Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château de Lorge, en l'Hermitage, bâti au XVIIIe siècle par Guy-Nicolas de Durfort.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Douärt - Réformation de la noblesse (1670)

Dimanche 14 août 2022, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2022 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1 BI 8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1 BI 8, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2022, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 2 septembre 2022,
www.tudchentil.org/spip.php?article1503.

Douärt - Réformation de la noblesse (1670)

Télécharger ou imprimer cet article
141.3 ko.

M. d’Argouges, premier president

M. Le Feuvre, raporteur.

 

Douart de la Choltais, 22e octobre 1670

 

Entre le procureur general du roy, demandeur, d’une part [1].

Et François Douart, escuier, sieur de la Choltais, senechal de la juridiction des regaires et comte de Dol, demeurant audit Dol, deffendeur, d’autre [2].

Veu par la Chambre la declaration faite au greffe d’icelle par ledit Douart de soustenir la qualité de noble et d’escuier comme estant fils et petit-fils de secretaire [de la] maison et couronne de France en la chancellerie de Bretagne, establye pres le parlemans de ce pais, du 17e octobre 1669, signée Le Clavier.

Induction dudit Douart deffendeur de luy signée, idem Jan Plessix son procureur, signiffyée au procureur general du roy par Dutac, huissier, le 7e octobre present moys, tandant a estre maintenu en la qualité d’escuier.

Les actes et pieces mentionnes en ladite induction, et tout ce que par ledit deffendeur a este mins et induict.

Conclusions du procureur general du roi, consideré.

 

Il sera dit que la Chambre, faisant droit sur l’instance, a ordonné et ordonne que la qualité d’escuier prise par ledit Douart sera rayée et extraite des actes et lieux ou elle se trouvera employée, luy faict deffense de continuer a l’advenir l’usurpation qu’il a cy devant faicte du nom, titre, qualité, armes, privileges et preeminances de noblesse, et pour ladite usurpation, l’a condamné en quattre cent livres d’amande au roy, ordonne que pour raison de ses herittages roturiers il sera imposé au rolle des fouages comme les autres contribuables de la province.

Faict en ladite Chambre a Rennes le 22e octobre 1670.

[Signé] d’Argouges, L. Feuvre


[1En marge : Plessix qui est le nom d’un procureur.

[2En marge : Pour chiffrature, de Lantivy, Aumont, Piquet du Boisguy.