Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château du Boisorcan, Noyal-sur-Vilaine, bâti par Julien Thierry, argentier de la duchesse Anne (XIV-XVe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Vauborel (du) - Réformation de la noblesse (1668)

Mercredi 16 avril 2014, texte saisi par Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome II, p. 613-623.

Citer cet article

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome II, p. 613-623, 2014, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 24 novembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article997.

Télécharger cet article

Vauborel (du) - Réformation de la noblesse (1668)
120.7 ko.

Seigneurs de Bremanfani, de la Chapelle, de Lorgerie, de Sainte-Marie du Bois, etc...

Vauborel (du)
D’azur à une tour d’argent.

Extraict des registres de la Chambre establie par le Roy pour la reformation de la Noblesse du pays et duché de Bretagne, par lettres patantes de Sa Maiesté du mois de Janvier 1668, verifiees en Parlement :

Entre le Procureur General du Roi, demandeur, d’une part.

Et messire Leonard de Vauborel, chevalier, sieur de Bremanfani, messire Jean-Antoine de Vauborel, chevalier, sieur de Sainte-Marie, messire Jaques de Vauborel, chevalier, sieur de la Chapelle, lieutenant pour le Roi au gouvernement de Saint-Malon et messire Samuel de Vauborel, chevalier, sieur. dud. lieu, freres, defendeurs, d’autres [1].

Veu par la Chambre :

La declaration faite au Greffe d’icelle par led. sieur de Bremenfani, faisant pour lui et sesd. freres, de soutenir les qualites d’ecuyers, de messires et chevaliers par eux et leurs predecesseurs prises et qu’ils portent pour armes : D’azur à une tour d’argent, du 1er jour d’Octobre present mois 1668, signees : le Clavier, greffier.

[p. 614] Induction d’actes dud. sieur de Bremenfani, faisant tant pour lui que sesd. freres, sur son seing et de Me Mathurin Madeline, son procureur, par laquelle il soutient qu’ils sont noble, issus d’ancienne chevalerie et extraction noble, et comme tels devoir etre eux et leur posterité nee et à naitre en loyal et legitime mariage maintenus dans ces qualites d’escuyers, messire et chevalier par lui et ses predecesseurs prises, et dans tous les droits, privileges, preeminences, exemptions, immunites, honneurs, prerogatives et avantages atribues aux anciens et veritables nobles de cette province et qu’à cet efet leurs noms seront employes au role et catalogue desd. nobles de la senechaussé de Rennes.

Ce que pour justifier et leur gouvernement noble, raportent :

Un partage fait entre Guillaume et Jean de Vauborel, enfans et heritiers de defunts Philipes de Vauborel et damoiselle Jeanne du Buat, leurs pere et mere, le 26e Mai 1415, ou lesd. du Vauborel sont qualifies ecuyers.

Une declaration et articulement de genealogie des personnes nobles dont etoient issus Giles, Jean et Robert de Vauborel, fournie aux commissaires du Roi elus à Mortain, le 13e Novembre 1540, signee desd. de Vauborel.

Un contract passé entre ecuyer Jean de Vauborel et Macé Henry, le 1er jour de Mars 1452, signé : Derfont.

Un contract de vente de terres et fiefs, fait par ecuyer Jean de Vauborel à Jean Tarot, le 11e Mai 1456, signé : du Bois.

Un aveu rendu par Colin Tarot à ecuyer Jean de Vauborel, son seigneur, de certaines terres relevant de lui en l’an 1467.

Autre aveu rendu aud. ecuyer Jean de Vauborel, sieur du Bois, par led. Tarot, de certains heritages qu’il tenoit de lui.

Arrest rendu au Parlement de Rouen, touchant les taxes des innobles, du 3e Mai 1637 [2], ou sont denommes comme nobles et exempts, ecuyer Jean de Vauborel et damoiselle Guillemette de la Mazure, sa femme, sieur et dame du Bois.

Un extrait tiré sur le livre de Raimond Monfaut, commissaire pour le Roi en la province de Normandie, pour la recherche des nobles, ou sont denommes au rang desd. nobles, Guillaume et Jean du Vauborel, du 1er Janvier 1463.

Un role des ainesses et tenues des fiefs de la juridiction de Sainte-Marie du Boys [p. 615] fait à requeste de noble homme Leonard du Vauborel, sieur de la Sieurie, et nobles hommes Robert du Vauborel. du 18e Septembre 1582.

Partage noble fait entre ecuyer Giles de Vauborel, fils et heritier de defunt Jean de Vauborel, en son vivant fils ainé de defunt ecuyer Jean de Vauborel et dame Guillemette de la Mazure, sieur et dame de Saint-Marie du Boys, et Guillaume et Samson de Vauborel. freres dud. defunt Giles [3], et endans dud. Jean, du 24e Aout 1492.

Un autre partage noble et avantageux passé entre Guillaume et Samson du Vauborel, freres, des biens de la succession de defunt Jean de Vauborel et de damoiselle Guillemette de la Mazure, leurs pere et mere. du 4e Aout 1492, par lequel lesd. de Vauborel et Giles de Vauborel, leur neveu, fils et heritier de leur frere ainé, sont qualifies de nobles hommes.

Un contract d’avancement de droit successif fait par Salomon [4] de Vauborel et Me Jean de Vauboreln, pretre, son fils ainé, à Leonard de Vauborel, puiné, de la terre et seigneurie du Boys, le 24e Fevrier 1496, signé : Crougnart et Meneust, par lequel lesd. Salomon et Leonard de Vauborel sont qualifies ecuyers.

Un contract d’eschange passé dans la vicomté de Mortain, entre Guillaume de Vauborel, sieur du Haut-Manoir, et Samson de Vauborel sont qualifies ecuyers.

Un acte de demission faite par Samson de Vauborel, sieur du Bas-Manoir, à Leonard de Vauborel, son fils, en acomplissement de sa volonté et intention, le 24e Aout 1503, signé : Leonee et Gaud, par laquelle lesd. du Vauborel sont qualifies ecuyers.

Lettres royaux octroyees par Louis XII à Leonard de Vauborel, touchand sa juridiction du Bas-Manoir, le 17e Aout 1512, signees par le Roi, à la relation du Conseil : Saugeon, et referees etre scellees, par lesquelles led. de Vauborel est qualifié ecuyer.

Un contract de mariage passé entre Leonard de Vauborel, fils de Samson de Vauborel et damoiselle Marie de Bure, ses pere et mere, et damoiselle Marguerite de Saint-Simphorien [5], devant les notaires de la vicomté de Mortain, le 24e Fevrier 1496, signé : le Meneust, par lequel lesd. de Vauborel sont qualifes ecuyers.

[p. 616] Un contract d’aquet par Leonard de Vauborel fait devant Guillaume de Brions et Colas Noel, tabellions à Mortain, le 22e Juillet 1501, signé desd. de Brions et Noel, par lequel led. de Vauborel est qualifié ecuyer.

Un contract de transport fait par Leonard de Vauborel, de six boisseaux de bled seigle qu’il avoit droit de prendre sur certains heritages, à Guillaume de Vauborel, sieur des Champs, du 13e Janvier 1531, signé : Guillemois et Bourget, tabellions à Mortain, par lequel lesd. Vauborel sont qualifies ecuyers.

Une transaction passee entre Leonard de Vauborel et Robert Vaufleuri, le 23e Decembre 1511, signee : Bouget, notaire et tabellion à Mortain, par laquelle led. de Vauborel est qualifié ecuyer.

Un contract passé entre Leonard de Vauborel, sieur du Boys, et partie de ses hommes et vassaux, le 7e Mars aud. an 1511, signé : Bourge et Brehel, tabellions aud. Mortain, par lequel led. de Vauborel est qualifié de noble homme.

Un actc et assis tenus à Mortain par Leonard de Vauborel, sieur du Bas-Manoir, et les vassaux de la seigneurie de Ste-Marie du Bois, ses sujets, le 21e Octobre 1512, signé : du Belhorel, par lequel led. de Vauborel est qualifié ecuyer.

Un aveu presenté à Leonard de Vauborel par Colas le Baube, son vassal, le dernier Juin 1517, signé : du Hamel, par lequel led. de Vauborel est qualifié d’ecuyer, seigneur du Bas-Manoir, du Boys.

Un autre aveu presenté à Leonard de Vauborel par Me Guillaume de Vauborel, son sujet, le 27e Juillet 1529, signé : Thibaut, par lequel led. de Vauborel est qualifié de noble homme, seigneur de Ste-Marie du Bois.

Un autre aveu presenté aud. Leonard de Vauborel par Denis le Monnier, le 2e Mai 1541, signé : Burel, notaire, par lequel ledit de Vauborel est qualifié de noble homme, seigneur du Basmanoir et de Ste-Marie.

Un contract d’aquet fait par Leonard de Vauborel d’avec Michelle Juhé, de certaine rente mentionnee aud. contract, en datte du 18e Decembre 1517, par lequel led. de Vauborel est qualifié ecuyer, sieur de Ste-Marie du Bois.

Un aveu presenté à Leonard de Vauborel par Colas Juhé, son sujet, le 19e Juillet 1535, signé : Burel, par lequel led. de Vauborel est qualifié de noble homme, seigneur de Ste-Marie du Bois.

Autre aveu presenté aud. Leonard de Bremenfani (sic) par Hervé Fleuri, son sujet, [p. 617] le 22e Juillet 1535, par lequel led. de Vauborel est qualifié de noble homme et seigneur de Ste-Marie du Bois.

Un contract d’aquet fait par Jean de Vauborel, fils de Leonard, de certains heritages que lui aquis d’avec Jan Arot et sa mere, le 29e Juin 1528, signé : Gouesme et Despelu, notaires et tabellions à Mortain, par lequel lesd. de Vauborel sont qualifies escuyers.

Autre contract d’aquet fait par Jean de Vauborel, fils de Leonard de Vauborel, d’avec Colas le Baube, de certains heritages y mentionnes, le 28e Mai 1529, signé : Bourget et Frishé, par lequel led. Jean de Vauborel est qualifié ecuyer, fils de Leonard, ecuyer, seigneur de Ste-Marie du Bois.

Un acte de marché fait entre Jean du Vauborel, sieur de Lorgerie et Colas le Baube et sa femme, touchant certaine cedule, qu’il portoit sur led. le Baube, le 28e Avril 1536, signé : Arot et Juhé, tabellions à Mortain, par lequel led. de Vauborel est qualifié ecuyer.

Autre acte et marché fait entre led. Jean de Vauborel et Colas le Baube, touchant encore certaine cedulle que led. de Vauborel portoit sur lui, le 28e Avril 1516, signé : Arot et Juhé, tabellions aud. Mortain, par lequel led. de Vauborel est qualifié de noble homme.

Un aveu presenté à Jean de Vauborel par Robert le Bigot, son sujet, de certains heritages qu’il tenoit de lui, le 17e Janvier 1541, signé : Burel, par lequel led. de Vauborel est qualifié d’ecuyer.

Un contract d’aquet fait par Jean de Vauborel, sieur de Lorgerie, fils de Leonard de Vauborel, sieur du Bois, d’avec Jean Guillemois, de certains heritages y mentionnes, le 12e Juillet 1541, par lequel lesd. Vauborel sont qualifies d’ecuyers.

Un contract de mariage fait et passé entre Jean de Vauborel. sieur de Lorgerie, fils de Leonard de Vauborel, sieur de Ste-Marie du Bois, avec damoiselle Helie Pitard, fille ainee de Edmond Pitard, sieur des Loges, le 23e jour de Juin 1518 [6] signé : du Parc.

Un inventaire fait apres le deces, des meubles de defunt Jean du Vauborel, d’autorité de la juridiction de Mortain, le 4e Fevrier 1548, signé : Couesme, par lequel led. de Vauborel et Leonard, son pere, sont qualifies de nobles et ecuyers, avec la reception au pied, du juge de Mortain, du 10e Septembre 1551, signé : Martin.

[p. 618] Une convocation de parentelle faite apres le deces dud. defunt Jean de Vauborel, en la juridiction de Mortain, le 10e Avril 1551, par laquelle les parents dud. defunt, du nom de Vauborel, sont qualifies ecuyers, mesme led. Jean.

Une ordonnance rendue par le juge de Mortain, à la requeste de Leonard de Vauborel, heritier et fils de defunt Jean du Vauborel, sieur de Lorgerie, portant mandement à tous huissiers et sergents de mettre icelle à execution et par laquelle sont qualifies d’ecuyers lesd. Jean et Leonard de Vauborel, en datte du 10e Fevrier 1560, signee : du Hamel.

Contract de mariage fait et raporté entre Leonard de Vauborel, sieur de Ste-Marie du Bois, et damoiselle Jeanne de Couesnon, le 2e Juillet 1564, signé : de Couesnon, de St-Germain, de Vauborel, André Couenon, Jeanne Couesnon, Charel et des Pres, avec une quitance au pied, signee : le Mercerel, par lesquels lesd. de Vauborel sont qualifies nobles gens.

Un autre contract de mariage passé et raporté entre Jean de Vauborel, fils et heritier de René [7] de Vauborel, et damoiselle Esther Thibaut, fille unique et presomptive heritiere de noble François Thibaut, sieur de St-Georges, conseiller du Roi, vicomte de Mortain, le 13e Fevrier 1611, signé : Seguard et Larten, par lequel led. Jean de Vauborel est qualifié de messire, chevalier, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi et l’un de ses capitaines de sa cavalerie legere, seigneur de Bremanfani, fils ainé et principal heritier de noble Leonard de Vauborel, sieur et patron du Bois, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, et de dame Jeanne de Couesnon, ses pere et mere, avec l’insinuation etant au pied, faite ez assizes de Mortain, le 28e ..... [8] 1611, signé : le Pannetier et Liard.

Un aveu rendu à Leonard de Vauborel par Jaques de Vauborel, sieur de Liri, des heritages y mentionnees, le 13e Decembre 1595, signé : Buisson, par lesquels lesd. de Vauborel sont qualifies de nobles seigneurs.

Lettres patentes octroyees par Henri III à Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, le 6e Janvier 1583, signees : Henri, et sur le repli, par le Roi : Foncheure, et scellees, par lesquelles led. Leonard de Vauborel est qualifié ecuyer, et lui est octroyé [p. 619] et donné des provisions d’un estat et ofice de gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi.

Un arret du Grand Conseil, obtenu par Leonard de Vauborel et damoiselle Jeanne de Couesnon, sa femme, à l’encontre de René Jumelais et damoiselle Françoise de Couesnon, le 20e Juin 1584, signé : Thielment, par lequel led. de Vauborel est qualifié d’ecuyer.

Un certificat donné et octroyé par Henri III à Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, des services rendus en qualité de gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, le 12e Decembre 1584, signé : Henri, et plus bas : Vallier, et scellees.

Lettres et provisions octroyees à Leonard de Vauborel, sieur du Bois, touchant le transport d’un chemin, en datte du dernier Janvier 1592, signees, par le Roi : de Berthou, et scellees et contrescellees, par lesquelles led. de Vauborel est qualifié ecuyer.

Encore autres lettres octroyees par Henri IV, le 9e Mars 1592, par lesquelles gratifiant led. sieur du Bois, en consideration des services par lui rendus, il lui est donné les fruits et revenus de la cure de Baranton, en la province de Normandie ; lesd, lettres signees : Henri, et plus bas, par le Roi, Potier, et scellees.

Ordonnance rendue par les commissaires et deputes par le Roi pour la liquidation des droits des francs fiefs et nouveaux aquets, es generalites de Rouen et de Caen, le 12e Mai 1599, par laquelle Leonard de Vauborel est qualifié ecuyer, sieur de Bremanfani, et est deschargé de la taxe des francs fiefs ; icelle ordonnance signee : Hennequin.

Copie de lettres octroyees par Henri IV, le 18e Octobre 1598, par lesquelles les sieurs du Bois de Bremanfani sont qualifies de gentilshommes de la Chambre du Roi et le fils dud. sieur de Bremanfani commandant pour le service du Roi au chateau de Chatillon en Vendelais, avec la requeste presentee au Grand Conseil, et arret ensuite, du 30e Mars 1599, par lequel Leonard et Jean de Vauborel sont qualifies ecuyers. Lesd. copies signees par transompt : Lardi, notaire et secretaire.

Asition de pieces fournies par devant messieurs du Grand Conseil par Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, et dame Jeanne de Couesnon, son epouse, oposant l’enterinement des lettres obtenues par feu mettre Jean Hay, conseiller du Parlement de Bretagne, le 7e de Septembre 1613, signee : Guaard (?), par lesquelles led. de Vauborel est qualifié de messire et ecuyer.

[p. 620] Un arret du Conseil, rendu entre Leonard de Vauborel, sieur du Bois et de Bremanfani, et dame Jeanne de Couesnon, sa femme, au mois d’Avril 1615, par lequel led. de Vauborel est qualifié de chevalier ; icelui arret signé : Bergeron.

Des lettres de commission prises à la Chancelerie de Paris par Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, à l’encontre de messire Paul Hay, le 24e Avril audit an 1615, signees, par le Roi : de Beze, et scellees, par lesquelles led. de Vauborel est qualifié de chevalier.

Un contract de mariage passé entre Leonard de Vauborel, sieur de la Marche, fils de Leonard de Vauborel, sieur du Bois, et damoiselle Marie Beranger, fille de messire Jaques de Beranger, sieur de Serqueux, le 8e Novembre 1615, signé : Collas et Monelyon, par lequel led. Leonard de Vauborel, pere, est qualifié de messire et chevalier.

Un partage fait en forme de transaction et licitation, passé et raporté entre Leonard de Vauborel, Joachim de Vauborel et autres de Vauborel, le 11e Mars 1618, signé : Regnard et Longuet, par lequel lesd. de Vauborel sont qualifies d’ecuyers et messires.

Un autre acte passé entre lesd. Leonard et Joachim de Vauborel, le 27e Juillet 1617, par lequel ils sont qualifies de nobles.

Un contract d’aquet fait par Leonard de Vauborel de noble homme Jean de la Touche, sieur des Ferrieres, le 15e Mars 1623, de certains heritages y mentionnes, par lequel lesd. de Vauborel sont qualifies de nobles et ecuyers ; icelui signé : Billart et Leveque.

Acte de transaction passee entre Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, et Joachim de Vauborel, sieur de St-Georges, touchant une demande de partage, le 1er Septembre 1632, signee : Blanchet et Sigay, notaires, par laquelle lesd. de Vauborel sont qualifies d’ecuyers, de messires et seigneurs.

Un extrait des regitres des commissaires deputes par le Roi pour le regalement des tailles, du 4e Septembre 1624, portant la representation faite par Leonard et Joachim de Vauborel, freres, de leurs titres de noblesse, et leur est donnee et employée la qualité d’ecuyer ; led. extrait signé, par messieurs les Commissaires : Cornillau.

Une exemption de logements de gens de guerre, accordee et donnee par le Roi Louis XIIIe aux seigneurs de la maison, terre et seigneurie du Bois, le 6e Aout 1621, signé : Louis, et plus bas : Potier, et scellees.

Des lettres de commissions octroyees et donnees par Louis XIII au sieur de [p. 621] Bremanfani, le 30e Juillet 1636, pour la levee d’une compagnie dans le regiment du prince de Talmont, signees : Louis, et par le Roi : Sublet, et scellees.

Une assignation donnee à Leonard de Vauborel, sieur du Bois, Bremanfani, pour presenter sa declaration au vrai de la valeur en fond et revenu des fiefs, terres et autres choses sujettes au droit de franfiefs ; icelle assignation en datte du 16e Aout 1641, signee : Giboi.

L’ordonnance rendue par Charles le Roi, sieur de la Poterie, conseiller du Roi, intendant de la justice, police et finance en la vicomté de Mortain, le 21e Aout 1641, signee : Clarles le Roi, par laquelle auroit eté en consequence de la presentation des titres de Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, de sa qualité de noble, donné mainlevee de la saisie aposee sur son fief de Ste-Marie et du Bois, et ce faisant dechargé, les Commissaires l’auroient qualifié d’ecuyer.

Acte raporté entre Joachim et Leonard de Vauborel, le 20e jour de Juin 1623, signé : Seguart.

Un aveu presenté aud. sieur de Vauborel, sieur du Bois et du Bremanfani, en l’an 1629, signé : du Vauborel, du Vauborel, Juhé, Regnard et Thibaut, par lequel lesd. de Vauborel sont qualifies ecuyers.

Un acte de tutelle fait apres le deces de Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, en la cour de Vitré, le 6e Mai 1642, signé : le Fort, greffier, par laquelle led. feu sieur de Bremanfani est qualifié d’ecuyer.

Inventaire fait apres le deces dud. Leonard de Vauborel, de ses biens meubles, d’autorité de la juridiction de Vitré, le 3e Mai audit an 1642, signé dud. le Fort, greffier, par lequel ledit de Vauborel est qualifié d’ecuyer.

Contract de mariage fait et passé entre Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, fils de defunt autre Leonard de Vauborel, et damoiselle Marie de Saint-Denis, le 2e Aout 1645, par lequel lesd. de Vauborel sont qualifies de messires, chevalliers et seigneurs ; icelui signé : Billot et le Comte.

Contract d’echange passé entre Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, fils et heritier de defunt autre Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, et les sieurs du Desert de St-Georges, de certaines terres et heritages mentionnes aud. contract, en datte du 10e Novembre 1652, signé : Mahet, par lequel led. sieur de Bremanfani est qualifié et sond. pere de messire.

[p. 622] Une sentence rendue au presidial de Rennes, entre les dames religieuses de Notre Dame de Clermont et Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, le 29e de Juillet 1651, signé : Pean, greffier, par laquelle led. sieur de Bremanfani est qualifié de messire.

Un arret de la Cour, rendu entre lesd. religieuses de Clermont et led. Leonard de Vauborel, sieur de Bremanfani, le 17e Juillet 1653, par lequel il est qualifié de messire.

Un pouvoir consenti par led. sieur de Bremanfani à Nicolas le Fevre, son sergent general, le 27e Aout 1657, signé : de Vauborel Bremanfani, par lequel il se qualifie seigneur et gentilhomme de la Chambre du Roi.

Un memoire et etat de frais, mises et avances faits par Jean de Vauborel, sieur de Bremanfani, par lequel il est qualifié d’ecuyer, commandant au chateau de Chatillon en Vendelais, pour le service du Roi, sans datte, signé : Bremanfani, avec dix-sept billets, memoires, certificats et aquits y mentionnes, justifiant les services rendus au Roi, tant signes que non signes, avec un proces verbal fait faire dud. chateau de Chatillon, le 8e Juillet 1580, par noble maitre François de Vassault, sieur de Marmont [9], procureur special de madame la comtesse de Laval, et par son commandement et de Jean de Vauborel, sieur de Bremanfani, ayant ci devant commandé aud. chateau ; dans lequel proces verbal led. de Vauborel est qualifié de seigneur.

Lettres patentes en forme de provisions octroyces par Henri IV à Jean de Vauborel, sieur de Bremanfani, le 29e de Novembre 1607, par lesquelles il lui est octroyé et donné un ofice, etat et charge de gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi ; icelles signees : Henri, et plus bas, par le Roi : de Lomenie, et scellees.

Et tout ce que par led. de Vauborel a eté mis et produit vers la Chambre, conclusions du Procureur General du Roi, consideré.

La Chambre, faisant droit sur l’instance, a declaré et declare lesd. Leonard, Jean-Antoine, Jaques et Samuel de Vauborel et leurs descendans en mariage legitime, nobles, isus d’ancienne extraction noble, et comme tels a permis aud. Leonard de Vauborel de prendre les qualités d’ecuyer et de chevalier et aux autres, celle d’ecuyer, [p. 623] et les a maintenus au droit d’avoir armes et ecussons timbres apartenants à lad. qualité, et jouir de tous droits, franchises, privileges et preeminences atribuees aux nobles de cette province et ordonne que leurs noms seront empoyes au role et catalogue des nobles de la senechaussee de Renne.

Fait en lad. Chambre, à Rennes, le 6e jour d’Octobre 1668.

Per duplicata

Signé : J. B. le Clavier.

(Copie ancienne. — Bib. Nat. — Cabinet des titres. Nouveau d’Hozier, vol. 526.)


[1M. de Lopriac, rapporteur.

[2Il faut sans doute lire 1437.

[3Lire Jean.

[4Lire Samson.

[5Dans une généalogie dressée sur titres par Chérin, elle est nommée Marguerite Mahé, fille de Guillaume Mahé, écuyer, sieur de Saint-Simphorien. (Bib. Nat. - Cab. des titres, Collection Chérin, vol. 204).

[6Alias : 1538.

[7Il faut évidemment lire Léonard.

[8Ainsi en blanc dans cet arrêt.

[9Lire Martimont.