Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Plafond du Palais du parlement de Bretage, salle de la Cour d'Assise.
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Les articles

  • France de Landal (de) - Preuves de noblesse (1729)

    par Loïc Le Marchant de Trigon, le 9 décembre 2011.

    Preuves de la noblesse de demoiselle Anne Nicole de France de Landal, agréée par le Roi pour être admise au nombre des filles demoiselles que Sa Majesté fait élever dans la Maison royale de St Louis fondée à St Cyr dans le parc de Versailles.

  • France de Landal (de) - Preuves pour la Petite Écurie (1724)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 15 janvier 2014.

    Preuves de la noblesse d’Olivier Joseph Marie de France de Landal, agréé pour être élevé page du roi, dans la Petite Écurie, sous la charge de monsieur le marquis de Beringhen, premier écuyer de Sa Majesté.

  • Fremon - Maintenue de noblesse à l’intendance (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 12 décembre 2020.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, décharge Anne Busson, veuve de Jacques Fremon, écuyer, sieur des Croix, de l’assignation à elle donnée de prouver la noblesse de son défunt mari, et maintient Jacques et Anne Fremon, leurs enfants, en la qualité de noble, le 20 janvier 1699 à Rennes.

  • Freslon (de) - Réformation de la noblesse (1668)

    par Jean-Claude Michaud, le 1er octobre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Claude Freslon, chevalier, sieur de la Frelonnière et de la Touche-Trébry, César, Jean-Baptiste, Gabriel, Jean et René Freslon, le 12 octobre 1668 à Rennes.

  • Freslon de Saint Aubin - Preuves pour Saint-Cyr (1753)

    par Loïc Le Marchant de Trigon, le 19 août 2011.

    Preuves de la noblesse de demoiselle Toussainte-Marie Freslon de Saint-Aubin, agréée par le Roi pour être admise au nombre des filles demoiselles que Sa Majesté fait élever dans la Maison Royale de Saint Louis fondée à Saint-Cyr dans le parc de Versailles

  • Fresne (du) - Maintenue de noblesse à l’Intendance (1698)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 2 janvier 2022.

    Sébastien-Olivier et Louis-Hervé du Fresne, enfants d’Hervé du Fresne, sieur des Saudrays, et de Perrinne Collin son épouse, sont maintenus dans leur qualité noble par Louis Bechameil, intendant de Bretagne, à Rennes le 13 décembre 1698.

  • Fresne (du) - Maintenue de noblesse à l’Intendance (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 18 janvier 2022.

    Louis Bechameil, intendant de Bretagne, maintient dans leur noblesse Michel, sieur du Bois-du-Champ, Tanguy, sieur de Bosme, Guillaume, sieur du Coulombier, et François-Joseph du Fresne, enfants de feu Tanguy du Fresne et de Catherine Auffray sa veuve, le 14 juillet 1699 à Rennes.

  • Fresne (du) - Maintenue de noblesse à l’intendance (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 30 janvier 2022.

    Louis Bechameil, intendant de Bretagne, décharge Bertrand du Fresne, sieur du Bois Sauvage, et les enfants de son mariage avec Françoise Auffray, d’une assignation à comparaître pour usurpation de noblesse, et les maintient dans cette qualité, le 14 juillet 1699 à Rennes.

  • Fresne (du) - Maintenue de noblesse à l’intendance (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 3 février 2022.

    Louis Bechameil, intendant de Bretagne, décharge Bertrand et Nicolas du Fresne, sieurs du Demaine et du Clos du Pont, d’une assignation à comparaître pour usurpation de noblesse, et les maintient dans cette qualité, le 16 juillet 1699 à Rennes.

  • Fresne (du) - Maintenue de noblesse à l’intendance (1700)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 21 février 2022.

    Michel du Fresne, sieur des Landes, obtient de Louis Bechameil, intendant de Bretagne, la maintenue de sa noblesse en septembre 1700 comme frère d’Hervé du Fresne, sieur des Saudrais, dont les enfants furent maintenus par ordonnance de l’intendant deux ans plus tôt.

  • Fruglaye (de la) - Preuves de noblesse pour la Petite Écurie (1749)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 30 novembre 2015.

    Preuves de la noblesse de François-Gabriel-Marie de la Fruglaye, agréé pour estre élevé page du Roi dans sa petite Écurie sous la charge de monsieur de le marquis de Beringhen, premier écuyer de Sa Majesté.

  • Gaësdon - Réformation de la noblesse (1669)

    par Patrick Brangolo, le 24 mars 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Fiacre Gaësdon, écuyer, fils mineur de feu Robert Gaesdon et Marye des Timbrieuc, Judes, sieur du Bois, Jean, et missire Charles Gaesdon, sieur des Cormiers, le 13 juin 1669 à Rennes.

  • Garzspern (du) - Réformation de la noblesse (1669)

    par Rémy Le Martret, le 14 mars 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de messire François du Garzspern, sieur du Lojou, Pierre, sieur du Garzpern, Olivier, sieur de Chef-de-Ville, et Pierre-Baltazar du Garzpren, sieur de Largouët, le 6 avril 1669 à Rennes.

  • Gaudrion (de) - Réformation de la noblesse (1670)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 10 octobre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jacques de Gaudrion, écuyer, sieur de Favrolle, écuyer Malo-Pélage de Gaudrion, son fils aîné, François, Georges et Jaques de Gaudrion, ses fils puînés, le 3 novembre 1670 à Rennes.

  • Gélin de Coetcouvran - Preuves pour la Grande Ecurie (1699)

    par Guillaume de Boudemange, le 25 juillet 2017.

    Charles d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de François, fils d’autre François Gélin, pour son admission en tant que page dans la Grande Écurie du roi, le 2 mai 1699.

  • Geslin de Bringolo - Preuves pour Saint-Cyr (1734)

    par Loïc Le Marchant de Trigon, le 7 novembre 2011.

    Preuves de la noblesse de demoiselle Anne Angelique Geslin de Bringolo agréée par le Roi pour estre admise au nombre des filles demoiselles que Sa Majesté fait elever dans la Maison royale de St Louis fondée à St Cir dans le parc de Versailles.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de René-Guillaume-Paul-Gabriel-Etienne Geslin de la Villeneuve, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’École royale militaire.

  • Gibon - Réformation de la noblesse (1669)

    par Jean-Claude Michaud, le 16 octobre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Julien Gibon, chevalier, sieur du Grisso, Pierre Gibon, son fils aîné, et Yves Gibon, écuyer, sieur du Couedic, le 6 avril 1669 à Rennes.

  • Gilart - Réformation de la noblesse (1669)

    par Rémy Le Martret, le 18 mars 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Guillaume Gilart, écuyer, sieur de Keranflech, faisant tant pour lui que pour François Gilart, écuyer, sieur de Larchantel, son frère juveigneur, demeurant ensemble en la paroisse de Millisac, le 4 septembre 1669.

  • Goezbriand (de) - Réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 5 octobre 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Yves de Goesbriand, chevalier, sieur dudit lieu, et Yves de Goesbriand, chevalier, sieur de Cozquerou, le 28 juin 1669.

  • Goublaye (de la) - Preuves de noblesse (1770)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 31 décembre 2010.

    Goublaye (de la) De gueules fretté d’argent, à une bande d’azur. [p. 13] Bureau : Monsieur de Labriffe, premier président. Monsieur de la Noue, rapporteur. Extrait des registres du Parlement Entre Messire Félix-Bonaventure de la Goublaye, (...)

  • Goueon - Preuves pour Notre-Dame du Mont-Carmel (1665)

    par Pascal Lorant, le 13 juin 2009.

    Preuves de noblesse et de religion de René Gouéon, seigneur de la Bouétarday, en vue de son admission dans l’ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem.

  • Goueslin (du) - Réformation de la noblesse (induction, 1669)

    par Marie-Dominique Dolo, le 16 juillet 2014.

    Induction devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Guillaume du Goueslin, écuyer, sieur de Kervezou, le 13 mai 1669.

  • Gouin - Décharge et maintenue de noblesse (1700)

    par Armand Chateaugiron, le 13 juillet 2016.

    Décharge et maintenue de noblesse de François-Augustin Gouin, sieur de Langrollay, par Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, le 2 septembre 1700 à Rennes.

  • Goulaine (de) - Preuves pour Saint-Cyr (1710)

    par Loïc Le Marchant de Trigon, le 3 novembre 2011.

    Preuve de la noblesse de demoiselle Suzanne Marie de Goulaines, presentée pour etre reçue au nombre des filles demoiselles de la Maison de Saint Louis, fondée par le Roy, à Saint-Cir, dans le parc de Versailles.

  • Goulaine (de) - Réformation de la noblesse (1669)

    par Patrick Brangolo, Amaury de la Pinsonnais, le 26 janvier 2012.

    Seigneurs de Goulaine, de Laudouiniere, du Gast, de la Pasquelais, de la Sauvagerie, des Mesliers, etc… Goulaine (de) Une fleur de lys et demy d’or, en champs d’azur, et trois demis leopars, en champs de gueulle. Extraict des (...)

  • Goulhezre (de) - Preuves pour Saint-Cyr (1702)

    par Loïc Le Marchant de Trigon, le 18 juillet 2011.

    Preuves de la noblesse de demoiselle Marie Jeanne de Goulhezre, presentée pour etre reçue dans la communauté des filles demoiselles de la Maison de Saint Louis, fondée par le Roi, à Saint-Cir, dans le parc de Versailles.

  • Goulhezre de l’Isle - Preuves pour Saint-Cyr (1706)

    par Loïc Le Marchant de Trigon, le 16 octobre 2011.

    Preuves de la noblesse de demoiselle Anne None de Goulhezre de l’Isle, presentée pour etre reçue dans la communauté des filles demoiselles de la Maison de Saint Louis, fondée par le Roi, à Saint-Cir, dans le parc de Versailles.

  • Goulhezre de Rulan - Preuves pour Saint-Cyr (1704)

    par Loïc Le Marchant de Trigon, le 26 juillet 2011.

    Preuves de la noblesse de demoiselle Perrine Goulhezre de Rulan, presentée pour etre reçue dans la communauté des filles demoiselles de la Maison de Saint Louis, fondée par le Roi, à Saint-Cir, dans le parc de Versailles.

  • Gourcuf (de) - Preuves de noblesse pour la Grande Écurie (1722)

    par Jean-François Coënt, le 25 septembre 2019.

    Le 29 avril 1722, Charles d’Hozier dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Jean-François-Corentin de Gourcuff, fils d’autre Jean-François de Gourcuff, seigneur de Trémenec, et de Claude-Jeanne Euzenou son épouse, en vue de son admission comme page de la Grande Écurie du roi.