Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2020, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Quintin et le vieux château (XVIIe), bâti par la famille de la Moussaye.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Le Mintier - Preuves pour la Grande Écurie (1718)

Dimanche 19 janvier 2020, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2020 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, département des manuscrits, Français 32103, n. 21, fol. 47.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, département des manuscrits, Français 32103, n. 21, fol. 47, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2020, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 8 octobre 2020,
www.tudchentil.org/spip.php?article1247.

Le Mintier - Preuves pour la Grande Écurie (1718)

Télécharger cet article
1.7 Mo.

Bretagne, juin 1718

Preuves de la noblesse de Jean-Marie Le Mintier du Hellec, agréé pour être reçu page du roi dans sa Grande Écurie, sous le commandement de Son Altesse monseigneur le prince Charles de Lorraine, grand écuyer de France.

De gueules à une croix d’argent engreslée. Casque.

[Jean] [1]-Marie Le Mintier du Hellec, 1701.

Extrait du regître des batesmes de la paroisse de Saint-Pierre de la ville de Vennes, portant que Jean-Marie, fils de messire François Le Mintier, seigneur de Hellec, et de dame Vincente Françoise de Caradeuc, sa femme, naquit le onze et fut batisé le 12e d’octobre de l’an 1701. Cet extrait delivré le 26e d’avril de la presente année 1718. Signé Tousé, vicaire perpetuel de l’église de Saint-Pierre de Vennes, et légalisé [2].

Ier degré, [père] et mère. François Le Mintier, [seigneur] de LéHéllec, [Vincente]-Françoise de Caradeuc, sa femme, 1699. [D’argent] à une fasse de gueules [chargée] d’une molette d’or et [accompagnée] de trois croissans [de gueules] posés deux en [chef et] un en pointe.

Contract de mariage de messire François Le Mintier, seigneur de LéHellec [3], fils ainé et héritier principal et noble de messire Jean Le Mintier et de dame Olive Pâquier, sa veuve, acordé le 21e de novembre de l’an 1699 avec demoiselle Vincente Françoise de Caradeuc, fille de messire Nicolas de Caradeuc, et de dame Marie du Bois de la Salle, seigneur et dame de la Bellangerie. Ce contract passé devant Jarno, notaire à Vennes.

Création de la tutelle de François Le Mintier, écuyer, âgé de 12 ans, fils ainé et héritier principal et noble de messire Jean Le Mintier, vivant seigneur de Le Hellec, etc., faite le 26e de juin de l’an 1670, par le procureur fiscal de la seigneurie de Rieux, au bourg de Béganne, et donnée à dame Olive Pâquier, sa mère. Cet acte signé Menand, greffier.

IIe degré, ayeul. [Jean] Le Mintier, [seigneur] de LéHellec, [Olive] Pâquier, sa femme, 1656.

Contract de mariage de messire Jean Le Mintier, seigneur de Le Hellec, acordé le 20e de novembre de l’an 1656 avec demoiselle Olive Paquier, fille de noble gens, Jean Pâquier, et de Françoise Martin, sieur et dame du Boisjulien. Ce contract passé devant Conan, notaire au lieu du Port-des-Allières, juridiction de Rieux.

Arrêt rendu à Rennes, le 17e novembre de l’an 1668 par les commissaires de la Chambre établie par le roi pour la réformation de la noblesse en Bretagne, par lequel ils déclarent noble et issu d’ancienne extraction noble Jean Le Mintier, écuyer, sieur de Le Héllec, fils de noble Pierre Le Mintier, et de demoiselle Françoise de la Haie, sa femme, [fol. 47v] en consequence des titres qu’il avoit produit pour justifier sa noblesse depuis l’an 1460. Cet arrest signé Malescot.

IIIe degré, bisayeul. Pierre Le Mintier, seigneur de Le Hellec, Françoise de la Haie, sa femme, 1616. De gueules à trois coquilles d’argent posées deux et une.

Contract de mariage d’écuyer Pierre Le Mintier, sieur de LéHellec, fils ainé et présomptif héritier principal et noble d’écuyer François Le Mintier, sieur de la Villeséon, et demoiselle Isabeau Jouan, sa femme, acordé le onze de fevrier de l’an 1616 avec demoiselle Françoise de la Haie, fille de Jean de la Haie, écuyer, et de demoiselle Renée de Launai, sieur et dame de Siets de Launai. Ce contract passé devant Coetloaon, notaire des cours de Vennes et de Rochefort.

Extrait du regitres des batesmes de la paroisse de Notre-Dame de Redon au dioceze de Rennes, portant que noble homme Pierre Le Mintier, fils d’écuyer François Le Mintier, sieur de la Villéséon, et de demoiselle Isabeau Jouan, sa femme, fut batisé le 13e d’aoust de l’an 1595. Cet extrait delivré le 20e d’octobre de l’an 1668 et signé Giles Mancel, recteur et oficial de l’église de Notre-Dame de Redon.

IVe degré, trisayeul. François Le Mintier, seigneur de la Villeséon, Isabeau Jouan, sa femme, 1594. D’azur à un chevron d’or, chargé de trois molettes de gueules et acompagné de trois soleils d’or, posés deux en chef et un en pointe.

Contract de mariage de François Le Mintier, écuyer, seigneur de la Villeséon, acordé le 4e d’octobre de l’an 1594 avec demoiselle Isabeau Jouan, fille de Pierre Jouan, écuyer, sieur de Kercassier, et de demoiselle Anne de Vassault. Ce contract passé devant Jédot, notaire à Guerrande.

Acord sur le partage noble et avantageux dans la succession echu de noble écuyer Antoine Le Mintier, vivant seigneur de la Villeséon, et dans celle à échoir de demoiselle Marguerite Le Mintier, sa femme, fait le 28e de juin de l’an 1575 entre nobles gens Pierre et François Le Mintier, enfant puiné de Jean Le Mintier [4], seigneur de la Motte leur frère aîné et héritier principal et noble. Cet acte reçu par Le Heu, notaire à Montcontour.

Nous, Charles d’Hozier, écuyer, conseiller du roi, généalogiste de Sa Maison, juge d’armes et gardes de l’armorial général de France, et chevalier de la religion [fol. 48] et des ordres nobles et militaires de Saint-Maurice et de Saint-Lazare de Savoie,

Certifions au Roi et à Son Altesse monseigneur le prince Charles de Lorraine, grand écuyer de France, que Jean-Marie Le Mintier de Hellec a la noblesse nécessaire pour etre reçu au nombre des pages que Sa Majesté fait élever dans sa Grande Écurie comme il est justifié par les actes qui sont énoncés dans cette preuve, laquelle nous avons vérifié et dressée à Paris le dixseptième de juin de la presente année mil sept cens dix huit, signé d’Hozier.

Pour duplicata, [signé] d’Hozier.


[1La numérisation de la BNF a laissé certains mots cachés dans la reliure.

[2En marge : Voyez sur le regître de mon oncle contenant les pages de la Grande Écurie du roy la fin malheureuse et ignominieuse de Jean-Marie Le Mintier.

[3Nous avons respecté les différents graphies de ce mots, variant au cours de ce document.

[4Ces mots d’une autre main.