Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Vestiges du château-fort de la Hunaudaye, forteresse des Tournemine (XIII-XVIIe).
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Bahuno (du) - Maintenue de noblesse (1668)

Lundi 3 juillet 2023, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 31245 (Nouveau d’Hozier 20), dossier Bahuno, folio 36.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 31245 (Nouveau d’Hozier 20), dossier Bahuno, folio 36, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2023, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 4 avril 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1566.

Bahuno (du) - Maintenue de noblesse (1668)

Télécharger ou imprimer cette transcription
358.8 kio.

Bahuno de Berrien, Bretagne, 23 novembre 1668.

 

Arrest de maintenue de noblesse pour Guillaume et François du Bahuno.

Copié sur une copie collationnée en parchemin.

 

Extrait des registres de la chambre etablie par le roi pour la reformation de la noblesse du païs et duché de Bretagne par lettres patentes de Sa Majesté du mois de janvier dernier, verifiées en parlement.

 

Entre le procureur general du roi, demandeur, d’une part.

Et messire Guillaume du Bahuno, chef du nom et d’armes, sieur de la Demieville, chevalier de l’ordre du roi, du nombre de cent chevaliers retenus en l’ordre de Saint Michel, et de dame Anne de la Couldrais, veuve de defunt François de Bahuno, écuyer, sieur de Berien, tutrice de François de Bahuno, son fils unique, et des autres enfans procrées de leur mariage, deffendeurs, d’autre part.

Veu par la Chambre les extraits de comparutions faites au greffe de ladite Chambre par lesd. defendeurs, les vingt huittième [page 2] septembre et vingt septieme octobre 1668, celle dudit messire Guillaume de Bahuno, contenant sa declaration de vouloir soutenir les qualitez d’écuyer, messire et chevalier, et celui de ladite dame Anne de la Coudraie de vouloir maintenir la qualité d’écuyer pour sesdits enfans comme étant nobles d’extraction, et qu’ils portent pour armes de sable au loup passant d’argent, armé et lampassé de gueules, et surmonté d’un croissant d’argent.

Genealogie dudit messire Guillaume du Bahuno, chef de nom et d’armes, et insérée dans son bref inventaire d’actes ci après daté, par laquelle il est articulé que de Guillaume de Bahuno et de Perronelle de Linedat, sa compagne, parant [1] Guillaume et Henri du Bahuno, lequel Guillaume epousa Marguerite de Salarun, fille d’écuyer Jean de Salarun et de Blanche de Guerguillis, et de ce mariage issurent entre autres enfans Yvon ou Eon du Bahuno, Jean du Bahuno et Guillaume du Bahuno, duquel Eon ou Ivon, marié avec [page 3] Jeanne de Clechinaust, fille ainée de Jean de Clechinaust et de Jeanne Guillemet, issurent Guillaume et Marie du Bahuno, lequel Guillaume épousa demoiselle Jeanne Gibon, fille ainée de noble homme Jean Gibon, sieur du Grisso, et de demoiselle Jeanne du Fresnai, et de ce mariage issurent Guion et Jeanne du Bahuno, duquel Guion et de demoiselle Louise de Cossal, fille Silvestre de Coissal et de Marguerite de Quermeno, sa compagne, issurent entre autres Jean, Guillaume, Giles, Alain et Louise du Bahuno, auquel Jean, aîné mort sans enfans, auroit succedé ledit Guillaume du Bahuno, son frère, lequel Guillaume epousa demoiselle Helene Le Flo, duquel mariage etoit issu Jerosme, Alain, Jaques, Yves et Jeanne du Bahuno, [duquel Jerosme du Bahuno,] seigneur de la Demie-Ville, et de dame Marie de Loheac, fille ainée de noble homme Mathieu de Loheac, sieur de Penelou, conseiller du roi et son procureur au siège presidial de Quimpercorentin, et de demoiselle Marguerite Le Baud, dame de Prat au Roz, est issu ledit Guillaume du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, defendeur.

Acte de transaction du 11e decembre [page 4] 1468, deuement signée et garantie, entre ledit Eon du Bahuno et Pater du Bahuno, sur ce que ledit Pater disoit que ledit feu Guillaume du Bahuno, pere dudit Eon ou Yvon, et duquel il etoit heritier principal et noble, et feu Henri du Bahuno, frères germains, dudit feu Guillaume du Bahuno et de ladite Perronelle de Linedat, et que autrefois ledit Guillaume, du consentement de ladite Linedat, avoit reçu ledit Henri du Bahuno, son frère puisné, à homme de tout ce qui lui etoit echu en la paroisse de Plouharnel, en la juridiction d’Aurai, et en auroit ledit Henri fait hommage en juveigneurie à sondit frere ainé, et toutefois ledit Guillaume ayant survecu sond. juveigneur et ayant eté institué curateur dudit Pater du Bahuno, son fils, auroit repris toute la succession, sur tout quoi lesdites parties ayant passé ledit acte de transaction par lequel le partage baillé audit Henri est delaissé audit Pater du Bahuno son fils, pour le tenir en juveigneurie d’aisné dudit Eon ou Ivon du Bahuno.

[page 5] Autre acte de partage noble et avantageux baillé par ledit Eon ou Yvon du Bahuno, fils ainé, heritier principal et noble, à Jean et Guillaume de Bahuno, ses freres puisnés, dans la succession dudit Guillaume du Bahuno et de ladite demoiselle Marguerite de Sallarun sa compagne, en date du 4e juin 1455, deuement signé et garanti.

Acte de transaction en forme de partage donné par Alain de Salarun audit Eon du Bahuno, comme fils ainé, heritier principal et noble de ladite Marguerite de Sallarun, qui etoit sœur dudit Alain, dans la succession de Jean de Sallarun et de Jeanne de Guerguillis, leur père et mere, en date du 4e octobre 1450, deuement signé et garanti.

Acte d’échange passé entre ledit Eon du Bahuno et Guillaume Le Godet, écuyer, seigneur du Brueil, dans lequel acte ledit Eon du Bahuno est qualifié de noble écuyer. Icelui acte en date du 28e octobre 1455, deuement signé et garanti.

Contrat de mariage d’entre ledit Yvon du Bahuno et Jeanne [page 6] du Clechivaust, fille de Jean du Clechivaust et de Jeanne Guillemot, par lequel il se voit que ledit du Bahuno est qualifié fils ainé, héritier principal et noble de feu messire Guillaume du Bahuno, en date du 15e de decembre mil quatre cens quarante trois, deuement signé et garanti.

Acte de suplément de partage donné à ladite Jeanne de Clechinaust et audit Eon ou Yvon du Bahuno, son mari, par Guillaume de Clechinaust, son beau-frère, en date du 16e avril 1474 et 10e juillet 1479, deuement signé et garenti.

Contrat de mariage de nobles gens Jean de Coetmeur, fils ainé et principal heritier presomptif pretendant de noble écuyer Jean de Coetmeur, sieur dudit lieu, et d’autre Marie du Bahuno, fille dudit Eon ou Yvon du Bahuno, en date du 13e mars 1475, deuement signé et garenti.

Autre contrat de mariage de nobles gens Guillaume du Bahuno, sieur de la Demie Ville, avec ladite Jeanne, fille ainée de maitre Jean Gibon et de Jeanne du Fresnai, sa femme, sieur et [page 7] dame du Grisso, en date du 6e aout 1493, deuement signé et garanti.

Acte de partage de ladite demoiselle Jeanne de Fresnai, mere de ladite Jeanne Gibon, donné par noble homme messire Jean du Fresnai, chevalier, sieur de Lizot, son frere ainé, dans la succession de defunt messire Guillaume de la Fresnaie et de dame Jeanne de Perien, sa femme, leur pere et mere, en date du 24e novembre 1475, signé par transumpt Le Vaillant et le Maigner, notaires royaux.

Contrat d’échange passé entre ledit Guillaume de Bahuno et nobles gens Thomas du Palais, son fils (sic), en date du 15e de septembre 1503, deuement signé et garenti, par lequel il se voit par ledit du Bahuno est qualifié seigneur de la Demie Ville.

Acte de transaction et acord passé entre ledit feu écuyer Guillaume du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, et Jean Drohanno, touchant une certaine tenue située au village de Courtesel, paroisse de Landrevant, en date du 17e mai 1507.

Acte de provision, en date du 21e aout 1539, donné par noble homme Guion du Bahuno, ecuyer, et [page 8] demoiselle Louise de Coissal, sa compagne [2].

Plusieurs actes de procedures faites au presidial de Vennes en l’année 1530 entre noble écuyer Guion du Bahuno et Jean Gibon, sieur de Grisso.

Deux declarations et minuts rendus au seigneur Dauphin, duc de Bretagne, par ledit Guion du Bahuno, tant de sa maison de la Demie Ville que d’autres heritages, en date des derniers juillet 1530, et 17e septembre 1541, deuement signé et garenti.

Deux transactions passées entre ledit écuyer Guion du Bahuno, seigneur de la Demie-Ville, Pierre Michellot et Siphorien de la Haie, en date des 1er de fevrier et 20e avril 1528, deuement garenti, avec un acte de convention d’arbitres, daté du 11e novembre 1525.

De sable au loup passant d’argent, armé et lampassé de gueules, et surmonté d’un croissant d’argent.

Acte de partage noble et avantageux baillé par ledit écuyer Guyon du Bahuno, fils ainé, heritier principal et noble, à Jeanne de Bahuno, sa sœur puisnée, dans les successions desdits Guillaume, seigneur de la Demie-Ville, et ladite Gibon, leur pere et mere, en date du 15e [page 9] octobre 1545, deuement signée et garentie.

Declaration faite devant les commissaires du roi pour la montre de l’arrièreban, en l’evesché de Vennes, par écuyer Jean du Bahuno et demoiselle Marie Le Picard, sieur et dame de la Demie Ville, à cause des maisons, métairies, moulins, étangs, garennes, colombiers, terres et fiefs nobles de la Demie Ville, Lezouner, Cosquer, Berrenc [3], la Villeneuve, en date du 12e mars 1573, deuement signée et garentie.

Quittance en date du 15e aout 1546, consentie à noble homme Jean du Bahuno et à demoiselle Louise de Couessal, sa mère, par noble homme Louis de Loquemeren.

Acte de transaction passée entre noble homme Jean du Bahuno, sieur de la Demie Ville, et demoiselle Caterine Guiclec, dame de Gueranfloch, sur la demande de partage que faisoit ledit Jean de la moitié des biens meubles de la communauté de ladite de Querlech avec Alain du Bahuno, son frere puisné, mort sans enfants. Ledit acte en date du 25e juillet 1570.

Baillée à convenant consentie [page 10] par noble écuyer Jean du Bahuno, qualifié écuyer, sieur de la Demie Ville, à nobles gens François et Jacques Belleter, en date du 2e d’octobre 1576, deuement signé et garenti.

Arrest de la Cour rendu entre les memes parties portant homologation du susdit acte. Le dit arret en date du 5e octobre 1576.

Acte de ferme passée entre ledit Guillaume de Bahuno et Françoise Le Guerret par lequel il est qualifié lieutenant en la capitainerie de Divan [4]. Ledit acte en date du 21e octobre 1568.

Autre acte de ferme passé pareillement entre ledit Guillaume du Bahuno et Julien Le Pichon, de la maison du boulevart de la porte de Saillé de Guerande, en date du 1er septembre 1570, dans lequel acte ledit du Bahuno est encore qualifié capitaine de Guerrande.

Comparution de sieur Guillaume de Bahuno, seigneur de la Demie Ville, devant les commissaires du ban et arriereban, du 5e novembre 1571 [5], [page 11] par lequel acte il se voit que ledit Guillaume du Bahuno etoit commis en l’etat de lieutenant de messire Jerôme de Carné, à la garde et charge de capitaine de la ville de Guerand de faire le service.

Trois actes qui justifient le mariage dudit Guillaume du Bahuno avec demoiselle Helene Le Flo, en date des 29e juillet 1576, 19e fevrier 1584 et 17e mars 1585, deuement signé et garenti.

Actes du 7e juillet 1575 par lequel il se voit que Giles du Bahuno etoit fils de noble homme Guion du Bahuno, et frere dudit Jean du Bahuno, ainé.

Inventaire fait par la juridiction de Pontigny à requeste d’écuyer Jerome du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, tuteur des enfans mineurs desdits Giles du Bahuno et de demoiselle Julienne de la Couldrais, seigneur et dame de Limoges, et proches parens, auquel inventaire à la cote R est l’emploi d’un acte de cedule obtenu par ledit Giles du Bahuno, sieur de Limoges, sur ledit écuyer Guillaume du Bahuno, son frère, referé en date du 15e mars 1574. Ledit inventaire en date du [page 12] dernier decembre 1598.

Acte de partage noble et avantageux baillé par Jean du Bahuno, ainé, heritier principal et noble, à Louise du Bahuno, mariée à Hervé Le Vest, sieur de Penhouet, sa sœur puisnée, dans la succession d’écuyer Guyon et de demoiselle Louise de Coissal, leur père et mère, en date du 2e juin 1562.

Acte de supleement de partage donné à ladite demoiselle Louise du Bahuno par Jean du Bahuno, son frère ainé, en date du 29 mai 1564, deument signé et garenti.

Contrat de mariage de noble homme Jerosme du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, avec demoiselle Marie de Loheac, fille ainée de noble homme Mathieu de Loheac, sieur de Paincleu, conseiller du roi et son procureur au siège presidial de Quimpercorentin, et de demoiselle Marguerite Le Baud, dame de Prat en Roz, en date du dernier jour de mai 1624, deuement signé et garenti.

Extrait de bateme dudit Jerosme du Bahuno, par lequel il conste qu’il etoit fils de noble homme Guilaume du Bahuno et de [page 13] demoiselle Helene Le Flo, seigneur et dame de Quermadoué, daté du 9e aout 1573, deuement signé.

Acte d’homage rendu au roi par ledit Jerosme du Bahuno, de la maison de la Demie Ville et d’autres lieux lui echu par le deces et succession de defunt écuyer Guillaume du Bahuno, son père, en date du 28e juin 1617, signé et scellé.

Deux autres actes d’aveux, le premier rendu au sieur prince de Guemené par écuyer Jerosme du Bahuno, sieur de la Demieville et de Kermadoué, comme fils ainé et heritier principal et noble desdits defunts nobles gens Guillaume du Bahuno et Helene Le Flo, ses père et mère, vivans sieur et dame dudit lieu, en date du 14e septembre 1599, et l’autre au roi, de la maison de la Demie-Ville, du 24e juin 1500 [6]. Lesdits actes deuement signes et garentis.

Acte de foi et homage rendu par ledit Jerosme du Bahuno au seigneur prince de Guemené, des terres de Kermadoué et de Coniac en date du 13e mai 1513 [7], deuement signé et garenti.

Retrait de certaines terres [page 14] vendues par écuyer Guillaume du Bahuno au sieur du Couedor et retirées par ledit Guillaume [8] du Bahuno, son fils, en date du 3e janvier 1606, deuement signé et garenti.

Quitance consentie par Maurice Bahellec, sieur du Locmollai, à écuyer Jerome du Bahuno, seigneur de la Demie Ville et de Quermadeoer, heritier d’écuyer Jean du Bahuno, en son temps écuyer, seigneur de la Demie Ville, en date du 23e octobre 1624.

Acte de partage noble et avantageux baillé par dame Marie de Loheac, dame du Dellien, comme tutrice de messire Guillaume du Bahuno, son fils, seigneur de la Demieville, en elle procreé par defunt messire Jerôme du Bahuno, vivant seigneur de la Demie Ville, ainé, heritier principal et noble de defunt écuyer Guillaume du Bahuno et Helene Le Flo, ses père et mère, à messire Yves de Bahuno, sieur du Coscaër, chanoine et trésorier de l’église cathedrale de Vennes, ès successions desdits Guillaume du Bahuno et de ladite Le Flo, ses père et mère communs. Ledit acte en date du 26e juin 1634, deuement signé et garenti.

[page 15] Acte de fondation faite par ledit noble et discret messire Yves du Bahuno, en l’eglise, dudit Vennes, du 16e mai 1653, deuement signé.

Contrat de mariage d’ecuyer Jean Jubin, sieur de Querourien, avec demoiselle Jeanne du Bahuno, fille ainée de noble homme Guillaume du Bahuno, sieur de la Demie Ville, en date du dernier jour de mars 1596, deuement signé et garanti.

Acte de partage noble et avantageux baillé par dame Marie de Loheac, comme tutrice de messire Guillaume du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, son fils en elle procreé par defunt messire Jerome du Bahuno, vivant seigneur de Kermadouer et de la Demie-Ville, qui fils ainé, heritier principal et noble etoit de nobles gens Guillaume du Bahuno et de ladite Helene Le Flo, ses père et mère, à dame Jeanne du Bahuno, puisnée, dans les successions dudit Guillaume du Bahuno et de ladite le Flo, père et mère communs, en date du 12e janvier 1631, deuement signé et garenti.

Acte de tutelle de demoiselle Françoise de Coissal, fille d’écuyer Alain de Coissal et de Gabriele de [page 16] la Bourdonnaie, où écuyer Jérome du Bahuno, sieur de la Demieville, comme son proche parent, est déclaré son curateur special, en date du 29e janvier 1621, deuement signé et garenti.

Extrait du role des gentilshommes et autres possedant terres et fiefs nobles sous la juridiction royale de Hennebond en date du 12e septembre 1636, par lequel il se voit qu’à l’évocation en faite a la requeste du procureur du roi audit Hennebond comparut messire Jacques Visdellou et dame Marie de Loheac, sa compagne, seigneur et dame Dellien, comme tutrice et garde d’écuyer Guillaume du Bahuno, sieur de Quermadouer, lesquels auroient déclaré en ladite qualité procéder au fief du roi en ladite juridiction la maison et seigneurie de Kermadouer et quelques autres heritages nobles.

Actes de declaration et minu fourni au roi, de la maison de la Demie Ville par ledit messire Jaques de Visdellou, seigneur de Dellien, en ladite qualité de tuteur dudit Guillaume du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, fils de ladite Marie de Loheac et dudit defunt noble homme Jerome du Bahuno, [page 17] seigneur de la Demie Ville, son premier mari, en date du 22e novembre 1636, deuement signé et scellé.

Informations et procès verbaux des préeminences de la maison de Demie Ville, par le sieur de Douges, maitre des comptes, en exécution d’arrest de ladite chambre du 14e fevrier lors dernier, à requête dudit Visdelou, faisant pour lui et ladite Marie Loheac, sa compagne, mère et tutrice dudit écuyer Guillaume du Bahuno, fils d’elle et dudit feu ecuyer Jerôme du Bahuno, son premier mari, en date du 19e aout 1639, deuement signé par transumpt, Colmas et Raoul, notaires.

Arret de réception du susdit aveu en la Chambre des Comptes, en date du 24e novembre audit an 1639, signé par transumpt Colmas et Raoul, notaires.

Contrat de mariage dudit messire Guillaume du Bahuno, seigneur de la Demie Ville et de Guermadouer, avec demoiselle Julienne Sorel, seule fille de messire Jaques Sorel, chevalier, seigneur du Bois de la Salle, de son premier mariage avec deffunte dame Michel de Lesmaie, sa compagne, en date du 30e mai 1649, [page 18] deuement signé et garenti.

Aveu et minu fourni au roi par messire Guillaume du Bahuno, qualifié chevalier de l’ordre du roi, seigneur de la Demie Ville, en ladite maison de la Demie Ville, en date du 15e juillet 1656, deuement signe et garentie.

Arrest de reception dudit aveu en la chambre des comptes, du 4e juillet 1658, signé par transumpt Colmas et Raoul, notaires.

Actes de réception dudit messire Guillaume du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, en l’ordre de St-Michel, par le sieur marechal de Meilleraie, en date du 11e decembre 1653, en vertu de commission du roi, donnée à Paris, le 17e juin dit an 1653, signée Louis, et plus bas de Guenegaud, et scellée.

Commission dudit sieur marechal de la Meilleraie du 31e aout 1657 par lequel etablit ledit messire Guillaume du Bahuno capitaine garde côte depuis la riviere du Port Louis jusques à celle de Quimperlé, signée Charles de la Porte de la Meilleraie, et plus bas Olivier, et scellée.

Acte de certificat du sieur marquis [page 19] de Sourdis en vertu de commission du roi, d’avoir vu les actes dudit messire Guilaume du Bahuno, justifiant la qualité d’écuyer et de noble qu’avoient toujours prise ses predecesseurs seigneurs de la Demie Ville, du 27e avril 1664, signé Sourdis, et plus bas de Mort, et scellées.

Deux lettres ecrites par le sieur duc de Mazarini audit messire Guillaume du Bahuno, capitaine garde cote pour le service de Sa Majesté, des 2e et 29e decembre 1665, avec un extrait de la publication d’un ordre du roi fait à l’audience de la Roche-Moisan, le 13e avril 1666.

Lettres patentes du roi portant confirmation dudit messire Guillaume du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, au nombre des cent chevaliers de son Ordre de Saint-Michel, retenu le 5e avril 1665, en date du 28e avril de ladite année, signées Louis, et plus bas Le Tellier, et scellées.

Extraits des genealogies et preuves de noblesse dudit Ordre de Saint Michel, contenant les preuves qu’a faites ledit sieur de la Demie-Ville devant les commissaires [page 20] nommés par le roi pour la raison des preuves des cent chevaliers dudit Ordre de St-Michel, avec la certification desdits commissaires d’avoir vu et lu les actes dudit sieur de la Demie Ville, en date du 7e juillet 1668, signé Cotignon.

Et deux lettres du petit cachet écrites audit Guillaume du Bahuno, des 20e juin 1653 et 27e juillet 1667.

Bref inventaire des susdits actes et pieces dudit Guillaume du Bahuno, deffendeur, signifié au procureur general du roi, le 4e de ce present mois de novembre, tendant et les conclusions y prises à ce qu’il eut plu à ladite Chambre le maintenir en ladite qualité d’écuyer noble d’extraction, par lui et ses predecesseurs prise de tout temps immémorial, et de chevalier de l’Ordre de Saint-Michel, conformement à ses lettres de confirmation, et à jouir des prérogatives et privilèges atribués auxdites qualités, et ordonner qu’il sera mis au catalogue des nobles de l’evesché de Vennes, au ressort de Hennebond.

 

Filiation et genealogie dudit François du Bahuno, sieur de Berien, inserée dans le bref inventaire [page 21] de ladite Anne de la Coudraie, auxd. qualités, ci après daté, par laquelle il est articulé que de Guion du Bahuno, écuyer, seigneur de la Demieville, marié avec demoiselle Louise de Couessal, issut entre autres Giles du Bahuno, seigneur de Limoges, qui épousa demoiselle Julienne de la Coudraie, fille heritière de François de la Coudraie, seigneur de Berien, et de Marguerite Souden, fille de Pomereux ; duquel mariage issurent René de Bahuno, Jacques du Bahuno, sieur de Lie, et Jean du Bahuno, sieur de la Porte, Jaquette du Bahuno et Helène du Bahuno, duquel René du Bahuno et demoiselle Nicole Rolland, sa femme, fille d’écuyer Jean Rolland, sieur de Guerdisson, et de Marie Le Grand, heritiers de Penguilli, etoit issu François du Bahuno, écuyer, seigneur de Berien, lequel épousa ladite Anne de la Coudraie, fille et seule heritiere du feu seigneur de Querboutter, aloué de Vennes, et desquels est issu ledit François du Bahuno, seigneur de Berien.

Bail à convenant fait par écuyer Jean du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, et stipulant pour écuyer Gilles du Bahuno, seigneur de [page 22] Limoges, son frère, en date du 12e mai 1586, deuement signé et garenti.

Contrat de vente sur vélin, fait par ledit écuyer Giles du Bahuno et demoiselle Julienne de la Coudraie, sa femme, sieur et dame de Limoges et Tallon, et Guillaume Le Page, marchand, d’une maison située en la ville de Rohan, pour le prix porté en icelui, en date du 25e avril 1580, deuement signé et garenti.

Acte de baillée de convenant fait par noble homme Giles du Bahuno, sieur de Querduallio en Aradon, et Thomas Mouraut, d’une tenue lui apartenant en l’isle au Moine, en date du 25e juillet 1560, deuement signé et garenti.

Contrat de vente fait par écuyer Alain de Couessal, seigneur dudit lieu, à écuyer Giles du Bahuno, seigneur de Limoges, de certains héritages lui appartenans et denommées audit contrat, avec l’atournance au pied, en date du 1er septembre 1581, deuement signé et garenti.

Signification de lettres royaux en forme de commissions, obtenues en la chancellerie de Bretagne par [page 23] ledit écuyer Gilles du Bahuno, seigneur de Limoges, à écuyer Jean de Querveno, seigneur de Querallio, en date du 8e avril 1586, signé Loret, sergent général.

Acte de transaction entre ledit ecuyer Gilles du Bahuno, seigneur de Limoges, et Jean Bigaré, signé et garenti.

Quitance consentie par demoiselle Julienne de la Coudraie, épouse dudit écuyer Giles du Bahuno, seigneur de Limoges, au nommé Jean Guildo, marchand d’Aurai, pour le prix de la ferme du manoir de Querluent, leur appartenante, en date du 22e decembre 1595, deuement signée et garentie.

Acte de precompte fait entre ladite Julienne de la Coudraie de Talon, veuve de feu écuyer Giles du Bahuno, et René Le Breton, marchand de draps de soie, en date du 1er octobre 1596, deuement signé et garenti.

Extrait du papier d’office de la cour de Pontivi et de la vicomté de Rouen [9], portant l’institution d’écuyer Jerome du Bahuno, seigneur de la Demie Ville, [page 24] pour tuteur des enfants dudit sieur et dame de Limoges, avec le serment par lui preté en ladite qualité, en date du 21e fevrier 1597, deuement signé et garenti.

Vente et encante faite par ladite cour de Pontivi, à requete dudit écuyer Jérome du Bahuno en ladite qualité de tuteur des enfans mineurs de nobles gens Giles du Bahuno et Julienne de la Coudraie, en date du 3e decembre 1597, deuement signée et garenti.

Sentence arbitrale donnée entre ecuyer Vincent Roland, seigneur de Tullen, et écuyer René du Bahuno, seigneur de Kerlivouet, son frère uterin, autorisé d’écuyer Jerosme du Bahuno, son curateur, en date du 13e juillet 1604, signée des parties y nommées et autres.

Sentence donnée arbitralement entre ledit écuyer Vincent Rolland par les memes arbitres et ledit René du Bahuno, sous la même autorité.

Permission consentie audit ecuyer René du Bahuno, seigneur de Kerlivouet, par ses parents les juges de Pontivi, d’aliéner et vendre [page 25] le manoir de Kerlivouet pour payer les dettes de son père, en date du 27e septembre 1604 [10], duement signée et garenti.

Acte de transaction en forme de partage noble fait entre nobles gens Jaques et Jean du Bahuno, autorisée dudit sieur de Demieville, leur curateur, et ledit écuyer René du Bahuno, leur ainé, du coté paternel, écuyer Vincent Roland, seigneur de Tallen, leur ainé du coté maternel, en date du 12e septembre 1613 [11], deuement signé et garenti.

Acte de ferme consentie par ledit écuyer René du Bahuno et demoiselle Nicole Roland, sa compagne, seigneur et dame de Querlivouet, à Michel Foucault, en date du 30e aout 1606, deuement signé et garenti.

Acte de vente faite par ledit écuyer René du Bahuno, époux de ladite demoiselle Nicole Roland, des edifices de la metairie noble de Kersaulou en la paroisse de Plourai, à Marc Brivaut et Jaquette Grand, sa femme, en date du 26e mai 1606, deuement signé et garenti.

Acte de transaction entre ledit écuyer René du Bahuno et demoiselle Noële Roland, sa compagne, sieur [page 26] et dame de Querdisson, et écuyer Henri de Botmarech, sieur de Launai, sur procès entre eux, en date du 24e octobre 1617, deuement signé et garenti.

Extrait de l’âge dudit François du Bahuno, sieur de Birren, par lequel il se voit qu’il est fils desdits René du Bahuno et de ladite demoiselle Nicole Roland, en date du 17e juin 1622, signé Pennec, prestre.

Declaration de majorité dudit ecuyer François du Bahuno, seigneur de Berien, en date du 16e septembre 1668 [12], deuement signé et garenti par transumpt.

Contrat de mariage dudit messire François du Bahuno, sieur de Berien, qualifié fils ainé, heritier principal et noble dudit defunt messire René du Bahuno et de dame Nicole Roland, sieur et dame de Kerdison, avec ladite dame Anne de la Coudraie, fille ainée de messire Jaques de la Coudraie, écuyer, sieur de Kerboutier, alloué et lieutenant general au presidial de Vennes, et de dame Françoise le Meillons, sa compagne, en date du 13e janvier 1642, deuement signé et garenti.

Acte d’institution de ladite dame de la Coudraie en la charge de tutelle [page 27] dudit François du Bahuno et ses sœurs, en date du 23 aout 1661, signé Rioux, greffier.

Bref inventaire des susdits actes de ladite dame de la Coudraie auxdites qualités, fournie au procureur général du roi le 15e de ce présent mois de novembre 1668, tendante à ce que ledit François du Bahuno, son fils unique, et autres enfans, soient maintenus en ladite qualité de noble et d’écuyer et d’ancienne extraction par leurs predecesseurs prise de tout tems immémorial comme descendus de la maison de Bahuno, représentée par le procureur de la Demie Ville ainé, et au dela de cent ans, avec droit d’armoiries, et estre employés au catalogue des nobles de Vennes.

Conclusions du procureur général du roi, et de tout ce qui a eté mis vers ladite Chambre, au desir des susdits inventaires, vu et meurement consideré.

 

La Chambre, faisant droit sur les instances, a declaré et déclare lesdits Guillaume et François du Bahuno nobles et issus d’extraction noble et comme tels leur a permis et à leurs descendans de prendre, [page 28] savoir audit Guillaume du Bahuno les qualités d’écuyer et chevalier de l’ordre du roi, et audit François du Bahuno, celle d’écuyer, et les a tous maintenus au droit d’avoir armes et écussons timbrés appartenans à leur qualité et à jouir de tous droits, franchises et prééminences attribués aux nobles de cette province, a ordonné que leurs noms seront employés au role et catalogue des nobles, savoir celui dudit Guillaume du Bahuno en la juridiction royale de Hennebont, et celui dudit François, en la senechaussée de Vennes.

Fait en ladite Chambre, à Rennes, le 23e novembre 1668.

Signé Malescot.

 

Collationné à l’original par moi, conseiller du roi, notaire et secretaire de la Cour, aparu et rendu avec le présent.

Signé Le Tord.


[1Erreur probable du copiste, ce mot devrait être issurent.

[2Il s’agit en fait d’une procuration dont la copie est conservée à la Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 30280, folio 87 : Procuration générale donnée le 21e jour de mai d’aoust de l’an 1539 par noble homme Guion du Bahuno, écuyer, et par dame Louise de Coetsal, sa femme, seigneur et dame de la Demiville, à maitres Pierre de Villiers, Guillaume de Kerelbaud, Jean du Colledo, Louis Le Douarain, Georges Le Douarain, et Simon Le Serracin. Cet acte passé en la salle dudit lieu et manoir de la Demiville, paroisse de Landevan, et reçu par Nicol, notaire de la cour d’Aurai. Signé Nicole passé. Un grand nombre des pièces énumérées ici y ont été copiées.

[3Aujourd’hui Berinque en Plouhinec.

[4Erreur du copiste pour Guérande, comme il est spécifié au paragraphe suivant.

[5Ou 1572, suivant la copie conservée dans le Manuscrit Français 30280.

[6Erreur probable du copiste, il faut sans doute lire 1600.

[7Idem, il faut sans doute lire 1613.

[8Erreur probable pour Jérôme.

[9Erreur probable du copiste pour Rohan.

[10C’est le 20 septembre, d’après la copie de cet acte conservée par le manuscrit Français 30280. Cet acte parle de Kerlivirit et non de Kerlivouet comme l’écrit notre copiste.

[11Cette date est celle de l’expédition, l’acte lui-même est du 13 décembre 1609, comme l’indique le manuscrit Français 30280.

[12Là encore, le manuscrit Français 30280 nous apprend que cette date est celle de l’expédition, l’acte lui-même est du 26 novembre 1640.