Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Tréguier vue depuis les rives du Jaudy, rue du Port.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Le Gonidec de Traissan - Preuves de noblesse pour la Grande Écurie (1770)

Jeudi 2 novembre 2023, transcription de Jean-François Coënt.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 31383 (Nouveau d’Hozier 158), dossier Le Gonidec, folio 68.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 31383 (Nouveau d’Hozier 158), dossier Le Gonidec, folio 68, transcrit par Jean-François Coënt, 2023, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 18 mai 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1616.

Le Gonidec de Traissan - Preuves de noblesse pour la Grande Écurie (1770)

Télécharger ou imprimer cette transcription
261.8 kio.

Lecture

Les pages des Ecuries du Roi, par Gaston de Carné, nouvelle édition, 9,90€.

Bretagne, avril 1770

 

Preuves de la noblesse de Balthazar Hyacinthe Olivier Le Gonidec de Traissan

D’argent à trois bandes d’azur.

 

Ier degré, produisant – Balthazar Hyacinthe Olivier Le Gonidec de Traissan, 1754.

Extrait des registres des baptêmes de l’église trévialle de Saint-Fiacre, paroisse de Plésidy, diocèze de Tréguier, portant que Balthazar Hyacinthe Olivier Le Gonidec, fils légitime et naturel de messire Olivier Joseph, conseiller de Grand’chambre au parlement de Bretagne, et de dame Magdelaine Marie Agate Renée de la Bigotière, seigneur et dame de Traissan, né le 2 et ondoyé le 3 novembre 1754, reçut le supplément des cérémonies du batême le 8 dudit mois. Cet extrait délivré le 20 aoust 1769 par Julien Lucas, prêtre commis par le curé de Saint-Fiacre, et légalisé.

 

IIe degré, père et mère – Olivier Joseph Le Gonidec, seigneur de Traissan, Madeleine Marie Agathe Renée de la Bigotière, sa femme, 1747.

Contrat de mariage de messire Olivier Joseph Le Gonidec, seigneur de Traissan, conseiller au parlement de Bretagne, fils aîné héritier principal et noble de messire Mathurin Joseph Le Gonidec, gouverneur de Tréguier, et de dame Marguerite de Kercabin, accordé le 11 septembre 1747 avec Magdelaine Marie Agathe Renée de la Bigotière, fille mineure et aînée héritière principalle et noble de messire Jean Joseph de la Bigotière, conseiller audit parlement, et de dame Marie Madeleine de Launay. Ce contrat passé devant Tumoine, notaire royal.

Extrait des registres de baptêmes de la paroisse du Minihy portant qu’Olivier Joseph Le Gonidec, fils naturel et légitime de messire Mathurin Joseph Le Gonidec et de dame Margueritte Françoise de Kercabin, seigneur et dame de Toulborzou, né le second octobre 1702, fut batisé le 6. Cet extrait délivré le 25 novembre 1731 par Yves Daniel, recteur du Minihy et légalisé.

 

D’argent à trois bandes d’azur.

IIIe degré, ayeul – Mathurin Joseph Le Gonidec, seigneur de Toulborzou, Margueritte Françoise de Kercabin, sa femme, 1697. De gueules à trois croix d’argent patées et posées deux et une.

Contrat de mariage de messire Mathurin Joseph Le Gonnidec, seigneur de Toulborzou, fils aîné héritier principal et noble de messire Guillaume Le Gonnidec et de dame Françoise Cécile de Keremar, seigneur et dame de Toulborzou, accordé le 16 décembre 1693 avec Margueritte Françoise de Kercabin, fille unique héritière de messire Jean de Kercabin, seigneur de Kermarquer, et de dame Françoise Ollivier son épouse. Ce contrat passé devant du Rochcazre, notaire.

Démission faite le 24 avril 1700 par messire Guillaume Le Gonidec et dame Françoise de Keremar, sa compagne, seigneur et dame de Toulborzou, au profit de messire Mathurin Joseph Le Gonidec, seigneur de Toulborzou, leur fils aîné et principal héritier et noble, savoir de tous leurs biens. Cet acte passé devant de Kerenor, notaire.

 

IVe degré, bisayeul – Guillaume Le Gonidec, seigneur de Kergarf, Françoise Cécile de Keremar, sa femme, 1661. D’argent à trois chouettes de sable becquées et membrées de gueules posées 2 et 1.

Arrest rendu le 30 juillet 1669 par la chambre établie par le roy pour la réformation de la noblesse du pays de Bretagne par lequel Guillaume Le Gonidec, écuyer, sieur de Kergarff et de Toulborzo, mari de mademoiselle de Keremar, et héritier principal et noble de Benjamin Le Gonidec et de demoiselle Françoise Jégou, est déclaré noble et issu d’ancienne extraction noble. Cet arrest signé Malescot.

[folio 68v] Extrait des registres des baptêmes des trefves de Saint-Fiacre de la paroisse de Plésidy portant que Guillaume Le Gonidec, escuier, fils aîné d’essuyer Benjamin Le Gonidec et de damoiselle Françoise Jégou, seigneur et dame de Toulborzou, né le 8 avril 1643, fut batisé le 30 décembre 1646. Cet extrait délivré le 29 novembre 1668 par Pierre Bré, curé de Saint-Fiacre.

 

Ve degré, trisayeul – Benjamin Le Gonidec, sieur de Kergarf, Françoise Jégou, sa femme, 1642. D’argent à un grelier ou cor de chasse de sable lié de gueules, accompagné de trois carreaux d’azur posés deux et un, chargé chacun d’une croix d’or pommetée.

Décret de mariage de Benjamin Le Gonidec, écuyer, seigneur de Kergarff et de Toulborzou, âgé de 20 ans, avec demoiselle Françoise Jégou, dame de Kervilleon [1], fait le 7 may 1642 par maître Jean Chaton, écuyer, sieur de Runebron, ancien avocat en la juridiction d’Avaugour, en présence de demoiselle Hélaine Massé, dame de Quellinec, curatrice dudit sieur de Kergarff et sœur germaine de sa mère. Ce décret signé Guillaume Gonidec, greffier.

Partage fait le 26 may 1650 entre nobles hommes Benjamin Le Gonidec, seigneur de Kergarff et de Toulborzou, héritier principal et noble de défuncts nobles gens Pierre Le Gonidec et Françoise Macé, seigneur et dame de Kergarff et de Toulborzou, et Julien Robert, seigneur de la Folleville mary de damoiselle Caterine Le Gonidec, fille et héritière desdits deffuncts. Cet acte passé devant Rondault, notaire.

 

VIe degré, 4e ayeul – Pierre Le Gonidec, sieur de Kergarf, Françoise Macé, sa femme. 16…

Partage donné le 14 novembre 1622 par Pierre Le Gonidec, écuyer, sieur de Kerangaruff et de Toulporzou, à nobles gens Jean de Becmeur et Margueritte Le Gonidec, sa femme, dans la succession de nobles gens Amaury Le Gonidec et Plessou de Crechginillic [2], sieur et dame de Kerangarcuff et de Toulporzou, père et mère desdits Le Gonidec. Cet acte passé devant O. Gonidec et Y. Gonidec, notaires.

Sentence rendue le 3 mars 1621 par l’alloué juge ordinaire de la baronnie de Coatmen par laquelle il adjuge la mainlevée de la terre et seigneurie de Kercadiou à noble homs Pierre Le Gonidec, fils aîné héritier principal et noble de feuz nobles gens Amaury Le Gonidec et demoiselle Plezou de Crechneguinily, sieur et dame de Kergarff et de Toulborzo. Cette sentence signée de Keraerquech, greffier.

 

VIIe degré, 5e ayeul – Amaury Le Gonidec, sieur de Kergarf, Plezou de Crechneguynily, sa femme, 1611 et 1544.

Employ de la sentence cy dessus du 3 mars 1621 dans laquelle ledit noble homs Amaury Le Gonidec, sieur de Kergarff et de Toulborzo, est dit marié avec demoiselle Plézou de Crechneguinily et fils de feu François Le Gonidec, escuier, et de dame Gillette Visdelo.

Acte du 2e may 1611 par lequel Amauri Le Gonidec, escuier, sieur de Kergarff et du Toulporczo, et ses frère et sœurs, reconnoissent avoir eu leur partage des successions de feuz escuier François Le Gonidec et demoiselle Gillette [folio 69] Visdeloup, sieur et dame de Kergarff et de Toulporczo, leurs père et mère. Cet acte passé devant Jac. Gonidec, notaire.

Contrat de mariage de nobles gens François Le Gonidec, fils aîné principal et présomptif d’Olivier Le Gonidec, seigneur de Kergaru, accordé le 28 avril 1544 avec demoiselle Gillette Visdelou, fille juveigneure de feu Olivier Visdelou et de damoiselle Jeanne de la Roche, seigneur et dame de Pontalane [3]. Ce contrat passé devant Huon, notaire.

 

Nous, Denis-Louis d’Hozier,

Certifions au Roy que Balthazar Hyacinthe Olivier Le Gonidec de Traissan a la noblesse nécessaire pour être page de Sa Majesté en sa Grande Écurie ainsi qu’il est justifié par les actes cy dessus énoncés, en foy de quoy nous avons signé à Paris le ... avril mil sept cent soixante-dix.

[Signé] d’Hozier.


[1Françoise Jégou est fille de la maison de Kervillio et non Kervilléon, en Saint-Gilles-Pligeaux.

[2Plezou de Quenec’hquevilly (ou Quenec’hquevillic) de la maison de Kerborgne en Plounévez-Quintin.

[3Pont-à-l’Asne en Ploeuc.