Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Manoir du Vaumadeuc, en Pléven, possédé à l'origine par les Madeuc, seigneurs du Gué-Madeuc (XV-XVIIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2005).

État de la noblesse bretonne déclarée d’ancienne extraction (A-K)

Mercredi 16 décembre 2009, texte saisi par Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Hypollite du Plessis de Grenédan, État de la noblesse bretonne déclarée d’ancienne extraction, Rennes, 1884.

Citer cet article

Hypollite du Plessis de Grenédan, État de la noblesse bretonne déclarée d’ancienne extraction, Rennes, 1884, 2009, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 22 juin 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article692.

Par la Chambre du parlement de Bretagne chargée de la réformation de 1668-71, selon chacun des trois manuscrits in-folio existant à la bibliothèque publique de Rennes,

par

Le Comte Hte du Plessis de Grenédan,

à Rennes, Chez MOLLIEX, Libraire-Editeur, rue Royale.

1844.

Imprimerie de A. Materville et Lefas

[p. 5]

Avant-Propos

Les registres du Parlement de Bretagne, concernant la Réformation de 1668-71, ont été détruits pendant la première révolution, et il n’en reste que des extraits qui, par leur désaccord dans un grand nombre d’articles, prouvent qu’il s’y est glissé beaucoup d’erreurs. Le travail que nous donnons au public, loin donc d’offrir une entière certitude, n’est qu’un simple document pour la recherche de la vérité. Ce qui nous a porté à l’entreprendre [p. 6] est la lecture d’un ouvrage qui nous est tombé dernièrement entre les mains, le Nobiliaire de Bretagne, publié, il y a cependant environ quatre ans, par M. le chevalier de Beauregard, et où sont qualifiées les extractions ; ouvrage propre à induire dans de grandes erreurs, puisque n’étant, dans la supposition la plus favorable, que la reproduction d’un des manuscrits les moins dignes de confiance, il est donné comme tiré littéralement des registres manuscrits originaux authentiques. Des quatre manuscrits existant à la Bibliothèque publique de Rennes, nous avons choisi les trois qui, bien qu’évidemment différents, se rapprochant néanmoins davantage, offrent le plus de gages à la confiance. Ces manuscrits sont étiquetés Nobiliaire de Bretagne, Nouvelle Réformation, et Nobiliaire Breton ; le premier formant deux volumes, le second et le troisième, chacun trois volumes. Pour éviter [p. 7] des répétitions inutiles, nous avons fait notre texte de l’un, et donné seulement en note les variantes des deux autres. Le choix que nous avons fait du Nobiliaire de Bretagne pour notre texte, n’a été déterminé par aucun motif de préférence, mais parce que, donnant lui-même en note les variantes du manuscrit des Etats, cette disposition était plus simple. Un troisième ordre de notes [1] nous appartient : celles-ci concernent généralement le manuscrit qui nous sert de texte, s’occupent seulement de fautes matérielles, et s’appliquent à ce manuscrit sans tenir compte des versions des deux autres.

Avis

Nécessaire à l’intelligence de ce Recueil.

Lorsqu’un nom est suivi d’un ou de plusieurs noms de fiefs, il faut entendre que, des mêmes nom et armes, les seuls possesseurs de ce fief ou de ces fiefs ont été déclarés d’ancienne extraction.

Les petites capitales renvoient aux notes du manuscrit qui forme le texte, et les chiffres aux variantes des deux autres manuscrits et à nos propres notes.

Il n’est pas besoin d’expliquer que, lorsqu’on trouvera ces mots ou d’autres offrant le même sens, tel manuscrit donne telle extraction, cela veut dire que l’arrêt rapporté par ce manuscrit déclare ceux dont il s’agit de telle extraction.

[p. 9]

A

Aage [2] (de L’) - D’or, à une aigle éployée de gueules [3] membrée d’azur.

Acigné [4] (d’) - D’hermines, à la fasce de gueules chargée de trois fleurs-de-lys d’or.

Aiguillon (d’) - De sable, à trois quintefeuilles d’argent.

[p. 10]

Angier - De vair, au bâton de gueules en bande [5].

Apelvoisin (d’) - De gueules, à une herse d’or.

Argentré (d’) - D’argent, à la croix pattée d’azur.

Armaillé [6] (d’) - D’azur, à trois molettes d’éperon d’or.

Avaugour (d’) - D’argent, au chef de gueules.

Aubigné [7] (d’) - De gueules, au lion d’hermines armé, lampassé et couronné d’or.

Auvergne (d’) - De sable, à la croix [p. 11] d’argent cantonnée de quatre têtes de loup de même, arrachées et lampassées de gueules.

B

Bahuno (de) - De sable, au loup passant d’argent armé et lampassé de gueules, surmonté d’un croissant aussi d’argent [8].

Barbier (Le) - de K/jean - D’argent, à deux fasces de sable.

Barbier [9] - Ecartelé, aux 1 et 4 [10], à deux fasces de sable ; aux 2 et 3 [p. 12] d’or, à la fasce d’azur, et trois pigeons de même, 2 et 1.

Barillon - De gueules, à trois billettes [11] [12] d’or cerclées de sable [Sup. Il est probable qu’il doit y avoir barillets au lieu de billettes].

Barrin - D’azur, à trois papillons d’or, 2 en chef, 1 en pointe.

Beaucé [13] (de) - D’argent, à l’aigle de sable becquée et membrée de gueules, au bâton d’or en bande brochant sur le tout [14].

Becdelièvre - du Bouexic, de la Busnelays - [p. 13] De sable, à deux croix d’argent au pied fiché, et une coquille de même en pointe.

Bédée - D’argent, à trois rencontres de cerf de gueules.

Begaignon - D’argent, fretté de gueules de six pièces.

Begasson [15] (de) - D’argent, à une bécasse de gueules.

Begassoux [16] (Le) - D’azur, à trois têtes de bécasse d’or.

[p. 14]

Beizit [17] (du) - D’argent, à la fasce vairée et contre-vairée d’or et d’azur, surmontée d’un chef d’azur chargé de [18] trois besans d’or, et une molette de même en pointe.

Bel (Le) - D’argent, à trois fleurs-de-lys de gueules.

Bellingant - D’argent, à trois quintefeuilles de gueules.

Beloüan [19] (de) - De sable, à l’aigle éployée d’argent.

Benazé [20] (de) - D’argent, à trois croissants de sable, 2 en chef, 4 en pointe.

[p. 15]

Beneruen [21] (de) - D’argent, à un chêne de sinople englanté d’or, au sanglier de gueules passant au pied.

Bernard [22] - D’azur, à trois fasces ondées d’or.

Berthelot - D’azur, à trois têtes de léopard d’or couronnées, chacune, d’une fleur-de-lys de même.

Bertho - D’or, à un épervier de sable, la tête contournée, longé, grilleté d’argent et accompagné de trois molettes de sable.

Bidé - de la Grandville - D’argent, à un lion de sable armé et lampassé de gueules, accompagné d’un croissant [p. 16] d’azur au 1er canton et d’une étoile de gueules au 2me, et une autre de même en pointe.

Bigot [23] (Le) - de K/jegu, de Langle, de Boisglé - D’argent, à un écureuil d’azur [24] ; aliàs, de pourpre couronné d’or.

Binet - De gueules, au chef d’or chargé de trois croisettes au pied fiché d’azur.

Bintinays (de la) - D’argent, à trois bandes de gueules chargées d’une fasce [25] de même sur le tout.

Bizien – Ecartelé, aux 1 et 4 d’argent, à une fasce de sable accompagnée d’un croissant [26] en pointe et une [p. 17] étoile de même en chef ; aux 2 et 3 écartelé [27] de sable [28] à une croix d’argent.

Blanchard [29] - D’azur, à une fasce d’or [30] accompagnée de cinq besans de même, 2 en chef, 3 en pointe.

Blinays [31] [32] - D’argent, à trois rencontres de bélier de sable.

[p. 18]

Boberu [33] [34] (du) - D’azur, à un chevron d’or accompagné de trois billettes de même.

Bodoyer - D’argent, à quatre fasces de sable [35].

Bohier - D’or [36], à un lion d’azur.

Bois [37] (du) - D’argent, à un lion rampant d’azur, lampassé de gueules.

Boisadam (du) - De gueules, à la bande d’hermines accostée de six molettes d’or.

[p. 19]

Boisbaudry (du) - D’or, à deux fasces de sable, la 1re chargée de trois besans d’or, la 2me de deux besans aussi d’or [38].

Boisberthelot (du) - Ecartelé d’or et de gueules.

Boisbilli [39] (du) - De gueules, à cinq molettes d’or.

Boisboessel [40] [41] (du) - D’hermines, au chef de gueules chargé de trois macles d’or.

Boisdelasalle (du) - de Roquedas [42] - Vairé contre-vairé d’or et d’azur, [p. 20] au chef de gueules chargé de trois besans, d’or.

Boiseon [43] (de) - D’azur, à un chevron d’argent accompagné de trois têtes de léopard d’or, 2 en chef, 1 en pointe.

Boisforages [44] [45](du) - Losangé d’or et d’azur [46].

Boisgeslin (du) - de Cucé, de la Toise, de K/ascoüet, de la Sourdière, de K/vegan, de la Villemarquer, de la Noëmain - Ecartelé de gueules et d’azur, le premier et le dernier [p. 21] quartier chargés, chacun, d’une étoile d’or à cinq pointes [Sup. Armes à enquerre].

Boisguehenneuc [47] (du) - de Minven, de K/mainguy [48], de la Villeon - D’argent, à l’aigle éployée de sable à deux tètes membrée d’or, aliàs, de gueules [49] [50].

Boishamon (du) - D’argent, à un léopard de sable armé et lampassé de gueules.

Boislehoux [51] [52] (du) - D’argent, [p. 22] fretté de gueules [53] [54] de six pièces.

Boisleve [55] [56] - D’azur, à trois sautoirs d’argent [57] [58].

Boispean (du) - Aux 1 et 4 d’argent, semé de fleurs-de-lys [59] [60] ; aux 2 et [p. 23] 3 d’argent [61], fretté de gueules.

Boisriou (du) - D’azur, fretté d’argent.

Bonfils - De gueules, à trois besans d’or, 2 et 1.

 [62]

Bonnier [63] - de la Coquerie [64], de la Chapelle - D’argent [65], à trois trèfles de sinople.

Bonnin - De sable, à la croix dentée d’argent.

[p. 24]

Borgne [66] (Le) - de Lesquisiou [67] - D’azur, à trois huchets d’or.

Bot (du) - D’argent [68], à une fasce de gueules.

Botderu (du) - (Voyez Boderu pour les armes).

Boterel - D’argent, à un lion morné de sinople.

Botloy (de) - Ecartelé d’or et d’azur.

Botmeur (de) – Ecartelé, aux 1 et 4 d’or, au lion de gueules [69] ; aux 2 et 3 d’argent, au lion de gueules [Sup. Armes à enquerre].

Botterel - de Perran [70] - De gueules, [p. 25] à la croix d’or pattée, clechée, pommetée de même.

Boüan - D’argent, à un chevron de sable accompagné de trois têtes de loup de sable, arrachées et lampassées de gueules.

Bouays [71] [72] (du) - D’argent, à un lion coupé de gueules et de sable, couronné de gueules.

Boüays (du) - De sable, à la fasce d’argent bordée de gueules.

Boüays (du) - De gueules, à la croix d’argent cantonnée de quatre croissans de même.

Bouëtiez (du) - D’azur, à deux fasces d’argent accompagnées de cinq besans d’or.

[p. 26]

Boüexière (de la) - du Hautbois, de Saint-Laurens, de la Mettrie, de la Villeferré, du Clos, de la Noë, de la Villetanet [73] - D’argent, à deux fasces nouées doublement de gueules.

Boüexière [74] (de la) - De gueules, à sept macles d’or.

Boullay [75] (du) - des Barres - D’argent, à la croix dentée de sable cantonnée de quatre croissans de gueules.

[p. 27]

Boullays [76] - D’azur, à trois croissans d’or, les deux du chef adossés.

Bourdin [77] - D’argent, à l’aigle de sable.

Bourdonnaye [78] (de la) - De gueules, à trois bourdons d’argent en pal.

 [79]

Bouteiller (Le) - D’argent, à une bande fuselée de sable.

Boutier [80] - Gironné d’hermines et de gueules de huit pièces [81].

[p. 28]

Bouvans [82] (de) - De gueules, à une croix dentelée d’argent.

Boux [83] - D’or, au sautoir de gueules cantonné de quatre merlettes de sable [84].

Boylesve [85] - D’azur, chargé de trois sautoirs d’or [86].

Brehand [87] (de) - de Galinée, de la Sorays, de la Lande, de la Roche, de [p. 29] Chastellier, de la Villehatté, de la Charbonnays, de la Villeaudry [88] - De gueules, à un léopard d’argent.

Brehand [89] (de) - de Lisle - De gueules, à sept macles d’or, 3, 3, 1.

Breil (du) - D’argent, à un lion morné d’argent armé et lampassé de gueules [90] [91].

[p. 30]

Breil [92] (du) - D’argent, au lion de gueules armé, lampassé d’or, couronné de même.

Bresal [93] (de) - De gueules, à six besans d’or, 3, 2, 1.

Breton (Le) - D’azur, au chevron d’argent, au chef cousu de gueules chargé de trois besans d’or.

 [94]

[p. 31]

Brillaut [95] - D’argent, à une rencontre de cerf de sable.

Broel (de) - De gueules, à un léopard d’argent chargé d’hermines [96].

Bruc (de) - de Vieillecourt, de la Motte [97] - D’argent, à une rose de gueules boutonnée d’or.

Brullon - D’argent, à un griffon de sable [98].

 [99]

[p. 32]

Budes - D’argent, à l’arbre de sinople [100] [101] de deux fleurs-de-lys de gueules.

Butault - D’argent, à la fasce de gueules accompagnée de trois trèfles de sinople.

Buzic – Ecartelé, aux 1 et 4 d’or, au léopard de gueules ; aux 2 et 3 de gueules, à six annelets d’argent.

[p. 33]

C

Cadelac (de) - D’azur, à une bande d’or chargée de trois roses de gueules.

Cahideuc (de) - De gueules, à trois têtes de léopard d’or lampassées de gueules.

Canaber (de) - D’argent, à un greslier de sable accompagné de trois merlettes de même, au chef de gueules chargé de trois [102] quintefeuilles d’argent.

 [103]

Caradreux (de) - D’argent, à trois léopards d’azur [104].

[p. 34]

Carheil (de) - D’argent, à deux corneilles affrontées de sable, essorées de même, membrées, becquées d’or, et une molette de sable en pointe [Sup. C’est essorantes qu’il doit y avoir, et non essorées].

Carné [105] (de) - D’or, à deux fasces de gueules.

 [106]

Celle (de la) - De sable, au croissant montant accompagné de trois quintefeuilles, 2 et 1, le tout d’or [107].

[p. 35]

Cervelle [108] (de la) - D’or, à trois chevrons de gueules [109].

Cervon (de) - D’azur, au cerf rampant d’or.

Champion - de Cicé - D’azur, à trois écussons d’argent chargés, chacun, de trois bandes de gueules.

Chaponnier (Le) - de Maulouarn [110], de K/martin - De sable, au loup passant d’argent.

Charbonneau - D’azur [111], à trois écussons d’argent accompagnés de dix fleurs-de-lys d’or, 4, 3, 2, 1.

Charrette - D’argent, à un lion de sable [p. 36] armé, lampassé de gueules, à trois cannettes [112] de sable becquées de gueules, posées [113] 2, 1.

Chastel (du) - Fascé d’or et de gueules de six pièces.

Chastellier [114] (du) - De gueules, à un dextrochère tenant une fleur-de-lys d’argent accompagné de quatre besans de même, 1 en chef, 2 en fasce et 1 en pointe [115].

Chat [116] (Le) - D’azur, à trois têtes de léopard d’or, 2 et 1.

[p. 37]

Chateaubriand [117] (de) - De gueules, semé de pommes [118] d’or ; et depuis, de gueules, semé de fleurs-de-lys d’or sans nombre.

Chaumart [119] [120] - D’or, à une bande de gueules accostée de deux molettes de même.

Cheffdubois [121] (de) - De gueules, à un greslier d’argent enguiché de gueules [122].

Chenu - D’hermines, au chef losangé d’or [p. 38] et de gueules de deux traits [123].

Chesne (du) - D’argent, à trois cœurs de gueules couronnés [124], chacun, d’une fleur-de-lys d’or.

 [125]

 [126]

 [127]

Chomart - D’or, à la bande de gueules chargée de deux gantelets d’argent, [p. 39] accostée de deux molettes de sable [128].

Choüe (La) - D’argent, à trois chouettes de sable becquées, membrées, frettées de gueules.

Chrestien - De sinople, à une fasce [129] d’or accompagnée de trois casques de côté de même, 2 en chef, 1 en pointe.

Cleguenec (de) - De gueules, à trois croissans d’argent, 2 et 1.

Cleux [130] (de) - Emmanché d’or et de gueules de six pièces [131] [Sup. Emmanché. La disposition en est omise.]

[p. 40]

Clisson [132] (de) - De gueules, au lion d’argent armé, lampassé, couronné d’or.

Coatandon [133] (de) - D’or, au lion de gueules armé, lampassé, couronné d’azur.

Coatanscours [134] (de) - D’argent, au chef endenché de gueules à cinq pointes [135].

Coetelez (de) - De gueules, à une tête de levrier d’or.

Coëtlosquet (de) - De sable, à un lion morné d’argent semé de billettes de sable.

Coëtmen (de) - De gueules, à sept annelets [p. 41] d’argent, et de gueules, à neuf annelets d’argent [136].

 [137]

Cognets [138] (des) - De sable, à la croix potencée contre-potencée [139] d’argent, cantonnée de quatre molettes de même.

 [140]

[p. 42]

Collet - Ecartelé, aux 1 et 4 d’argent, à une fleur-de-lys de gueules ; aux 2 et 3 de gueules, à un lion rampant d’argent.

 [141]

Collobel - D’argent, à la bande de sable chargée de trois molettes d’or.

Conen - de Prechreant [142] - D’or, coupé d’argent, au lion de l’un en l’autre [p. 43] armé, lampassé, couronné de gueules. [Sup. Ces armes sont à enquerre. - de l’un à l’autre, et non de l’un en l’autre.]

Coniac (de) - de Toulmen [143] - D’argent, à l’aigle éployée de sable.

Conigan (de) – Ecartelé, aux 1 et 4 d’argent, au pairle de sable ; aux 2 et 3 d’azur, à trois fermaux d’or.

Constantin - D’azur, au rocher d’or sur une mer flottante d’argent [144].

Corbière [145] (de la) - D’argent, à un lion de sable armé, lampassé, couronné de gueules.

[p. 44]

Corbinais [146] [147] (de la) - D’argent, à la croix dentelée de gueules cantonnée de quatre corbeaux de sable [148].

Corcin [149] (Le) - D’argent, à trois croix pattées de sable.

Corgné (Le) - de Launay, de la Noëhallé, du Bois, de la Villemorhen [150] - D’azur [151], à un lion [p. 45] léopardé d’or chargé, sur la tête et sur la queue, d’une fleur-de-lys de même.

Cornoüaille [152] (de) - de K/mon [153] - Ecartelé, aux 1 et 4 d’azur, au mouton d’argent onglé d’or ; aux 2 et 3 [154] fretté d’azur et d’argent ; sur le tout, un écusson d’argent, au croissant de gueules.

Cornulier [155]  [156] - D’azur, à la rencontre de cerf [157] [158] surmontée d’une [p. 46] moucheture d’hermines d’argent.

Costard [159] - D’argent, à la fasce [160] de sable.

Coszaer [161] [162] (du) - Ecartelé, aux 1 et 4 d’or, à un sanglier effrayé de sable ; aux 2 et 3, écartelé d’or et d’azur.

Coüaridou [163] [164] (de) - D’argent, à quatre merlettes [165] de sable.

[p. 47]

Coüé [166] - D’argent, à une fasce de sable accompagnée de trois fleurs-de-lys de gueules, 2 en chef, 1 en pointe.

Coüespelan (de) - D’argent, à une aigle éployée de sable.

Couriault (Le) - D’argent, au lion de gueules armé, lampassé, couronné d’or.

Courson [167] - D’or, à trois chouettes de sable becquées, membrées de gueules.

[p. 48]

Coutances [168] (de) - D’azur, à deux fasces d’argent accompagnées de trois besans d’or, 2 en chef, 1 en pointe.

Couturié [169] - D’azur, à une bande dentelée d’or.

Croc - D’azur, à un griffon d’or armé, lampassé de gueules.

Crocelay [170] (du) - D’argent, à trois trèfles de sable, à la bande de gueules brochant sur le tout [171].

[p. 49]

D

Dandigné [172] - D’argent, à trois aigles de gueules becquées, membrées d’azur.

Denays (Le) - D’or, à deux chevrons de sable chargés d’un lion passant de même, lampassé de gueules.

 [173]

 [174]

Despinose [175] [176] - D’argent, à l’arbre [p. 50] arraché de sinople, au griffon de gueules passant au pied ; mantelé, au 1 d’azur, à la croix fleuronnée d’or, aux 2 d’or, au cœur de gueules.

Disquay (du) - Écartelé de gueules et de sable, à la croix d’argent chargée en chef d’une moucheture d’hermines [177].

Doüart [178] - D’argent, à la fasce de gueules accompagnée de deux léopards de sable [179].

[p. 51]

Doudart [180] - D’argent, à la bande de gueules chargée de trois coquilles d’or.

Dreux [181] - D’azur, au chevron d’or accompagné de deux roses d’argent en chef, et un soleil d’or en pointe.

E

Espinay (d’) - de Broon, de Vaucouleurs - D’argent, à un lion de gueules coupé de sinople couronné, armé, lampassé d’or.

 [182]

[p. 52]

Euzenou [183] - Ecartelé d’azur et d’argent, l’argent chargé d’une feuille de houx [184] de sinople sur chacun quartier.

F

Farcy [185] - D’or [186], fretté d’azur, au chef de gueules.

Fau (du) - De gueules, à trois fasces d’argent.

 [187]

[p. 53]

Febvre [188] (Le) - de la Ferronnière - D’azur, à une levrette rampante d’argent accolée de gueules, bouclée et annelée d’or [Sup. bouclée ou annelée, et non bouclée et annelée].

Ferré [189] - D’argent, à une fasce d’azur accompagnée de trois molettes de gueules [190].

Ferrière [191] - D’argent, à trois fers de gueules cloués d’or [192].

[p. 54]

Ferron [193] - D’azur, à six billettes d’argent, 3, 2, 1, au chef de gueules cousu chargé de trois annelets d’argent.

Fontaine [194] (de la) - D’azur, à la fasce nouée d’or accompagnée de trois coquilles d’argent [195].

Fontlebon [196] (de) - D’argent, à trois aigles de sable, 2 en chef, 1 en pointe.

[p. 55]

Forest [197] (de la) - D’argent, au chef de sable.

Forges [198] (de) - D’or, à deux fasces de gueules [199].

Forsant [200] [201] (de) - D’azur, à neuf carreaux d’or en sautoir.

Fou (du) - D’azur, à l’aigle éployée d’or.

Fourché - De sable, à un chevron d’or accompagné en chef de deux lions [p. 56] affrontés d’argent couronnés, lampassés d’or, et d’une molette d’éperon d’argent en pointe [202].

 [203]

Franchet - D’azur, à un lion d’or armé, [204] lampassé de gueules.

Freslon - D’argent, à une fasce de gueules accompagnée de six ancolies d’azur, la tige de gueules, 3 en chef et 3 en pointe.

Fresnay (du) - Vairé et contre-vairé d’argent et d’azur [205]. [Sup. Ces armes, telles que les donne le manuscrit qui forme le texte, doivent se blasonner : De contre-vair.]

[p. 57]

Fruglays [206] (de la) - D’argent, au lion de sable armé, lampassé de gueules.

Fur [207] (Le) - D’argent, au pin de sinople.

G

Galéer [208] (Le) - D’azur, au sautoir d’argent cantonné de quatre quintefeuilles d’or [209].

[p. 58]

Gallier [210] [211] (Le) - D’argent, au lion de sable armé, lampassé, couronné d’or.

Garian [212] [213] - D’or [214], au lion de sable accompagné de six merlettes de même, 3 en chef et 3 en pointe [215].

Garroüet [216] - D’azur, à un chevron d’argent accompagné de trois coquilles de même, 2 en chef, 1 en pointe.

 [217]

[p. 59]

Gaspern (de) - de Loyon [218] - D’or, au lion de gueules [219] accompagné de six billettes d’azur en orle.

Gautier [220] - D’argent, à trois losanges d’azur en chef, et trois fleurs-de-lys de même en pointe, 2 et 1.

Gedoüin [221] - D’argent, à un corbeau de sable.

 [222]

[p. 60]

Geslin - de Tremargat - D’or, à six merlettes de sable, 3, 2, 1.

 [223]

 [224]

Glé - D’or, à trois glés ou souris de gueules.

Goësbriant (de) - D’azur, à la fasce d’or.

Goüalez (Le) - De gueules, à un croissant d’argent accompagné de six coquilles de même, 3 en chef et 3 en pointe.

Gouandour (de) - D’argent, à trois chouettes de sable, 2 en chef, 1 en pointe.

[p. 61]

Goudelin (de) - D’azur, à une épée d’argent garnie d’or, la pointe en bas.

 [225]

Goullainnes [226] (de) - Parti d’Angleterre et de France, c’est-à-dire, parti, au 4 de gueules, à 3 demi-léopards d’or ; au 2 d’azur, à 1 fleur-de-lys et demie d’or.

Goullart - D’azur, à un lion d’or armé, lampassé, couronné de gueules.

Gouray (du) - Burelé d’or et de gueules de dix pièces [227].

[p. 62]

Gourvinec (du) - du Besit [228] - Vairé d’or et de sable.

 [229]

Grasmesnil (du) - D’argent, à une épée de sable en bande. [230]

[p. 63]

Grimaudet - de la Rocheboüet [231] - D’or, à trois lions de gueules, 2 en chef, 1 en pointe.

Groësquer [232] (du) - D’hermines, à trois fasces de sable.

Grüe (de la) - D’azur, à une grue d’argent becquée, membrée d’or.

Guegant [233] - Ecartelé, aux 1 et 4 d’argent, à deux [234] fusées de gueules surmontées de deux roses de même ; aux 2 et 3 [235], à une branche de houx à cinq feuilles de sinople [Sup. Il est probable que les deux fusées sont posées en fasce].

[p. 64]

Gueheneuc [236] - de Garnoüet, de la Porte - D’azur, au lion léopardé d’argent surmonté de deux fleurs-de-lys de même.

Guemadeuc (du) - De sable, au léopard d’argent accompagné de six coquilles de même, 3 en chef et 3 en pointe.

Guer [237] (de) - D’azur, à sept macles d’or, 3, 3 et 1, au franc canton d’argent fretté de gueules de huit pièces [238].

Guergorlay (de) - Vairé d’or et de gueules.

[p. 65]

Guermeur (de) - De gueules, à six annelets d’argent, 3, 3, et, entre deux, trois losanges de même [239].

Guerry [240] - D’azur, à deux épées d’argent en sautoir, la pointe en haut, la garde d’or, au chef d’argent chargé de trois roses de gueules.

Guesclin (du) - D’argent, à l’aigle à deux têtes éployée de sable becquée et membrée de gueules, au bâton de même en bande.

 [241]

[p. 66]

Guymarho [242] - D’or, à une bande de gueules cantonnée, en chef, d’une merlette de sable.

H

Halgoüet (du) - D’azur, au lion morné d’or [243].

Hallay (du) - D’argent, fretté de gueules de six pièces.

Han (du) - D’argent, à une bande fuselée de sable surmontée d’un lion de gueules.

[p. 67]

Haroüys (de) - D’argent, à trois bandes de gueules chargées, chacune, de trois têtes de licorne d’or.

Hay [244] - De sable, au lion morné d’argent.

Hays [245] [246] (de la) - de Larré, de la Villejan [247], de K/camorel [248] - De gueules, à trois crosilles ou coquilles d’argent, 2 et 1.

Hays (de la) - D’argent, au lion de sable.

Henry - De gueules, à trois épées d’argent, la pointe en bas.

Hingant [249] - de K/isac {{}}- De sable, à [p. 68] trois épées d’argent en pal, la pointe en haut, garnies d’or.

Hingant [250] - du Bourgneuf, de la Tiemblays [251], de Saint-Maur - De gueules, à la fasce d’or accompagnée de quatre billettes [252] de même, 1 en chef et 3 en pointe posées 2 et 1.

Houx (du) - D’argent, à six feuilles de houx de sinople, 3, 2 et 1.

Huart [253] - D’argent, à un corbeau de sable becqué, membré d’azur.

Hubert - D’azur, à une aigle à deux têtes éployée d’or, à la fasce de gueules [p. 69] sur le tout, chargée de trois roses d’or.

Huchet [254] - D’azur, à six billettes percées d’argent, 3, 2, 1.

Huon [255] - D’or, au chevron de gueules, à un corbeau de sable en pointe.

Huon [256] - De gueules, à cinq croix recroisettées d’argent, posées en croix.

Huon [257] - D’or, à trois annelets d’azur, 2 en chef et 1 en pointe, et trois croix recroisettées de même [258], 2 et 1 en pointe.

[p. 70]

J

Jacobin (Le) - D’argent, à un écusson d’azur accosté de six annelets de gueules en orle.

Jacquelot - D’azur, à un chevron d’argent accompagné en chef de deux gantelets de même, et un levrier de même bouclé [259] d’or en pointe [Sup. Il est évident que le mot accolé manque au texte].

Jocet - D’azur, à un écureuil rampant d’or.

Jourdain [260] - D’azur, à un greslier d’argent surmonté de deux molettes de même.

Jubin [261] - De gueules, à une fasce d’argent [p. 71] accompagnées de trois quintefeuilles de même [262].

K

K/albaud [263] [264] - D’azur, à la croix pattée d’or [265] [266].

K/annou (de) - de K/saliou, de Goulancoal [267] - Losangé d’argent et [p. 72] de sable, à une bande de gueules [268] chargée de trois trèfles d’argent.

K/boulart (de) - De sable [269], à l’aigle d’argent becquée, membrée d’or.

K/cabin (de) - De gueules, à trois croix pattées d’argent [270].

K/daniel [271] (de) - D’argent, à deux vautours de sable déchirant un cœur de gueules.

K/engar (de) - D’azur, à un croissant d’argent.

[p. 73]

K/erault (de) - D’azur, fretté d’argent, à une fleur-de-lys de même, en chef, sur l’azur [272].

K/esperts [273] (de) - D’or, au croissant de gueules, et trois roses de même en chef et trois en pointe.

K/gadiou (de) - de Tregarn [274]{{}} - D’azur, à trois fasces ondées [275], au franc quartier d’hermines [276].

K/gariou (de) - de K/pol, de Paulglos, de K/grist, des Fossés, des Planches, [p. 74] de Coadilo [277] - D’argent, fretté [278] [279], au franc canton de pourpre chargé d’une tour [280] d’argent.

K/goët (de) - D’argent, à trois fusées de gueules en fasce surmontées de quatre roses de même.

K/goët (de) - D’azur, au léopard d’or chargé, sur l’épaule gauche, d’un croissant de gueules.

K/gozou [281] (de) - De gueules, à une croix [p. 75] d’or bordée de sable chargée d’une bande d’argent [Sup. Il est probable que la bande est brochante sur le tout].

K/groadez (de) - Fascé d’or et de sable [282] [283].

K/gu (de) - D’argent, à un épervier de sable membré, becqué, armé, longé et grilleté d’or.

K/guezec (de) - Ecartelé, aux 1 et 4 d’argent, à un chêne arraché de sinople ; aux 2 et 3 d’azur.

K/guiziau [284] (de) - D’azur, à trois têtes d’aigle d’or, 2 et 1.

Kerguz [285] (de) - de Troufagan, de Beller{{}} - [p. 76] D’argent, à un greslier d’azur enguiché de gueules.

Kerguz [286] (de) - D’azur, à la croix pattée d’argent.

Kerhoant [287] (de) - Ecartelé, aux 1 et 4 [288] d’or et de gueules ; aux 2 et 3 d’azur, à une fleur-de-lys d’or surmontée de deux macles de même [289] [290].

[p. 77]

Kerhoant [291] (de) - Losangé d’argent et de sable.

K/lean [292] (de) - Fascé ondé d’or et d’azur.

K/leau (de) - de Lisle [293]{{}} - D’azur, au cerf passant d’or.

K/lech (de) - du Rusquet, de Lanhalla [294], [p. 78] de Tresiguidy, du Plessix{{}} - Fascé d’or et de gueules [295].

K/loaguen (de) - de Crechusen{{}} - D’argent, à l’aigle éployée de sable becquée, membrée de gueules.

K/mabon [296] (de) - Ecartelé, aux 1 et 4 d’or, à trois fasces d’azur ; aux 2 et 3 fretté d’or et de sable [297].

K/marec [298] (de) [299] - De gueules, à cinq annelets d’argent, 3 et 2, au chef d’argent chargé de trois roses de gueules.

[p. 79]

K/mengui [300] (de) - Losangé d’argent et de sable, à une fasce de gueules chargée de trois croissans d’argent [301].

K/meno (de) - De gueules, à trois macles d’argent bordées de sable, 2 en chef et 1 en pointe [302].

K/menou (de) - de Coëtfont, de Plévern [303] - D’or, à trois fasces ondées d’azur.

K/moysan (de) - De gueules, à sept coquilles d’argent, 3, 3, 1.

[p. 80]

K/ouarts (de) - D’argent, à une [304] [305] fasce de sable accompagnée de trois croisettes de même, 2 en chef et 1 en pointe.K/oudault (de) - de Poulbroch [306] - D’argent, à un greslier de sable accompagné de trois hures de sanglier de même [307].

K/oulas (de) - Fascé d’argent et d’azur [308].

K/ouzi (de) - D’or [309], à un lion morné de sable.

[p. 81]

K/prigent (de) - D’azur, au léopard rampant d’or accompagné de trois quintefeuilles de même.

K/ret [310] (de) - Ecartelé, aux 1 et 4 d’or, au lion morné de sable brisé d’une cotice de gueules ; aux 2 et 3 d’argent, à deux colombes adossées d’azur becquées, membrées de gueules [Sup. Armes à enquerre].

K/saliou (de) - D’argent, à trois fasces de gueules chargées d’un lion de sable armé, lampassé, couronné d’or.

K/sauson (de) - De gueules, à un fermail d’argent.

K/scau [311] (de) - D’azur, à deux dauphins d’argent en pal, adossés [312].

[p. 82]

K/ven (de) - D’azur, à la croix pattée d’argent accompagnée de trois coquilles de même, 2 en chef et 1 en pointe.

K/veno (de) - D’azur, à dix étoiles d’argent, 4, 3, 2, 1.

K/venozael (de) - du Cosquer [313] - D’argent, à cinq [314] fusées de gueules en fasce surmontées de quatre molettes de même.

K/yvon (de) - Échiqueté d’or et de gueules, à l’étoile d’or en cœur.

[ ...à suivre... ]


[1Note de Tudchentil : N’ayant pu conserver la mise en page originale, les numéros des notes de bas de page n’ont pu être respectés, et alors que l’édition de 1844 recommençait la numérotation à chaque nouvelle page, nous avons opté pour une numérotation continue. Hyppolite-Charles du Plessis de Grénédan ne donnait en fait que deux ordres de notes et non trois, seules les notes du Nobiliaire de Bretagne faisaient l’objet d’une distinction en étant numérotées alphabétiquement (comme expliqué à la page suivante) : pour des raisons techniques, nous n’avons pu conserver cette double numérotation dans la version en ligne, mais nous l’avons conservée, en continu, dans la version pdf qui accompagnera la dernière partie de cet article.

Nous n’avons pas reproduit l’Errata donné par du Plessis de Grenédan, aux pages 159 et 160, car il concerne exclusivement des erreurs de typographie. Nous l’avons donc directement incorporé dans le texte. L’auteur a donné un supplément, aux pages 155 à 158. Nous l’avons aussi ajouté directement au texte précédé de la mention « Sup. » et encadrés de crochets, car les lecteurs d’un armorial vont en général directement aux entrées les intéressant, et ne consultent que rarement un éventuel supplément.

Texte transcrit en mai 2009 par Amaury de la Pinsonnais pour Tudchentil, d’après l’exemplaire de l’édition de 1844 conservé à la Bibliothèque Municipale de Rennes.

[2Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton. - (Ce nom, dans les trois manuscrits, se trouve à la lettre L, bien qu’écrit ainsi que nous l’avons mis).

[3Becquée, membrée d’azur, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[4L’arrêt manque au Nobiliaire breton.

[5Dans le Manuscrit des Etats, il est dit : De sable, à trois fleurs-de-lys d’or.

[6Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[7Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[8Le Nobiliaire breton met seulement : De sable, au loup passant d’argent surmonté d’un croissant de même.

[9Deficit à la Nouvelle réformation et au Nobiliaire breton.

[10L’émail n’est pas indiqué.

[11Barils, Manuscrit des Etats.

[12Barillets, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[13La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton comprennent sous les mêmes nom et armes, Jean de Beaucé, sieur du Frettays, et Joachim, sieur de Trozé.

[14Le Manuscrit des Etats fait mention d’un arrêt du 26 août 1669, au rapport de M de Langle, qui a déclaré noble, d’ancienne extraction noble et de qualité d’écuyer, au rôle des nobles dé la sénéchaussée de Rennes, Jean de Beaucé sieur du Frettays et Joachim de Beaucé, sieur de Trozé, lesquels portent : D’argent, à l’aigle éployée de sable membrée et becquée de gueules, au bâton d’or en bande brochant sur le tout.

[15Begasson, sans de, suivant la Nouvelle réformation.

[16Begassoux, sans Le, suivant la Nouvelle réformation.

[17Du Beysit, suivant le Nobiliaire breton, qui ne donne pas les armes. - La Nouvelle réformation écrit Beizit, sans du.

[18Quatre, suivant la Nouvelle réformation.

[19De Bellouan, suivant la Nouvelle réformation.

[20Sans de, suivant la Nouvelle réformation.

[21Benerven, et sans de, suivant la Nouvelle réformation, qui a omis la partie de l’arrêt concernant l’extraction. - Simple extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[22Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[23La Nouvelle réformation écrit Bigot, sans Le.

[24Le Manuscrit des Etats porte seulement : de pourpre couronné d’or.

[25La Nouvelle réformation met : de trois fasces.

[26Il semble que l’émail du croissant manque.

[27De gueules et de sable, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[28Un des émaux manque.

[29Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[30À une fasce d’argent, et les besans d’or, suivant le Manuscrit des Etats.

[31De la Blinaye, suivant le Manuscrit des Etats.

[32De la Blinays, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[33Deficit au Manuscrit des Etats.

[34Boderu, sans du, suivant la Nouvelle réformation.

[35Fascé d’argent et de gueules de six pièces, suivant le Nobiliaire breton.

[36D’argent, suivant le Manuscrit des Etats.

[37Deficit à la Nouvelle réformation. - (Les feuillets 90 et 91 ont été enlevés dans ce manuscrit).

[38Le Manuscrit des Etats porte que les besans sont d’argent.

[39Simple extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[40Le Manuscrit des Etats dit : Boisbouexel.

[41Du Boisbouessel, suivant le Nobiliaire breton.

[42Roguedas, suivant la Nouvelle réformation.

[43Du Boiseon, suivant la Nouvelle réformation.

[44Boisfaroges, ou Farouche, suivant le Manuscrit des Etats.

[45Du Boisfaroge, suivant la Nouvelle réformation ; du Boisfaroges, suivant le Nobiliaire breton ; simple extraction, suivant l’une et l’autre.

[46D’argent, losangé d’azur, suivant le Manuscrit des Etats.

[47Le Nobiliaire breton écrit : du Boisgueheneuc.

[48K/menguy, suivant le Nobiliaire breton.

[49Le Manuscrit des Etats dit seulement : de gueules.

[50La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton mettent : D’argent, à l’aigle éployée de sable, becquée, membrée d’or, aliàs, de gueules.

[51Boislehoux, suivant le Manuscrit des Etats.

[52Du Boislehoux, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[53Il est dit : de sable, dans le Manuscrit des Etats.

[54De sable, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[55Deficit au Manuscrit des Etats.

[56Boylesve, suivant la Nouvelle réformation, et Boislesve, suivant le Nobiliaire breton ; simple extraction, suivant les deux.

[57Ces sautoirs sont nécessairement alésés.

[58D’azur, au sautoir d’or, suivant la Nouvelle réformation ; à trois sautoirs d’or, suivant le Nobiliaire breton.

[59L’émail manque.

[60D’azur  : Nouvelle réformation et Nobiliaire breton.

[61A enquerre.

[62De Bongrenec, suivant la Nouvelle réformation et Bongrenec, suivant le Nobiliaire breton, portant, selon l’une et l’autre : D’argent, au lion de gueules chargé de macles d’or  ; ancienne extraction, suivant ces deux manuscrits. Ce nom manque dans le nôtre.

[63Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[64Cocquerie, suivant le Nobiliaire breton.

[65D’azur, selon le Nobiliaire breton.

[66Deficit à la Nouvelle réformation. - (Les feuillets 110, 111, 112 et 113 ont été enlevés).

[67De L’Esquiffiou, suivant le Nobiliaire breton.

[68D’azur, suivant la Nouvelle réformation.

[69Armé, couronné et lampassé d’azur, porte le Manuscrit des Etats.

[70Du Perran, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[71Ce nom étant placé, dans le manuscrit, entre Blinays et Boderu, s’écrit probablement : Boays.

[72Du Boays, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[73De Saint-Laurent, suivant le Nobiliaire breton ; du Clio et de la Noble, suivant la Nouvelle réformation, qui ne donnent comme ayant été déclarés d’ancienne extraction que ceux de la Villetanet.

[74Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[75Deficit à la Nouvelle réformation. (Le feuillet 136 a été enlevé dans ce manuscrit).

[76Deficit à la Nouvelle réformation. (Le feuillet 136 a été enlevé dans ce manuscrit).

[77Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[78De la Bourdonnays, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[79Du Bourné, portant : D’argent, au chef d’azur chargé de trois macles d’or ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[80L’arrêt manque au Nobiliaire breton.

[81De dix pièces, suivant la Nouvelle réformation.

[82Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[83L’arrêt manque au Nobiliaire breton.

[84D’azur, au sautoir de gueules cantonné de quatre merlettes de même, suivant la Nouvelle réformation.

[85Voyez les notes 40, 41 et 42 page 8.

[86Il est probable qu’il y a ici répétition du même nom, écrit plus haut : Boislève, et erreur, dans l’un ou l’autre article, pour l’émail des sautoirs.

[87De Brehant, suivant la Nouvelle réformation.

[88Le Nobiliaire breton écrit : du Chatellier, Corbonnays, au lieu de Charbonnais, et Villaudry. - Suivant la Nouvelle réformation, ceux de la Villehallé (sic), de la Corbonnays (sic), et de la Villeaudry, n’ont été déclarés que de simple extraction.

[89De Brehant, suivant la Nouvelle réformation.

[90Il y a ici erreur pour l’émail de l’écu ou du lion, et pour l’adjectif morné ou les mots armé et lampassé.

[91La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton mettent : D’azur, au lion morné d’argent.

[92Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[93De Brezal, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[94Du Breüil, que notre manuscrit et la Nouvelle réformation écrivent du Breul, et dont les armes sont : D’argent, à la fasce d’azur surmontée de trois merlettes de sable, et, au-dessous, trois autres merlettes de même posées 2 et 1  ; noblesse d’ancienne extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[95Brillault, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[96La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton mettent seulement : De gueules, à un léopard d’hermines.

[97Le Nobiliaire breton ajoute ceux de Bougon, de Guilliers et de Clisson.

[98Le Manuscrit des Etats dit : De sable, au griffon d’argent.

[99De Brunnes, dont la Nouvelle réformation décrit les armes : D’azur, à un greslier accompagné de trois bandes d’argent ; ancienne extraction, suivant ce manuscrit. Le nôtre (qui remarque qu’il y a greslier d’argent au Manuscrit des Etats), et le Nobiliaire breton mettent des besans au lieu de bandes. [Sup. Il y a évidemment erreur dans le mot bandes.]

[100C’est probablement le mot accosté qui manque ici.

[101Accosté, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[102La Nouvelle réformation met : coquilles.

[103De Cancoet, portant : D’argent, au sanglier furieux de sable lampassé et défendu de gueules ; ancienne extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[104D’argent, à trois lions léopardés d’azur passans, 2 en chef, 1 en pointe. Manuscrit des Etats.

[105La Nouvelle réformation ne donne que la simple extraction à Louis de Carné, sieur de Catelan.

[106De Castel, portant : D’hermines, coupé de gueules, au lion de l’un en l’autre armé, lampassé, couronné d’or  ; noblesse d’ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton. [Sup. de l’un à l’autre, et non de l’un en l’autre.]

[107Le Manuscrit des Etats dit simplement : De sable, à trois quintefeuilles d’or, 2 en chef, 1 en pointe.

[108Simple extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[109Le Manuscrit des Etats dit : De sable, à trois losanges d’or en fasce.

[110Mauloüarn, suivant le Nobiliaire breton.

[111D’or, suivant le Nobiliaire breton.

[112Le Manuscrit des Etats dit : trois aiglettes.

[113posées en pointe, 2 et 1, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[114Deficit à la Nouvelle réformation. (Voyez note 96).

[115Le Manuscrit des Etats dit que les quatre besans sont posés, 1 en chef et 3 en pointe, 2 et 1.

[116Deficit à la Nouvelle réformation. (Voyez note 96).

[117De Chasteaubriand, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[118De pommes de pin. Nouvelle réformation et Nobiliaire breton.

[119Deficit au Manuscrit des Etats.

[120Deficit a la Nouvelle réformation. - (Les quatre feuillets 222, 223, 224 et 225 ont été enlevés dans ce manuscrit).

[121Cheffdubois, sans de. Nouvelle réformation.

[122Le Manuscrit des Etats dit : enguiché de même.

[123La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton ne mettent pas : de deux traits.

[124La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton mettent seulement : couronnés d’or.

[125Chesnel, portant : De sable, à une bande de six fusées d’or ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[126De la Chevière, portant : D’argent, à trois têtes de cerf de gueules ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[127Chohan, portant : D’argent, au cerf de gueules  ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[128Le Manuscrit des Etats dit : D’or, à la bande de gueules chargée de deux gantelets ou manottes, et de deux molettes d’éperon d’argent.

[129D’azur, suivant la Nouvelle réformation.

[130Deficit à la Nouvelle réformation - (Les trois feuillets 244, 245 et 246 ont été enlevés dans ce manuscrit).

[131Le Nobiliaire breton met seulement : Emmanché d’or et de gueules.

[132Deficit à la Nouvelle réformation.

[133Deficit ibidem.

[134Deficit ibidem. Ces trois noms se trouvaient sur les feuillets enlevés. (Voyez à la note 104.)

[135Le Nobiliaire breton dit seulement : D’argent, au chef endenché de gueules.

[136La Nouvelle réformation met : De gueules, à neuf billettes d’argent.

[137De Coetnempren, sieur de K/gouloaurn, portant : D’argent, à trois tours crenelées de gueules, déclaré d’ancienne extraction, suivant la Nouvelle Réformation. - Notre manuscrit écrit de Coetnenpren.

[138Des Cognetz. Nobiliaire breton.

[139Pattée, suivant la Nouvelle réformation, qui ne donne que comme maintenus par l’intendant, en 1707, ceux qui portent les armes décrites dans le texte.

[140Collas, portant : D’argent, à une aigle éployée de sable becquée, membrée de gueules ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[141Colliou, portant : D’azur, à un croissant d’or surmonté de deux molettes d’argent (le Nobiliaire breton dit : merlettes) ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[142La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton donnant ici, à tous ceux des mêmes nom et armes, le fief de Prechreant, nous sommes obligé d’avoir recours aux noms de baptême, et de dire que le premier de ces manuscrits ne range dans la simple extraction que Jean, et que le second (ainsi que notre manuscrit) n’en excepte que Philippe et François-Baptiste, son fils.

[143De Toutmen, suivant la Nouvelle réformation.

[144Le Manuscrit des Etats dit : sur une mer de même.

[145De la Corbierre, suivant la Nouvelle réformation.

[146Le Manuscrit des Etats écrit : Corbinays.

[147De la Corbinnays, suivant la Nouvelle réformation, et de la Corbinays, suivant le Nobiliaire breton.

[148Le Manuscrit des Etats dit : D’argent, à la croix de gueules dentelée de sable, cantonnée de quatre corbeaux passans aussi de sable.

[149Corcin, sans Le. Nouvelle réformation.

[150Noëhallay et Villemorhon, suivant le Nobiliaire breton.

[151D’argent, suivant la Nouvelle réformation.

[152De Cornoüailles, suivant la Nouvelle réformation.

[153De K/inon, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[154D’argent, fretté d’azur, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[155Le Manuscrit des Etats écrit : Cornullier.

[156Cornullier, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[157L’émail de cette pièce manque.

[158D’or, suivant le Nobiliaire breton.

[159L’arrêt manque à la Nouvelle réformation.

[160Vivrée de sable, suivant le Nobiliaire breton.

[161Le Manuscrit des Etats écrit : Coskaer ou Cosquer.

[162Du Coskaer, suivant la Nouvelle réformation, et du Coskaer, suivant le Nobiliaire breton.

[163Le Manuscrit des Etats écrit : Couaridouc.

[164Couaridou et sans de, suivant la Nouvelle réformation ; simple extraction, selon ce manuscrit et le Nobiliaire breton.

[165Maillets, suivant la Nouvelle réformation ; maillettes, suivant le Nobiliaire breton.

[166Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[167Suivant Le Nobiliaire breton, les seuls seigneurs de K/vescop, de K/sallio, du Grandpré, de K/daniel, de K/sambec, de K/levenez, de K/sallec, de la Villeostic et du Val, ont été déclarés d’ancienne extraction.

[168Coutance et sans de, suivant la Nouvelle réformation.

[169Couturier, suivant la Nouvelle réformation.

[170De Crocelay, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[171Le Manuscrit des Etats dit : D’argent, à la bande de gueules accostée de trois trèfles de sable, 2 en chef, 1 en pointe.

[172D’Andigné, suivant la Nouvelle réformation. - (Il faut cependant y chercher ce nom à la lettre D.)

[173Denis, portant : D’argent, à trois quintefeuilles de gueules  ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[174Denyau, portant : De gueules, à un chevron d’or accompagné de deux croissans d’argent en chef, et d’une tête de lion de même en pointe  ; ancienne extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[175Deficit au Manuscrit des Etats.

[176Despinoze, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton. Ce dernier ne donne pas l’arrêt.

[177La croix est probablement sur les quartiers de sable.

[178Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation, qui écrit : Douart.

[179Le Manuscrit des Etats dit : D’argent, à la fasce de gueules accompagnée de deux léopards de sable passans armés et lampassés de gueules, l’un en chef et l’autre en pointe.

[180Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[181Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[182Estienne, portant : D’argent, à deux suivant la Nouvelle réformation, suivant le Nobiliaire breton à trois fasces de gueules accompagnées de huit hermines de sable posées 2 à 2 sur l’argent, au chef cousu d’or chargé de trois suivant la Nouvelle réformation, suivant le Nobiliaire breton de deux fleurs-de-lys de sable  : ancienne extraction, selon ces deux manuscrits. [Sup. Les fleurs-de-lys étant posées 2 à 2 sur le fond, il est évident qu’il y a trois fasces.]

[183Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[184De choux, suivant le Nobiliaire breton.

[185Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[186D’argent, suivant la Nouvelle réformation.

[187Du Fay, portant : De gueules, à sept macles d’argent, 3, 3, 1 : ancienne extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[188Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[189Simple extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[190Le Manuscrit des Etats dit que les molettes sont aussi d’azur.

[191Deficit à la Nouvelle réformation. - (La moitié du feuillet 343 a été enlevée).

[192Le Manuscrit des Etats dit : D’argent, à six fers de mule de gueules bordés de sable, brochés et cloutés d’or, 3, 2, 1.

[193Deficit à la Nouvelle réformation. - (Les feuillets 344, 345 et 346 ont été enlevés dans ce manuscrit).

[194De la Fontainne, suivant la Nouvelle réformation : simple extraction, selon ce manuscrit et le Nobiliaire breton.

[195Le Manuscrit des Etats dit : D’azur, à trois crosilles d’argent, 2 en chef, 1 en pointe, séparées d’une fasce nouée.... de gueules. (Nous n’avons pu lire un mot qui suit nouée et précède de gueules).

[196Fontlebon, sans de, suivant la Nouvelle réformation.

[197Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[198Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[199Le Manuscrit des Etats dit : De gueules, à l’agneau paschal d’argent.

[200Le Manuscrit des Etats écrit : de Forsans.

[201De Forsan, suivant le Nobiliaire breton, qui décrit les armes : D’azur, à trois carreaux d’or en sautoir  ; ce qui est évidemment une faute, ce nombre de meubles ne pouvant être disposé en sautoir.

[202Et d’une étoile d’argent en pointe, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[203Du Fournet, portant : D’argent, à trois pals de gueules ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton. - (Notre manuscrit met : à trois palles de four de gueules  ; ce qui rend ces armes parlantes).

[204La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton mettent seulement : armé de gueules.

[205La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton donnent pour armes : De vair.

[206De la Fruglais, suivant la Nouvelle réformation.

[207Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[208Le Galleer, suivant la Nouvelle réformation, et Le Galler, suivant le Nobiliaire breton.

[209Le Manuscrit des Etats dit : D’argent, à un lion rampant de sable armé, couronné et lampassé d’or.

[210Le Manuscrit des Etats écrit : Le Galéer.

[211Simple extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[212Ou Gargian, ajoute le Manuscrit des Etats.

[213Garjan, suivant le Nobiliaire breton.

[214D’argent, suivant le même manuscrit.

[215Le Manuscrit des Etats dit que le fond est d’argent, et que les six merlettes sont de sinople.

[216L’arrêt manque à la Nouvelle réformation.

[217Le Gascoing, portant : D’or, au chevron de gueules accompagné de trois quintefeuilles de même : ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[218De la Joüe, suivant le Nobiliaire breton.

[219La Nouvelle réformation poursuit : à l’orle de sept billettes d’azur, et le Nobiliaire breton dit : accosté de sept billettes d’azur.

[220Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[221L’arrêt manque au Nobiliaire breton.

[222Geffroy, portant : D’or, à un pin de sinople, le pied charge d’un cigne d’argent : ancienne extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[223Gibon, portant : De gueules, à trois gerbes d’or ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[224Gillart, portant : De gueules, à deux clefs d’argent en sautoir, la garde en haut ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[225Goueon, que la Nouvelle réformation écrit : Goveon, et notre manuscrit Goüeon, portant : D’or, à deux léopards de gueules, est donné comme d’ancienne extraction par le Nobiliaire breton.

[226De Goullainne, suivant le Nobiliaire breton.

[227Le Manuscrit des Etats dit : porte : De gueules, à quatre fasces d’or.

[228Bezit, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[229Gouyon - de Beaucors, du Vaurouault, de Vaudurant, de Mauni, de Miniac, de Launay-Commats, de la Coudrays, du Verger, de la Rembaudière, du Vaumeloysel, de Saint-Loyat, de la Motte-Collas, de la Ravillays, des Rochettes et de K/ambar, portant : D’argent, au lion de gueules armé, lampassé, couronné d’or ; ancienne extraction, suivant le Nobiliaire breton. - Ce nom manque à la Nouvelle réformation. - (Les feuillets 445, 446, 447, 448, 449 et 450, ont été enlevés).

[230Grignart, portant : De sable, à la croix d’argent cantonnée de quatre croissants de même ; ancienne extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[231De la Roche, suivant la Nouvelle réformation ; de Rochebouet, suivant le Nobiliaire breton.

[232De Groesquer, suivant la Nouvelle réformation.

[233Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[234Fasces, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton, qui n’indiquent pas non plus l’émail des 2me et 3me quartiers.

[235L’émail de ces quartiers manque.

[236Guehenneuc, suivant la Nouvelle réformation, qui ne donne pas l’arrêt.

[237Deficit à la Nouvelle réformation. - (Le feuillet 467 a été enlevé).

[238D’azur, à six macles d’or, 2, 3, 1, au franc canton grilleté d’argent et de gueules, suivant le Nobiliaire breton [Sup. grilleté. C’est grillé qu’on a voulu mettre].

[239Les armes manquent à la Nouvelle réformation. - (Les feuillets 469 et 470 ont été enlevés). - Le Nobiliaire breton blasonne ainsi ces armes : De gueules, à trois losanges d’argent en fasce, accompagnées de six annelets de même, 3 en chef et 3 en pointe ; ce qui revient à la même chose, mais est plus régulier et plus clair.

[240L’arrêt manque au Nobiliaire breton.

[241Du Guiny, portant : D’azur, à un croissant d’or ; ancienne extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[242Deficit à la Nouvelle réformation et au Nobiliaire breton.

[243Dans les armoiries qui sont dans le Manuscrit des Etats, en marge de cet article, le lion est blasonné d’argent

[244Deficit à la Nouvelle réformation. - (Les feuillets 510, 511 et 512 ont été enlevés).

[245Le Manuscrit des Etats écrit : de la Haye.

[246Deficit à la Nouvelle réformation. (Voy. note 1).

[247Le manuscrit porte aussi : Villejames.

[248Villejames et K/camoret, suivant le Nobiliaire breton.

[249Simple extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[250Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[251De la Tremblays. Nouvelle réformation.

[252Il y a ici un renvoi au Manuscrit des Etats ; mais la variante a été omise.

[253Deficit à la Nouvelle réformation. - (Le feuillet 538 a été enlevé).

[254Deficit à la Nouvelle réformation.

[255Deficit ibidem.

[256Deficit ibidem.

[257Deficit ibidem. Les feuillets 540, 541, 542, 543, 544 et 545 ont été enlevés.

[258Le Nobiliaire breton dit : 1 en chef et 2 en pointe.

[259Et accolé. Nouvelle réformation et Nobiliaire breton.

[260Simple extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[261Simple extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[262Le Manuscrit des Etats dit : De gueules, à la fasce d’azur accompagnée (les meubles manquent ici) d’or, 2 en chef et 1 en pointe.

[263Le Manuscrit des Etats écrit : de K/albaud.

[264De K/albaud, suivant le Nobiliaire breton.

[265D’azur, à trois croix ancrées d’or. Manuscrit des Etats.

[266À trois croix ancrées d’or, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[267La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton écrivent : K/salliou et Goulancoat.

[268Ici la Nouvelle réformation ajoute : en devise.

[269Le Manuscrit des Etats dit : De gueules.

[270La Nouvelle réformation met : d’azur. - (Il est probable qu’il y a faute, toutes les fois que ce manuscrit ou le Nobiliaire breton met métal sur métal et couleur sur couleur).

[271Simple extraction, suivant le Nobiliaire breton.

[272La Nouvelle réformation ne met point : sur l’azur.

[273Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[274Et le frère aîné de celui-ci, dont le fief n’est pas nommé.

[275L’émail manque.

[276La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton disent : D’or, à trois fasces ondées d’azur, au franc quartier d’hermines.

[277La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton ajoutent ceux du Pascoüet, que celle-là écrit Poscouet. On trouve dans ces deux manuscrits : K/epol ; le premier écrit : Poulglos, le second dit : du Boulgloc ; celui-là met : Coadilio, et celui-ci : Coadalic.

[278L’émail manque.

[279De gueules, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton.

[280Crenelée, suivant le Nobiliaire breton.

[281K/gozou, sans de, suivant la Nouvelle réformation.

[282Le Manuscrit des Etats dit : Fascé d’argent et de sable de six pièces.

[283Fascé d’argent et de sable, suivant le Nobiliaire breton.

[284Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation. - Le Nobiliaire breton ne range dans cette extraction que les sieurs de K/vasdoué.

[285De K/guz, suivant la Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton. - Simple extraction, suivant ce dernier.

[286De K/guz, suivant le Nobiliaire breton. - Deficit à la Nouvelle réformation. - (La moitié du feuillet 603 et le feuillet 604 ont été enlevés).

[287De K/hoant, suivant le Nobiliaire breton. - Deficit à la Nouvelle réformation. (Voy. la note précédente).

[288Il manque ici un mot indiquant la disposition des émaux qui suivent.

[289Le Manuscrit des Etats dit : Ecartelé, au 1er et dernier échiqueté d’or et de gueules ; aux 2 et 3 d’azur, à la fleur-de-lys d’or accompagnée de deux macles de même en pointe.

[290Le Nobiliaire breton dit : Ecartelé, aux 1 et 4 échiqueté d’or et de gueules ; aux 2 et 3 d’azur, à deux macles d’or surmontées d’une fleur-de-lys de même, et un écusson losangé d’argent et d’azur sur le tout.

[291De K/hoant, suivant le Nobiliaire breton. - Deficit à la Nouvelle réformation. (Voy. note 234).

[292Simple extraction, suivant la Nouvelle réformation.

[293L’Isle, suivant le Nobiliaire breton.

[294La Nouvelle réformation ne donne que la simple extraction au sieur de Lanhalla, qu’elle écrit : Lenhala. Elle écrit aussi Treziguidy et Plexis. - Le Nobiliaire breton écrit Lanhala et Trezuiguidi.

[295De six pièces. Manuscrit des Etats.

[296K/mabon, sans de, suivant la Nouvelle réformation.

[297Le Manuscrit des Etats dit : Ecartelé, aux 1 et 4 d’argent, à trois fasces de gueules ; aux 2 et 3 fretté d’or et de sable de six pièces.

[298K/marec, sans de, suivant la Nouvelle réformation.

[299Les armes manquent au Nobiliaire breton.

[300De K/menguy. Nouvelle réformation.

[301Le Manuscrit des Etats dit qu’il n’y a qu’un croissant sur la fasce.

[302La Nouvelle réformation et le Nobiliaire breton mettent seulement : De gueules, à trois macles d’argent.

[303Coatforn et Pilvern, suivant la Nouvelle réformation ; Coëtforn et Saint-Vivern, selon le Nobiliaire breton.

[304Roue. Manuscrit des Etats.

[305Roüe. Nobiliaire breton.

[306Et Jacques, l’aîné de la maison, dont le fief n’est pas nommé. - Le Nobiliaire breton comprend sous le même arrêt tous ceux des mêmes nom et armes.

[3072 en chef et 1 en pointe. Manuscrit des Etats.

[308De six pièces. Manuscrit des Etats.

[309La Nouvelle réformation dit : D’azur. (Voyez page22, note 219).

[310Le Nobiliaire breton écrit : de Kerret.

[311De K/seau, suivant le Nobiliaire breton.

[312Le Manuscrit des Etats dit : D’argent, à deux dauphins d’azur adossés.

[313La Nouvelle réformation écrit : Cosquel.

[314La Nouvelle réformation dit : quatre.