Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Champtocé, où naquit Gilles de Laval, seigneur de Rais (XIII-XVIe siècles) .
Photo A. de la Pinsonnais (2006).

Un armorial breton du XVIIe siècle (N-Y) (4/4)

Mercredi 24 septembre 2008, texte saisi par François du Fou, Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Paul du Breil de Pontbriand, Revue Historique de l’Ouest, vol. 1, notices et mémoires, 1885, p. 433-445 ; vol. 4, documents, 1888, p. 20-33 (A-B), 53-59 (C-D-E), 88-97 ; (F-G-H-J), 205-214 (K-L) ; vol. 5, documents, 1889, p. 27-51 (M-Z).

Citer cet article

Paul du Breil de Pontbriand, Revue Historique de l’Ouest, vol. 1, notices et mémoires, 1885, p. 433-445 ; vol. 4, documents, 1888, p. 20-33 (A-B), 53-59 (C-D-E), 88-97 ; (F-G-H-J), 205-214 (K-L) ; vol. 5, documents, 1889, p. 27-51 (M-Z), 2008, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 27 avril 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article519.

Télécharger cet article

Un armorial breton du XVIIe siècle (N-Y) (4/4)
344.3 ko.

(voir la partie précédente)

N

Névet (de).
Du 20e mars 1669.
Nevet, Seigr dudit lieu, et son frère puisné, Chevaliers. – Châteaulin. – A une maison appelée Beaubois en Maigrit.
D’or au léopard morné de gueules.
M. Le Febvre, rapporteur. – Très ancienne maison. – Quimper.

Noë (de la).
Du 21e mars 1669.
Guillaume de la Noë, Sr de Coasmeur, et autres de Saint-Brieuc Ecuyers. – D’ancienne noblesse. – M. Barrin, rapporteur.
D’azur au lion d’or. – Langle ajoute : armé de sable et lampassé de gueules.
Ressort de Saint-Brieuc.

Noir (le).
24e janvier 1669.
Julien Le Noir de Garlan, Ecuyer.
D’argent à 3 chevrons de gueules, et au canton de gueules, chargé d’une fleur de lys l’or.
M. de Lesrat, rapporteur. – Saint-Brieuc. – Bonne noblesse.

Normand (le).
6e avril 1669.
Joseph et Claude Le Normand, Srs de la Villehéleuc, paroisse de Henan-Bihan, évêché de Saint-Brieuc, Ecuyers.
M. Huart, rapporteur. – Ancienne noblesse.
D’azur à une rencontre de cerf d’or, accompagnée de 4 molettes d’éperon de même, 2 en chef et 2 en pointe.
Ressort de Rennes.

Nos (des).
De relevée, 14e janvier 1669.
René Desnos, Sr de Pontouraude, Ecuyer, paroisse de Plurtuit ou Pleurtuit, évêché de Saint Malo.
D’argent au lion de sable, armé, couronné et lampassé d’or.
M. Le Febvre, rapporteur. – Bonne noblesse : Dinan, Rennes et Saint-Malo.

Ny (le).
Du vendredy, 26e juillet 1669.
Mathurin Le Ny de Coëtélez et autres, évêché de Léon, ressort de Saint-Renan.
Ecartelé aux premier et dernier d’argent à un écu d’azur, accompagné de six annelets de gueules et en orle, aux deuxième et troisième de gueules à une tête de lièvre coupée d’or, avec cette devise : Humble et loyal.
Bonne et ancienne. – Père et fils Chevaliers. – M. …, rapporteur.

O

Oritel.
31e janvier (1669).
Jean Oritel de la Vigne, de Quessoy, évêché de Saint-Brieuc, Ecuyer.
D’azur à la croix alaisée et croisetée d’or, accostée de deux clefs d’argent en pal, la boule en bas.
M. de Langle, rapporteur. – Bonne noblesse. – Saint-Brieuc.
En marge : Oritel, Sr des Prégieons, de la Porte ; ressort de Rennes.

P

Pas (du).
17e décembre 1668. – M. de la Faluère, rapporteur.
Louis du Pas, Sr du Crevi, premier de son nom, maître des Comptes, Ecuyer.
D’azur à la fasce d’or, chargée d’un sanglier ou hure de sanglier au naturel, accompagnée de deux étoiles d’or en chef, et un croissant en pointe.
Et ce, en conséquence de sa charge, suivant l’édit du Roy, étant le premier. – Nantes.
En marge d’une écriture différente : Bonne et ancienne.

Pé (du).
Le 17e décembre 1668. – M. Descartes, rapporteur.
Charles du Pé d’Orvaux et du Marais, Chevalier.
De gueules à 3 lions d’argent.
Nantes. – Autrefois, ils s’appelaient Bourigan. – Très bonne et ancienne.

Péan.
Du 8e mars 1669.
Péan, Sr de Saint-Briac, ressort de Dinan, paroisse de Saint-Briac, évêché de Saint-Malo.
En marge : Langle met : « Barrin, rapporteur. – Péan, Sr de Saint-Briac, proche Dinan. – D’or à 3 testes de mores de sable, bandées d’argent. – D’ancienne. – Bonne. »

Pensornou (de).
18e juin 1668. – M de Larlan, rapporteur.
René de Pensornou, Sr dudit lieu, demeurant paroisse de Taulé, diocèse de Léon, ressort de Lesnéven.
D’argent à une fasce de sable, surmontée d’une merlette du même.
Ceux de ce nom, possesseurs de la maison de Pensornou, auxquels les ancestres de celuy-cy ont succédé, sont nobles dans la réformation de 1443, et un de ceux desquels il est descendu en droite ligne est noble dans la réformation de 1536.
Ecuyer d’ancienne extraction.

Picaud.
Le 12e novembre (1668), au rapport de M. de la Faluère.
Les Srs de Morfoace, de Quéheon et du Vertin Picault, déclarés Ecuyers et nobles d’ancienne extraction. – Fort bonne et ancienne noblesse.
D’argent fretté de gueules, au chef de gueules chargé de 3 trèfles d’or.
Réformation de 1427. – Ploërmel.
26e novembre 1670. – M. …, rapporteur.
Louis Picaud, Sr de Morfouace, Louis son fils aisné, Jacques et Joseph, puisnés, Guillaume, Sr de la Villeguérin, Claude, Sr du Vertin, Louis, Sr du Grafan, Pierre, Sr chastelain de Quéheon, Pierre, Sr de Morgant, son fils aisné, Jean, Sr du Parc, René, Sr de la Chancelerie, René, Sr de Gouénan, Jean, Sr de la Morinaye, Pierre, Sr de la Villebonne, et Charles, Sr de Trégador. – Ressort de Ploërmel.
D’argent fretté de gueules, au chef de gueules chargé de 3 trèfles d’or.
Chevalier et Ecuyer d’ancienne.

Piguelais (de la).
Du 3e juin 1669.
Marie-Jeanne de la Piguelais, dame de la Villethébaud, et le Sr de Malechat et autres ; la dame, damoiselle d’extraction, l’aisné d’à présent Chevalier, les autres Ecuyers.
Rennes. – M. Barrin, rapporteur.
D’argent à l’épervier de sable, posé sur un écot arraché de même.
Bonne noblesse.

Plessier (du).
26e février 1669.
Louis du Plessier, Sr de Genonville, ressort de Nantes, Ecuyer.
D’azur au lion d’argent. – En marge : Brisé d’une bande d’or.
Originaire de Picardie. – A.N. (Ancienne noblesse). – M. Deniau, rapporteur.

Plessis (du).
Des deux Plessis, en la paroisse de Breteil, évêché de Saint-Malo, issus du Plessis-Cintré, Ecuyers.
D’argent au chevron de gueules, accompagné de 3 losanges de même.
A.N. (Ancienne noblesse). – M. de La Faluère, rapporteur. – Ressort de Rennes et Vannes.

Plœuc (de).
Du 21e mars 1671.
René de Plœuc, Sr de Querharo, Nicolas, son fils aisné, évêché de Cornouailles, ressort de Quimper-Corentin, (demeurant) à son manoir de Guildivin, paroisse de Landudec, Nicolas-Joseph de Plœuc, son fils aisné, Chevaliers.
Ecartelé aux 1er et 4e de Bretagne à 3 chevrons de gueules, aux 2e et 3e vairé d’or et de gueules.
Addition postérieure : Mauricette-Renée de Plœuc, héritière principale et noble de ladite maison de Plœuc, fille de feu messire Sébastien de Plœuc, Seigr marquis du Timeur, et de Marie de Rieux, mariée 1° à feu Donatien de Carman, 2° au Marquis de Percin, chevalier, marquis de Montgaillard, de Gascogne qui fut tué par les Srs de Pontgand et de Beaumont-Bernard, à Carhaix, vers l’an 1676, pendant les troubles.

Plusquellec (de).
Du 19e aoust 1669.
François de Plusquelec, Sr du Boisriou, de Kervéguen, beau-frère de M. de Rozambault, ressort de Lannion, paroisse de Trévou, évêché de Tréguier.
D’argent à 3 chevrons de gueules, et un lambeau d’azur, comme prétendant être sorty juveigneur de la maison de Ploesquelec, tombée en la maison du Pont.
L’aisné Chevalier, les autres Ecuyers, n’ont prouvé d’attache, mais néantmoins ancien et fort bon.
M. de Langle, rapporteur.
En marge : M. de Langle met : Chevronné d’argent et de gueules.

Pluvié (de).
Du 27e octobre 1670. – M. Raoul, rapporteur.
Jean de Pluvié, Sr de Monhouarn, a été jugé noble Ecuyer cy-devant ; il désire, ayant recouvré actes, avoir la qualité de Chevalier, entre autres les réformations de 1426, 1441 et 1400, des partages nobles à viage.
Ressort de Quimperlé. – Chevaliers.

Poilley (de).
Du 5e décembre (1668), de relevée. – M. Descartes, rapporteur.
Louis-Henry de Poilley, comte de Saint-Hilaire.
Parti d’argent et d’azur, au lion de gueules, armé, couronné, lampassé d’or.
Très ancienne noblesse. – Il y avait des copyes tirées de l’abbaye de Rillé de l’an 1100 et 1200, et même des originaux de l’an 1200 et 1300. – C’est le fils qui a produit, marié à la fille de Beloüan, le père étant condamné à mort sur contumace. – Très ancienne.

Pontual (de).
Samedy, 27e octobre 1668. – M. de Bréhand, rapporteur.
M. René de Pontual, président à la Chambre, Chevalier, et son fils aisné aussy, mais ses cadets Ecuyers, fors un qui se disait sorty de sa maison et ne le prouvait valablement, qui a été interloqué. – Bonne noblesse.
De sinople au pont d’argent, à 3 arches maçonnées de sable, et 3 cignes d’argent en chef, membrés et becqués de sable.
Dinan.

Porcaro (de).
Le 17e janvier 1669.
Jacques de Porcaro, Sr dudit lieu, Chevalier l’aisné, et les cadets Ecuyers.
De gueules au chevron d’argent.
M. Descartes, rapporteur.
En marge : … Ancienne noblesse, paroisse de Guer, évêché de Saint-Malo, ressort de Ploërmel.

Pou (du).
Du 29e aoust 1669.
Allain du Pou, Sr de Kermorguen, sous Quimperlé.
De sable au lion d’argent, armé, couronné, lampassé d’or.
Chevalier. – M. de Lesrat, rapporteur. – L’aïeul gouverneur de Quimper et capitaine de l’arrière-ban dudit évêché. – Cornouailles. – L’aisné fondu dans la maison de Trébry. – Bonne maison.

Pouënces (de).
De relevée du 4e décembre 1668. – M. de Larlan, rapporteur.
Claude de Poence, Sr de Kerleau, et un autre, procureur à Guingamp, Ecuyers.
De gueules à un épervier grilleté d’or, se gorgeant d’une cuisse de perdrix.
Fort pauvre quoyque le bisayeul, en 1555, prenait la qualité de Messire et de Chevalier. – Guingamp. – Ressorts de Rennes, Lannion, Saint-Brieuc.

Poulpry (du).
12e avril 1669.
François du Poulpry et ses enfants, cy devant conseiller en la Cour. – Près Lesneven. – Chevalier, au rapport de M. de Larlan.
D’argent à la rencontre de cerf de gueules.
Bonne et ancienne.

Préauvé (de).
28e mars 1669.
Vincent de Préauvé, Sr de la Giraudais, paroisse de Saint-Jean-sur-Vilaine, évêché de Rennes et ressort. – L’aisné Chevalier, les cadets Ecuyers. – M. Raoul, rapporteur.
De sable à 3 annelets d’argent. – Langle met : 3 annelets d’or.
Sont pauvres, mais de fort bonne et ancienne maison.

Prestre (le).
Ce 11e décembre, (1668). – M. de Larlan, rapporteur.
René le Prestre, Sr de Lezonnet, conseiller en la Cour, et son fils second, l’aisné étant chanoine régulier, Chevalier, et les autres Ecuyers. – Ancien nom, sortys cadets de la Lohière. – La fille de l’aisné mariée à un cadet de Saint-Laurent d’Avaugour, depuis ruiné.
De gueules à 3 écus d’hermines, à la bordure engreslée d’or.
Cornouailles. – Bonne et ancienne.

Provost (le).
26e février 1669.
René le Provost, Sr du Boisraoul, en Saint-Marc sur Couesnon, Ecuyer. – Près Fougères.
De gueules au lion léopardé d’argent, armé, lampassé, couronné d’or.
M. de Larlan, rapporteur. – Ressort de Fougères. – Bonne noblesse.

Q

Quelen (de).
M. de Larlan, rapporteur. – Arrests des 17e novembre et 11e décembre 1668. Jacques de Quélen, Sr du Plessis Eon, de Kerampoul cadets du Sr Bihi, les filles de l’aisné s’étant mariée à Mesrs de Mauron et de Chambellai. – L’aisné déclaré Chevalier, étant à présent chef du nom, l’autre Ecuyer.
Très ancienne maison, tant par actes que par l’histoire.
Burrelé d’argent et de gueules de 10 pièces.
Saint-Brieuc.

Quénechquivily (de).
Du 17e juillet 1670. – M Barrin, rapporteur.
Philippe de Quénechquivily, Sr de Keringant, pour Amaury de Quenechquivily, Sr de Kerborgne et Vincent, son puisné et pour autre Amaury son fils.
De sable à 3 défenses de sanglier d’argent.
Ressort de Carhaix. – 1535. Réformations de 1418 à 1481. – Ils ont épousé dans cette maison un de Rosmadec. – Il y avait un maître des requêtes de François Ier ; c’était Amaury de Quenechquivily, président en Bretagne ; – le Roy reconnaît qu’il a été employé en ambassades et autres affaires du Duc François II, de la Duchesse Anne et du Roy Charles VIII, et pour ce, il anoblit des héritages et des tenus ; c’est en 1516.
Nobles d’ancienne extraction. – Philippe Amaury père et Amaury de Kborgne, Chevaliers.

Quengo (du).
Ce 2e janvier 1669. – M. Descartes, rapporteur.
Du Quengo, Sr de Tonquédec et du Pontgamd, Chevalier.
D’or au lion de sable, armé et lampassé de gueules.
Sortis cadets de la maison du Quengo, puis Rohan, à présent possédée par les Henri. – Belles alliances, entr’autre à cause d’Espinay par deux fois.
Moncontour.

Quifistre (de).
Du vendredy, 27e juin 1670. – M. Barrin, rapporteur.
François-Jacques de Quifistre de Trémoharn ; Jean de Quifistre de Bavalan et ses enfants demeurant à Vannes, l’aisné n’a point de nom, les autres ont nom Olivier et Jacques. – Ressort de Vannes.
D’argent à 3 fasces de sable.
Ils ont les réformations de 1426, 1513, 1535. – Ils sont hommes d’armes. – Il y a des partages à viage, un de 1498, c’est un testament d’un père qui ordonne ses enfants puisnés être partagés à viage… Il y a un arrest qui exclut la fille du partage en terres nobles et le luy donne en terres roturières.
François-Jacques de Quifistre de Trémoharn, déclaré chevalier et tous les autres Ecuyers.

R

Raoul.
Ce 11e octobre (1668). – M. de Lesrat, rapporteur.
M. de la Guibourgère Raoul, Messire et Chevalier. – Le grand père président en la Chambre, qui fut un grand homme, aussy bien que son fils, premier évêque de la Rochelle ; le bisayeul, docteur régent en Droit à Angers. – Commençait en 1550. – Châteaubriand.
De sable au poisson d’argent en fasce, et 5 annelets de même, 3 en chef, 2 en pointe.

Refuge (du).
Le 23e novembre 1668, vendredy. – M. Barrin, rapporteur.
Gédéon du Refuge, baron de Coësmes, Chevalier. – Ont eu de belles charges à la Cour, quoyque descendus, il y a 300 ans, d’un docteur aux lois d’Orléans.
D’argent à 2 fasces de gueules, traversées de deux serpents affrontés d’azur, lampassés de gueules.
Rennes, Poitou, Touraine, Bourgogne.

Rivière (de la).
16e mars 1669.
Charles de la Rivière, Sr de St Quiouët, son fils et son gendre du même nom, Sr du Plessis-Hérupel, Chevalier au rapport de M. de Lopriac.
D’azur à la croix engreslée d’or.
Rennes. – Bonne et ancienne.

Roche (de la).
Jeudy, 28e février 1669.
Jean-Louis de la Roche, Sr de Saint-André, de Lespinay, ressort de Nantes, originaire du Poitou. – Le conseiller Chevalier, les autres Ecuyers. – Ancienne noblesse.
De gueules à 3 fers de lances ou roquets d’or.
M. Raoul, rapporteur.

Rogier.
Vendredy, 28e septembre 1668. – M. de Bréhan, rapporteur.
Jean Rogier, avocat général le 6e septembre 1568.
M. le comte de Villeneuve et de la Chapelle, et les enfants de feu M. Rogier du Crévx, conseiller en la Cour, descendus d’un puisné, ont été maintenus dans les qualités d’Ecuyers et de Chevaliers, comme descendant de conseillers et procureurs généraux, et même dit comte, ayant eu le cordon bleu, pourquoy auroit déjà les preuves produites.
D’argent au greslier de sable, semé d’hermines ; d’autres disent : accompagné de 5 hermines de sable, 2 en chef et 3 en pointe.
Ploërmel et Rennes. – Dame Renée Foucault, tutrice de Mrs du Crévy, François, Pierre et Joachim Rogier. – Jean Rogier, procureur général, le 18e juillet 1590.

Rogon.
19e janvier 1669.
Alexandre Rogon, Sr du Parc, de la Gaultrais, Couesquel ou Cousquel, le Parc-Crossal ou Croyal et autres, des évêchés de Vannes et Nantes, l’aisné Chevalier, les autres Ecuyers.
D’azur à 3 roquets d’or.
Au rapport de M. de la Bourdonnaye. – Près Péaule, sous Vannes.
Réformation de 1427, lors Seigneurs du Bois-Rogon, sous St-Brieuc.
26e juin 1669.
M. de Langle met icy : Rogon, Sr de la Villeroux, Louis Rogon, Sr de Kercaradec. – Bonne et ancienne.

Rohan (de).
Le 21e janvier 1669, jour de lundy.
Paroisse de Saint-Jean de Vannes, (Saint Jean de Brévelay) ressort de Ploërmel.
Isaac de Rohan, Sr du Pouldu, paroisse de Saint Jean de Brévelay, sorty d’un cadet de Rohan, Sr du Gué de L’Isle, cadet du vicomte de Rohan, dont l’héritière épousa le Seigr d’Assérac.
De gueules à 9 macles d’or.
Le père et les enfans Chevaliers. – M. de Bréhant, rapporteur.

Rollon (de).
Du 8e ou 9e juillet 1670. M. Le Jacobin, rapporteur.
Jean de Rollon, de Rolon ou Derolon, Sr de la Châteigneraye, François de Rollon, Sr de la Grandmaison, Jean de Rollon, Sr de la Villeneuve, demeurant en la paroisse d’Allineuc, évêché et ressort de Saint-Brieuc.
De gueules à 3 fasces d’or, chacune chargée d’une merlette de sable.
Originaire de Normandie, généralité d’Alençon. – Ecuyer d’ancienne extraction. – Ressorts de Ploërmel et Lannion.
Marc de Rollon de la Motte, demeurant à Porhamanet, paroisse de Gomenez, évêché de Tréguier, ressort de Lannion, Jean de Rollon, Sr de la Roche, demeurant en la maison de la Roche, paroisse d’Allineuc, évêché de Saint-Brieuc, même ressort, et François de Rollon de Grandmaison, même ressort. – En 1568, un de leurs ancestres acheta la terre de la Châteigneraye ; – Ils ont eu des commissions de Mesrs les duc d’Estampes, prince de Martigues, de Montpansier, de Brissac. Il y a une commission de M. le marquis de Coëtquen au père du Sr de Grandmaison, pour le faire lieutenant de l’arrière-ban du ressort de Saint-Malo.

Romilley (de).
Du 11e juillet 1669.
De Romilley ou Romillé, Sr de la Chapelais, et son fils Marquis, érigé et vérifié à Dijon. – Sous Fougères. – Bonne et ancienne maison.
D’azur à 2 léopards d’or. – M. de Langle met les léopards passant, couronnés de même, et armé de gueules.
M. Barrin, rapporteur.

Rondiers (des).
Lundy, 18e février 1669.
Jean des Rondiers, Sr de la Croix, paroisse d’Henanbihan, évêché de Saint-Brieuc, à 2 lieues de Lamballe, Ecuyer. – M. Deniau, rapporteur.
D’azur au lion d’or.
Bonne noblesse.

Rosmar (de).
4e juillet 1669.
En marge : Langle met : Catherine de Rosmar, dame de Keraus et ses sœurs, et René de Rosmar, Sr de Kervenou.
D’azur au chevron d’argent 1, et 24 étoiles de même.
Chevalier et Damoiselle. – Bonne noblesse.

Rosnyvinen (de).
9e février 1669.
Les enfans de feu M. de Piré de Rosnivinen, Sr de Trémelgon, conseiller en la Cour, Chevalier.
D’or à la hure de sanglier de sable, arrachée de gueules et armée d’argent, à la bordure engreslée de gueules.
M. Le Jacobin, rapporteur. – Bonne et ancienne noblesse.
En marge : Présentés par Marguerite d’Espinoze d’Atilli, ladite d’Espinoze, mariée en premières noces avec Jean de Rosnyvinen, et en secondes avec le président de Mesneuf.

Roux (le).
M. Deniau, rapporteur. – du 4e juillet 1670.
Louis le Roux, Sr de Soulaine, de la Roche des Aubiers, demeurant en Anjou, en son château de Noizé, paroisse de Soulaine ; et fait pour Jean Le Roux, son frère puisné, Sr de Soulaine, demeurant en la maison de Quiretier, paroisse de Vallet, évêché et ressort de Nantes.
Gironné d’argent et de sable.
Ogier vivait en l’an 1135, et Philippe en l’an 1195. – L’un est Chevalier et chambellan du Roy, Louis onzième, étant Dauphin.
Jean déclaré noble Chevalier.

Rouxel.
17e novembre (1668). – M. de la Faluère, rapporteur.
Guillaume Rouxel, Sr de Pérouse, de la Lande, de la Barre, de la Marre, Ranléon et autres.
D’azur à 3 roussettes d’argent.
Evêché de Saint-Brieuc (et) Cornouailles. – Ressort de Rennes, Jugon et Châteaulin.
En marge : Bonne.

S

Saint-Brieuc (de).
Du lundy, 18e février 1669, de relevée.
Pierre de Saint-Brieuc, Sr du Guern en Talensac, Ecuyer.
D’azur au senextrochère d’argent, tenant une fleur de lys d’or.
M. de Keramprat, rapporteur. – Bonne noblesse.

Saint-Méen (de).
Du 3e avril 1669.
En marge : Suit Christophe de Saint-Méen, Sr dudit lieu cy devant interloqué.
D’argent à 3 aubannes (ovannes) de sable, becquées et onglées d’or.
Bon. – Ecuyer. – M. de Couëtion, rapporteur.

Saint-Noué (de).
En marge : 5e juin 1669, dit Langle :
« Jean de Saint-Noué, Sr de Kerorantin, paroisse de Plouray.
D’argent à un sanglier de sable, la queue nouée, à la défense de gueules.
Bonne et ancienne. »

Saint-Pern (de).
12e décembre 1668. – M. Descartes, rapporteur.
Les Saint-Pern de Ligony [1], de Champalaume, de Cohan, du Latay, père, qui est maître aux Comptes et fils, qui et conseiller, Chevaliers au nombre de quatre, et les autres du même nom de St-Pern, Ecuyers. – Très noble et ancienne, quoyque Judes, bisayeul ait été connétable de Rennes.
D’azur à 10 rustres ou billettes percées d’argent 4.3.2.1.
Ressort de Rennes [2].

Salou.
22e décembre 1668. – M. de la Bourdonnaye, rapporteur.
Salou, Sr de Toulgouët, cy devant sénéchal de Quimper, Ecuyer.
D’argent à 3 hures de sanglier arrachées de sable.
Bonne et ancienne noblesse. – Cornouailles.

Sanzay (de).
M. Descartes, rapporteur. – 24e octobre 1670.
Augustin de Sanzé ou Sansay, Sr baron de Kerybert, Alban de Sansay, Samuel et autre Samuel de Sanzay, demeurant en leur maison de Pratmeur, paroisse de Guidalmesau, évêché de Léon, ressort de Saint-Renan. – Chevaliers.
D’or à bandes d’azur, à la bordure de gueules, chargée en abisme d’un écusson d’or et de gueules. – Les supports et cimier sont des griffons.
Jeanne de Lehéno, veuve de René de Sanzé, Sr de Keribert, fils du baron du Tays. – Augustin est le fils aisné.
Il y a un acte fait aux états de Blois qui donne la préséance au baron de Sanzé ; ils doivent présider la Noblesse de Poitou, sous les Ducs.
En marge : Ledit de Sanzay grand colonel de l’infanterie et grand maître de l’artillerie, descendu d’Albon de Sanzé, comte de Poitou, parageur de Poitou ; ses enfants sont Auguste-Albon, vicomte de Pratmeur, Samuel, Sr de Glusrot et autre Samuel, Sr du Baudiez.

Sauvaget.
Du 9e novembre 1668. - M. de Bréhant, rapporteur.
Charles Sauvaget, baron des Clos, Chevalier. – Fort et ancienne noblesse, services, alliances et employs outre le bien.
De gueules à la croix pattée d’argent.
Evêchés et ressorts de Saint-Brieuc et Rennes.

Savonnières (de).
Du 12e novembre 1670. – M. …, rapporteur.
Martin de Savonnière, Sr de la Troche, cy-devant, conseiller en ce Parlement, originaire d’Anjou, a une terre en Bretagne, François-Martin de Savonnières, son fils aisné garde du corps.
De gueules à une croix pattée d’or.
Un de Savonnière, Sr de la Bretesche est aisné de cette branche, évêché et ressort de Nantes, il n’a pas induit. – Ils ont l’alliance de la maison de Mathefelon et plusieurs autres maisons nobles. Il a épousé Françoise de Savonnière, sœur du Sr de la Troche, il demeure en Anjou pays de Châteauceaux. – Martin François-Martin, déclarés Chevaliers et François de Savonnière, du ressort de Dinan, aisné des Srs de la Troche, aussy Chevalier.

Séneschal (le).
Du 21e aoust 1670. – M. Descartes, rapporteur.
Hyacinthe-Anne le Séneschal, Sr de Carcado, Eustache abbé, René, comte de Carcado, et faisant pour ses deux enfants. – Ressort de Ploërmel, du duché de Rohan.
D’azur à 9 macles d’or 3.3.3.
Alliances de la Motte de Vaucler, d’Avaugour, de Rohan, du Gué de L’Isle, du Faou, la Vache, du Pont les fait de Rostrenen, de Plœuc, de Lys, de Botherel. – Un acte de 1181 tiré de l’abbaye de Bonrepos. Descendus des sénéchaux féés ou féodés de Rohan ; cela n’est pas nettement prouvé si ce n’est par le temps et les mêmes armes. – 1269, transaction entre le Seigr de Rohan et le sénéchal pour la sénéchalie féée de Rohan. – On prétend que M. le marquis de Molac a la terre qui appartenait au sénéchal féé. – Madame de Rohan a donnée à M. de Molac défunt 36,000 livres en 1646, pour quitter ses droits. – En 1254, fondation faite par un Sénéchal à l’abbaye de Rohan. – Il y a des qualités de …, chevalier, montsour et d’anciens sceaux dès le siècle de 1200. – Ils disent qu’un Sénéchal épousa une de Carcado héritière de la maison. – 1368, partage suivant l’Assise (du comte Geffroy). 1413, autre partage à viage.
Chevaliers.

Sesmaisons (de).
Du lundy, 14e janvier 1669.
Hilarion Sesmaisons, Sr de Trevali, puisné de Tréambert, mort depuis peu sans enfants mâles, Chevalier.
De gueules à 3 maisons d’or.
Au rapport de M. Le Jacobin. – Guerrande, ressort de Nantes. – Avait un acte de 1235.

T

Taillefer (de).
Du 27e novembre (1668). M. de Lesrat, rapporteur.
De Taillefer, Sr de Bréteil, de la Rivière, Tissüe et autres, Ecuyers. – Ancienne noblesse.
De gueules à 2 léopards d’or.
Près Montfort : – Rennes.
Addition postérieure : Ce 12e aoust 1712, Hélène de Taillefer a été inhumée en l’église et paroisse de Saint-Sauveur de Rennes.

Talhouët (de).
11e ou 12e février 1668.
Georges de Talhouët, Sr de Keravéon cy devant conseiller, étant à président honoraire, et son fils aussy conseiller, Chevaliers.
Lozangé d’argent et de sable.
Ont montré être sortis de la maison de Talhouët, gouverneur de Rhedon, quoyqu’ils portent différentes armes. – Les cadets Chevaliers. – d’Auray. – M. Descartes, rapporteur.

Tréhillac (de).
Du 10e may 1669.
René de Tréhillac, Sr dudit lieu, de la Lande et du Maupas, vers Rhedon, sous Nantes.
De gueules à 3 croissants d’argent.
Fort ancienne maison, à présent déchue et pauvre, l’aisné de la maison ayant porté les biens en celle de Villandry. – L’aisné Chevalier, les autres Ecuyers. – M. Barrin, rapporteur. – Ressort de Nantes.
En marge : M. de Langle met Théïllac.

Tenours (le).
Du 11e aoust 1669. – M. Descartes, rapporteur.
François de Larlan, tuteur d’Isaac François (et) Louis le Tenours ou le Teneurs, Srs de Poulfanc et de Plouay, paroisse de Ménéac et de Moustouer-Remungol, évêché de Saint Malo, ressort de Ploërmel :
De sable à 2 épées d’argent posées en sautoir, la pointe en bas.
Ils ont un bon gouvernement noble. – Ecuyers.

Thierry.
Au rapport de M. de Bréhant. – 10e octobre (1668).
M. de la Prévalaye Thir, Chevalier. – son premier acte était de 1525 ; seulement, descendu d’un secrétaire du Duc.
D’azur à 3 têtes de lévriers, coupées d’argent, accolées de gueules, bouclées et cloutées d’or.

Thomas.
Le 7e décembre (1668). - M. de la Faluère, rapporteur.
François Thomas, Sr de la Ribaudière, de Launay-Connelaye, Chevalier. – Les trois derniers étoient dans le service. – Les autres simples Ecuyers.
D’or à la bande engreslée d’azur.
En Corseul, sous Dinan. – Ressort de Dinan, évêché de Saint-Malo.
3e janvier 1669 de relevée. – M. …, rapporteur.
Jean Thomas, Sr de la Villegratien, Jean Thomas, Sr de la Vallée, Allain et Jean Thomas, Srs de Saint-Georges et de Chauseries, Ecuyer.
D’or à la bande d’azur engreslée de sable.
A mon rapport. – Il y avoit contredit et néantmoins bonne noblesse. – Paroisse de Pléhérel, évêché de Saint-Brieuc.

Tinteniac (de).
Du 26e juillet 1669.
René de Tinteniac, baron de Quimer, venu anciennement d’Anjou.
De Bretagne à un croissant de gueules.
Père et fils, Chevaliers. – Bonne et ancienne. – M. le Jacobin, rapporteur. – Paroisse de Bannalec, évêché de Quimper, (ressorts) de Conq-Fouesnan, de Rosporden, de Carhaix.

Tirecoq.
Du 3e juillet 1669.
Guy Tirecoq, Sr de Maubresson, paroisse de Landujan, vers Dinan.
Ecuyer. – Bonne noblesse, à présent pauvre. – Ressorts et évêché de Saint-Malo et Rennes.
De gueules à 3 coqs d’argent.

Touche (de la).
12e décembre (1668). – M. de la Faluère, rapporteur. Claude de la Touche, Sr du Plessis – Marie, Ecuyer.
D’or à 3 tourteaux de gueules.
Sorti de la Touche-Limousinière. – Bonne maison, du pays de Ruays, à présent M. d’Avaugour.

Tranchant.
Du 2e janvier 1669. – Au rapport de M. de la Faluère.
Claude Tranchant du Treff, Sr des Tulais, de la Cresonerais, fils du conseiller au présidial de Rennes, et autres, Ecuyers.
D’argent au lion d’azur, armé et lampassé de gueules, et 3 fasces de même sur le tout.
Ancienne noblesse. – Evêché de Saint-Brieuc.

Trancher (le).
Du 7e septembre 1669.
Jacques le Trancher, Sr de Bodenno ou Bodeno, paroisse de Plouray, évêché de Vannes, ou paroisse de Glomel, Ecuyer. – Ancienne extraction. – Bonne noblesse.
D’or au croissant de gueules, accompagné de 3 étoiles de même.
M. Saliou, rapporteur. – Selon M. de Langle, paroisse de Glomel, évêché de Cornouailles, ressort de Carhaix.

Troussier.
3e avril 1669.
Gilles Troussier de la Gaptière, Chevalier ; Sr de Kerbrat, Sr des Hayes et autres, Ecuyers. – Au rapport de M. de Bréhan.
D’hermines au lion de gueules.
Ressort de Ploërmel. – Bon et ancien.

Trémereuc (de).
17e novembre 1668, de relevée. M. de Langle, rapporteur.
Louis de Trémereuc de la Chesnais-Taniot, Ecuyer. – Ancienne noblesse.
Mme de Cahideuc représente l’aisné.
Echiqueté d’argent et de gueules.
Matignon.

Trévégat (de).
Ce 11e décembre 1668. – M. de Bréhant, rapporteur.
François de Trévégat, Seigr de Locmaria et de Limoges (Vannes), conseiller en la Cour, Chevalier, ses oncles, frères et autres puisnés, Ecuyers. – Réformation de 1427. – Sortis de la maison de Trévégat en Caro, partant écuyer d’ancienne race.
D’argent à la fasce de gueules, chargée de 3 testes de mores bandées d’argent.
Addition postérieure en marge : Joseph de Trévégat, fils de François, René, Sr de Limoges, épousa la demoiselle de Rochefort de Larlan dont le père est président à mortier, le 5e octobre 1711. Le père de Joseph mourut le jeudy, 11e dudit mois, à 11 heures du soir. M. de Larlan, seigr de Rochefort, donna à sa fille, mariage faisant, cinquante mille écus.

Trévou (du).
14e décembre 1668. – M. de Bréhant, rapporteur.
Jean-Baptiste de Trévou, de Kersauson, de Kerléc’h, de Penmarch, Ecuyer. – Le père et ayeul sénéchaux de Lannion.- Bon gouvernement.
D’argent au léopard de sable.
A présent près Saint-Brieuc.

Tribouille (de la).
De relevée, 20e may 1669.
Guy de la Tribouille, Sr dudit lieu, du Préau, de Beauchesne, et autres, de Nantes. – Autrefois nom – Roquet. – Originaires de Montfaucon en Poitou. – Ecuyers.
D’azur à 3 roquets d’argent.
Ancienne noblesse. – M. Barrin, rapporteur.

U

Uguet.
18e décembre 1668. – M. de la Faluère, rapporteur.
Malo Uguet, de Laumosne, Chevalier, et autres cadets de sa maison, Ecuyers.
De gueules à 3 têtes de léopard arrachées d’or.
Ancienne noblesse. – Langle met : Uguet du Boisbotherel, de Chassaville, de la Fosse-au-Loup, de Saint-Souchay. – Pays de Dol, ressort de Rennes.

V

Vay (de).
11e ou 18e janvier 1669.
René de Vay Prénantais, Ricardais et Fleuriais, Ecuyers.
De gueules au croissant d’hermines, surmonté d’une croisette d’or.
M. de Larlan, rapporteur. – Ancienne noblesse. Bonnes alliances. – Prénantais qui est l’aisné peu riche à présent. – Ressort de Nantes.

Vauborel (de).
Le 5e octobre 1669.
Mesrs de Brémanfani, Ecuyers au rapport de … . – Bonne et ancienne noblesse. – Il s’appelle Léonard de Vauborel, Sr de Brémanfani ; Jean-Antoine, Sr de Sainte-Marie, Jean, Sr de la Chapelle, ou Samuel, Sr dudit lieu. – Ressort de Rennes, paroisse d’Erbrée.
D’azur à un mouton d’argent.

Vauferrier (du).
14e novembre 1668. – M. Barrin, rapporteur.
François de Vauferrier, Sr dudit lieu, Bassardaine et Vauferrier l’aisné déclarés Chevaliers, qualités qu’ils prenoient dès l’an 1400 et devant. – Des plus belle et ancienne noblesse de ce temps là, bien moins à présent que le temps passé.
D’or au chef de sable, chargé par l’un d’eux, de 3 coquilles d’argent.
Montfort.

Vergier (du).
Du lundy, 15e avril 1669.
Paul du Vergier, Sr de Ménégan, sénéchal de Hennebond.
De gueules à 2 bandes vairées d’argent et d’azur.
Chevalier. – Bonne noblesse. – M. de Bréhant, rapporteur.

Vicomte (le).
Du mardy 2e août 1669.
Charles le Vicomte de Finiac (Yffiniac), près de Saint-Brieuc, Sr de la Villevolette, Sr du Rumen, Sr de Beaulieu, Sr de la Longrais, conseiller au présidial de Rennes.
D’azur au croissant d’or.
Bonne et ancienne noblesse et service. – L’aisné Chevalier, les autres Ecuyers. – M. Saliou, rapporteur.

Villéon (de la).
14e décembre 1668, de relevée. – M. de Larlan, rapporteur.
Louis de la Villéon des Marais, Ecuyer.
D’argent au houx de sinople, au chef fretté d’or et de sable.
Ancien gouvernement, d’ancienne extraction. – Paroisse de Hillion, évêché de Saint-Brieuc.

Villethébaud (de la).
Ce 14e décembre 1668. – M. de Bréhand, rapporteur.
Gilles de la Villethébaut, Sr de la Chesnais, Ecuyer.
Ecartelé aux 1er et dern. (d’argent) à une tour crénelée de sable, massonnée du champ, aux 2e et 3e (d’argent) à une tête de loup de sable, arrachée et lampassée de gueules.
Sorti d’un maître d’hôtel, garde de la vaisselle du duc de Richemond, connétable de France (1425), frère du Duc de Bretagne Jean V.
Paroisse de Langon, évêché de Vannes. – Rennes.

Visdelou.
31e décembre (1668). – M. Descartes, rapporteur.
Jean Visdelou, Sr de la Goublais, fils aisné de Mme de Montmoron, M. du Hilguy et son père Desliens, Chevaliers, les cadets Ecuyers.
D’argent à 3 têtes de loup, arrachées de sable, lampassées de gueules.
M. de Langle met : Bonne et ancienne. – Paroisse d’Erquy.

Y

Yvignac (d’)
29e novembre 1668, de relevée. – M. de Langle, rapporteur.
Charles d’Yvignac Langevinière, de Dinan, Ecuyer.
D’argent à 2 fasces de sable.
Ancien gouvernement, mais n’a pu prouvé sa sortie de la maison d’Yvignac tombée en celle de Vaucouleurs d’Espinay. – D’ancienne extraction.

Vte du Breil de Pontbriand.


[1NdT : Lire Ligouyer.

[2NdT : La transcription de cet arrêt a été publiée sur Tudchentil.net.