Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Champtocé, où naquit Gilles de Laval, seigneur de Rais (XIII-XVIe siècles) .
Photo A. de la Pinsonnais (2006).

Coëtlosquet (du) - Réformation de la noblesse (1669)

Vendredi 7 septembre 2012, texte saisi par Jean-Claude Bourgeois.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome III, p. 213-226.

Citer cet article

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome III, p. 213-226, 2012, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 1er avril 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article770.

Télécharger l’article

Coëtlosquet (du) - Réformation de la noblesse (1669)
214 ko.

Seigneurs du Coetlosquet, de Kermorvan, etc...

PNG - 50.7 ko
Coetlosquet (du)
De sable au lion morné d’argent, parsemé de billettes de meme, sans nombre.

Extrait des registres de la Chambre etablie par le Roi pour la reformation de la Noblesse en la province de Bretagne, par lettres patentes de sa Majesté du mois de Janvier 1668, verifiees en Parlement :

Entre le Procureur General du Roi, demandeur, d’une part.

Et messire Gui du Coetlosquet, chevalier, seigneur dudit lieu, demeurant en son manoir de Coetlosquet, paroisse de Plouneourmenez, evesché de Leon, ressort de Lesneven, messire Charles-Louis du Coetlosquet, chevalier, son fils ainé, messire Alain-François du Coetlosquet, son fils puisné, messire Robert du Coetlosquet, Sebastien du Coetlosquet et Pierre du Coetlosquet, freres puisnes dudit Gui, sieur dudit lieu du Coetlosquet, dame Louise Simon, dame douairiere du Coetlosquet, demeurans en la ville de Saint-Paul dud. Leon, paroisse de Saint-Jean, ressort dud. Lesneven, faisant pour dame Barbe du Coetlosquet, dame du Kerouetz du Dresnai, damoiselle Louise-Françoise du Coetlosquet et damoiselle Marie-Anne du Coetlosquet, ses filles de son [p. 214] mariage avec defunt Guillaume du Coetlosquet, chevalier, seigneur dud. lieu, père desd. du Coetlosquet, defendeur, d’autre  [1].

Vu par lad. Chambre :

Les declarations faites au Greffe d’icelle, de soutenir, savoir led. messire Gui, chevalier, seigneur du Coetlosquet, pour lui, sesdits enfans et freres, les qualites de noble, ecuyer, messire et chevalier, et ladite dame douairiere du Coetlosquet, pour lesdites du Coetlosquet, ses filles, de damoiselles, comm’ etant issus d’ancienne chevalerie et extraction noble, et qu’ils portent pour armes : De sable au lion morné d’argent, parsemé de billettes de meme, sans nombre, en date des 3 et 25e Juin present mois et an 1669, signez : le Clavier, greffier.

Induction dud.messire Gui du Coetlosquet, chevalier, sieur dud. lieu, faisant tant pour lui que pour lesd. Charles-Louis et Alain-François du Coetlosquet, ses enfans, et pour lesd. Robert, Sebastien et Pierre du Coetlosquet, ses freres puisnes, defendeur sur le seign de maitre Pierre Busson, leur procureur, fournie et signifiee au Procureur General du Roi par Frangeul, huissier, le 6e dudit mois de Juin, par laquelle il soutient lui, sesd. enfans et freres estre nobles, issus d’ancienne chevalerie et extraction noble, et comme tels devoir estre leur posterité et descendans nes et à naitre en loyal et legitime mariage maintenus dans les qualites de nobles et d’ecuyers, messire et chevalier, et dans tous les droits, privileges et preeminences, exemptions et immunites, honneurs et prerogatives attribues aux anciens et veritables chevaliers et nobles de cette province et qu’à cet effet ils seront employes au role et catalogue d’iceux de la juridiction royale de Lesneven.

Pour etablir la justice desquelles conclusions articulees (sic) pour fait de genealogie qu’ils sont issus de defunt Guillaume du Coetlosquet, chevalier, sieur dud. lieu du Coetlosquet, et de dame Louise Simon, leur mere, encore vivante ; que ledit Guillaume est issu du mariage de messire Olivier du Coetlosquet et de dame Anne de Kersauson ; que ledit Olivier est fils de nobles homs Jean du Coetlosquet et de damoiselle Marie de Bresal ; que led. Jean etoit issu de nobles homs Hervé du Coetlosquet de son mariage avec damoiselle Gilette du Bois ; que ledit Hervé etoit fils de nobles homs Olivier du Coetlosquet et de damoiselle Margilie du Mesquouez ; que [p. 215] led. Olivier etoit fils de nobles homs Jean du Coetlosquet et de damoiselle Constance de Penhoadic, lesquels ainsi que la maison dont ils sont issus, portent de toute antiquité le nom de Coetlosquet, et d’un si ancien temps qu’il ne se peut pas dire si les seigneurs de cette maison lui ont donné leur nom ou s’ils ont pris celui de leur terre. C’est un avantage commun aux plus grands seigneurs de porter de tout temps le meme nom que leur maison et s’estre aussi gouvernez et comportes, comme ont fait lesdits du Coetlosquet, noblement et avantageusement, tant en leurs persones que partages, suivant la coutume des nobles anciens, chevaliers et barons et assise du comte Geffroi, contracté les alliances les plus considerables de la province et toujours pris les qualites de nobles et puissans, messire, chevaliers, nobles, ecuyers et seigneurs, et porté les armes qu’ils ont ci devant declarees, qui sont : De sable au lion morné d’argent, parsemé de billettes de meme, sans nombre, qui sont celles de lad. maison du Coetlosquet, laquelle est outre decoree de colombier, chapelles, moulins, bois de decoration, preeminences d’eglise, tombeaux eleves, lisieres, fondations et autres illustres marques de la plus insigne noblesse, et si elle a toutes les prerogatives qui la rendent considerable, c’est aussi la premiere de la paroisse ou elle a ses ecussons et autres intersignes de la noblesse dans les lieux les plus eminens de la paroisse de Plouneourmenez, ou elle est situee, et que les predecesseurs desd. deffendeurs ont egalement dans leurs personnes et gouvernement conservé et continué par plus de quatre siecles la vertu de la plus illustre noblesse.

Ce que pour justifier :

Sur le degré dud. Gui du Coetlosquet, chevalier, sieur dud. lieu, defendeur, est raporté :

Un contrat de mariage passé entre messire Gui du Coetlosquet, chevalier, seigneur dud. lieu, fils ainé, heritier principal et noble de defunt autre messire Guillaume du Coetlosquet, vivant aussi chevalier, sieur dud. lieu, et de dame Louise Simon, ses pere et mere, et damoiselle Françoise le Segaler, dame de Penvern, fille unique du mariage de defunt messire Jean le Segaler, vivant conseiller du Roi, bailli de Morlaix, seigneur du Mesgouez, et dame Françoise Siochan, sa veuve, en date du 12 fevrier 1662.

Sur le degré dud. Guillaume du Coetlosquet, pere dud. Gui et de ses puisnes, sont raportees treize pieces :

La premiere est un acte judiciel portant la pourvoyance faite apres le deces de [p. 216] defunt messire Guillaume du Coetlosquet, seigneur dud. lieu, de Gui, Robert, Sebastien, Pierre, Barbe, Louise et Marie-Anne du Coetlosquet, ses enfans mineurs de son mariage avec dame Louise Simon, demeuree sa veuve, instituee leur tutrice et garde, en date du 26e Octobre 1653.

La seconde est un contrat de mariage fait entre damoiselle Barbe du Coetlosquet, fille ainéee de feu haut et puissant messire Guillaume, chef du nom et armes du Coetlosquet, et de haute et puissante dame Louise Simon, sa veuve, seigneur et dame dudit lieu du Coetlosquet, et haut et puissant messire François du Dresnai, chevalier, seigneur de Kerouest, du Dresnai, fils ainé, heritier principal et noble d’autre haut et puissant messire François du Dresnai, vivant seigneur du Kerouest, du Dresnai, et haute et puissante dame Jeanne-Marie de Penmarch, en date du 28e Novembre 1664.

La troisieme est autre contrat de mariage fait entre messire Guillaume du Coetlosquet, fils ainé, heritier principal et noble de defunt messire Olivier du Coetlosquet, et de dame Anne de Kersauson, ses pere et mere, seigneur et dame du Coetlosquet, et damoiselle Louise Simon, dame de Kerannot, fille unique et heritiere de nobles homs François Simon et de damoiselle Barbe Denis, seigneur et dame de la Pallue, en date du 23e Novembre 1636.

La quatrieme est un acte de transaction, en forme de partage noble et avantageux, fait entre messire Guillaume du Coetlosquet, seigneur dud. lieu, heritier principal et noble de defunts messire Olivier du Coetlosquet et de dame Anne de Kersauson, vivant seigneur et dame desdits lieux, et nobles Alain du Coetlosquet, sieur des Isles, nobles homs René de Penfenteniou et dame Françoise du Coetlosquet, sa femme, sieur et dame de Mesgral, nobles homs Sebastien le Borgne et dame Guillemette du Coetlosquet, sa compagne, sieur et dame de Keraouel, lesd . Alain, Françoise et Guillemette du Coetlosquet, enfans desd. defunts seigneur et dame du Coetlosquet, par lequel led. messire Guillaume du Coetlosquet, leur frere ainé, donne partage, leur part et portion et advenant dans les successions de leursdits pere et mere, qu’ils reconnurent noble et de gouvernement noble et avantageux, s’etant eux et leurs predecesseurs toujours gouverné noblement et avantageusement, en date du 14e Septembre 1651.

La cinquieme est un acte de transaction par lequel messire Gui du Coetlosquet, chevalier, seigneur dud. lieu, auroit herité collateralement et noblement des biens de [p. 217] la succession dud. feu messire Alain du Coetlosquet, frere puisné dud. Guillaume, seigneur dud. lieu du Coetlosquet, decedé sans hoirs de corps, en date du 18e Mai 1668.

La sixieme est une lettre par Louis XIV, Roi de France, ecrite aud. sieur du Coetlosquet, portant avis que ses vertus et merites l’avoient par Sa Majesté fait choisir et elire en l’assemblee des chevaliers de son ordre de Saint-Michel, esperant qu’il accepteroit cet honneur, il ecrivoit au sieur du Pont-Chateau pour lui en delivrer le collier, afin qu’il eut à se rendre pres de lui pour le recevoir ; lad. lettre en date du 20e Mars 1647.

La septieme est la commission par le Roi adressee aud. sieur de Pont-Chasteau, pour delivrer le collier de chevalier de l’Ordre de Saint-Michel audit Guillaume du Coetlosquet, seigneur dud. lieu, et de lui prendre et recevoir le serment avec les conditions et ceremonies acoutumees, daté du mesme jour 20e Mars audit an.

La huitieme est le certificat dud. sieur de Pontchasteau d’avoir, suivant l’ordre du Roi, delivré à messire Guillaume du Coetlosquet le collier de l’Ordre de Saint-Michel, ayant de lui pris et reçu le serment, en date du 3e Septembre aud. an 1647.

La neuvieme est un aveu presenté au Roi, en sa Chambre des Comptes, par dame Louise Simon, dame douairiere de defunt messire Guillaume du Coetlosquet, en son vivant chevalier de l’Ordre du Roi, seigneur dud. lieu du Coetlosquet, tutrice et curatrice des enfans de leur mariage, en date du 11e Aout 1655.

Les dix et onzieme sont deux arrests de la Chambre des Comptes, l’un portant la presentation, et l’autre la reception de l’aveu fourni au Roi par dame Louise Simon, dame douairiere du Coetlosquet, mere et tutrice des enfans de son mariage avec ledit defunt messire Guillaume du Coetlosquet, vivant chevalier, sieur dudit lieu, en date des 16ee Septembre 1655 et 21e Juin 1668.

La douxieme est un acte judiciel portant emancipation et majorité de messire Guillaume du Coetlosquer, fils ainé, heritier principal et noble de defunt messire Olivier du Coetlosquet, seigneur dud. lieu, et de dame Anne de Kersauson, sa veuve, ses pere et mere, par l’avis de ses parens, tous qualifies, ayant led. sieur du Coetlosquet, seigneur dud. lieu, ateint l’age de 20 ans requis par la coutume pour l’emancipation des nobles, en date du 16e Novembre  [2] 1631.

[p. 218] La treizieme est un aveu rendu au seigneur de Rohan des terres relevant de lui, apartenans à messire Guillaume du Coetlosquet, seigneur du dud. lieu, fils ainé, heritier principal et noble de feu messire Olivier du Coetlosquet et de dame Anne de Kersauson, ses pere et mere, en datte du 5e Septembre 1632, par lequel se voit qu’à lad. terre du Coetlosquet y a manoir, chapellle, oratoire, colombier, moulin, etangs, bois de decoration, preeminences d’eglises, fiefs et autres marques de grandeur de terre et seigneurie, et les lieux eminens en bosse et en vitre ou sont places, dans l’eglise paroissiale de Plouneourmenez, les ecussons, bans, acoudoirs, tombes plates et elevees desdits seigneurs du Coetlosquet, ou paroissent leurs armes comme ils les ont declarees, qui sont : De sable au lion morné d’argent, parsemé de billettes de meme, sans nombre.

Sur le degré dud. Olivier du Coetlosquet, pere dud. Guillaume, sont raportees huit pieces :

La premiere est un contrat de mariage d’entre nobles homs Olivier du Coetlosquet, sieur dud. lieu, et damoiselle Anne de Kersauson, seconde fille de noble et puissant François de Kersauson, vivant seigneur de Penchoat, et de damoiselle Marie de Kergadiou, dame douairiere dud. lieu, en date du 16e avril 1597.

La seconde est un autre contrat de mariage passé entre messire Tanguy de Quelen, ecuyer, seigneur de Kerouant, conseiller du Roi et son president au siege presidial de Quimper, et damoiselle Marie du Coetlosquet, fille ainee de noble et puissant Olivier du Coetlosquet et de dame Anne de Kersauson, seigneur et dame du Coetlosquet, en datte du 30e Mars  [3] 1631.

La troisieme est un autre contrat de mariage passé entre ecuyer Sebastien le Borgne, fils et heritier principal et noble de nobles homs Jean le Borgne, ecuyer, seigneur de la Tour et de Keraouel, et de noble damoiselle Marguerite Folvais, et damoiselle Guillemette du Coetlosquet, fille puisnee desdits defunts nobles homs Olivier, seigneur du Coetlosquet, et de noble damoiselle Anne de Kersauson, sa veuve, en date du 11e Janvier 1640.

La quatrieme est encore un contrat de mariage passé entre messire René de Penfentennio, seigneur de Mesgral, fils ainé, heritier principal et noble de defunts nobles homs Jean de Penfentennio et de dame Jeanne de Parscau, seigneur et dame desd. [p. 219] lieux, et damoiselle Françoise du Coetlosquet, dame de Kermorvant, fille puisnee desd. defunts nobles homs Olivier du Coetlosquet et dame Anne de Kersauson, sa veuve, seigneur et dame du Coetlosquet, en date du 17e Septembre 1643, en presence et du consentement de lad. de Kersauson, sa veuve, douairiere dud. seigneur du Coetlosquet, comme saisie de partage provisoire donné à sad. fille, lui donné et assigné par messire Guillaume du Coetlosquet, seigneur dud. lieu, son fils ainé et frere de ladite dame de Kermorvan.

La cinquieme est un aveu rendu au Roi par led. Olivier, seigneur du Coetlosquet, des heritages lui echus par le deces de feu noble Jean, seigneur dud. lieu de Coetlosquet, son pere, en date du 4e Novembre 1602.

La sixieme est autre aveu fourni au Roi par led. Olivier, seigneur du Coetlosquet, en date du 3e Juin  [4] 1610.

La septieme est un arrest de la Chambre des Comptes de Bretagne, portant la presentation et renvoi dud. aveu, pour estre publié en l’audience de Lesneven, en date du 14e Juin aud. an.

La huitieme est autre arrest de lad. Chambre des Comptes, portant la reception du mesme aveu, en date du 21e Janvier  [5] 1613.

Sur le degré de Jean, seigneur du Coetlosquet, pere dud. Olivier, sont raportees sept pieces :

La premiere est un contrat de mariage passé entre nobles homs Jaques de Treanna, sieur de Kerguern, chef de nom et armes de la maison de Treanna, et damoiselle Anne du Coetlosquet, fille ainee de nobles homs Jean du Coetlosquet et damoiselle Marie de Bresal, sa compagne, sieur et dame du Coetlosquet, à laquelle ils auroient, en faveur dudit mariage, donné sa part, portion et advenant de ce qu’elle pouvoit pretendre dans leurs successions, reconnoissant qu’elles etoient nobles et de gouvernement noble, acoutumé que les successions de leurs predecesseurs etoient partages noblement et avantageusement, savoir les deux parts à l’ainé et le tiers entre les juveigneurs, aux males à viage et aux femelles par heritage, au moyen de quoi lad. Anne du Coetlosquet renonça, comme fille noble, à plus grand droit, en date du 19e Novembre 1576.

La seconde est un autre contrat de mariage passé entre nobles homs Alain de [p. 220] Kersaingilli, sieur de Cosquerou, et damoiselle Gilette du Coetlosquet, fille desdits feus Jean, seigneur du Coetlosquet, et dame Marie Bresal, sa compagne et epouse, par lequel nobles homs Olivier du Coetlosquet, seigneur dud. lieu, frere de lad. Gilette et heritier principal et noble de leursd. pere et mere, lui auroit fait avancement et donné sa part et portion et advenant dans leurs successions, qu’ils reconnurent etre nobles, de nobles gens et d’extraction noble, d’ancienne noblesse et chevalerie, et que de tout tems les sieurs de Coetlosquet et leurs successeurs ont partagé leurs successions nobles, asvoir les deux parts à l’ainé, sans comprendre le principal manoir, et le tiers entre tous les juveigneurs, en date du 2e Fevrier 1589.

La troisieme est une assiette de partage noble et avantageux donné par led. seigneur du Coetlosquet, fils ainé, heritier principal et noble desdits defuns Jean, seigneur du Coetlosquet, et damoiselle Marie de Bresal, sa compagne, ses pere et mere, à damoiselle Françoise du Coetlosquet, sa sœur puisnee, compagne d’ecuyer Jaques de Penfentenniou, sieur de Penhoat, dans les successions desd. defunts seigneur et dame du Coetlosquet, leur pere et mere, qu’ils reconnurent nobles et de gouvernement noble, en date du 19e Juillet 1603.

La quatrieme est un aveu fourni au sieur de Rohan par led. Jean, seigneur du Coetlosquet, comme fils, heritier principal et noble de defunt nobles homs Hervé du Coetlosquet, son pere, des terres et heritages lui advenus de sa succession, en date du 9e Decembre 1559.

La cinquieme est un partage final, noble et avantageux, donné par ledit Jean, seigneur du Coetlosquet, fils ainé, heritier principal et noble, à damoiselle Marie du Coetlosquet, sa sœur puisnee, dans les successions de feus nobles gens Hervé du Coetlosquet, et dame Gillette du Bois, seigneur et dame dud. lieu du Coetlosquet, leur pere et mere, qu’ils reconnurent nobles, s’etant eux et leurs predecesseurs toujours comportes et gouvernes noblement et avantageusement, tans en leurs personnes que partages, savoir les deux parts à l’ainé et le tiers aux juveigneurs, en date du 1er Janvier 1567.

La sixieme est un partage noble et avantageux donné dans les memes successions par led. Jean, seigneur du Coetlosquet, fils ainé, heritier principal et noble, à damoiselle Gilette du Coetlosquet, sa sœur, lesquels reconnurent lesd. Hervé, seigneur dud. lieu du Coetlosquet et dame Gilette du Bois, leur pere et mere, nobles, [p. 221] desquels etoient issus dix enfans dont partie seroient morts et decedes sans hoirs de corps, les successions de leursdits pere et mere et icelles etant nobles et de gouvernement noble et de cette forme partagees de tout temps entre les aines et juveigneurs, savoir les deux parts, avec le droit du manoir principal pour preciput, à l’aisné, et le parsur aux puisnes a se partir entre eux et à en jouir les masles en viage et les filles par heritage, en date du 8e Decembre 1573.

La septieme est un autre partage noble et avantageux donné dans lesdites successions desd. Hervé, seigneur du Coetlosquet, et dame Gillette du Bois, sa compagne, par led. Jean, seigneur dud. lieu du Coetlosquet, leur fils ainé, heritier principal et noble, à damoiselle Margilie du Coetlosquet, sa sœur, dame douairiere de Coetudavel, avec la mesme reconnoisance du gouvernement noble et avantageux, savoir les deux tiers et preciput à l’aisné et l’autre tiers aux puisnes, pour les masles en jouir en viage et les filles par heritage, suivant l’assise du comte Geffroi, et qu’aud. Jean, seigneur du Coetlosquet apartenoit à receuillir seul les successions de ses freres et sœurs decedees sans hoirs de corps, comme noble, en datte du 19e Octobre 1571, avec la quittance au pied, par lesquels partages ledit Jean, seigneur du Coetlosquet, s’est reservé le droit de fief de ramage et juveignerie sur ses puisnes.

Sur le degré d’Hervé, pere dudit Jean, seigneur du Coetlosquet, sont portees cinq pieces :

La premiere est un acte de mainlevee prise et adjugee à Hervé du Coetlosquet, ecuyer, sieur dud. lieu, avec la succession noble de defunt Jean, seigneur dud. lieu du Coetlosquet, son frere ainé, qui fils, heritier principal et noble etoit de nobles homs Olivier du Coetlosquet et de damoiselle Margilie de Mescoez, leur pere et mere, en date du penultieme Fevrier 1530.

La seconde est un minu et declaration fournie des terres et heritages tenus sous la juridiction royale de Lesneven par Hervé, seigneur du Coetlosquet, du manoir, terres et dependances du Coetlosquet, en date du 9e Mai 1531.

La troisieme est un minu et declaration fournie des terres et heritages tenus sous la juridiction royale de Lesneven par Hervé, seigneur de Coetlosquet, frere unique et principal heritier noble de defunt noble Jean, seigneur dud. lieu du Coetlosquet, son ainé, mort sans hoirs de corps, en date du 18e Mars 1531.

[p. 222] La quatrieme est un autre aveu fourni au seigneur de Rohan par led. Hervé, seigneur dud. lieu du Coetlosquet, en date du 19e Juin 1539.

La cinquieme est un contrat de mariage passé entre damoiselle Françoise du Coetlosquet, fille ainee dud. Hervé, seigneur du Coetlosquet, et de damoiselle Gillette du Bois, sa compagne et epouse, et ecuyer Jean de Kermengui, fils d’ecuyer Tangui de Kermengi, par lequel lesd. seigneur et dame du Coetlosquet, en faveur dud. mariage, auroient donné à leurd. fille, par avancement, son droit, part et portion qu’elle auroit pu pretendre dans leurs successions qu’elle reconnut noble et de gouvernement noble, parce qu’elle tiendroit les heritages lui bailles par avancement de mariage du fief du ramage d’Olivier du Coetlosquet, frere, fils ainé, heritier principal et noble desd. Hervé, seigneur du Coetlosquet, et femme, absens, auxquels ils promirent de faire ratifier ledit contrat, en date du dernier Juin 1538.

Sur le degré d’Olivier, pere desd. Hervé et Jean du Coetlosquet, sont raportees seize pieces :

La premiere est un minu des terres et heritages echus à Jean du Coetlosquet, fils ainé, heritier principal et noble d’Olivier, seigneur du Coetlosquet, son pere, et par son deces tombes en rachat, sous la juridiction royale de Lesneven, en date du 23 Fevrier 1501.

La seconde est une transaction passee entre noble ecuyer Jean, seigneur du Coetlosquet, fils ainé, heritier principal et noble de feu Olivier du Coetlosquet, sieur dud. lieu, et maitre Henri Olivier, touchant un ecu d’or de rente annuelle du par ledit Olivier aud. sieur du Coetlosquet, en date du 9e Mars 1502.

La troisieme est un aveu rendu par Me Hervé de Brezal aud. noble ecuyer Jean du Coetlosquet, en date du 18e Mars 1505.

La quatrieme est un minu fourni à haut et puissant Tangui, sieur du Chastel, par Jean du Coetlosquet, fils ainé, heritier principal et noble de feu Olivier du Coetlosquet, sieur dud. lieu, son pere, des terres tombees en rachat par le deces de sontdit pere, en date du 3e Avril 1502.

La cinquieme est un contrat de mariage passé entre led. ecuyer Jean, seigneur du Coetlosquet, et damoiselle Etiennette de Tuolong, fille ainee de noble ecuyer Jean de Tuolong, seigneur de Kerhir, et Marguerite de Coetqueveran, ses pere et mere, en date du 10e Octobre 1508.

[p. 223] La sixieme est un partage noble et avantageux donné par nobles homs Jean du Coetlosquet, heritier principal et noble desd. Olivier, seigneur du Coetlosquet, et de damoiselle Margilie du Mescoez, ses ayeuls, par representation d’Hervé, seigneur dudit lieu du Coetlosquet, son pere, à Tangui  [6], ecuyer, sieur de Keranslot, fils de damoiselle Margilie du Coetlosquet, sœur puisnee dud. Hervé, dans les successions desd. Olivier du Coetlosquet et femme, leur pere et mere, qui sont reconnus pas lesd. partageans nobles, issus de noble extraction et antique chevalerie, acoutumes eux et leurs predecesseurs de partir leurs successions noblement et avantageusement, savoir les deux parts à l’ainé et le tiers aux juveigneurs, en date du 6e Mars 1570.

La septieme est un contrat de mariage passé entre Olivier du Coetlosquet, seigneur dudit lieu, son pere et damoiselle Margilie du Mesgouez, en date du 17e Juillet 1464.

La huitieme est une transaction passee par Jean du Coetlosquet et Perronnelle de Kerlouan, sa compagne et dame du Coetlosquet, et Olivier du Coetlosquet, fils dud. Jean, et Margilie du Mescoez, sa femme, et Jeanne Coatmoel, tant en son nom privé que comme tuteur  [7] et garde d’Olivier du Mescouez, son fils ainé de son mariage avec feu Bernard de Mescoez, son mari, en date du 3e Juin 1466, touchant la dote promise à lad. de Mescoez, compagne dud. Olivier du Coetlosquet.

La neuvieme est un contrat de mariage fait par led. Jean du Coetlosquet et Perronelle, sa femme, Olivier du Coetlosquet, fils ainé, presomptif heritier principal et noble dud. Jean, pour estre effectué entre Anne  [8] du Coetlosquet, fille d’ecuyer Jean du Coetlosquet, avec Guillaume de Bresal, fils d’Ivon de Bresal et Marie de Launai, sa femme, et leur presomptif heritier principal et noble, par lequel ladite du Coetlosquet, du consentement dud. Olivier du Coetlosquet, son frere, est par sesd. pere et mere avantagee de la part et portion et advenant qu’elle pouvoit pretendre dans leurs successions, comme nobles gens peuvent avantager leur fille et le doivent faire, en date du 3e Octobre aud. an 1466.

Les dix, onze, douze, treize, quatorze, quinze et seizieme sont des aveux fournis audit Olivier, seigneur du Coetlosquet, par divers particuliers, ses vassaux et sujets, à [p. 224] foi et hommage et rachat, et des afeagemens nobles par lui aussi faits et consentis, comme personne noble et seigneuriale, en date des annees 1475, 1478, 1486, 1493, 1494, 1495 et 1497.

Sur le degré dud. Jean du Coetlosquet, pere dud. Olivier, sont raportees dix-sept pieces :

La premiere est un partage noble et avantageux donné par noble ecuyer Jean du Coetlosquet, sieur dud. lieu, et Olivier du Coetlosquet, son fils ainé, heritier principal et noble presomptif, à maitre Henri du Coetlosquet, fils puisné dudit Jean du Coetlosquet, dans la succession echue de dame Constance de Penhoadic, leur mere, et de celle à echeoir dud. Jean du Coetlosquet, leur pere, qu’ils reconnurent noble et de gouvernement noble, suivant la Coutume d’iceux, en date du 1er Fevrier 1470.

La seconde est un supplement de partage noble et avantageux donné par led. nobles homs Olivier du Coetlosquet, sieur dud. lieu, fils ainé, heritier principal et noble, à Pierre du Coetlosquet, son frere juveigneur, dans les successions de Jean du Coetlosquet et Constance de Penhoadic, nobles gens, leur pere et mere, reconnoissants led. Olivier du Coetlosquet avoir reçu sondit frere  [9] de paravant led. Pierrre, son frere, à homme heritier en iceux et en tant que metier le recevoit encore à heriter, en date du 21e Novembre 1487.

Les onze suivantes sont des aveus fournis aud. Jean, seigneur du Coetlosquet, par ses vassaux et sujets, tant en ramage comme juveigneurs d’ainé, que ligence et homage, ainsi que sujets doivent à leur seigneur, des annees 1432 et 1436, 1437, 1438, 1440, 1445, 1446, 1450, 1451, 1460 et 1466.

Les quatorze et quinzieme sont deux actes referes scelles du sceau de Jean de Coetlosquet, auxquels sont deux sceaux imprimes d’un lion, parsemé de billettes sans nombre, en date des 3e Juillet 1434 et 17e Juin 1436.

La seizieme est un extrait tiré de la Chambre des Comptes de Bretagne, dans lequel, lors de la reformation des nobles de l’eveché de Leon, sous le raport de la paroisse de Ploekerneau, faite en l’an 1443, est marqué Jaquemine Mezia, demeurant en l’hotel Jean Coetlosquet, à Kesmene (?), exemt, et sous le raport de la paroisse de Saint-Vouga [p. 225] est marqué au rang des metayers exemts Jean Agolvan, demeurant au manoir de Kergoadec, apartenant à Jean du Coetlosquet ; sous le raport de la paroisse de Cleder, au rang des metayers exemts est inscrit Guillaume Guion, demeurant à Ruyon (?), en l’hotel Jean du Coetlosquet, exemt ; sous le raport de la paroisse de Ploeneourmenez est marqué le fief de Rohan, et ensuite nobles, au rang desquels est marqué Jean du Coetlosquet ; sous le raport de la paroisse de Ploemaorn  [10] est marqué au nombre et rang des exemts Tangui Anscaff, demeurant à Rugeré, apartenant à Jean du Coetlosquet, exemt ; et lors des montres generales des nobles dud. evesché de Leon, tenues en l’an 1479, est marqué Olivier du Coetlosquet avoir comparu à deux chevaux, et en autre montre generale des susdits nobles, tenue en l’an 1483, sous le raport de la paroisse de Ploeneourmenez, Olivier du Coetlosquet avoir comparu, archer en brigandine, à deux chevaux, bras couverts.

La dix septieme est autre extrait de ladite Chambre des Comtes, dans lequel, à l’endroit de la reformation des nobles dud. evesché de Leon, sous le raport de la paroisse de Ploeneourmenez, faite en l’an 1535, est raporté le manoir de Coetlosquet, apartenant à Hervé du Coetlosquet, maison et personne nobles.

Requeste presentee à ladite Chambre par lad. dame Louise Simon, dame douairiere du Coetlosquet, faisant pour dame Barbe du Coetlosquet, dame de Kerouest, damoiselle Louise-Françoise du Coetlosquet et damoiselle Marie-Anne du Coetlosquet, ses filles de son mariage avec led. defunt messire Guillaume, chevalier, seigneur du Coetlosquet, son mari, sur son seing et de maitre Pierre Buffon, par laquelle elle dit avoir fait sa declaration de soutenir pour sesdites filles la qualité de nobles damoiselles, comme issues d’ancienne chevalerie et extraction noble, sœurs dudit messire Gui du Coetlosquet, chevalier, seigneur dud. lieu de Coetlosquet, fils ainé, heritier principal et noblre et presomptif de lad. Simon et de sond. feu mari, ses pere et mere, lequel a produit les titres au soutien de leurd. qualité, auxquels ils se referent. En consequence lad. dame du Coetlosquet, requiert que sesd. filles soient maintenues dans lesd. qualites de damoiselles et dans tous les droits, privileges, preeminences, exemptions et immunites qui seront attribues aud. sieur du Coetlosquet, leur frere, et aux autres nobles de cette province. Ladite requeste mise au sac par ordonnance de ladite Chambre du 25e jour de juin present mois et an 1669.

[p. 226] Et tout ce que par lesd. deffendeurs a eté mis et induit, conclusions du Procureur General du Roi, considéré.

La Chambre, faisant droit sur les instances, a declaré et declare lesd. Gui du Coetlosquet, Charles-Louis du Coetlosquet, son fils ainé, Alain-François du Coetlosquet, son puisné, Robert, Sebastien et Pierre du Coetlosquet, Barbe du Coetlosquet, Louise-Françoise et Marie-Anne du Coetlosquet et les descendans en mariage legitime desd. du Coetlosquet males, nobles et issus d’ancienne extraction noble et comme tels a permis auxd. Gui et Charles-Louis du Coetlosquet de prendre les qualites d’ecuyer et de chevalier, auxd. Alain-François, Robert, Sebastien et Pierre du Coetlosquet celle d’ecuyer et auxd. Barbe, Louise-Françoise et Marie-Anne du Coetlosquet celle de damoiselle, et les a maintenus au droit d’avoir armes et ecussons timbres apartenant à leur qualité et à jouir de tous les droits, franchises, privileges et preeminences atribuees aux nobles de cette province, et ordonné que leurs noms seront employes au role et catalogue de la juridiction de Lesneven.

Fait en lad. Chambre, à Rennes, le 26e jour de Juin 1669.

Signé : Malescot.

(Copie certifiée conforme à une expédition authentique, par M. J. Clerox, conservateur de la Bibliothèque et des Archives de Metz, communiquée par le R. P. Dom Jean du Coetlosquet, moine bénédictin.)


[1M. de Larlan, rapporteur.

[2Alias : 6 novembre (Bib. Nat. - Fr. 31326 et 31619).

[3Alias : 13 mars (Bib. Nat. - Fr. 31619).

[4Alias : 13 juin (Bib. Nat. - Fr. 31326).

[5Alias : 11 janvier (Ibid).

[6Le nom patronymique omis ici est Denys (Bib. Nat. - Fr. 31619.)

[7Lire tutrice.

[8Alias : Amice (Bib. Nat. - Fr. 31619.)

[9Il faut evidemment supprimer ces deux mots sondit frere, qui font double emploi avec les mots suivants.

[10Plouvorn.