte, son frère puîné, le 22 novembre 1668.

  • Guergorlay (de) - Réformation de la noblesse (1671)

    par Jean-Claude Michaud, le 1er juillet 2013.

    Maintenue par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de messire Jacques-Claude de Guergorlay (Kergorlay), chef de nom et d’armes de Guergorlay, chevalier, sieur du Cludon et autres lieux, et messire Vincent de Guergorlay, chevalier, sieur de Guengat, son frère puîné, le 2 mars 1671.

  • Penancoët (de) - Réformation de la noblesse (1669)

    par Jean-Claude Michaud, le 12 mars 2013.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Guillaume de Penancoët, sieur de Kerouazle, Sébastien, sieur de Cheffdubois, son fils unique, Charles, François, Alain et Guillaume de Penancoët, le 8 juin 1669.

  • Lespinay (de) - Réformation de la noblesse (1668)

    par Jean-Claude Michaud, le 19 février 2013.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Charles de Lespinay, sieur de Briord, et Jacob de Lespinay, écuyer, sieur de Villaire, et ses frères et sœurs, le 31 octobre 1668 à Rennes.

  • Le Douarain - Réformation de la noblesse (1668)

    par Marie-Dominique Dolo, le 23 janvier 2013.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François Le Douarain, écuyer, sieur de Cambrigo, Thomas, sieur de Chesnorain, Joseph-Jean, sieur de Trévellec, Jacques, Grégoire, sieur du Boisbas, Jean, sieur du Tertre, Pierre, sieur de la Touraille, Barthélémy, sieur de Beauvays, et Jacques, sieur de Beauregard, le 13 novembre 1668, à Rennes.

  • Dreux - Réformation de la noblesse (1669)

    par Jean-Claude Michaud, le 15 décembre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de messire Thomas Dreux, conseiller du roi en son parlement de Paris, le 13 juin 1669 à Rennes.

  • Dresnay (du) - Réformation de la noblesse (1670)

    par Jean-Claude Michaud, le 19 septembre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Pierre du Dresnay, sieur de Keramear, y demeurant, paroisse de Plouégat-Guérant, le 18 août 1670 à Rennes.

  • Denys - Réformation de la noblesse (1670, III)

    par Jean-Claude Michaud, le 1er septembre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Gilles Denys, écuyer, sieur de la Vallee, Antoine Denys, écuyer, sieur de la Barre, et Charles Denys, écuyer, sieur de la Villeorial, le 13 décembre 1670 à Rennes.

  • Denys - Réformation de la noblesse (1670, II)

    par Jean-Claude Michaud, le 29 août 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Pierre Denis, écuyer, sieur de Lalinan, le 14 novembre 1670 à Rennes.

  • Denys - Réformation de la noblesse (1669, II)

    par Jean-Claude Michaud, le 26 août 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Guillaume-Marc Denys, Jacques Denys, écuyer, sieur de la Ville-Gourhand, Louis Denys, écuyer, sieur de la Chesnays, et écuyer Laurent Denys, le 8 mai 1669 à Rennes.

  • Denys - Réformation de la noblesse (1670)

    par Jean-Claude Michaud, le 23 août 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Pierre Denys, écuyer, sieur de Lesmel, y demeurant, le 21 juillet 1670 à Rennes.

  • Floch - Réformation de la noblesse (1670)

    par Patrick Brangolo, le 10 juillet 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Maurice Floch, écuyer, sieur de Mezvilly, fils unique de feu Maurice Floch et Marie Le Rouge, le 21 octobre 1670 à Rennes.

  • Berthou - Réformation de la noblesse (1669)

    par Vincent Prudor, le 27 avril 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de René Berthou, écuyer, sieur de Kerouriou, René-François et Guillaume-Joseph ses enfants, Jean-Olivier, René, Guillaume, sieur de Kerily, et Julien Berthou, sieur de la Motte, le 30 janvier 1669 à Rennes.

  • Daen - Réformation de la noblesse (1668)

    par Patrick Brangolo, Amaury de la Pinsonnais, le 13 février 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François Daen, écuyer, sieur de Launay-Bergault, autre François, sieur de Kermenan, son fils aîné, Jacques, sieur de la Villeloy, et Louis, sieur de la Villemainguy, ses fils puînés ; Pierre, sieur de Launay-Cosquer et de la Villehercouet, et Phillipes Daen, sieur de Pierny, le 19 décembre 1668.

  • Lespinay (de) - Preuves pour la grande écurie du roi (1744)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 16 août 2010.

    Preuves de la noblesse de Samuel-Alexis de Lespinay et de Louis-Gabriel de Lespinay de Beaumont, son frère, agréés, pour être élevés pages du roi, dans sa grande écurie,sous le commandement de son Altesse Monseigneur le prince Charles de Lorraine, grand écuyer de France.

  • Montres de l’évêché de Tréguier en 1481 (2/2)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 20 avril 2008.

    (voir la première partie de l’article) La Chastellenie de Morlaix. Sainct Mahé. – Raoul Pinart sr du Val, par Rolland son frère, deux arch. en brigandine et page, enjoinct faire homme d’armes. – Me Philippes Coëtquis sr de Kernéguez, par Thomas (...)