Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

La Roche-Jagu en Ploëzal, édifié en 1405 par Catherine de Troguindy après autorisation du duc Jean V.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Rosnyvinen (de) - Preuves pour Saint-Cyr (1745)

Lundi 26 mars 2012, transcription de Loïc Le Marchant de Trigon.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Preuves de noblesses des demoiselles de Saint-Cyr, BNF, Département des manuscrits, Français 32131, fos 198-199.

Citer cet article

Preuves de noblesses des demoiselles de Saint-Cyr, BNF, Département des manuscrits, Français 32131, fos 198-199, transcrit par Loïc Le Marchant de Trigon, 2012, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 8 mars 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article1006.

Télécharger l’article

Rosnyvinen (de) - Preuves pour Saint-Cyr (1745)
85 ko.

Bretagne – Samedi 8 mai 1745

Preuves de la noblesse de demoiselle Louise Felicité de Rosnyvinen, agréée par le Roi pour estre admise au nombre des filles demoiselles que Sa Majesté fait élever dans la Maison royale de St Louis fondée à St Cir dans le parc de Versailles.

D’or à une hure de sanglier de sable arrachée de gueules, la défense d’argent, et une bordure de gueules engreslée.

Ier degré – Produisante. Louise Félicité de Rosnyvinen, 1734.

Extrait du regitre des batesmes de la paroisse de St Sauveur à Rennes, portant que Louise Félicité, fille de haut et puissant seigneur Joachim Gaston de Rosnyvinen, mestre de camp colonel d’un regiment d’infanterie, brigadier des armées du Roi, et de dame Louise Bertine des Fosses sa femme, naquit et fut ondoyée le quatre novembre mile sept cent trente quatre et reçut le suplement des cérémonies du batesme le six décembre de la mesme année. Cet extrait signé d’Oultremer, curé de l’eglise de St Sauveur et legalisé.

IIe degré – Père et mere. Joachim Amauri Gaston de Rosnyvinen, marechal de camp, Louise Bertine des Fosses, sa femme, 1722.

Extrait du regitre des mariages célébrés dans l’eglise paroissiale de St Sulpice à Paris, portant que messire Joachim Amauri Gaston de Rosnyvinen, chevalier cornette des chevaulegers de la garde ordinaire du Roi, mestre de camp de cavalerie, et chevalier de l’ordre militaire de St Louis, fils de messire Jean de Rosnyvinen, chevalier seigneur de la Haie, de Liré, de Boisset etc. et de dame Suzanne des Cartes, sa femme, d’une part, et demoiselle Bertine Louise des Fosses, fille de M. Jaques des Fosses, procureur du Roi au baillage de St Omer, et de Marie Anne Ogier, sa femme, d’autre part, reçurent dans ladite eglise la benédiction nuptiale le onze mai mile sept cent vingt deux. Cet extrait signé Bougnol, prestre vicaire de ladite paroisse.

Extrait des regitres mortuaires de la paroisse de St Simplice à Metz portant que messire Gaston de Rosnyvinen seigneur de Tremignon, chevalier de l’ordre militaire de St Louis, marechal de camp et armées du Roi, employé en cette qualité pour le service de Sa Majesté dans les trois eveschés, mourut le cinq decembre mile sept cent quarante trois, et fut enterré dans le chœur de ladite eglise le sept du mesme mois laissant pour veuve dame Louise des Fosses. Cet extrait signé Louys, prestre vicaire de ladite eglise, et légalisé.

Extrait du regitre des batesmes de la paroisse de St Remi du Plain, evesché de Dol, portant que Joachim Amauri Gaston de Rosnyvinen, fils de messire Jean de Rosnyvinen, chevalier seigneur de St Remi, et de dame Suzanne des Cartes, sa femme, naquit le deux juin mile six cent quatre vingt neuf, fut ondoyé dans l’eglise de St Georges de Rennes le troisiesme du mesme mois, et reçut dans ladite eglise de St Remi le suplement des ceremonies du batesme le vingt un du mois d’aoust suivant. Cet extrait signé Hanin de Vergetot, prieur de St Remi et légalisé.

[fo 198 verso] IIIe degré – Ayeul. Jean de Rosnyvinen, seigneur de St Remi, Suzanne des Cartes, sa femme, 1688. D’argent, à un sautoir de sable, accompagné de quatre palmes de sinople.

Contract de mariage de messire Jean de Rosnyvinen chevalier seigneur de St Remi fils ainé heritier principal et noble de messire Charles de Rosnyvinen, chevalier seigneur d’Astillé et de dame Jeanne du Botderu, sa femme, accordé le quatorze aoust mile six cent quatre vingt huit avec demoiselle Suzanne des Cartes, fille de messire Joachim des Cartes, seigneur de Chavaigne conseiller au Parlement de Bretagne, et de dame Prudence Sanguin. Ce contract passé devant Bertelot, notaire à Rennes.

Extrait du regitre des batesmes de la paroisse de St Remi du Plain, evesché de Dol, portant que Jean de Rosnyvinen, fils de messire Charles de Rosnyvinen, chevalier seigneur de St Remi, et de dame Jeanne du Botderu, sa femme, fut ondoyé le quinze octobre mile six cent cinquante cinq, et reçut le suplement des ceremonies du batesme le vingt fevrier mile six cent cinquante sept. Cet extrait signé Hanin de Vergetot, prieur de St Remi, et légalisé.

IVe degré – Bisayeul. Charles de Rosnyvinen, seigneur d’Astillé, Jeanne du Botderu, sa femme, 1651. D’azur à un chevron d’or, accompagné de trois billettes de même, posées deux en chef, et l’autre à la pointe de l’ecu.

Contract de mariage de messire Charles de Rosnyvinen, seigneur d’Astillé, fils de messire Bertrand de Rosnyvinen, seigneur du Plessis Bon Enfant, conseiller au Parlement de Bretagne, et de feue dame Gilette de la Blinays dont ledit Charles de Rosnyvinen étoit héritier principal et noble, accordé le quatre novembre mile six cent cinquante un, avec dame Jeanne du Botderu, veuve de messire Charles du Bot, seigneur du Grégo, et fille de messire Jérôme du Botderu, seigneur de Kerdreo, et de dame Louise Le Seneschal. Ce contract passé devant Bertelot, notaire à Rennes.

Arrest de la Chambre établie par le Roi pour la reformation de la noblesse en Bretagne, rendu à Rennes le neuf février mile six cent soixante neuf par lequel messire Charles de Rosnyvinen, chevalier seigneur dudit lieu, fils de messire Bertrand de Rosnyvinen, seigneur du Plessis Bon Enfant, et de demoiselle Gilette de la Blinais, sa femme [1] est déclaré noble et issu d’ancienne extraction en consequence des titres qu’il avoit produits depuis l’an mile trois cent trente huit. Cet arrest signé Malescot.

Extrait du regitre des batesmes de la paroisse de St Etienne de Rennes, portant que Charles de Rosnyvinen, fils de messire Bertrand de Rosnyvinen, seigneur du Plessis Bon Enfant, conseiller en la Cour, et de dame Gilette de la Blinays, sa femme, fut batisé le vingt un décembre mile six cent vingt cinq. Cet extrait signé de Marquez, recteur de ladite eglise de St Etienne, et légalisé.

[fo 199 recto] Ve et VIe degrés – Trois et quatriesme ayeuls. Bertrand de Rosnyvinen, seigneur du Plessis Bon Enfant, fils de Claude de Rosnyvinen, sieur du Plessis Bon Enfant, Gilette de la Blinais, sa femme, 1624, 1597. D’argent à trois testes de belier de sable, posées de front, deux et une.

Extrait du regitre des mariages célébrés dans la paroisse de St Christophe du Valains, evesché de Rennes, portant que messire Bertrand de Rosnyvinen, seigneur du Plessis Bon Enfant, du Plessis Gueriff, de Camaret etc. seigneur chatelain de Chateaubriand en Liré, conseiller du Roi en sa cour du Parlement de Bretagne, et noble demoiselle Gillette de la Bellinaye, dame du Breil, reçurent la benediction nuptiale le neuf janvier mile six cent vingt quatre. Cet extrait signé Frin, recteur de ladite eglise, et légalisé.

Prisage noble des successions de noble homme Claude de Rosnyvinen, et de demoiselle Claude d’Argentré, sa femme, vivans sieur et dame des Plessis Bon Enfant, fait le seize mai mile six cent quatorze, entre Mathurin de Rosnyvinen, ecuyer sieur de Camaret, et Bertrand de Rosnyvinen, ecuyer sieur dudit lieu du Plessis Bon Enfant. Cet acte ainsi visé dans l’arrest des commissaires de Bretagne.

Contract du premier mariage de noble Bertrand de Rosnyvinen, fils ainé heritier principal et noble de nobles gens Claude de Rosnyvinen et Claude d’Argentré vivans sieur et dame du Plessis Guerrif, de Bonenfant, de la Gromillais etc. accordé le onze mars mile cinq cent quatre vingt dix sept avec demoiselle Louise du Chastellier, fille ainée de noble et puissant Pierre du Chastellier et de dame Nicole Anger, sieur et dame du Chastellier, de Pyré, etc. Contract passé devant Perroais et Payo, notaires des cours de Rennes et de Chateaugiron.

Nous ; Louis Pierre d’Hozier, juge d’armes de France, chevalier, sous doyen de l’ordre du Roi, son conseiller en ses Conseils, maitre ordinaire en sa Chambre des comptes de Paris, généalogiste de la maison, de la Chambre et des Ecuries de Sa Majesté, de celles de la Reine et de celles de madame la Dauphine ;

Certifions au Roi que demoiselle Louise Félicité de Rosnyvinen a la noblesse nécessaire pour être admise au nombre des filles demoiselles que Sa Majesté fait élever dans la Maison royale de St Louis fondée à St Cir, dans le parc de Versailles, comme il est justifié par les actes qui sont enoncés dans cette preuve, laquelle nous avons vérifiée et dressée à Paris le samedi huitieme jour du mois de mai de l’an mile sept cens quarante cinq.

[Signé] d’Hozier.


[1Ce texte en marge, renvoyé d’une croix.