Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tréguier vue depuis les rives du Jaudy, rue du Port.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Réformation de la noblesse de l’évêché de Dol en 1513 (1/4)

Vendredi 30 novembre 2007, texte saisi par Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Père René de Nantes, Revue Historique de l’Ouest, Documents, années 8, 9 et 10 (1892 à 1894).

Citer cet article

Père René de Nantes, Revue Historique de l’Ouest, Documents, années 8, 9 et 10 (1892 à 1894), 2007, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 24 mai 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article424.

Préface

Il y a quelques années, je parcourais dans tous les sens notre chère Bretagne, en quête de documents manuscrits concernant l’ordre des Capucins. Non content d’interroger avec soin les Archives de nos départements et de nos communes, je voulus étendre mes recherches jusqu’à ces papiers de famille qui révèlent parfois de si curieux secrets, mais qui trop souvent aussi occupent la place la plus élevée comme la plus oubliée de la maison. C’est ainsi qu’au cours de ces voyages je découvris, un jour, au fond d’un obscur grenier, une énorme caisse, abandonnée depuis un siècle aux influences néfastes du temps et... des souris. Je ne tardai pas à me convaincre qu’elle me ménageait quelques surprises. En effet, sous un monceau de titres et d’aveux de toutes sortes, j’aperçois bientôt, non sans quelque émotion, la couverture en lambeaux de plusieurs respectables registres, dont l’âge et la valeur ne pouvaient facilement m’échapper. Ils étaient au nombre de six, tous in-folios, mais dans quel état !...

Je n’en donnerai ici qu’une courte description, dans la crainte d’importuner le lecteur.
Les trois premiers composent un superbe nobiliaire breton, dont l’écriture, selon toute apparence, remonte à l’époque des dernières grandes Réformations. Seul, le premier est orné de blasons. L’ordre alphabétique a été fidèlement gardé dans ce beau travail. Malheureusement, quelques feuilles arrachées, sans doute par une main indiscrète, rendent ce nobiliaire incomplet et lui enlèvent quelque peu de sa valeur. Quoi qu’il en soit, ces trois gros in-folios contiennent de nombreuses généalogies, et peuvent fournir, à l’occasion, d’intéressants détails sur beaucoup de familles.

Un quatrième registre du même format, mais un peu postérieur aux précédents, renferme deux parties bien distinctes. La première a pour titre : Extrait de ce qui s’est passé par devant Monsieur de Nointel pendant son intendance de Bretagne. C’est comme la suite et le complément du nobiliaire. On y retrouve le même ordre, le même soin, le même intérêt. La seconde, plus considérable et non moins précieuse, est intitulé : Recueil des armoiries de Bretagne et autres. Ici, il n’est plus question de généalogies, c’est une longue série de noms accompagnés seulement des armes de la famille. Ce qui donne un intérêt plus grand à cette partie, c’est la présence d’un certain nombre de familles, aujourd’hui éteintes, et que l’on chercherait peut-être en vain dans la plupart des ouvrages de ce genre.

Mais passons aux deux registres des Réformations. Assurément, ce sont les plus précieux de notre collection.

Le format est à peu près le même, mais l’écriture est bien différente. Ici encore, je dois déplorer l’absence d’un certain nombre de feuilles. Les Réformations des évêchés de Saint-Malo et de Dol sont les seules complètes dans le premier volume ; celles des évêchés de Rennes, de Vannes et de Nantes ont été plus ou moins mutilées. Il n’en n’est pas ainsi du second registre qui contient intégralement en 632 pages les évêchés de Saint-Brieuc, Tréguier, Quimper et Léon. Il est écrit de la même main, et il me paraît antérieur au premier.

Quant à donner à chacun d’eux une date précise, je m’y refuse : elle n’existe nulle part. Malgré toutes mes recherches, il m’a été impossible de découvrir le moindre indice qui pût me permettre d’assigner à ces manuscrits un âge quelconque, non plus qu’un nom à leurs anciens possesseurs. Cependant, plusieurs de mes amis, bien plus compétents que moi en cette matière, les font remonter à la fin du XVIe et au commencement du XVIIe siècle. C’est, me semble-t-il, l’opinion la plus probable.

J’ai donc pensé que les lecteurs de la Revue historique de l’Ouest accueilleraient avec bienveillance le texte encore inédit des Réformations de la noblesse de l’évêché de Dol, en l’année 1513 [1]. Tous ceux qui s’intéressent aujourd’hui à cette partie reculée de notre histoire reconnaîtront, je l’espère, l’opportunité de ce travail, et souhaiteront avec moi qu’une plume assez courageuse entreprenne un jour la publication intégrale des Anciennes Réformations de la Noblesse bretonne.

P. René de Nantes.

Capucin.


Langan - Réformation A

Raport faict par Perrin Geffroy, Raoullet Le Métaier et Jean Paoul, choisis et élus de la paroisse de Langan, touchant les exempts de foages en laditte paroisse de l’an 1513, tiré d’un livre couvert de bazane cotté 1429.

Nobles.
- Jean Brunet, sieur de la Plesse de la Touche-Raoul, du Breil et des Sanboays, et noble damoiselle Marie Baud, sa compaigne.
- Noble dame Louise de Bintin, dame dudit lieu.
- Guillaume Ginguené, sgr de la Meriaillaye.
- Pierre Chevalier, sgr du Portal.
- Robert Ginguené, sgr de la Fontaine.
- Noble damoiselle Jeanne Aubault, dame de la Chauneraye, tutrice de Pierre Ginguené, son fils et de deffunct Robert Ginguené, son mary.
- Jehan Ginguené, sgr de la Chevaleraye.
- Guillaume Guesille.
- Dom Jehan de Sainct-Pern.
- Allain du Breil et ses enfants.
- Pierre de Champaigné.

Langan – Réformation B

Déclaration des personnes et des maisons nobles de laditte paroisse :
- Le manoir noble de la Chaussaye, auquel demeure noble dame Louyse de Bintin, dame dudit lieu.
- Jean Brunel, écuier, sgr de la Plesse de la Touche-Raoul, et noble damoiselle Marie Baud, sa compaigne, possèdent le manoir des Sauboays.
- Guillaume Ginguené, sgr de Launay.
- Guillaume Ginguené, sgr de la Mériallaye.
- Pierre Chevalier, sgr du Portal.
- Robert Ginguené, sgr de la Fontaine.
- Damoiselle Jeanne Aubault, dame de la Chauneraye au nom et comme tutrice de Pierre Ginguené, son fils, d’elle et de feu Robert Ginguené, son mary.
- Jean Ginguené, écuier, sgr de la Chevaleraye.
- Noble homme dom Jean de Sainct-Pern possède le pré Rouaud.
- Allain du Breil, noble homme.
- Pierre de Champagné, noble écuier.


Sainct-Mélaine du Boays - Réformation A – Néant

Sainct-Mélaine du Boays – Réformation B - Néant.


Saint-Tual – Réformation A

- Pierre Tual, sergent général et d’armes.

Sainct-Tual – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Charles Hingant, sieur du Hac, possède les manoirs de la Gouesnaye et du Bouays-au-Chien.
- Georgette de Meul, veuve de noble homme Jean Le Saige, possède les manoirs nobles de la Marre et du Bas-Lesnen.
- François de l’Espinaye, sieur de la Villegérouart, possède le manoir de la Bellangeraye.
- Pierre de Troudelain, sieur dudit lieu, possède les métairies de la Chesnaye et de la Ville-Avenoneugue (?).
- Gilles du Chastelier possède les métairies de Lesnen, de la Ripvière et de Tressousent.
- Raoul Le Bel, sieur dudit lieu, possède le manoirs de Tretuane, de Lesnen et de la Motte-Rouxel.
- Jean Renard possède le manoir de Tressouleil.
- Tristan de la Vallée possède le manoir de la Ripvière.
- Georgette de Troudelain possède le manoir de Tressouleil.
- Macé Brunet possède le manoir de la Pironnaye.


Sainct-Judoce – Réformation A

Raport faict par Thomas le Seneschal, Thomas Paigné et Jehan Gleroaye, élus et choisis de laditte paroisse, touchant les exempts.

Nobles
- Antoine Levesque, sieur de Pontharouart.
- Gilles du Fournel [2], Louys du Fournel.
- Jean le Charpentier, Morice Troussier.
- Florent Briand,
- Julien Bily
- Raoul Bily
- Damoiselle Catherine de Lhopital
- Bonabes de Lesquen, sieur de la Sansonnaye.
- Louys de Guangan [3], sr de Quénart.
- Thomas du Breil.

Sainct-Judoce – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Antoine Levesque, sieur de Pontharouart et de la Corbinaye.
- Gilles du Fournel [4], sieur dudit lieu du Haut-Fournel.
- Louis du Fournel, sieur du Fail.
- Jean Le Charpentier, sieur du Margat.
- Morice Troussier, sieur de la Ricollaye.
- Floury Briand, noble homme.
- Raoul Bily, sieur de Louaselaye.
- Julien Bily qui se dit noble.
- Charles de Beaumanoir, sieur du Besso, de la Villemeres, du Bas-Breix et le Haut-Breix, de la Fontaine.
- Le sire de Chasteaubriant, tient le manoir de Villemain.
- Noble demoiselle de L’Hôpital tient le manoir du Portal-la-Chapelle.
- Ponce de l’Hôpital tient le manoir du Portal.
- Bonabes de Lesquen, tient le manoir de la Garde.
- Louys de Quanquan, sieur de Quénart, tient le manoir de la Motte-Evesque.
- Bertrand Ferron, fils de noble homme Raoul, possède terres qui furent en rôtures.
- Jean Grignard, sieur de Champsavoy.


Sainct-André des Eaux – Réformation A

Raport des Exempts de la susditte paroisse faict par Jean Capin, Jean Fouéré et Jean de la Porte, élus et choisis.

Nobles
- Charles de Beaumanoir.

Sainct-André des Eaux – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Messire Charles de Beaumanoir possède la terre du Besson.


Sainct-Carné – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Pierre Gicquel, Olivier Raoult et Michel Durand, élus.

Nobles
- Messire Bertrand de Quédillac.
- Simon Ferron.
- Charles du Breil.

Saint-Carné – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Messire Bertrand de Quédillac, sr de Taden, possède le manoir de la Prunelaye.
- Simon Ferron possède le manoir du Chesne et de la Mensilaye.
- Le sieur de Montmoron et sa compaigne possèdent le manoir du Pin, qui fut au précédent à Charles du Breil, sr de Pleumagat.


Bourbytal (Bobital) – Réformation A

Raport des Exempts de la paroisse de Bourbytal faict par Jean le Saingons, Guil. Bardoul et Julien Le Forestier, élus.

Nobles
- Guillaume, seigneur de Vaucouleur.
- Gilles du Margaro, sieur de Boylerault.


Le Hingué – Réformation A

Raport des Exempts de la susditte paroisse faict par Olivier Gicquel et Jean Bonfils, élus.

Nobles
- Damoiselle Raoullette Ruffier, dame de la Perronnaye.
- Jean Dibart, sieur de la Pirie.
- Olivier du Rocher.

Le Hingué – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Damoiselle Raoulette Ruffier, dame de la Gibonnaye, possède la métairie du Pont-Ruffier.
- Jehan Dibart, sieur de la Pirie, fils de Julien Dibard, possède le manoir de la Pirie et celuy de la Noë.
- Olivier du Rocher, noble, possède héritage en roture.


Sainct-Urielle – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Jean Henry, Olivier le Collinet et Jaquet Chenu, élus.

Nobles
- François Millon, sieur de la Plesse, fils de Jean.

Sainct-Urielle – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- François Millon, sr de la Plesse, possède la maison de la Baillée acquise par Jean Millon, son père, de gens roturiers.


Sainct-Mervon – Réformation A – Néant


Tressé – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Pierre Tonnel, Jan Sohier et Jehan Rémond, élus.

Nobles
- Jehan Ferron, Gilles Ferron, fils aisné d’Eustache.
- Jehan de la Feillaye, Guillaume de Chasteaubriant et Guionne Le Porc sa femme, François de Coesquen.

Tressé – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- La métairie du Tertre-Guy qui fut à Eustache Ferron, et ensuite à Gilles Ferron, son fils aîné, et à présent à Jean Ferron comme tuteurs des enfants mineurs dudit Gilles.


Sainct-Ugnyac (Saint-Uniac) – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Thomas Douisnel, Pierre Gernigon et Silvestre Douisnel, élus.

Nobles
- Me Alain Coialu, fils de feu Pierre Coialu, sr du Plessix.
- Bertran du Breill, sieur du Breill.
- Damoiselle Jeanne Coialu, dame de la Tousche.
- Raoul de la Houssaye, sieur de la Rouveraye.
- Robert de Quenestain, sieur de Sepburant (pour Seburon).
- Michelle le Genoullen.
- Ollivier Raiard, sieur du Couldray.
- Alain Calouel, sieur de la Villedurend (Ville-Durand).
- Jean de la Morinaye, sieur de la Villesoriet (Ville-Sorien).
- Robert de la Cornillière
- Jeanne Le Bouteiller

Sainct-Ugnyc (Saint-Uniac) – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Messire Allain Coialu, sieur du Plessix, possède les manoirs du Bois-Durand et des Touches.
- Bertrand du Breil, sr dudit lieu de la Ville-Herviet, possède la métairie de Quenestain.
- Damoiselle Jeanne Coialu, dame de la Touche, possède le manoir de la Ville-Greslier.
- Raoul de la Houssaye, sr de la Rouvraye, possède le manoir de la Saillandaye.
- Robert de Quenestain possède le manoir des Vieilles-Portes.
- Michelle Le Genoullen possède la métairie de Clérigas et de Tréel.
- Olivier Raiart, sr du Coudray.
- Jeanne Le Bouteiller, laquelle se dit noble, tient héritages.
- Allain Calouel, sr de la Ville-Durand, a acquis de Silvestre Douesnel héritages.
- Jean de la Morinaye, sr de la Ville-Sorien, tient héritages.


Sainct-Launeuc – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Jehan Puisart et Jean Malapest, élus.

Nobles
- Jeanne Sauvaget, veuve de feu Jean Guillaume.
- Catherine de Lambilly.


La Chapelle Sainct-Samson – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Alain Davy, Robert Richard et Jean Rouauld, élus.

Nobles
- Noble écuier Christophle de Trémereuc, chevalier, seigneur du Pontbriand.
- Messire Charles Hingant, chevalier, sieur du Hac.
- Guillaume Martin et Perrine Simon sa femme.
- Robert Hingant.
- Robert du Boays et Catherine de Beaumont sa femme.
- Jean Simon et Raoullette Gastine sa femme se disant nobles.
- Olivier de la Provosté, seigneur de Coutance.
- Jean du Barry, seigneur de la Renauldye et du Bouays-Ruffier.

La Chapelle Sainct-Samson – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Messire de Trémereuc, chevalier, sieur du Pontbriant, possède la métairie du Chastellier.
- Messire Charles Hingant, seigneur de la Theimblaye, tient le Bourgneuf.
- Noble Guillaume Martin et Perrine Simon, sa femme, possèdent la métairie de Carehel.
- Noble homme Robert du Boays et Catherine de Beaumont, sa femme, possèdent le manoir de la chapelle.
- Jean Simon et Raoulette Gastine, sa femme, possèdent héritages qui furent partables.
- Olivier de la Provosté, sieur de Coutance.
- Jean du Barry, écuier.


Trébédan – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Robin, chevalier, Jean Loget et Olivier Robert, élus.

Nobles
- Jean Le Felle [5], seigneur de Lescoublière.
- Jean Lambert, seigneur de la Hautte-Ville.
- Vincent Bouan, seigneur du Challonge, fils de Jean.
- François du Challonge, sieur du Challonge.
- Jeanne Jouhan, veuve de feu Renaud Pont.
- Marie Pont.
- Guillaume Le Lepvroux [6], seigneur du Bois-Passemalet.
- Guyon Nouël, duquel Jacques Roland, seigneur du Noday était curateur.

Trébédan – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Messire Jehan Le Felle, seigneur de Lescoublière.
- Jean Lambert, sgr de Hautte-Ville, possède la métairie de Bouaige.
- Vincent Bouan, sgr du Challonge, fils Jehan.
- François du Challonge, sgr du Challonge, tient la métairie du Launay.
- Jeanne Johan, veuve de feu Renaud Pont, et Marie Pont, femmes nobles, possèdent la maison noble de la Morinaye.
- Guillaume Le Lepvroux, sgr du Boays-Passemalet, tient héritages roturiers.
- Guyon Nouël possède héritages en roture.


Languenan – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Pierre Amiot, Thomas Raoul et Jen Maugier, élus.

Nobles
- Olivier de Broon, sieur dudit lieu.
- François de la Moussaye, sieur dudit lieu.
- Olivier Alain qui dit être noble homme.
- Collas L’Abbé, de la paroisse de Corseul.

Languenan – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Damoiselle Ester de Rohan possède le manoir du Bouais-Jouan.
- Olivier Bouan, sgr de la Boullaye ;
- Olivier de Broon possède le lieu de la Villeneufve.
- François de la Moussaye, sr dudit lieu.
- Olivier Allain, qui dit être noble.
- Nicolas L’Abbé, noble homme.


La Landec – Réformation A – Néant

La Landée – Réformation B

Dans laditte paroisse, il n’y a nul noble ni domaine exempt de foage.


Anqualleuc – Réformation A – Néant

Auqualleuc - Réformation B - Néant.


Lanvallay – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Hamon Aubry, Jean Daoneyt, Julien Sanson, Jehan Chommet, Guillaume Boudin et Alain Rozé.

Nobles
- Jean de Monterfil, représentant Raoul de Monterfil.
- Bonabes de Lesen [7], représentant Gilles de Lesen.
- Françoise de Lesen.
- Jean Le Chauff, représentant Gilles de Lesen.
- Françoise de Lesen.
- Jean Le Chauff, représentant Guillaume de Taillefer.

Lanvallay - Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Jean de Monterfil, écuier, possède le manoir du Boays-Harouat que possédoit auparavant noble écuier Raoul de Monterfil, avec celuy du Coulombier.
- Item, Françoise de Lesen [8], pour raison de douaire, possède une maison sortie du Boays-Harouart.
- Bonanes de Lesen, représentant Gilles de Lesen, possède le manoir noble de la Sansonnaye.
- Jean Le Chauff, par cause de sa femme, possède le manoir de Beauvays qui fut à Guillaume Taillefer.


Tressaint – Réformation A – Néant

Tressaint – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Haut et puissant seigneur Jean de Rohan, seigneur de Landal, possède le manoir de Tressaint qui fut à Messire Jean de Lorgeril.


Sainct-Solain – Réformation A

Raport des Exempts de laditte paroisse faict par Le Breton et Pierre Hanoys.

Nobles
- Guillaume de Brefeillac.

Sainct-Solain – Réformation B

Déclaration des maisons nobles de laditte paroisse :
- Georges Chastel, écuier, sieur temporel de la Rouvraye, représentant Morice Chastel, lequel Morice, représentant noble homme Raoullet Chastel, possède héritages qui furent en roture.
- Noble homme Guillaume de Bréfeillac, écuier, et sa compagne, sieur et dame de la Vacquerie.


(à suivre...)


[1NdT : Il y a en effet deux réformations, ou peut-être deux transcriptions de la même réformation – l’une aurait été abbrégée. Le père René de Nantes les a présentées l’une après l’autre, en indiquant en note pour la seconde : « Mon manuscrit n’indique pas à quelle occasion se fit cette seconde réformation. Plus complète que la première, elle donne d’intéressants détails sur les familles nobles du pays de Dol en l’année 1513. »

Le texte étant très long, pour des raisons techniques et pour en faciliter l’accès, nous n’avons pu le publier sur Tudchentil en une seule fois. Afin de mieux comparer ces deux copies de réformations, nous n’avons pas repris la même présentation que celle du père René de Nantes, mais nous avons regroupé les deux textes par paroisses. Sous Réformation A, on trouvera celui qui fut présenté le premier dans le texte original, et sous Réformation B, on trouvera le second. Le fichier pdf joint à la dernière partie de cet article conserve la présentation originale. L’ordre des paroisses est celui donné dans la première copie.

Les notes que nous avons ajoutées sont précédées de l’abréviation NdT. Cela permet de les différencier de celles de l’article original. Les lecteurs sont invités à nous faire part de leurs remarques et éventuels compléments.

[2NdT : lire Fournet.

[3Ou Louys de Quanquan. Ogée emploie les deux orthographes.

[4NdT : lire Fournet.

[5Ogée écrit La Selle, mais notre mss. Donne exactement Le Felle.

[6Et non Guill. Le Puroux, comme l’écrit Ogée.

[7NdT : Il faut lire de Lescu.

[8NdT : Il faut lire de Lescu.