Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Voute et sablière de l'église Saint-Melaine de Morlaix, XV et XVIe siècles.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Biré - Décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse (1699)

Dimanche 21 mars 2021, transcription de Armand Chateaugiron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2021 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre règlement au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32286, pp. 371-374.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32286, pp. 371-374, transcrit par Armand Chateaugiron, 2021, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 18 mai 2021,
www.tudchentil.org/spip.php?article1422.

Biré - Décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse (1699)

Télécharger ou imprimer cet article.
152.2 ko.

Louis Bechameil, chevalier, marquis de Nointel, conseiller du roy en ses conseils, maitre des requêtes ordinaire de son hôtel, commissaire departy par Sa Majesté pour l’execution de ses ordres en Bretagne.

 

Veu la requête à nous presentée par Claude Belorde, sieur de la Haye, pere et garde naturel de ses enfans de son mariage avec [page 372] Marie Viau [1], par laquelle il conclud à ce qu’il nous plaise luy donner mainlevée des saisies et arrests faits entre les mains de ses fermiers, à la requête de messire Charles de la Cour de Beauval, chargé par Sa Majesté de la recherche des usurpateurs du titre de noblesse, faute de payement d’une somme de 6000 livres et des deux sols pour livre d’icelle, à laquelle deffunts Louis Biré, sieur de la Joussiniere, René Biré, sieur de la Grenetiere, et Françoise Guerin, veuve de Pierre [2] Biré, ont estés taxés pour avoir usurpé lesdits titres de noblesse, en consequence le decharger et sesdits enfans comme heritiers desdits Biré du payement de ladite somme, attendu qu’ils sont morts avant la declaration du roy.

Notre ordonnance du 13 mars dernier portant que ladite requête sera communiquée audit de Beauval.

Reponse par luy fournie.

Extraits mortuaires des 29 mars 1675 et 18 janvier 1688 de ladite Françoise Guerin, veuve dudit Claude Biré, sieur de la Grenottiere, signés Le Gendre, vicaire de la parroisse de Cugan, marche commune de Poitou et de Bretagne, legalisé par le senechal de Clisson, attestation des prêtres, juges, et gentils hommes de ladite parroisse de Cugan et autres voisines, [page 373] du 18 juillet 1698, par laquelle apert que ledit Louis Biré, sieur de la Joussiniere, est mort il y a 16 ans au service du roy en qualité de capitaine.

Veu aussi la declaration de Sa Majesté dudit jour 4 septembre 1696 concernant la recherche de la noblesse, les arrests du Conseil rendu en consequence, le rolle arresté en iceluy le 18 mars 1698, copies desdites saisies et arrets, et execution de meubles des 17 et 18 juillet audit an 1698.

Tout consideré.

 

Nous, commissaire susdit, avons dechargé et dechargeons ledit Claude Belorde, sieur de la Haye, du payement de ladite somme de six mille livres et des deux sols pour livre d’icelle à laquelle lesdits deffunts Louis Biré et René Biré, et ladite Françoise Guerin, veuve dudit Claude Biré, ont esté taxés aux 56, 57, et 59e articles du rolle arresté au Conseil le 18 mars 1698.

En consequence luy avons fait et faisons mainlevée des saisies et arrests faits entre les mains de ses fermiers les 17 et 18 juillet audit an 1698, ordonnons que les sommes si aucunes il a esté contraint de payer ou sesdits fermiers en execution dudit rolle luy seront rendues et restituées par ledit de Beauval, ses procureurs ou [page 374] commis, à quoy faire ils seront contraints nonobstant oppositions ou appellations quelconques et sans prejudice d’icelles.

 

Fait à Rennes le trente unième juillet mil six cent quatre vingt dix neuf.

Signé Bechameil.


[1Le document ne donne pas les liens de parentés entre Biré et les enfants de ce couple, qui semblent en être les héritiers.

[2Il est prénommé Claude par la suite.