Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château du Boisorcan, Noyal-sur-Vilaine, bâti par Julien Thierry, argentier de la duchesse Anne (XIV-XVe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Cherbonneau - Ordonnance de mise au greffe (1668)

Vendredi 15 octobre 2021, transcription de Armand Chateaugiron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI5.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI5, transcrit par Armand Chateaugiron, 2021, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 3 mars 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1465.

Cherbonneau - Ordonnance de mise au greffe (1668)

Télécharger ou imprimer cette transcription
377.2 kio.

 

9e novembre 1668

 

Extrait du registre des plumitifs de la Chambre établie par le roy pour la reformation de la noblesse de Bretagne.

Audience du vendredi 9e novembre 1668.
Messire Guy Le Meneust, président
Messire François Loaisel, président

 

Conseillers [1]
Descartes, F. Le Febvre, de Brehand, Barrin, de Langle, Saliou, de Lesrat, Le Jacobin, de Lopriac, N. Le Feuvre, de La Bourdonnays, Raoul.

Entre le procureur général du roy demandeur, et Gabriel Cherbonneau, sieur de Leschassays, de la paroisse de la Brussiere, evesché de Nantes, défendeur, op. Prévost, procureur.

 

La Chambre a ordonné que dans un mois le défendeur mettra au greffe son induction d’actes justifian la qualité par lui soustenue.

 

Compulsé et fidellement collationné à la minutte deposée au greffe de la cour aux fins d’arrêt d’icelle du 12 mars 1777 rendue sur la requête des gens des trois Etats de cette province, poursuitte et diligence de messire Jacques Anne de la Bourdonnaye, chevalier, seigneur de Boishullin, leur procureur sindic, par nous messire [folio 1v] Jacques François René Huart, chevalier, seigneur de la Bourdonnaye, conseiller du roy, doyen de sa cour de parlement de Bretagne, commis à cet effet par le dit arrêt, ayant avec nous pour adjoint ecuyer Louis Claude Marie Picquet du Boisguy, conseiller du roy, greffier en chef civil de la ditte cour, en presence de messire Anne Jacques Raoul de Caradeuc, chevalier, marquis du dit nom, conseiller du roy en ses conseils et son procureur général au même parlement, au palais à Rennes, le … fin.

Monsieur de la Bourdonnaye se trouvant dangereusement malade, nous messire Louis François Charrette, chevalier, baron de la Coliniere, conseiller du roy en la chambre du dit parlement et chevalier de l’ordre de Malthe, en vertu d’arrêt du 17 avril 1780, avons signé le present, après l’avoir de nouveau compulsé en presence des mêmes et pareille requisition.

A Rennes le 19e may 1780.

 

[Signé] Charette de la Coliniere


[1En marge : Pour chiffrature, Charette.