Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Manoir de la Touche-Brandineuf, en Plouguenast, bâti par Gilles de Kermené (XVe siècle).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Le Brandonnier - Maintenue de noblesse (1669)

Samedi 10 septembre 2022, transcription de Catherine Aubel.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2022 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales du Morbihan, E5170.

Citer cet article

Archives départementales du Morbihan, E5170, transcrit par Catherine Aubel, 2022, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 30 septembre 2022,
www.tudchentil.org/spip.php?article1572.

Le Brandonnier - Maintenue de noblesse (1669)

Télécharger ou imprimer cet article
283.5 ko.

26 juillet 1669

 

Extrait des registres de la chambre establis par le roy pour la refformation de la noblesse du pays et duché de Bretagne par lettres patentes de Sa Majesté du mois de mois de janvier mi six cent soixante huit, veriffiées en parlement.

Entre le procureur du roy, demandeur, d’une part, et Jan Le Brandonnier, escuier, sieur de Sainct-Jan, demeurant en la [folio 1v] ville de Rohan, evesché de Vannes, ressort de Ploermel, deffandeur d’autre part [1].

Veu par la Chambre l’extraict de comparution faicte au greffe par ledict deffandeur le neuffviesme juillet presant mois contenant sa declaration de soustenir la quallité d’escuier et de noble d’antienne extraction, et avoir pour armes de sinople à trois pommes de pin d’or, deux en cheff et une en poincte.

Filliation et genealogie dudict deffandeur portant [folio 2] qu’il est fils puisné de Guillaume Le Brandonnier, escuier sieur de Ꝃgicquel, et de damoiselle Briande Sené, que ledit Guillaume est fils de Philippe Le Brandonnier, escuier, sieur dudict lieu de Quergicquel, et de damoiselle Marie Bot, et ledit Philippe fils unicque de deffunct Robert Le Brandonnier, sieur de Ꝃgiquel, et damoiselle Catherine de Botmart, sieur et dame de Ꝃgicquel, pour preuve [folio 2v] de laquelle filliation et genealogie ainsy estably, raporte ledict deffandeur :

Un exploict en premiere demande formée par ledict deffandeur et escuier Guillaume Le Brandonnier, sieur de la Ville Nevé, René Le Brandonnier, sieur de Guellenec, Mathurin Le Brandonnier, sieur de Matheras, René Le Brandonnier, sieur dudict lieu, et autres ses freres et sœurs puisnez, [folio 3] en la juridiction du duché de Rohan pairie de France et noble et discret missire François du Brandonnier, sieur recteur de Credin, leur frere aisne heritier principal et noble de leur pere et mere, affin de partage ausdictes successions au noble comme au noble et en partable suivant la coustume, datté du sixiesme juillet mil six cent soixante [folio 3v] et cinq, signé et garanty.

Exploict judiciel randu sur ladicte demande en ladicte jurisdiction le vingtiesme desdicts mois et an qui juge ledict partage pour estre faict et executté au noble comme au noble et en partable comme en partable, coutant, contribuant et raportant au terme de la coustume et a cette fin, ledit sieur recteur de Credin condamné de represanter les tiltres concernants lesdictes successions.

[folio 4] Un acquis consenti a escuyer Guillaume Le Brandonnier, sieur de Ꝃgicquel, du rachapt deub par le decez de son frere aisné mort a l’armée sans enffans, datté du vingt quattriesme avril mil six cents trente et quattre, signé et garanti.

Une sentence randue en la jurisdiction royalle de Ploermel le vingt troisiesme octobre mil six cents vingt et trois, portant la reception de Guillaume Le Brandonnier [folio 4v] en la fonction de priseur noble avecq sa prestation de serman de se porter et acquitter fidellement.

De sinople à trois pommes de pin d’or.

Acte de donnation mutuelle et esgalle faict entre noble homme Philippe Le Brandonnier et damoiselle Marye Bot sa femme, sieur et dame de Ꝃgicquel, pere et mere dudict Guillaume, datté du quatorziesme mai mil cinq cents quattre vingt quatres, avecq l’acte de publication et registrature d’icelluy datté [folio 5] du dix huitiesme desdicts mois et an et scellé.

Une requeste presantée aux juges de Pontivy et y respondue le vingt septiesme octobre mil six cents sept par lesdicts Jan et Guillaume Le Brandonnier qualiffiez enffants de deffuncts noble gens Philippes Le Brandonnier et Marie Bot.

Exploict judiciel randu en ladicte jurisdiction de Pontivy le trantiesme juillet audict an mil six cents sept [folio 5v] contenant la veriffication des bannies pour la solennité du beneffice d’inventaire de la succession de ladicte Bot a requeste desdicts Jan et Guillaume Le Brandonnier ses enffans et heritiers be[ne]ficiaires, signé et garanty.

Transaction passée entre Philipes Le Brandonnier, qualiffié de fils aisné, heritier principal et noble de ladicte Catherine de Botmar, et Jan Botmar, escuier sieur dudit lieu, [folio 6] datté du unziesme decembre mil cinq cent quattre vingt sept signé et garanty.

Acte de partage baillé a ladicte de Botmar par Charles de Botmar, son frere aisné, datté du dixhuitiesme mars mil cinq cents cinq, estant sur veslin, justiffiant qu’elle estoit fille d’une maison noble et de tres antienne extraction noble.

Contract de vante d’heritages faicts par ledict Robert Le Brandonnier et ladicte [folio 6v] Catherine de Botmar, sa femme, a Jehan Bot, datté du vingt cinquiesme febvrier mil cinq cents trante et quattre.

Autre contract de vante faict le dix neuffviesme decembre mil cinq cent quarante et un par Henri Le Caillec et Marie Bot, sa femme, fille de Jan Bot, de la tenue que ledict Jan Bot avoict acquis desdicts Robert Le Brandonnier et Catherine de Botmar, [folio 7] sa femme, par le contract de mil cinq cents trante quattre ainsi [2] qu’il est refferé par ledict contract deuman signé et garanty.

Un extraict de la chambre des comtes de cette province de Bretagne de la refformation des nobles d’icelle faicte en l’an mil cinq cents trante et six, dans lequel on voict la maison noble de Ꝃgicquel appartenir a Robert Le Brandonnier, gentilhomme, deubment signé et garanty.

Induction d’actes et pieces [folio 7v] du deffandeur au soustien de sa quallité par laquelle il conclud a ce que en consequance des actes cy dessus il soit luy et ses dessandants maintenus en la quallitté d’escuier et de noble d’ancienne extraction par lui et ses predecesseurs prises, et a porter armes et escussons timbrés, et en tous les droicts, privilleges, prerogatives et immunittez attribués aux autres nobles de la province, et que son nom soit employé au [folio 8] cattalogue des nobles de la senechaussée de Ploermel, deubment signée et garantie, et signiffiée au procureur general du roy le unziesme juillet mil six cent soixante et neuf.

Contredict et dudict procureur du roy sur ses dictes actes et pieces fourniz a sa requeste le dixneuffviesme desdicts mois et an par Busson, huissier en la cour, a maistre Louis Bourgeois, procureur du deffandeur.

[folio 8v] Un contract d’acquest faict par ledict Robert Le Brandonnier, qualiffié de noble, d’avecq Charles de Botmar aussi qualiffié de noble personne, datté du dernier juillet mil cinq cents vingt et deux, deubman signé et garanty.

Une acte de prise de possession faicte par noble homs François Fraval, sieur de Crenihuel, du manoir et lieu noble de Lomaria Couetanfau situé en la paroisse de [folio 9] Seguelien par lui acquis de Robert Le Brandonnier, qualiffié de noble homme, datté du deuxiesme juillet mil cinq cents trante et quattre, aussi deubment signée et garantye.

Un extraict tiré par le deffandeur de la chambre des comptes de cette province de Bretagne des refformations des années mil quattre cents quatre vingt et sept et mil quattre cent vingt et huict, suivant l’arrest de ladicte chambre estant au frontispice, datté du [folio 9v] dix huictiesme juillet mil six cents soixante et neuf.

Justificatiffs que Jehan Le Brandonnier aparu aux monstres sous la mesme paroisse de Seguielien a cheval, brigandine, salade, espée, injoncion d’avoir dague et gorgette a consequances, les marques d’un veritable gentilhomme.

Autre extraict de la chambre des comptes de la reformation de l’an mil cinq cents treze, delivré suivant l’arrest [d’icelle] [3] du dixhuictiesme mars mil six cent [folio 10] soixante et neuff, pour preuve que Robert Le Brandonnier estoit issu de la parroisse de Seguellien, fils de Jehan Le Brandonnier, qui possedoit autrefois de son vivant la maison et manoir noble de Lomaria Coetanfau en ladicte paroisse, et son decedz estant advenu il se voict par la reformation de l’an mil cinq cents treze que ledict Robert Le Brandonnier estoit [folio 10v] proprietaire de ladicte maison.

Induction seconde dudict deffandeur fournie audict procureur general du roi, demandeur, le vingt et troisiesme juillet mil six cents soixante et neuf par Testart, huissier en la cour, de luy signée et dudict deffandeur et de Bourgeois son procureur, tendent a ce que pour les causes y contenues, en consequance des actes cy dessus, les fins et conclusions par luy prises en sa premiere induction [folio 11] luy soient adjugées.

Et ce que este mis vers ladicte Chambre, consideré.

 

La Chambre, faisant droict en l’instance a declaré et declare ledict Jan Le Brandonnier noble et issu d’extraction noble, et comme tel luy a permis et a ses dessandants en legitime mariage de prandre la quallité d’escuier et l’a maintenu au droict davoir armes et escussons timbrez appartenant a sa quallité, et a jouir de tous droicts, franchises, [folio 11v] preeminances et privilleges attribuez aux nobles de cette province, a ordonné que son nom sera employé au rolle et catalogue des nobles de ladicte jurisdiction royalle de Ploermel.

Faict en ladicte Chambre a Rennes le vingt et sixiesme jour du mois de juillet mil six cent soixante et neuff.

[Signé] Malescot.


[1En marge : Bourgeois, qui est le nom d’un procureur, puis en bas de page : d’Argouges, premier president ; Denyau, rapporteur.

[2Ce mot a été ajouté d’une autre main.

[3Ce mot est peu lisible.