Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Bruc, en Guéméné-Penfao, berceau de la famille du même nom (XV-XVIIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2006).

Montres inédites de gens d’armes bretons (2/12)

Vendredi 19 décembre 2008, texte saisi par Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Vicomte Oscar de Poli, Revue Historique de l’Ouest, années 1885 à 1887.

Citer cet article

Vicomte Oscar de Poli, Revue Historique de l’Ouest, années 1885 à 1887, 2008, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 25 juillet 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article532.

(page précédente)

XVI

Sachent tuit que Nous Olivier de Bretaingne, conte de Paintieure, Confessons avoir eu et receu de Jehan de Pressy, tresorier des guerres du Roy nostre S., la somme de trois mil trois cens cinquante neuf liures dix solz tournois en prest et paiement sur les gaiges desseruiz et a dessevir de nous escuier banneret, trois chevaliers. ije iiijxx ij escuiers et de deux trompectes de nostre compaignie, venuz au mandement de Monseigneur le Duc de Bourgongue ou service du Roy nostre dit S. pour aidier a debouter ses ennemis estans ou Royaume. De laquelle somme de iijm iije llx l. x s. t. nous nous tenons pour contens et bien paiez et en quictons le dit tresor. et tous autres. Donne en tresmoing de ce soubz nostre scel le xxviije jour de novembre lan mil cccc et xj.

(Vol. 21, p. 1519, sceau perdu.)

XVII

La Monstre de Olivier de Broon escuier et de dix autres escuiers de sa chambre et compaignie receuz à Bourges le xxe jour de juign lan mil iiije dix huit.

Ledit Olivier de Broon, Guille Trongat, Geffroy Bernart, Jehan Bourdon. Robin Egant, Guille Rollant, Gillet Leporc, Rollant Rogon, Estienne Cousin, Pierres Jamil le jeune, Pierres de la Frulaye.

(Vol. 22, p. 1600.)

XVIII

La Monstre de Roland du Buchon escuier et nuef autres escuiers de sa compaignie receuz à Monstreuillier le xxviije jour de mars de lan mil cccc et quinze.

Cest ass. Ledit Roland du Buchon, Thomas Prieur, Charles de Lannoy, Guille le Dennoys, Olivier Feron, le bastart Budes, Guille le Poure, Guille le Blanc, Perrenet du Bois, Jehan de la Haye.

(Vol. 23, p. 1654.)

XIX

Saichent tuit que Je Jehan de Bretaigne, escuier, confesse auoir eu et receu de Mace Heron, trésorier des guerres du Roy nostre S., la somme de deux cens dix liures tournoiz, en prest et paiement sur les gaiges de moy et de treize autres escuiers de ma chambre et compaignie desseruiz et à desseruir ou service du Roy nostre dit Seigneur et de Monseigneur le Régent le Royaulme Daulphin de Vienn. a lencontre tant des anglois leurs anciens ennemis et autres leurs aduersaires... Tesm. mon scel cy mis le xxiiije jour de may lan mil cccc et xix.

(Vol. 22, p. 1521. - Sceau de cire rouge ; écu fruste, paraissant chargé de trois dextrochères armés, posés 2 et 1.)

XX

Le 28 décembre « mil cccc et dix et ouytt », Jehan, par la grâce de Dieu, duc de Bretagne, mande à son bien amé et féal escuier Jehan Peiron, son garderobier, de bailler à Guillaume de Rosmadec et Jehan de Tremedern, ses écuyers, « à chascun delx trois manteaux et demi de coustez de martres pour fourrer a chascun delx une robe que nous leur auons donne de nostre don », et à Simon de Loaye, écuyer de sa chambre, « le nombre de cent bonnes martres, trois aulnes de bon gris et trois pannes daigneaux noirs pour les fourez. »

(Vol. 22, p. 1523.)

XXI

La Monstre de Richart le Cauf escuier et de neuf autres escuiers de sa compaignie receue à Valoingnes le xx ije jour de juillet l’an mil cccc et quinze.

Cest assau. Ledit escuier, Guille Hamon, Thomas le Breton, Guille du Mouchel, Jehan Morel, Girart de Groussy, Colin alep [ee], Jehan de [Sainct] Mars, Robert daussais, Raoul le Clerc.

(Vol. 26, p. 1894.)

XXII

Saichent tuit que Je Jehan de Chasteaubriant escuier, Confesse avoir eu et receu de Jehan Le Flament, trésorier des guerres du Roy nostre s., la somme de cent et cinquante frans en blans de cinq deniers tournois pièce, en prest sur les gaages de moy et de neuf autres escuiers de ma compaignie, deseruiz et a deseruir en ces presentes guerres es parties de Bretaingne, soubz le gouuernement de mon tres redoubte seigneur mons. le duc daniou, de laquelle somme de cent cinquante francs dessus diz je me tiens pour contens et bien paiez. - Donn. à Pontorson soubz mon seel le viije jour de septembre lan milccclxxet neuf.

(Vol. 29, p. 2165. - Sceau de cire rouge : écu sans heaume, semé de france à la bande aux hachures d’azur. - Même quittance et même scel, 21 oct 1379).

XXIII

La Monstre Jamet du Chastel esc. et de vj autres esc. de sa comp. r. en la bastide s. Gille le iiij jour de may cccliij.

Ledit Jamet, Jeh. Dun, Oudet de Trassy, Perret de Pomiers, Jeh. Goyon, Guillemin de Montdesert, Jeh. de Busseau.

(Vol. 29, p. 2180).

XXIV

La Monstre de mess. Tenguy du Chastel, chevalier benneret, de neuf escuiers, ung estendard et une trompete de sa chambre et compaignie, receuz a Croces lez Bourges le xxje jour de juign, lan mil iiije et dix huit.

Ledit mess. Tengui du Chastel, chevalier ben., Guille de Ploesquellec, Prigent de Coetmenech, Jeh. de Kaergadiou Herue de Lanoueznou, Olivier Payen, Rolant Godelin. Alain de Lamote, Jehan de Castelblanc, Jamet de Veyres. Ung estendart. Une trompere.

(Vol. 29, p. 2184. - Aux deux pages suivantes, on trouve sept quittances de Tanneguy du Chastel, scellees ; écu à deux fasces aux hachures de sable).

XXV

La Monstre de Pierre Chauuereau laisne escuier et de onze autres escuiers de sa compaignie receuz à Saumur le xxviije jour de juillet mil iiije et vignt.

Premierement led. Pierre Chauuereau laisne, Jehan Madouc, Guille Charretier, Jehan Oliuier, Guille Raellet, Pierre Ratier, André Rouallen, Thomas Gracien, Guille Rolland, Eon de Borgar, Rolland Raellette, Pierre Theinier (ou Themier).

(Vol. 31, p. 2272).

XXVI

Sachent touz que nous Olivier, sires de Clicon, tuteur de nostre cher cousin Amairi de Craon, havons heu et receu de Jouhan Vilainne et Clemens Pelicon, commissaire dou Roy nostre seignour, a lever et recevoir les terres monsour Jouhan de Challon, cinc cenz l. t. par la main de nostre ame Jouhan hoquet pour partie de la porveance doudit Amalri et de sa suer des terres doudit Amalri que ledit monsour Jouhan tenoit pour cause de bail pour rayson de ma dame Margarite de Mello sa fame, mere des diz Amalri et sa suer... Escript a Thouars le jeudi apres la Sainct Martin dyver lan de grace mil trois cens trente et sex.

(Vol. 33, p. 2435. - Sceau de cire rouge ; écu chargé d’un lion couronné, et timbré d’un heaume) [1].

XXVII

« Le jour de Sayncte Croiz de septembre lan mil iije quarante et dous, »

« Olivier, sires de Clicon et de Belleville, » mande à Macé Bredeau, son « chastellain de Chasteaug., de peier a Johan hubert cent soulz pour son chaucement de ceste presente annee ».

(Ibid.)

XXVIII

Le même jour, « Jehanne, dame de Clicon et de Belleville », donne décharge à Macé Bredeau, châtelain de Châteaug., de différentes sommes de deniers, « pour partie de aucuns despens quil a deliure pour nous a henequin Lalement. a Jaques nostre orfeure, a fransisquin le lombart et Lazarin et pour led. chastellain et Perret de Brie et leur vallez retornenz de Paris ou nous les aveons envoie. »

(Ibid. - Sceau ; écu gironné de 12 p.)

(page suivante)


[1Lorsque nous avons à indiquer les hachures qui apparaissent dans les armes de divers sceaux du XIVe siècle et commencement du XVe, nous employons pour plus de clarté les termes d’azur, de gueules, etc., mais, bien entendu, sans prétendre que tels fussent effectivement les émaux de ces ecus. Il y aurait, d’ailleurs, à faire sur cette intéressante question une étude dont nous avons déjà recueilli la plupart des éléments.