Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Vestiges du château-fort de la Hunaudaye, forteresse des Tournemine (XIII-XVIIe).
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Coëtgoureden (de) - Prières nominales pour Alain (avant 1568)

Mardi 13 septembre 2022, transcription de Jean-François Coënt.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales des Côtes d’Armor, 2 E 127.

Citer cet article

Archives départementales des Côtes d’Armor, 2 E 127, transcrit par Jean-François Coënt, 2022, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 13 avril 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1523.

Coëtgoureden (de) - Prières nominales pour Alain (avant 1568)

Télécharger et imprimer cet article
166.7 kio.

[folio 2]

Ce sont les prières pour deffunct noble homme Allain de Coatcoureden en commemoration duquel nous célébrons le présent service.

 

Premièrement, prierons pour ledit feu noble homs Allain de Coatcoureden, sieur de son vivant de la Haye, etc., et pour Rolland, Morvan, Louis, Marie-Anne, Catherine, enfants dudit sieur.

Secondement, nous prierons pour les ames de deffuncts nobles homs Pierre de Coatcoureden et de Marie de Ꝃmenou sa compaigne, sieur et dame de Ꝃmatahan [1] et de la Haye, père et mère dudit deffunct, icelle de Ꝃmenou fille de la maison du Logiou [2].

Tiercement, nous prierons pour les ames de deffuncts nobles homs Ollivier de Coatcoureden et Marie de Ꝃgoat, sa compaigne, sieur et dame en leur vivant de Crechanbleiz et de la Ville Neuve [3], aïeul et aïeule audit deffunct, icelle de Ꝃgoat fille de la maison du Stang [4], les armoiries de sa maison sont cinq fuseaux de gueulles en champ d’argent [5].

[folio 2v] Quartement, nous prierons pour les ames de deffuncts nobles homs Ollivier de Coatcoureden et Marie de Cabournais, sa compaigne, sieur et dame en leur vivant de Ꝃauffret, Ꝃscouarch, du Gollot, de la Villeneufve et de la Boëssière, bisaïeul et bisaïeule audit deffunct, icelle de Cabournay fille de la maison de Ꝃligonnan, et les armoiries sont trois mains d’argent parsemées d’ermines en champ de gueulles [6].

Quintièmement, nous prierons pour les ames de deffunct nobles homs Allain de Coatcoureden et deffuncte damoiselle Marie de Guergorlay, sa compaigne, sieur et dame en leur vivant de Ꝃauffret, Ꝃscouarch, le Gollot, Lavallot et la Bouessière, trisaïeul et trisaïeule audit décédé, icelle Guergorlay fille de la maison du Cluzon ; les armoiries sont des cloches [7]d’or en champ de gueulles.

Sextement, nous prierons pour les ames des deffuncts nobles homs Ollivier de Coatcoureden et damoiselle Mabille de la Chapelle sa compaigne, sieur et dame de Ꝃauffret, Ꝃscouarch, quartaieul et quarteaieule audit décédé, ladite de la Chapelle fille de la maison de la Chapelle de Moulac et Pestivien, et ses armoiries sont des cloches de sable en champ d’argent.

Septiemement, nous prierons pour les ames des deffuncts de nobles homs Jean de Coatcoureden et damoiselle Jouanne du Vieuxchastel, sa compaigne, sieur et dame de Ꝃauffret, quintaieul et quintaieule audit deffunct, icelle du Vieuxchastel fille de la maison du Brunault et de Querguilliau [8], ses armoiries sont celles de Rostrenen, scavoir trois fasces de gueulles en champ d’argent parsemé d’ermines [9].

On pourra lire sur le sujet un article des Kaier ar Poher numéro 57 (juin 2017) par Pierre-Yves Quemeneur et Jérôme Caouën sur le site de ce dernier.


[1Kermatahan se trouvait autrefois dans la trêve de Burthulet, dans la commune de Saint-Servais (Côtes d’Armor).

[2Le Lojou en Bourbriac.

[3La Villeneuve ou Guernevez en Plouguer, autrefois aux Cabournais.

[4Le Stang en Trébrivan n’est pas la maison de Marie de Kergoët, mais celle de sa mère, Anne du Quelennec.

[5Il manque les quatre roses au-dessus des fusées.

[6Chez les Cabournais, les mains ne sont habituellement pas semées d’hermines, mais elles le sont chez les Loas et les de Mezle.

[7Ces cloches désignent un vairé.

[8Autrefois aux Vieuxchastel, est en Lanrivain.

[9Les Vieuxchastel, juveigneurs de Rostrenen, portent habituellement les armes de cette maison avec un lambel d’azur ou de sable.