Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Vue de Morlaix et de l'église Saint-Martin (XVIIIe-XIXe.)
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Le Douarain - Réformation de la noblesse (1668)

Mercredi 23 janvier 2013, texte saisi par Marie-Dominique Dolo.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome II, p. 175-181.

Citer cet article

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome II, p. 175-181, 2013, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 11 décembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article839.

Seigneur de Cambrigo, de la Touraille, de Trevellec, du Boisbas, du Tertre, de la Tieullaye, etc...

Le Douarain
D’azur à un pal d’argeant, chargé de troys ermines de sable.

Entre le Procureur Général du Roi, demandeur, d’une part.

Et François le Douarain, escuier, sieur de Cambrigo, Thomas le Douarain, escuier, sieur de Chesnorain, Joseph-Jan le Douarain, escuier, sieur de Trevellec, Jacques le Douarain, escuier, sieur dudit lieu, Gregoire le Douarain, escuier, sieur du Boisbas, Jan le Douarain, escuier, sieur du Tertre, Pierre le Douarain, escuier, sieur de la Touraille et ledit le Douarain, sieur du Tertre, faisant pour Berthelemi le Douarain, escuier, sieur de Beauvays, et Jacques le Douarain, escuier, sieur de Beauregard, ses enfens, deffendeurs, d’autre.

Veu par la Chambre establye par le Roi pour la reformation de la Noblesse en cette province de Bretagne, par lettres patentes de sa Majesté du moys de Jenvier dernier et an présent 1668, verrifyees en Parlemant :

Deux actes de comparutions faictes au Greffe de lad. Chambre les 17e et 28e Septembre aussy dernier, signes : Le Clavier, greffier, portant les declarations desd. deffendeurs de [p. 176] soustenir laditte qualitté d’escuier par eux et leurs predecesseurs prize, et qu’ils portent pour armes : D’azur à un pal d’argeant, chargé de troys ermines de sable.

Induction desdits François, Thomas, Joseph-Jan et Jacques le Douarain, sur le seing de Me Ollivier Pinnot, leur procureur, fournye et signiffiee au Procureur General du Roy par Nicou, huissier, le 30e Octobre dernier, aud. an presant 1668, par laquelle ils soutiennent estre issuz d’antienne extraction noble et comme tels devoir estre maintenus et gardes, eux et leur posteritté nee et à nestre en loyal mariage, dans la qualitté d’escuier et dans tous les privileges, advantages, prerogatives, exemptions et honneurs atribuez aux antiens nobles de ceste province, et qu’à cest effet ils seront mins et amployez au rolle et catalogue des nobles du resort de la juridiction royalle de Ploermel.

Pour establir la justice desquelles conclusions, ils articulent pour faits de genealogie que ils sont enfans issus de Nicollas le Douarain, issu de Jan le Douarain, fils de Mathurin le Douarain, quy estoit issu de Pregeant le Douarain, sorty de Jan le Douarain, fils d’

Armel le Douarain, sorty de Pierre le Douarain, sixiesme ayeul desd. François le Douarain et de ses freres.

Sur le degré dudict Nicollas est raporté deux pieces :

La premiere est un contrat de mariage passé entre lui et damoiselle Perrine Picaud, le 16e Aoust 1631, signé : Boscher, par lequel led. Nicollas le Douarain est qualiffyé d’escuyer.

La segonde est un extrait tiré sur papier baptismal de l’eglize et paroisse de Gourhel, treve de Loyat, evesché de St-Malo, par lequel se void que François, Thomas, Joseph-Jan et Jacques le Douarain, enfans de Nicollas le Douarain, qualiffyé d’escuyer, et de damoiselle Perrine Picaud, furent baptizes en lad. eglize les 14e Octobre 1632, 20e May 1636, 2e Septembre 1642 et 1er Aoust 1645 ; led. extraict signé : Baignon, subcuré, datté au délivré du 21e Octobre 1668.

Deux autres pieces justiffians que les puisnes dud. François le Douarain on recongneu la succession dud. deffunct Nicollas le Douarain, leur pere, noble :

La premiere est une action par eux faicte, en la cour et siege royal de Ploermel, aud. François, leur frere aisné, pour voir juger le partage de la succession de leurdict deffunct pere, le 15e Juillet 1666, signee : Hazart, sergent, dans lequel lesd. le Douarain sont qualiffies d’escuiers.

Et la segonde est la sentence quy juge ledit partage, randue aud. Ploermel, qui [p. 177] qualiffye lesd. le Douarain d’escuyers et led. François d’heritier principal et noble de deffunct messire Nicollas le Douarain, son pere, le 19e Juillet, aud. an 1666, signé : Luadre, greffier.

Sur le degré dud. Jan le Douarain, pere dud. Nicollas, est raporté deux pieces :

La premiere un contract de mariage d’entre lui et damoiselle Michelle Lucas, le 10e Juin 1585, par lequel led. Jan est qualiffyé de fils, heritier principal et noble de deffunct noble homme Mathurin le Douarain, signé : Drugeon et Thomas.

La segonde est une transaction, en forme de partage noble, du 24e juillet 1628, passee entre led. Nicollas le Douarain, escuiers Gregoire et Jan le Douarain et autres ses puisnes, des successions leur escheues par le deceix de damoiselle Renee du Tertre, veusve de deffunct Mathurin le Douarain, leur ayeulle, et de Michelle Lucas, leur mere, veusve dud. defunct Jan le Douarain, leur pere ; par lequel lesdits le Douarain sont qualiffyes d’escuiers et par eux recongnus tels dans ledit partage et transaction signee par copye : Boscher, nottaire royal.

Sur le degré dud. Mathurin le Dourain est raporté :

Un acte de transaction en forme de partage noble par luy donné et faict en qualitté d’héritier principal et noble de deffunctz nobles gens Prigent le Douarain et Françoise de Lescu, sa femme et compagne, à damoiselles Ysabeau et Hellayne le Douarain, ses sœurs puinees, aussy herittieres desd. deffunctz Prigeant le Douarain et femme, le 2e Jenvier 1581, par lequel acte lesd. le Douarain recongnoissent les successions de leursd. pere et mere nobles.

Sur le degré dud Prigeant est raporté :

Un contrat de mariage passé entre lui et damoiselle Françoise de Lescu, le 7e Febvrier 1529, par lequel led. Prigeant est qualiffyé de nobles gens, seigneur de la Tyeullays, fils aisné dud. feu Jan le Douarain et de damoiselle Guillemette de Quejau, le 7e Febvrier 1529, signé : Le Feuvre, de Lescu, de Lescuz, Henri et Jehan Labbé, et scellé.

Un contrat de mariage passé entre damoiselle Janne le Douarain, fille de deffunct Jan le Douarain et damoiselle Guillemette de Quejau, ses pere et mere, et nobles gens Jan le Tenoux, son esperé espoux, le 10e Decembre 1527, par lequel Pregeant le Douarain, frere de lad. Janne, les partage noblemant et advantageusement, en qualitté de nobles, signé : Henri et de Gerguy, passe.

[p. 178] Un autre contract de mariage passé entre damoiselle Françoise le Douarain avecq escuier Allain le Venneurs, le 9e Septembre 1538, par lequel Pregeant le Douarain, qualiffyé de noble homme, sieur de le Tyeullaye, frere aisné de lad. Françoise le Douarain et fils aisné, heritier principal et noble dud. deffunct Jan le Douarain, leur pere, partage noblement et advantageusement saditte sœur dans les successions de deffunct Jan le Douarain et de lad. de Quejau, signé : Bossuel, passe, et scellé.

Une transaction passee entre Armel le Douarain, qualiffyé de nobles gens, et Jeanne Jouchet, sa femme et compagne, sieur et dame de Cambrigo, et escuier Ollivier Jouchet, au subjet du partage noble de lad. Jouchet, le 15e Mars 1517, signé : Le Feuvre, passe et Larcher, passe.

Sur le degré dud Armel est raporté :

Une transaction, en forme de partage noble, passé entre lui et damoiselle Janne le Douarain, sa soeur, des successions de Pierre le Douarain et damoiselle Janne Boisberard, leurs pere et mere, par laquelle lesd. le Douarain sont qualiffies de nobles, et que lad. Janne le Douarain recongneust que led. Armel, son frere, est fils aisné, heritier principal et noble de leur deffunctz pere et mere et qu’en ceste quallitté il a recuilly leurs successions ; led. acte en datte du 17e Febvrier 1515, signé : Brochant et Brochant, passes, et scellé.

Treze piesses justiffians que lesditz le Douarain ont tousjours pris les qualittes de nobles et escuyers et se sont comportes et gouvernes noblement.

Les quattre premieres concernant Jan le Douarain, ayeul dud. François et ses puisnes :

Et la premiere d’icelles est une comparution par led. Jan faicte le 13e Mars 1595 au Greffe de la cour de Ploermel, ou il declare renoncer à touttes ligues et asociations et au party de l’Espagnol et voulloir vivre et mourir en l’obeissance de son Roy, Henry quatriesme, et à cest effet preste le sermant, signé : Cado, et scellé, dans laquelle led. Jan est qualliffyé escuyer.

La segonde est un hommage par lui faict à la Chambre des Comptes de Bretagne, le 17e juin 1602, ou il est qualiffyé d’escuier, signé : Guibourt, et scellé.

La troisieme est un adveu par ledit Jan randu au Roi, le 19e juin 1608, ou il est qualiffyé escuyer, signé par copye : Jan le Douarain.

La quatriesme est un arrest de la Chambre, randu sur la requeste dud. Jan le Douarain, qualiffyé d’escuyer, le 20e juin 1608, signé : Riou, pour le greffier, et scellé.

[p. 179] Les cinq, six, sept, huict et 9e regardent et concernent ledict Mathurin le Douarain.

Les trois premieres sont des adveux randus par ledict Mathurin le Douarain, l’un au Roi, pour la terre du Chesneorain, le 18e Avril 1567, signé : Guilhan et le Marchant, avecq la reception au pied, signée : Even ; l’autre au seigneur comte de Laval, propriettaire de la seigneurye de Largouet, pour raison de la terre de Cambrigo, le 14e juillet 1575, signé : Ma. le Douarain, de Sainct-Guen et Boscher, avecq la reception au pied, signee : R. Gameru ; et le troixiesme à la seigneurye de Trecesson, le 2e Aout 1578, pour cause de la terre de la Tieullaye, signé : Jan Larchier et des Grees, avecq la reception au pied ; dans lesquels la quallitté d’escuyer et de nobles homs a esté donnee aud. Mathurin le Douarain.

La 4e est une sentence de mainlevee adjugee aud. Mathurin le Douarain, de sa terre de Chesneorain, quy avoit esté saizie d’authoritté de la juridiction de Ploermel, à deffault à luy d’avoir comparu à l’arrière ban de l’évesché de Sct-Malo, et lad. sentence en datte du 4e Aoust 1573, signee : Coz, et dans laquelle led. le Douarain est qualiffyé de noble homs.

La cinquiesme est un acte de rante passé avecq damoiselle Françoise de Lescu, veusve de Prigeant le Douarain, mere et tutrice de Mathurin le Douarain, qualiffyé d’escuyer, sieur de Cambrigo, son fils, le 3e aoust 1562, signé : Le Feuvre et Dardan.

Les dix et unziesme sont deux busles de Sa Sainteté, atributives de privileges dans l’Eglize à escuyers Armel le Douarain et Jan le Douarain, son fils, les 14e Mars 1503 et 25e Octobre 1507, escrittes en langue latine et lettre gotique, signees et scelles.

Les 12 et 13e sont deux actes, l’une du 25e Septembre 1534, par laquelle ledict Armel le Douarain, sieur de Cambrigo, est qualiffié de noble et d’escuyer, et l’autre, du 6e Mars 1506, par laquelle led. Armel le Douarain est qualiffyé d’heritier principal et noble d’escuier Jan le Douarain, par representation d’escuier Pierre le Douarain, son pere.

Un arrest de lad. Chambre, randu entre led. procureur General du Roy et lesd. Gregoire, Jan, Pierre le Douarain, led. Jan faisant pour lesdicts Bertelemy et Jacques le Douarain, le 29e Octobre dernier, aud. an present 1668, signé dud. le Clavier, greffier, par lequel la Chambre auroit joinct l’instance desdits le Douarain à celle dud. François le Douarain, leur aisné, pour y estre instruite et estre faict droitct comme il apartiendra.

Induction desd. Gregoire, Jan et Pierre le Douarain, led. Jan faisant pour lesd. [p. 180] Berthelemy et Jacques le Douarain, ses enfens puisnes, sur le seing dud. Pinot, leur procureur, fournie et signiffyee aud. Procureur General du Roy par Nicou, huissier, le 30e dud. moys d’

Octobre, par laquelle ils soustiennent qu’en concequence des actes et titres prodhuits par led. François le Douarain, quy represente l’aisné des Douarains, comme estant issu de Nicollas le Douarain, aisné desd. Gregoire et Jan le Douarain, ils doivent estre maintenus dans la qualitté par lesditz François le Douarain et ses freres prize dans leur induction, avecq les mesmes privileges, prerogatives et atribus et examptions, comme estans sortis de mesme famille et extraction noble, et pour le justissier, raporte :

Un acte de transaction du 24e Juillet 1628, passé entre Grégoire le Douarain, Jan le Douarain et Nicollas le Douarain, sieur de Cambrigo, leur frere aisné, par laquelle il se void qu’ils sont qualiffyes d’escuyers, fils de deffunct Jan le Douarain, escuyer, vivant sieur de Cambrigo, et damoiselle Michelle Lucas, et que led. Nicollas la Douarain avoit baillé ausdicts Gregoire et Jan, ses freres pusines, partage noble et advantageux dans les successions de damoiselle Michelle Lucas, leur mere, et de damoiselle Renee du Tertre, leur ayeulle ; lad. transaction signee par copye : Monneraye.

Troys extraicts tires sur le papier baptismal de la paroisse d’Augan, par lesquels conste que Pierre, Berthelemy et Jacques le Douarain, enfans de Jan le Douarain et de damoiselle Perronnelle Polluche, seigeur et dame du Tertre, furent baptizes en lad. eglize, les 15e Juin 1636, 12e Febvrier 1640 et 31e Decembre 1648, deux d’iceux signes : Cahelo, curé dud. Augan, Marquer et Le Borgne, notaires royaux à Ploermel, lesd. extraits dattes au delivrement du 23e Juin 1661, et l’autre signé : Nouvel, curé dud. Augan, datté au delivrement du 2e Octobre dernier et an present 1668.

Et tout ce que par lesdits le Douarain a esté mis et produit vers lad. Chambre, conclusions du Procureur General du Roi, consideré.

Il sera dit que :

La Chambre, faisant droit dans l’instance, a desclaré et declare lesd. François, Thomas, Joseph-Jan, Jacques, Gregoire, Jan, Pierre, Berthelemy, et Jacques le Douarain nobles et d’extraction noble et comme tels leur a permis et à leurs desandants en mariage legitime de prendre la qualitté d’escuyer et les a maintenus au droit d’avoir armes et escussons timbres apartenants à leur qualitté et à jouir de tous les droits, franchises, [p. 181] preminances et privileges atribuez aux nobles de ceste province, et ordonne que leur nom sera employé au rolle et catalogue des nobles du resort de la juridiction royalle de Ploermel.

Faict en lad. Chambre, à Rennes, le 13e Novembre 1668.

Signé  : Loaisel.

de Brehand.

(Minute originale - Archives du parlement de Bretagne, à Rennes.)