Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Vue de Morlaix et de l'église Saint-Martin (XVIIIe-XIXe.)
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Plessix d’Argentré (du) - Réformation de la noblesse (1668)

Jeudi 24 mai 2012, texte saisi par Rémy Le Martret.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Georges Le Gentil de Rosmorduc, La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671, t. II, p. 536-543.

Citer cet article

Georges Le Gentil de Rosmorduc, La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671, t. II, p. 536-543, 2012, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 11 décembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article582.

Télécharger l’article

Plessix d’Argentré (du) - Réformation de la noblesse (1668)
72.4 ko.

Seigneurs du Plessix d’Argentré, de Poilleboux, de Cormeray, etc…

Plessix (du)
De sable à dix billettes d’or, quattre, trois, deux et un.

Extraict des registres de la Chambre establie par le Roy pour la refformation de la Noblesse du pays et duché de Bretaigne, par lettres patentes de Sa Majesté du moys de Janvier 1668, veriffiees en Parlement le 30e de Juin dernier :

Entre le Procureur General du Roy, demandeur, d’une part.

Et Allexis du Plessix en Argentray, escuier, sieur du dict lieu, deffandeur, d’autre part [1].

Veu par la dicte Chambre :

L’extraict de presantation dudict du Plessix, faicte au Greffe de ladicte Chambre, le 10e Septembre 1668, contenant sa declaration de voulloir soustenir la quallité d’escuyer par luy et ses predecesseurs prize, et que l’escusson de ses armes porte : De sable à dix billettes d’or, quattre, trois deux et un [2].

Inventaire de production d’actes et pieces dudict Allexis du Plessix et de Charles-Marye du Plessix, escuier, son frere, signifiee au Procureur General du Roy, le 28e Septembre audict an, tandante pour les causes y contenues et conclusions y prises à ce qu’ils soient maintenuz en la quallité d’ecuyer et de noble par eux et leurs predecesseurs prise de temps immemorial.

Contrat de mariage du 17e de May 1639, passé entre Jan du Plessix, chevallier, seigneur du Plessix d’Argentray, Poilleboux, la Chapelle, Cormeray et aultres lieux, fils de deffunct messire Gilles du Plessix, chevallier, seigneur dudict lieu, grand prevost de Bretaigne, et de dame Jullienne de Grasmesnil, son espouze, et damoiselle Janne Biseul, fille de deffunct noble homme maître Simon Bizeul, vivant conseiller du Roy, presidant et general en sa Cour des Monnoyes de France, et de damoiselle Magdelaine Hucher, son espouze.

Aultre contract de mariage du 2e de Mars 1620, aussy passé entre André de la Saugere, escuier, sieur de Chanlon, fils aisné de messire Pol de la Saugere, chevallier, sieur de la Bousardiere, Fechal, le Bourg d’Iré, Champlon, la Fleurardiere, Joncheres, Fougeres et Limbaudiere, et de deffuncte dame Louisse Errault, vivante son espouze ; ledict sieur de Champloin authorisé dudict sieur de la Boussardiere et de dame Renee de Bellanger, dame de Torigné, lors espouze dudict sieur de la Bousardiere, authorisee à la poursuitte de ses droictz, et damoiselle Françoise du Plessix, fille puisnee de deffunct messire Gilles du Plessix, vivant chevallier, sieur dudict lieu, Argentré, Poilleboux, Cormeray, authorisee de dame Jullienne du Grasmesnil, sa mere, de Jan du Plessix, escuier, sieur dudict lieu, son frere aisné, principal et noble, de messire Gilles du Grasmesnil, chevallier, sieur du Boisbelin, son frere, Gilles du Verger, escuier, sieur du Val, coadjuteur de ladicte dame du Plessix en la tutelle de ses dictz enffans, Bertrand du Taillez, escuier, sieur de la Bouexiere, René du Verger, aussy escuier, sieur des Germandieres, Robert de Cadelac, escuier, sieur de la Gesberdiere, René de Challuz, escuier, sieur de la Brandays, François de Fontenailles, escuier, sieur de la Mettaye au Blanc, et aultres parants.

Aultre contract de mariage du 11e Aoust 1578, de Gilles du Plessix avecq damoiselle Johanne de Beaussé.

De plus, aultre contract de mariage du dernier de Juillet 1596, de Gilles du Plessix avecq damoiselle Jullienne de Grasmesnil, sa segonde espouse, duquel mariage est issu ledict Jan du Plessix, pere desdicts Allexis et de Charles-Marye du Plessix.

Deux commissions de Phelipes-Emanuel de Lorraine, duc de Mercure [3], pair de France et prince du Saint-Empire, gouverneur et lieutenant general pour le Roy en Bretaigne, des 10e Decembre 1588, portant certifficat de la fidellité et affection au service du Roy, dudict seigneur du Plessix d’Argentré et son experiance au faict de la guerre [4].

Trois actes des 20e Decembre 1589, 21e Octobre 1590, 25e Juin 1593, justiffians que Gilles du Plessix etoit en consideration comme personne de quallité et home de service des armees du Roy, servant actuellement.

Trois actes des 8e Juillet 1547, 27e septembre 1550 et 21e Decembre 1572, justiffiants que ledict Gilles du Plessix estoit bien gentilhomme et avoit esté pourveu de la charge de grand-provost de Bretaigne, possedee par Mathurin du Plessix, son pere, et Leonard du Plessix, son ayeul.

Deux contractz de mariage : l’un de damoiselle Barbe du Plessix aveq noble homme Cristophle le Dolier, sieur de la Hays d’Erbree, du 7e Febvrier 1571 ; le second des dicts contracts, du 30e Aoust 1583, de damoiselle Jacquette du Plessix aveq noble homme Jan Giraud, sieur de Malher, justifficatifs que Gilles du Plessix estoit fils et herittier principal et noble de Mathurin du Plessix et de damoiselle Marye de Meaulne, ses pere et mere, et qu’il a pris toujours la quallité dans le contract de mariage de ses sœurs, ensemble Geffroy du Plessix, son frere aisné, auquel il succeda.

Deux contracts de mariage : l’un de damoiselle Bertranne du Plessix, sœur dudict Mathurin, et enffans dudict Leonard, aveq noble homme Jacques de la Bizais ; et l’aultre desdicts contracts de mariage, dudict Mathurin du Plessix aveq damoiselle Marye de Meaulne, des 25e Juillet 1540 et 1er Decembre 1542 [5].

Extraict de baptesme de Jan du Plessix, fils de noble homme Gilles du Plessix et de damoiselle Jullienne de Grasmesnil, sa compaigne espouze, du Plessix d’Argentré, du 9e de Juin 1600.

Genealogie aveq le blazon des armes desdicts escuiers Allexis et de Charles-Marye du Plessix, portant qu’ils ne cognoissent avoir personne qui porte leurs armes ny leur nom, que ceux contenus en l’arbre genealogicque.

Conclusions du Procureur General du Roy, du 3e Octobre 1668, et tout consideré.

LA CHAMBRE, faisant droict sur l’instance, a declaré et declare lesdicts du Plessix en Argentray nobles et issus d’extraction noble, et comme tels leur a permis et à leurs dessandans en mariage legitime de prandre la quallité d’escuiers, et les a maintenuz au droict d’avoir armes et escussons timbrez apartenants à la quallité et à jouir de tous droictz, franchisses, preminances et privilleges attribuez aux nobles de cette province, et ordonne que leur nom sera employé au roolle et catalogue des nobles de la senechaussee de Rennes.

Faict en ladicte Chambre, audict Rennes, le 5e d’octobre 1668.

Signé : MALESCOT.

(Copie ancienne – Bib. Nat. – Cabinet des titres. Nouveau d’Hozier, vol. 268.)


[1M. de Lesrat, rapporteur.

[2Contrairement à cette description, le champ du blason est dit de gueules dans les titres de famille.

[3NdT : le lecteur aura bien sûr reconnu ici, le duc de Mercœur.

[4La seconde pièce, dont on a omis ici la date, n’est pas une commission, mais une lettre d’envoi, du 11 décembre 1588, qui accompagnait la commission du duc de Mercoeur (d’Hozier, Armorial général – Supplément).

[5Cette dernière date est celle du contrat de mariage de Bertranne du Plessix.