Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Bogard, Quessoy, bâti par Guillaume-François de la Nouë (fin XVIIIe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Goulhezre (de) - Preuves pour Saint-Cyr (1702)

Lundi 18 juillet 2011, transcription de Loïc Le Marchant de Trigon.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Preuves de noblesses des demoiselles de Saint-Cyr, BNF, Département des manuscrits, Français 32122, fos 133-135.

Citer cet article

Preuves de noblesses des demoiselles de Saint-Cyr, BNF, Département des manuscrits, Français 32122, fos 133-135, transcrit par Loïc Le Marchant de Trigon, 2011, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 26 septembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article811.

Télécharger cet article

Goulhezre (de) - Preuves pour Saint-Cyr (1702)
81.8 ko.

Bretagne - Juillet 1702

Preuves de la noblesse de demoiselle Marie Jeanne de Goulhezre, presentée pour etre reçue dans la communauté des filles demoiselles de la Maison de Saint Louis, fondée par le Roi, à Saint-Cir, dans le parc de Versailles.

D’or à un chevron d’azur, acompagné de trois tresfles de gueules, posés deux en chef et un en pointe.

Marie Jeanne de Goulhezre, 1693.

Extrait du registre des batesmes de la paroisse des Sept Saints, à Brest, portant que Marie Jeanne, fille de Jean Goulhezre, ecuyer, et dame Perrine Palud sa femme, naquit le 23 et fut batisée le 29e de decembre de l’an 1693. Cet extrait delivré le 7e de janvier de l’an 1702. Signé Roignau recteur de l’eglise des Sept Saints à Brest, et légalisé.

1er degré – Pere, et mere. Jean Goulhezre V, ecuyer, Perrine Palud, sa femme, 1681.

Contract de mariage de Jean Goulhezre, ecuyer, fils ainé, et heritier principal et noble de Jean Goulhezre, ecuyer sieur de Penthir, et de demoiselle Clemence Le Treuc, sa femme, acordé le 4e de fevrier de l’an 1681 avec demoiselle Perrine Palud, dame de K/jean, fille de nobles gens Nicolas Palud et demoiselle Perrine Guichard sa femme, sieur et dame de K/nouzec ; Ce contract reçu par Le Beulin, notaire des cours de Crauzon et de Poulmic.

Sentence rendue à Brest, le 26e de novembre de l’an 1698 au profit de Jean de Goulhezre, ecuyer sieur de Quermeur, et de demoiselle Perrine Palud sa femme.

II degré – Ayeul, et ayeule. Jean Goulhezre IV, sieur de Penthir, Clemence Le Treuc sa femme, 1664.

3. Hommage des biens que nobles gens Jean Goulhezre, ecuyer, sieur de Penthir, et demoiselle Clemence Le Treuc sa femme, possedoient dans la mouvence de la seigneurie de Crozon, fait le 1er de mars de l’an 1664 à messire René de la Porte, seigneur d’Artois [1], et de Crozon, etc. Cet acte reçu par Derien, [fo 133 verso] notaire de la cour de Crozon, eveché de Cornouaille.

2. Arret rendu à Rennes, le 3e de novembre de l’an 1670 par les commissaires de la Chambre établie par le Roi, pour la reformation de la noblesse en Bretagne, par lequel, Jean Goulhezre, ecuyer, sieur de Penthir, fils puiné noble, et de gouvernement noble et avantageux, suivant l’assise du comte Geofroi, d’Alain Goulhezre, sieur de Rigouvou, et de demoiselle Perrine de Lesquelen sa femme, est maintenu dans la possession de sa noblesse d’ancienne extraction ; Cet acte signé Malescot.

1. Aveu d’heritages mouvans de la seigneurie de Penthir, donné le 3e d’avril de l’an 1650 à Jean Goulhezre, ecuyer et à demoiselle Clemence Le Treuc, sa femme ; Cet acte reçu par Le Maz, notaire de la baronie du Poulmic, et de la cour de Crozon.

4. Partage dans les biens nobles, et de gouvernement noble, d’Alain Goulhezre, ecuyer sieur de Rigouvou, et de demoiselle Perrine Lesquelen sa femme, donné le 9e de janvier de l’an 1644 par Alain Goulhezre, leur fils ainé, et heritier principal, et noble, à Claude Goulhezre, ecuyer sieur de Pratancosquer ; Jean Goulhezre, sieur de Penthir, et Henri Goulhezre, sieur de Penanroz ses freres juveigneurs ; Cet acte reçu par Le Foll, notaire de la cour de Crozon, et de Rosmadec.

III degré – Bisayeul, et bisayeule. Alain Goulhezre, sieur de Rigouvou, Perrine Lesquelen, sa femme, 1619.

Aveu d’heritages assis au lieu de Lesquifinic, dans la paroisse de Crozon, donné le 15e de janvier de l’an 1619 à nobles gens Alain Goulhezre, sieur de Rigouvou, et à Perrine Lesquelen sa femme. [fo 134 recto] Cet acte reçu par Taniou, notaire à Crozon.

Aveu des biens qu’Alain Goulhezre, ecuyer sieur de Rigouvou, tenoit dans la mouvance de la seigneurie de Glasros, comme garde naturel de ses enfans, et de demoiselle Perrine Lesquelen sa femme, donné le 19 septembre de l’an 1636 à demoiselle Anne de Rouvou, dame de Glasros ; Cet acte reçu par Senechal, notaire à Crozon.

Arret du Parlement de Bretagne, rendu à Rennes, le 25e de juin, de l’an 1631 par lequel, Alain Goulhezre, sieur de Rigouvou, est maintenu dans sa qualité de noble, contre Louis de Lesquelen sieur de Coetquinec ; Cet acte signé Malescot.

Creations de tutelle à Alain, et à Henri Goulhezre, enfans de noble homme Henri Goulhezre, faite le 2e d’aoust de l’an 1593 devant le senechal de la cour de Poulmic, et donnée à demoiselle Marie Poulmic, leur mere ; Cet acte signé Lascouet.

IV degré – Trisayeul, et trisayeule. Henri Goulhezre, sieur de Branchuez, Marie Poulmic, sa femme, 1581.

Contract de mariage de noble homme Henri Goulhezre, sieur de Branchuez, acordé le 23e de decembre de l’an 1581 avec demoiselle Marie Poulmic, fille juvigneure d’Alain Poulmic, ecuyer sieur de Coatanhai, et de demoiselle Françoise Autret sa veuve ; Ce contract reçu par Jacob, notaire à Crozon.

Transaction sur le partage noble et de gouvernement [fo 134 verso] noble, dans les biens de nobles gens, Jean Goulhezre, et Jeanne Le Queniat sa femme, sieur et dame de Kerlern, faite le 4e d’aoust, de l’an 1581 entre Daniel Goulhezre leur fils ainé, et Henri Goulhezre son frere juveigneur ; Cet acte reçu par Le Goff notaire à Crozon.

V degré – 4e ayeul, et ayeule. Jean Goulhezre III, sieur de K/lern, Constance Le Queniat, sa femme, 1565.

Creation de la tutelle, et de l’administration de nobles gens, Daniel Goulhezre, fils ainé de noble homme Jean Goulhezre, sieur de K/lern, et de Constance Le Queniat sa femme, et d’Henri, et Alain Goulhezre ses freres juveigneurs, faite devant le juge de la cour de Crozon, le 8e d’avril de l’an 1565 et donné à Hervé Goulhezre leur oncle, sieur de Leuzré ; Cet acte signé Kerret.

Retrait lignager du manoir de Pratmeur, fait le 12e de decembre de l’an 1569 par Marie de Penancoet, sur Hervé Goulhezre, sieur de Leuzré, comme garde naturel des enfans mineurs de Jean Goulhezre son frere, vivant sieur de K/lern ; Cet acte reçu par Le Goff, notaire à Crozon.

Hommage fait le 31e de mars, de l’an 1540 par noble homme Jean Goulhezre, à noble et puissant messire Jaques Le Queniat, chevalier, seigneur de Queniat ; Cet acte reçu par Guermeur notaire à Crozon.

Nous Charles d’Hozier, conseiller du Roi, genealogiste de sa Maison, juge general des armes et des blazons, et garde de l’Armorial general de France, et chevalier de la religion, [fo 135 recto] et des ordres militaires de saint Maurice et de saint Lazare de Savoie,

Certifions au Roi que demoiselle Marie Jeanne de Goulhezre, a la noblesse nécessaire pour etre reçue dans la communauté des filles demoiselles que Sa Majesté fait élever dans la maison Royale de St Louis, fondée à St Cir, dans le parc de Versailles, comme il est justifié par les actes qui sont énoncés dans cette preuve, laquelle nous avons vérifiée, et dressée à Paris le vingtieme jour du mois de juillet, de l’an mile sept cent deux.

[Signé : ] d’Hozier.


[1En marge : de la Porte d’Artois.