Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Cathédrale de Nantes, armes de la Bretagne.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Collection Clairembault

Les articles

  • Montre du 1er avril 1375 en Périgord

    par Armand Chateaugiron, le 5 janvier 2017.

    On trouve parmi les papiers de la collection Clairambault, réunis par Pierre Clairambault (1651-1740), généalogiste des ordres du roi, la copie d’une montre d’hommes d’armes dont plusieurs portent des patronymes bretons, et qui n’a pas été retenue par Oscar de Poli dans sa publication dans la Revue Historique de l’Ouest de 1885 à 1887.

  • Deux montres de la compagnie de Malicorne (1580-1581)

    par Antoine Rivault, le 10 septembre 2011.

    « En chacune province il y aura gens de qualité pour commander à la gendarmerye qui y tiendra garnison » [1]. Ariane Boltanski et Laurent Bourquin soulignent à juste titre que « la petite noblesse rurale reste méconnue, non pas sur le plan (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (Index, 12/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 5 avril 2009.

    Listes des pièces par dates et lieux Les lignes entre parenthèses indiquent des pièces citées mais non reproduites. Cette liste, si elle met en relief quelques moments où l’activité militaire est plus intense (1379-1380, après la confiscation (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (11/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 28 mars 2009.

    (page précédente) CLII Thibaut sire de Rochefort chlr capit. de certain nombre de genz darmes et archiers es parties de Bretangne A nostre ame Jehan Chauuel tresorier des guerres du roy nostre s. ou a son lieut. salut. Nous vous fais. asauoir (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (10/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 16 mars 2009.

    (page précédente) CXXX La monstre de messire Morice de Ploesquellec, chlr bacheler et de neuf escuiers de sa chambre et compaign. receuz a Crocés lez Bourges le xxiiije jour de juign lan mil iiije et dix huit. Ledit messire Morice de (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (9/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 6 mars 2009.

    (page précédente) CXV La monstre de Jehan Mesnolet escuier et de neuf autres escuiers de sa chambre et compaign. receuz a Croces lez Bourges le xxiiije jour de juign lan mil iiije dixhuit. Ledit J. Mesnolet, Baudon Jouhan, J. Telier, Dou (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (8/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 24 février 2009.

    (page précédente) CI Saichent tuit que Je Regnaut de Litre [21] escuier, Confesse avoir eu et receu de Jehan le flament Tresorier des guerres du Roy nostre s. la somme de cent cinquante frans en blans de cinq deniers tourn. piece, en prest (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (7/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 15 février 2009.

    (page précédente) LXXXVI La monstre de Oliuer de la Houssaye, escuier, et de neuf autres escuiers de sa chambre et compaignie, receuz a Croces lez Bourges le xxiiije jour de juign lan mil iiije dix huit. Ledit Oliuier de la Houssaye, (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (6/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 3 février 2009.

    (page précédente) LXXIII La monstre de Oliuier Guiheneuc, escuier, et de neuf autres escuiers de sa chambre et compaignie receuz a Croces-lez-Bourges le xxiiije jour de juign lan mil cccc dix huit. Le dit oliuer Guihenneuc, Perrot Bouterel, (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (5/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 25 janvier 2009.

    (page précédente) LIX La monstre de Thomas Gobert escuier et de dix autres escuiers Receuz a Bourges le xxje jour de juign lan mil iiije et dix huit. Ledit Th. Gobert escuier, Th. Frelet, J. de la haye, J. Marion, Rolin le Lorrin, Oudinot (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (4/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 12 janvier 2009.

    (page précédente) XLV La Reueue de Regnault de Feschal, escuier, et de seze autres [escuiers] de sa chambre et compaignie reueuz a Sable le xxixe jour dauril lan mil iiije et vingt. Cest ass. le dit Regnault de Feschal, Jehan Busson, Roland (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (3/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 31 décembre 2008.

    (page précédente) XXIX La reveue du sire de Clisson, baron, deux autres barons, XXXij chevaliers bachelliers et de viijxx v escuyers de sa compaign. estans aux guaiges du Roy nostre s., en ces presentes guerres, faitte à Plermel le premyer (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (2/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 19 décembre 2008.

    (page précédente) XVI Sachent tuit que Nous Olivier de Bretaingne, conte de Paintieure, Confessons avoir eu et receu de Jehan de Pressy, tresorier des guerres du Roy nostre S., la somme de trois mil trois cens cinquante neuf liures dix solz (...)

  • Montres inédites de gens d’armes bretons (1/12)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 11 décembre 2008.

    La collection Clairembault, conservée dans le département des manuscrits de la Bibliothèque nationale, se composait originairement d’environ cinq mille volumes et cartons, dont 1348 seulement sont entrés à la Bibliothèque du Roi.