Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Vue de Morlaix et de l'église Saint-Martin (XVIIIe-XIXe.)
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Dresnay (du) - Maintenue de noblesse (1670)

Mardi 10 mai 2022, transcription de Catherine Aubel.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2022 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI 8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI 8, transcrit par Catherine Aubel, 2022, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 4 novembre 2022,
www.tudchentil.org/spip.php?article1533.

Dresnay (du) - Maintenue de noblesse (1670)

Télécharger ou imprimer cet article.
258.3 ko.

M. d’Argouges, P[remier] P[résident],

M. Le Jacobin, R[apporteur]

 

Du Dresnay, 18e aoust 1670, no 988.

 

Entre le procureur general du roi, demandeur, d’une part,

Et escuier Pierre du Dresnay, sieur de Ꝃamear, demeurant à sa maison de Ꝃamear, paroisse de Plougat Guegant evesché de Treguier, ressort de Lanmeur, deffendeur, d’autre [1].

 

Veu par la Chambre la declaration faite au greffe d’icelle par ledit deffendeur de soustenir la qualité d’escuier et de noble d’antienne extraction par luy et ses predecesseurs prise et portes pour armes d’argent à la croix anillée de sable, accompagnée de trois coquilles de gueulle, deux en cheff et une en pointe, en datte du 5e septembre 1669, signé le Clavier, greffier [2].

Induction dudit du Dresnay, deffendeur, sur le seing de maître François Le Garec, son procureur, signiffyée au procureur general du roy par Paslane, huissier, le 12e jour d’aoust dernier, par laquelle il soustient estre noble, issu d’antienne extraction noble, et comme tel debvoir estre luy et sa posterité née et a nestre en loyal et legitime mariage maintenus dans la qualite d’escuier et dans les droits, privileges, preeminences, exemptions, immunités, honneurs, prerogatives et advantages atribués aux antiens nobles de ceste province.

Pour establir la justice desquelles conclusions, articulle a faict de genealogie qu’il est fils aisné d’Yves du Drenay de son mariage avecq damoyselle Claude de Ꝃmabon, que ledit Yves estoit fils ayné de Hervé du Dresnay et de damoyselle Anne de Lezormel, que ledit Hervé estoit fils juveigneur de Lazare du Dresnay de son mariage avecq damoyselle Janne de Ruancore [3], que ledit Lazare estoit fils aisné d’Allain du Dresnay et damoyselle Janne de Lesplan, que ledit Allain estoit issu de Jan du Dresnay et de son mariage avecq damoyselle Janne Le Couezic, que ledit Jan estoit fils aisné d’autre Allain du Dresnay, premier du nom, et de damoyselle Janne Marec lesquels se sont toujours comportés et gouvernés noblemant et advantageusement tant en leurs personnes que partages, et pris les qualités de noble escuier et seigneur, et sont marqués au rang des nobles dans toutte les reformations en faictes, comme possedant terres et fieffs nobles, sans avoir en aulqunne fasson derogé à leur qualité, et porté pour armes celles que l’on a cy devant declarées quy sont d’argent a une croix anillée de sable acompagnée de trois coquilles de gueulle, deux en cheff et une en pointe.

D’argent à une croix anillée de sable, accompagnée de trois coquilles de gueules, deux en chef et une en pointe.

Ce que pour justiffyer, sur le degré [folio 1v] d’Yves du Dresnay, pere dudit deffendeur, est raporté un partage noble et advantageux donne par noble homs Pierre du Dresnay, seigneur de Ꝃamezre, fils ainé, heritier principal et noble de noble homs Yves du Dresnay et damoyselle Claude de Ꝃmabon, ses pere et mere, a escuier Philipes du Dresnay et damoyselle Marye du Dresnay, ses frere et sœur, dans les successions de leurs pere et mere, en date du 27e septembre 1644.

Sur le degré de Hervé du Dresnay, pere dudit Yves, est raporté un partage noble et advantageux donné par escuier Yves du Dresnay, fils ayné, herittier principal et noble, a escuier Claude du Dresnay, sieur de Ꝃdivizien, et damoiselle Janne du Dresnay, dame de Ꝃmarzin, ses frere et sœur juvigneurs, dans les succession de deffunt escuier Hervé du Dresnay et damoiselle Anne de Lesormel, leurs pere et mere, en datte du 26e novembre 1607.

Sur le degré de Lazare du Dresnay, pere dudit Hervé, sont raportés quatre pieces.

La première est un partage noble et advantageux donné par dame Marye du Dresnay, compagne d’escuier Jan de Ꝃmoisann heritiere de deffunt Vincent du Dresnay, son ayeul, fille aynée, heritiere principale et noble de deffunts nobles gens Lazare du Dresnay et damoyselle Janne de Runancore, a escuyer Yves du Dresnay fils ayné, heritier principal et noble dudit deffunt Hervé du Dresnay, frere puyné dudit Vincent, dans les successions desdits deffunts Lazare du Dresnay et femme, ses ayeuls et bisayeuls de laditte du Dresnay, en datte du 27e septembre 1595.

Et la seconde est une transaction passée entre damoyselle Janne de Runancore, compagne d’escuier Lazare du Dresnay, fils aisné de Jan du Dresnay, escuier, sieur de Ꝃjehan, et damoyselle Françoise de Runancore, femme de Vincent Trolong, en datte du premier may 1545.

La troisième est un partage noble et advantageux donné par noble Vincent du Dresnay, sieur de Ꝃjan, fils ayné, heritier principal et noble de deffunt escuier Lazare du Dresnay, son pere, a damoyselles Julienne et Magdelaine du Dresnay, ses sœurs germaines, qu’il a recogneu noble et de gouvernement noble, a charge audittes du Dresnay de priser les heritages leur baillés et partagé en lignage et ramage de leur dit frere, en datte du 18e septembre 1557.

La quatrième est un partage provisionnel donné par damoyselle Marguerite de Lannion, veuve dudit deffunt Vincent du Dresnay, fils aisné, heritier principal et noble dudit Lazare du Dresnay, audit Hervé du Dresnay son frere juveigneur, dans la succession de leur pere, en datte du 22e septembre 1557.

Sur le degré d’Alain du Dresnay, pere dudit Lazare, Jan du Dresnay, pere dudit Allain, et Allain premier, pere dudit Jan, sont [folio 2] raportées deux pieces.

La premiere est un partage noble et advantageux donné par noble escuier Allain du Dresnay, fils aisné, heritier principal et noble par representation de Jan du Dresnay, son pere, d’Allain du Dresnay, son ayeul et damoyselle Janne Marrec, son ayeulle, a Yvon du Dresnay, son oncle, dans les successions decretées desdits Allain du Dresnay et Janne Marec, ayeuls dudit Allain second, et pere dudit Yvon, qu’il a recogneu noble et de gouvernement noble, en datte du 8e juillet 1495.

La seconde est un extrait tiré de la chambre des comptes de Bretagne dans lequel allandroit de la refformation des nobles de l’evesché de Treguier fait en l’an 1535 soubz le raport de la paroisse de Plestin est marqué la maison du Lezselez apartenant a Lazare du Dresnay, noble personne et mayson, la maison noble de Ꝃjan apartenant audit du Dresnay, et dans le rolle des monstres generalles dudit evesché de Treguier tenu en l’an 1480 est marqué Jan du Dresnay ayant comparu archer en brigandine et page.

Plus les arrets randu en la chambre de reformation des nobles le 27e juillet 1669 par lequel se voit que ledit Lazare du Dresnay et Hector du Dresnay son frère estayent enfants d’Allain du Dresnay, second du nom, et de damoyselle Janne de Lesplan, et que les dessendants dudit Hector represante par dame Janne Le Borgne, dame douairiere de Ꝃbaut, tutrice d’escuier Jan du Dresnay, son mineur de son mariage avecq deffunct Jan du Dresnay, escuier, sieur dudit lieu de Ꝃbaut, a esté maintenu en la qualité descuier et dans tous les droitz, privileges et preminances atribués aux nobles de ceste province.

Et tout ce que par ledit deffendeur a esté mis et induit,

Conclusions du procureur general du roy considerées.

 

Il sera dit que la Chambre, faisant droit sur l’instance, a declaré et declare ledit Pierre du Dresnay noble issu d’extraction noble, et comme tel lui a permis a lui et ses dessandants en mariage legitime de prendre la qualité d’escuier, et l’a maintenu au droit d’avoir armes et escussons timbrés apartenant a ladite qualité et a jouir de tous droits, privileges et preminances atribués aux nobles de ceste province, et ordonne que son nom sera employé au rolle et cathologue des nobles de la juridiction royalle de Lanmur.

Fait en ladite Chambre à Rennes le XVIIIe aoust 1670.

 

[Signé] D’Argouges, J.C. Le Jacobin


[1En marge : Legarec, qui est le nom d’un procureur.

[2En marge : Pour chiffrature, de Lantivy, Aumont, Picquet du Boisguy.

[3Lire Munehore.