Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Champtocé, où naquit Gilles de Laval, seigneur de Rais (XIII-XVIe siècles) .
Photo A. de la Pinsonnais (2006).

Raison - Réformation de la noblesse (1669)

Mardi 3 avril 2012, texte saisi par Olivier de Kermoysan.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Georges Le Gentil de Rosmorduc, La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671, t. I, p. 493-501.

Citer cet article

Georges Le Gentil de Rosmorduc, La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671, t. I, p. 493-501, 2012, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 27 juillet 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article557.

Télécharger l’article

Raison - Réformation de la noblesse (1669)
97.2 ko.

Seigneurs du Cleuziou, de Kersenant, de la Garde, etc.

Raison
D’hermine à trois annelets de sable.

Extraict des registres de la Chambre establie par le Roy pour la refformation de la Noblesse
en la province de Bretagne, par lettres patantes de Sa Majesté du mois de Janvier 1668, vérifiez en
Parlement :

Entre le Procureur General du Roy, demandeur, d’une part.

Et dame Margueritte-Marye Guynament, dame douairiere du Cleuziou, tutrice et curatrice d’escuyers Pierre Raison, Jacques et Yves Raison, ses enffens, demeurants en la parroisse de Louargat, evesché de Treguier, ressort de Lannion, Marc-Anthoine Raison, escuyer, sieur du Plessix, demeurant à sa maison de Kervasdoué, paroisse du Faouet, René Raison, escuyer, sieur de la Garde, demeurant à sa maison de Kerverot, paroisse de Coatreven, Jean Raison, escuyer, sieur de Keryou, demeurant à sa maison de Kerbic, parroisse de Pommerit, et escuyer Guy Raison, sieur de Kergoff, demeurant à la maison de Kerloric (?), paroisse de Pommerit, le tout evesché de Treguier, ressort dudit Lannion, deffendeurs, d’autre [1].

Veu par ladite Chambre :
La declaration faite au Greffe d’icelle, par lesdits deffendeurs, de soustenir la qualitté d’escuyer et de noble d’antienne extraction, et qu’ils portent pour armes : D’argent, parsemé
d’ermines, avecq trois anneletz de sable, deux en cheff et un en pointe
 [2], en date du 7e Decembre
1669 [3].

Induction desdits Raison, défendeurs, sur le seing de maistre René Berthou, leur procureur,
fournye et signiffiee au Procureur General du Roy par Boullongne, huissier, le 7e jour de Juin
dernier, audit an 1669, par laquelle ils soustiennent estre nobles, issus d’antienne extraction noble,
et comme tels debvoir estre eux et leur postéritté nee et à nestre en loyal et legitime mariage,
maintenus dans la qualitté d’escuyers et dans tous les droitz, privileges, preminances, exemptions,
immunittes, honneurs, prerogatives et advantages atribues aux antiens et veritables nobles de cette
province, et qu’à cest effect ils seront employes au roole et cathologue d’iceux de la jurisdiction
royalle de Lannion.

Pour establir la justice desquelles conclusions, articulent à faicts de genealogie qu’ils sont
issus originairement de Gilles Raison, qui espouza damoiselle Françoise Ruffault, dont issu Pierre
Raison, duquel, de son mariage avecq Janne le Roux, issut Jacques Raison, premier cadet et
juveigneur, qui espouza damoiselle Gillette du Cleuziou, dont issut Jan Raison, quy espouza
damoiselle Margueritte de Crezolles, dont issut Jan Raison, aisné, qui espouza damoiselle
Margueritte de Kergariou, et eurent de leur mariage Jonatan-Jan Raison, pere des mineurs, Marc-Anthoine Raison et René Raison, deffendeurs ; que ledit Jan Raison espouza damoiselle
Margueritte-Marye Guynament, induisante et deffendresse, et de leur mariage sont issus, Pierre,
Jacques et Yves Raison ; lesquels se sont tousjours comportes et gouvernes noblement et
advantageusement en leurs personnes et partages, pris les qualittes de nobles, escuyers et seigneurs,
et porté les armes qu’ils ont cy-devant declarees, quy sont : De Bretagne à trois annelets de sable,
deux en cheff et un en pointe
.

Ce que pour justifier et que lesdicts Jan Raison, sieur de Kerriou, et Guy Raison, sieur de
Kergoff, sont enffens de Gilles Raison, frere germain de l’ayeul des mineurs, raportent :

Sur le degré de Jonatan-Jan Raison, pere desdits Pierre, Jacques et Yves Raison :

Un acte portant la tutelle et pourvoyance de Pierre, Jacques et Yves Raison, enffens mineurs
de deffunct messire Jonatan-Jan Raison, vivant seigneur du Cleuziou, et de dame Margueritte-Marye de Guynamant, sa veuve, leur pere et mere, en la personne de ladite veusve, leur mere, de
l’advis desdicts Marc-Anthoine Raison et René Raison, freres dudit deffunt, Jan Raison et Guy
Raison, ses cousins, en datte du 21e Avril 1667.
Sur le degré de Gilles Raison, pere desditz Jean Raison et Gilles [4] Raison, sieurs de Kerriou et
de Kergoff, sont rapportees deux pieces :

La première est un acte judiciel portant aussi la pourvoyance de Jan, Guyon et autre Jan
Raison, enffens mineurs de deffunct escuyer Gilles Raison, sieur du Bisle, et de damoiselle
Catherine le Froter, sa veusve, leur pere et mere, de l’advis de Jan Raison, escuyer sieur du
Cleuziou, frere aisné dudit deffunct, en datte du 21e Avril 1633.

La seconde est un partage noble et advantageux donné par Jan Raison, escuyer, sieur du
Kerriou, fils aisné, herittier principal et noble, à Guy Raison, escuyer, sieur de Kergoff, son frere
juveigneur, dans la succession de deffunct nobles homs Gilles Raison, sieur du Bisle, leur pere, et
de deffunte dame Margueritte de Crezolle, leur ayeulle, qu’ils recogneurent noble et de
gouvernement noble, en datte du 11e Decembre 1653.
Sur le degré d’autre Jan Raison, ayeul desditz mineurs et pere dudit Jonatan-Jan Raison, sont
rapportees deux pieces :

La première est un hommage faict au Roy, en sa Chambre de Comptes de Bretagne, par Jonatan-Jan Raison, escuyer, sieur du Cleuziou, pour cause des heritages luy advenus par le deceix
de deffunct escuyer Jan Raison, son pere, en datte du 24e Juillet 1653.

La seconde est un contract de mariage d’entre Jan Raison, escuyer, sieur de la Garde, fils
aisné, principal heritier presomptiff de nobles homs Jan Raison, sieur du Cleuziou, et de damoiselle
Margueritte de Crezolles, sa femme et compagne, et damoiselle Margueritte de Kergariou, fille
aisnee de nobles homs Jonatan de Kergariou et dame Marye de Kergrist, sieur et dame de Kerahel,
en datte du 14e Febvrier 1616.

Sur le degré d’autre Jan Raison, pere dudict Jan, sont raportes huict pieces :

La premiere est un partage noble et advantageux donné par Jan Raison, escuyer, seigneur du
Cleuziou, fils aisné, herittier principal et noble de feuz Jan Raison et de dame Marguerite de
Crezolles, seigneur et dame du Cleuziou, ses pere et mere, à escuyer Allain Raison, sieur de
Lezorenne, Pierre Rolland, sieur du Queneffou [5], mary de damoiselle Julienne Raison, et damoiselle
Catherinne le Froter, veusve de deffunctz escuyer Gilles Raison, vivant sieur du Bisle, et curatrice
de ses enffens, lesditz Raison ses freres et soeurs juveigneurs, dans les successions desdits Jan
Raison et Margueritte de Crezolles, leur pere et mere, qu’ils recogneurent nobles et de
gouvernement noble, et qu’aud. Jan Raison apartenoit comme herittier principal et noble, les deux
partz, outre le preciput, et à recuillir seul les successions collateralles de feuz escuyers Jacques-Jan
et Yvon Raison, decedes puis leurdict pere, en ce quy estoit du tronq et tige commun, en datte du
14e Aoust 1639.

La troiziesme [6] est un certifficat du sieur Henry, duc de la Trimouille et de Thouars, d’avoir
enrollé dans sa compagnie de gensdarmes le sieur de la Garde Raison, en datte du 25e Aoust 1636.

La quatriesme est une declaration fournye aux commissaires de l’arriere-ban de l’evesché de
Tréguier, par Jan Raison, escuyer, sieur du Cleuziou, par laquelle il demende exemption attandu que
Jan Raison, son fils, estoit actuellement dans l’armee, ayant son esquipage, en datte du 12e Octobre
audit an.

Les cinq et sixiesme sont deux infformations et enquestes faictes à requeste de nobles homs
Jan Raison, sieur du Cleuziou, ou se void que lesdits sieurs du Cleuziou sont en pocession et droit
de coutume dans le pardon de la chapelle Sainct-Hervé, scittuee sur la montagne de Bré, d’avoir
armes et escussons en bosses, vittres et paintures, tant en ladite chapelle que paroisse de Louargat,
et du droit de la moittié de ladite chapelle de Sainct-Hérvé et 35 journaux de terre dans ladite
montagne, en datte des 6e Febvrier et 6e Octobre 1614.

La septiesme est une sentence rendue entre escuyer Jan Raison, sieur du Cleuziou, et les abbé,
prieur et religieux de l’abbaye de Begart, par laquelle le siege auroit maintenu ledit sieur du
Cleuziou au droit et pocession d’une moittié de ladite chapelle de Sainct-Hervé, dont est question,
et des deux escussons en la grande vittre, aux lieux et androitz qu’ils estoient cy-devant pozes, et à
ceste fin luy permis de les y faire restablir, mesme l’auroit maintenu au droit et pocession de
coustume sur les danrees qui se débitent et vandent le jour et pardon et assemblee quy se faict aux
environs de ladite chapelle, en datte du 7e Febvrier 1634.

La huitiesme est un acte d’assiepte faict par Jan Raison, escuyer, sieur du Cleuziou, de la
Garde, principal herittier et noble de deffunct autre Jan Raison, vivant seigneur du Cleuziou et de la
Garde, son pere, à damoiselle Margueritte de Crezolles, douairiere dudit lieu, sa mere, de l’assiepte
de son douaire, et recompance de ses propres alliennes, en date du 13e Avril 1622.

Sur le degré de Jacques Raison, pere dudit Jan, sont raportes neuff pieces :

La premiere est un arrest de la Chambre des Comptes de Bretagne, portant ordonnance de
l’adveu presanté par Jan Raison, escuyer, sieur du Cleuziou, des heritages luy escheuz de la
succession de deffunct Jacques Raison et de damoiselle Gillette du Cleuziou, ses pere et mere,
seroit receu en l’estat qu’ils estoit, en datte du 17e Juin 1617.

La seconde est un hommage faict au Roy en sa Chambre des Comptes, à Nantes, par Jan
Raison, escuyer, sieur du Cleuziou, pour cause des heritages luy escheues et advenus par le deceix
d’escuyer Jacques Raison et damoiselle Gillette du Cleuziou, ses pere et mere, en datte du 14e Juin
audit an.

La troiziesme est un arrest de ladite Chambre des Comptes, portant la presentation de l’adveu
du lieu du Cleuziou, faite par ledit escuyer Jan Raison, sieur du Cleuziou, en date du 3e mars 1611.

La quatriesme est un autre hommage faict au Roy, en sa Chambre de Comptes, par ledit Jan
Raison, escuyer, sieur du Cleuziou, pour cause des heritages et choses luy escheues et adveneus de
la succession desdits Jacques Raison et Gillette du Cleuziou, ses pere et mere, en datte du 2e dudit
mois de Mars audit an 1611.

La cinquiesme est une sentance du presidial de Rennes, rendue entre dame Marye de Kerguezec [7] et escuyer Jan Raison, sieur du Cleuziou, herittier principal et noble de deffunct noble
homme Jacques Raison, sieur de la Garde, son pere, en datte du 29e Aoust 1615.

La sixiesme est autre sentence rendue entre Jan Raison, escuyer, sieur du Cleuziou, la Garde, et herittier principal et noble de feu escuyer Jacques Raison, vivant sieur desditz lieux, et damoiselle Izabeau Raison, dame douairiere de Bourgerel, herittiere principalle et noble de feu escuyer François Raison, sieur de Kersenant, en date du 22e jour de Novembre 1602.

La septiesme est un acte judiciel, rendu à la poursuitte d’escuyer Jan Raison, sieur de la
Garde, seul heritier de deffunct Jacques Raison, son pere, vivant sieur dudit lieu, en datte du 24e
May 1596.

La huitiesme est une transaction passee entre nobles gens Jacques Raison et Gillette du
Cleuziou, sa compagne, sieur et dame de la Garde et du Cleuziou, et damoiselle Jacquette le Cozic,
dame douairiere de Coatizac, tant en son nom que tutrice d’escuyer Pierre de Kerguezay, son fils de
son mariage avecq autre escuyer Pierre de Kerguezay, son mary, en datte du 19e Avril 1570.

La neufviesme est une autre transaction passee entre damoiselle Marye de Rosmar, veusve feu
nobles homs Michel du Cleuziou, et damoiselle Gillette du Cleuziou, herittiere principalle et noble
dudit deffunct du Cleuziou, compagne et espouse d’escuyer Jacques Raison, sieur de la Garde, en
date du 22e mars 1568.

Sur le degré de Pierre Raison, pere dudit Jacques, raporte six pièces :

La première est un partage noble et advantageux donné par nobles homs François Raison,
sieur de Kersenant, fils aisné, herittier principal et noble de nobles homs Pierre Raison et damoiselle
Janne le Roux, ses pere et mere, seigneur et dame de Kersenant, à escuyer Jacques Raison, sieur de
la Garde, son frere juveigneur, dans la succession de leurdits pere et mere, qu’ils recongneurent
nobles et de gouvernement noble, s’estant eux et leurs predecesseurs de tout temps comportes et
gouvernes noblement et advantageusement, à charge audit sieur de la Garde de tenir à l’advenir les
heritages luy bailles en partage, à foy et homage de sondit aisné, et, comme juveigneur d’aisné, luy
auroit presantement faict la foy et hommage, en datte du 5e Mars 1579.

La seconde est autre partage noble et advantageux donné par ledit François Raison, escuyer,
sieur de Kersenant, fils aisné, herittier principal et noble, à damoiselle Janne Raison, sa soeur, dans
la succession de deffunt Pierre Raison, leur pere, qu’ils recogneurent noble et de gouvernement
noble, s’estant eux et leurs predecesseurs de tout temps comportes et gouvernes noblement et
advantageusement, en datte du 17e May 1582.

La troiziesme est un autre partage noble et advantageux donné par ledit François Raison, sieur
de Kersenant, fils aisné, herittier principal et noble, à damoiselle Françoise Raison, sa soeur, dans la
succession de nobles homs Pierre Raison et damoiselle Janne le Roux, leurs pere et mere communs,
qu’ils recogneurent pareillement nobles et de gouvernement noble, en datte du dernier May 1585.

La quatriesme est un acte de transaction passee entre escuyer François Raison, sieur de
Kersenant, et damoiselle Alix Rioux, veusve de deffunct Pierre Raison, escuyer, sieur de Kersenant,
touchant le douaire et recompance deub à ladite Rioux, le 1er Mars 1577.

La cinquiesme est un contract de mariage passé entre noble escuyer Pierre Raison, escuyer,
sieur de Kersenant, et Janne le Roux, fille aisnée d’escuyer Jan le Roux, sieur de Kernynon, et
damoiselle Alliette du Cozkaer, sa compagne et espouse, en datte du 27e Novembre 1531.

La sixiesme est un acte de transaction passee entre escuyer Pierre Raison, sieur de Kersenant,
et François Raison, son fils aisné, herittier principal et noble de feue damoiselle Janne le Roux, sa
mere, compagne dudit Pierre Raison, et damoiselle Anne de Belisle, dame douairiere de Kernynon,
tutrice d’escuyer Jan le Roux, sieur dudit lieu, son fils aisné, herittier principal et noble de feu
escuyer Prigent le Roux, son pere, en datte du 3e Janvier 1560.

Sur le degré de Gilles Raison, pere du dit Pierre, sont raportees cinq pieces :

La première est un partage noble et advantageux donné par nobles gens Pierre Raison, sieur
de Kersenant, fils aisné, herittier principal et noble, à Yves Raison, son frere puisné, dans la
succession d’escuyer Gilles Raison et damoiselle Françoise Ruffault, leurs pere et mere, qu’ils
recogneurent nobles et de gouvernement noble, en date du 25e Janvier 1547.

La seconde est un autre partage noble et advantageux donné par ledit Pierre Raison, fils aisné,
herittier principal et noble, à Magdelaine Raison, sa soeur germaine, dame de Kergadegan, et
douairiere des Isles, dans les successions de feu escuyer Gilles Raison et de damoiselle Françoise
Ruffault, leurs pere et mere, qu’il recogneurent pareillement noble et de gouvernement noble,
s’estant tousjours eux et leurs predecesseurs comportes et gouvernes noblement et
advantageusement en leurs personnes et partages, scavoir les deux tiers et le preciput à l’aisné et le
tiers aux juveigneurs, en datte du 25e Novembre 1571.

La troiziesme est un brevet par Henri quatre [8], roi de France, octroyé à son tres cher et bien
amé le capitaine Yvon Raison, dit Carzenant, portant la charge de capitaine et ordre de lever trois
centz hommes d’armes pour estre par luy conduitz pour le service de Sa Majesté, en datte du 12e
Mars 1554.

La quatriesme est un extrait tiré de la Chambre des Comptes de Bretagne, de la refformation
des nobles de l’evesché de Treguier, de l’an 1535, dans lequel, soubz le raport de la parroisse de
Plomiliau, est marqué la maison de Kergenant, appartenant à Pierre Raison, noble homme.

La cinquiesme est un partage noble donné à nobles gens Gilles Raison et Françoise Ruffault,
sa compagne, sieur et dame de Kersenant, par Christophle Ruffault, son frere aisné, dans la
succession de deffunts nobles homs Jan Ruffault, sieur de Kerhuel, leur pere, en datte du 24e Avril
1515.

Et tout ce que par lesditz Raison a esté mis et induit, conclusions du Procureur General du
Roy, consideré.

LA CHAMBRE, faisant droit sur l’instance, a declaré et déclare lesditz Pierre, Jacques, Yves,
Marc-Anthoine, René, Jan et Guy Raison nobles, issus d’antienne extraction noble et comme tels
leur a permis et à leurs dessandans en mariage legitime de prendre la qualitté d’escuyer, et les a
maintenus au droict d’avoir armes et escussons timbres appartenans à leur qualitté et à jouir de tous
droitz, franchises, privileges et preminances atribues aux nobles de ceste province, et ordonne que
leurs noms seront employez au roolle et cathologue d’iceux de la jurisdiction royalle de Lannion.
Fait en la dite Chambre, à Rennes, le 6e jour d’Aoust 1669.

Signé : MALESCOT.

(Copie ancienne.- Bib. Nat. - Cabinet des titres. Nouveau d’Hozier, vol.279.)


[1M. Barrin, rapporteur.

[2Ces armes sont celles de la maison du Cleuziou ; elles furent adoptées par la famille Raison à la suite du mariage de
Jacques Raison, s. de la Garde, avec Gilette du Cleuziou. Les Raison portaient primitivement : D’argent au
croissant de gueules, accompagné de trois quintefeuilles de même
.

[3NdT : peut-être pour le 7 juin 1669 ; le mois est faux car l’arrêt est du 6 août 1669.

[4Il faut lire Guy.

[5NdT : pour du Quevezou.

[6La deuxième pièce a été omise dans l’arrêt.

[7NdT : pour de Kerguezay.

[8Il faut évidemment lire Henry II.