Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Cathédrale de Nantes, armes de la Bretagne.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Danuels - Arrêt interlocutoire (1670)

Vendredi 3 janvier 2020, transcription de Armand Chateaugiron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8, transcrit par Armand Chateaugiron, 2020, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 13 avril 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1310.

Danuels - Arrêt interlocutoire (1670)

Télécharger ou imprimer cet article.
361.9 kio.

9e juillet 1670, n. 838 [1]

Monsieur d’Argouges, premier president

Monsieur Le Jacobin, raporteur

 

Entre le procureur general du roy, demandeur, d’une part, [2]

 

Et Yves Danuels [3], escuier, sieur de la Garenne, Villagan, et K/ot, parroisse de Guiller, evesché de Sainct Mallo, ressort de Poermel, deffandeur d’autre part,

 

Veu par la Chambre un extraict de presantation faicte au greffe de ladite Chambre, le 3e octobre 1668, par ledit deffandeur, lequel auroict declaré soustenir ladite quallitté d’escuier, suivant les tiltres qu’il a produict avecq l’ecusson de ses armes. [4]

Induction d’actes dudit Danuels deffandeur soubz le seign de maistre Pierre Busson, son procureur, fournie et signiffiée au procureur general du roy, le 11e juillet 1669, par Frangeul, huissier en la cour, par laquelle il auroit conclud à ce qu’il pleust à ladite Chambre le maintenir en la quallitté de noble et d’escuier, par luy prize comme estant sorty de personnes nobles et dans tous les droictz, honneurs, privilleges, et prerogatives appartenant à personnes de condition et que son nom sera emploié au rolle et cathologue des nobles de la senechaussée de Ploermel.

Contredict du procureur general du roy du 19e juillet 1669, fourny au procureur dudit deffandeur, ledit jour par Busson, huissier.Requete de contredict dudit Danuels, signiffiée et mise au sacq par ordonnnance de la Chambre du 14e de juin 1670,

Et tout ce que par ledit deffandeur a esté mis et produict devers ladite chambre, aux fins de son induction, et tout consideré.

 

Il sera dict que ladite Chambre, avant faire diffinitiffvement droict sur ladite instance, a ordonné et ordonne que dans le mois, le deffandeur se pourvoira en la chambre des comptes pour, en presence du procurer general du roy en icelle, lever extraicts des [folio 1v] refformations faictes en la parroisse de Quintenbert, evesché de Vennes, pandant le siecle mil quattre cent, du nom des pocesseurs de la terre de K/ouault, scittuée en ladicte parroisse, pour ce faict et le tout rapporté en ladite chambre, et communiqué au procureur general du roy, estre ordonné ce qu’il appartiendra.

Faict en ladicte chambre à Rennes le 9e juillet 1670.

Interligne du nom aprouvé.

[Signé] d’Argouges, Le Jacobin.


[1Il s’agit du numéro au registre du greffe.

[2En marge : P : Buffon.

[3Ou bien Danvels.

[4En marge : Pour chiffrature de Lantivy, Aumont, Picquet du Boisguy.