Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Cathédrale de Nantes, armes de la Bretagne.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

David - Maintenue de noblesse (1669)

Dimanche 20 septembre 2020, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2020, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 13 avril 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1331.

David - Maintenue de noblesse (1669)

Télécharger et imprimer cet article
922.6 kio.

16 février 1669, no 647

 

Monsieur d’Argouges, premier president,

Monsieur Lopriac, rapporteur

 

Entre le procureur general du roy, demandeur, d’une part,

Et François David, escuyer, sieur de K/dandraou, deffandeur, d’autre part.

Veu par la Chambre establye par le roy pour la refformation de la noblesse du pays et duché de Bretagne par lettres patentes de Sa Majesté, l’extrait de comparution fait au greffe de ladite Chambre par ledit deffendeur le 9e jour de decembre contenant sa declaration de voulloir soustenir la qualitté d’escuyer par luy et ses predecesseurs prise, qu’il demeure en la parroisse de Pleabihen, evesché de Treguier, en son lieu noble de Coathuon, sous le ressort de Lannion, et qu’il porte pour armes d’argent à un pin de sinople chargé de pommes d’or [1].

Filliation et genealogie dudit deffendeur inseré dans son induction cy apres par laquelle il est articullé que ledit François David est fils d’escuyer Henry David et de damoiselle Suzanne Salludou, sieur et dame de K/daudrau, que ledit Henry estoit issu de Jan David, escuier, sieur de K/daudrau, et de damoiselle Françoise Jagu, que ledit Jan ayeul dudit deffendeur estoit issu d’Yvon David et de damoiselle Françoise Lepennec, que ledit Yvon bizayeul dudit deffandeur estoit fils de Jehan David, escuyer, sieur de K/dandrou, et de damoiselle Françoise de K/leau, que ledit Jehan David escuyer, sieur de K/dandrau, trisayeul dudit deffendeur, estoit fils d’Yvon David et de damoiselle Marye du Boisgelin, lequel ledit Yvon quartayeul dudit deffendeur estoit fils de Guillaume David, escuyer, sieur de K/dandrau, et de damoiselle Adeline Pierre [2].

D’argent à un pin fruité d’or.

Ladite induction dudit deffendeur fournye audit procureur general du roy demandeur le 19e janvier dernier 1669 tendante et les conclusions y prises a ce que ledit François David soit maintenu en la qualitté de noble et d’escuyer d’antienne extraction et a porter les susdites armes aussy l’escusson timbré que luy et ses predecesseurs ont toujours pris et porter, et en consequence a jouir des privileges, preeminances et prerogatives attribuez aux autres nobles de la province, et ordonne qu’il soit inscript et employé au tableau et catalogue des nobles de l’evesché de Treguier au ressort de Lannion, et tout ce qu’a esté mis vers ladite Chambre au dessus de ladite induction,

Conclusions du procureur general du roy consideré,

 

[folio 1v] Il sera dit que la Chambre, faisant droit sur l’instance, a declaré et declare ledit François David noble et issu d’extraction noble, et comme tel luy a permis et à ses dessendans en mariage legitime de prendre la qualitté d’escuyer, l’a maintenu au droit d’avoir armes et escusson timbrés appartenant a sa qualitté, et a jouir de tous droits, franchises, preeminances et privileges attribuez aux nobles de cette province, et ordonne que son nom sera employé au roolle et catalogue des nobles de la juridiction royalle de Lannion.

Fait en ladite Chambre à Rennes le 16e fevrier 1669.

[Signé] D’Argouges, René de Lopriac


[folio 2]

 

Monsieur de Lopriac,

Veu l’induction des actes et tiltres de François [David] [3] sieur de la Villebasse [4] aux fins d’estre maintenu [en] la qualité d’escuier d’antienne extraction et [ses] armes d’argent a un pin de sinople chargé de po[mmes] d’or, les actes et tiltres employés en ladite indu[ction],

Je consent pour le Roy ledit David estre maintenu en la qualité d’escuier et comme tel mis au roolle des nobles de la senechaussee et juridiction royalle de Lannion.

Fait au parquet le septiesme febvrier 1669.

 

[Signé] André Huchet


[1En marge : J. Davy qui est le nom du procureur.

[2En marge : Pour chiffrature, de Lantivy, Aumon, Picquet du Boisguy.

[3Le bord du feuillet est abîmé et des mots manquant.

[4Kerandraou est l’équivalent breton de la Villebasse.