Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

La Roche-Jagu en Ploëzal, édifié en 1405 par Catherine de Troguindy après autorisation du duc Jean V.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Armorial du Vaumeloisel F-K (3/6)

Vendredi 29 février 2008, texte saisi par François du Fou, Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Paul du Breil de Pontbriand, Encore un ancien Armorial Breton, Revue Historique de l’Ouest, Vol. 10, notices et mémoires, 1894, p. 5-16, 333-351, 543-554, 799-812 et vol. 11, notices et mémoires, 1895, p. 78-84, 117-148.

Citer cet article

Paul du Breil de Pontbriand, Encore un ancien Armorial Breton, Revue Historique de l’Ouest, Vol. 10, notices et mémoires, 1894, p. 5-16, 333-351, 543-554, 799-812 et vol. 11, notices et mémoires, 1895, p. 78-84, 117-148, 2008, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 17 août 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article472.

(voir de C à E)

F

Felle (le) [1]. – Seigneurs de Guébriand : De gueules à 3 hallebardes d’argent, mises en bande, la pointe en haut.
1412, Janne Le Felle, damoiselle de Janne, fille aisnée de France, duchesse de Bretaigne, avoit 80 l. de gages. Ladite Le Felle espouse du seigneur de Saint-Pou.
1431 (ou 1430), Jehan et Richard Le Felle commis pour estimer les amendes contre les nobles qui ne furent au siège de Pouancé, du païs dinannois.
1467, Richard Le Felle, institué procureur de Dinan pour le Duc.
1450, Richard Le Felle décéda.
1509, Messire Jehan Le Felle, procureur de la Reine à Dinan.
1515, Feu messire Jacques Le Felle, chevalier, seigneur du Guébriand et du Tertre-Alot, décéda ; dame Catherine Le Voyer, veuve dudit chevalier et tutrice d’escuier Jehan Le Felle, son fils aisné, héritier principal et noble, fournit mynu à Dinan.

Ferré. – Anciennement seigneurs de la Garaye, présentement à la Villèsblanc : D’argent à la fasce d’azur, accomp. de 3 molettes de gueules, 2 en chef, 1 en pointe.
1455, Messire Pierre Ferré, seigneur de la Villèsblanc, séneschal de Dinan, transigea avec les gentilshommes de la paroisse de Sévignac, pour un enfeu qu’il prétendoit dans une chapelle. Vidi.
1458, Pierre Ferré, séneschal à Ploërmel.
1515, mars, noble homs messire Gilles Ferré, chevalier, seigneur de la Garaye, laissa veuve Françoise du Breil, et noble escuier Bertrand Ferré, son fils, héritier principal et noble, fournit mynu en la Cour de Dinan. Ledit Bertrand avoit espousé demoiselle Catherine de Quédillac, qui hérité, l’an 1517, à nobles homs messire Bertrand de Quédillac, chevalier, en son vivant seigneur de Taden, dont ledit Bertrand Ferré fournit mynu, l’an 1517, aussy à Dinan. – Ledit Bertrand estoit seigneur de Garaye et de la Villèsblanc.

Ferrière (la). – Sieur de la Boullaye-Ferrière, par. de …, suivant un ancien armorial : De gueules à 10 fers de cheval d’argent, 4. 3. 2. 1.
A Iffendic, les armes de Ferrière, en alliance avec Cahideuc, sont : D’or à 3 fers de cheval de

Ferté (la). – J’ay veu dans un ancien armorial : De sable à 3 testes de dogues arrachées, bridées et muselées de gueules.

Fontaine (la). – Il y a eu des seigneurs de la Bléruaye, paroisse d’Iffendic, évesché de Saint-Malo, qui portoient le nom de la Fontaine et pour armes : De sable à l’espée d’argent en pal, la pointe en bas, accomp. de 3 estoiles d’argent à plusieurs raïons, 2 et 1.

Forges (de). – 13.., Jehan des Forges. – Sceau à un acte passé par les Cours de la vicomté de Rohan et de Porhoët : Un fer à cheval accompagné de 3 molettes, 2 en chef, 1 en pointe.
J’ay veu, à un acte de la Cour de bout de l’an 1371, un sceau de Guillaume de Forges, qui estoit : Un fer à cheval, accomp. de 3 molettes d’esperon, 2 en chef, et 1 en pointe.
Les Gouvello ont ces armes.
1423, Jean des Forges avoit pour sceau : Un fer à cheval accosté d’une molette au côté senestre. Passé dans la Cour de Baud, à le passement de Jean Lancelot.

Forgettes. – Guillaume de Forgettes, receveur général de mon très puissant et doubté seigneur, Mrs de Matignon et d’Espigne (?), donne un acquit d’une rente deue sur le moulin Minquier, appartenant à Mgr Berthelot le Roux, 1391 ; signé de sa main, Forgette ; passé et scellé de son sceau : Escartelé au 1er : une main senestre ouverte, au 2e et 3e : une espèce de fer de lance, au 4e : une main dextre ouverte.

Fou (du). – 1388, le duc Jan Ve donna, en considération de bons, loyaux et agréables services, à son bien amé et féal conseiller, Jan du Fou, des maisons dans la ville de Ploërmel, pour les tenir noblement, comme fief noble, avantageux, ligement en rachapt…
Jan, vicomte du Fou, chambellan du Duc, en 1395.
Il y avait encore des seigneurs qui portoient le nom du Fou, qui estoient seigneurs de Noyen, Courcelles, la Plesse, Chamaillard, terres qui sont en Anjou et au Maine ; de plus estoient seigneurs de la Roche-Guéhénec, paroisse de Mur, évesché de Cornouaille ; portoient : Escartelé aux 1er et 4e : d’azur à une aigle exploïée d’or, qui estoient les armes de Noyent, aux 2e et 3e : d’argent à une croix de gueules ancrée et givrée d’or, qui est Montfort, et, sur le tout : d’azur au léopard d’or, qui est le Fou.
Le sieur de Nervois et ses cadets ont fait voir qu’ils sont sortis de cette maison.
1381, Jan du Fou, escuier. – Sceau : Un buste armé de toutes pièces, tenant une espée de la main droite, une targe de la main gauche, chargé d’un léopard passant, en chef un croissant.
1283, Pierre du Fou, chevalier, mist son sceau à un acte passé entre le Duc et Morvan du Quélenec.
1384, Jehan du Fou présent à un acte de fidélité passé au chasteau du Pont-l’Abbé.
138.., Jan du Fou, escuier, avoit du Duc les chefs-rentes du seigneur de Trogof, en la paroisse de Plouagat-Morvan et de Tréguiel.
1390, Jan du Fou, trésorier du Duc.
1394, Jan du Fou, par la Cour de Vannes, s’obligea de se rendre avec Eon Pitard, à Nantes, avec 500 livres d’or, pour prester à M. le Duc.

Foucault.Addition à G. le B.
M. le baron du Vieuxchastel donne à Foucault pour armes : De gueules à 6 fleurs de lys d’argent, 3. 2. 1.
1365, Pierre Foucault, chevalier, mort, l’an 1370, donna son consentement, comme les autres seigneurs de la Cornouaille, au duc Jan de la levée des impositions. – Mém. de M. de Molac.
1425, Messire Eon Foucault, seigneur de Lescoulouarn, capitaine de Concq, eust 200 livres pour partie des frais de son voïage devant Saint-James de Beuvron.
1452, Janne du Pont, héritière d’Yves Foucault, contre Jean, sire du Pont. – Registres.

Fouiaye (la). – D’argent à 2 fasces de gueules, au lambeau de sable.

Fouquet. – Addition à G. le B. : Ont ajouté à leurs armes : une bordure de gueules, semée de fleurs de lys d’or, à cause qu’ils possèdent la terre de Challain, par acquisition, qui est sortie de Châteaubriand.

Fur (le). – 1387, Ollivier le Fur mist son sceau à un acte passé, par la Court de Vannes : Un chevron chargé de 3 besants ou coquilles, et quelque chose comme un roc en pointe.

G

Garounaye. – Maison, par. de Pleumeleuc, év. de …, dont les seigneurs ont porté le nom de Brulon ou Brilon, et pour armes : D’argent à la fasce de sable, accomp. de 3 molettes d’esperon de mesme, 2. 1.

Gautron. – 1454, Rolland Gaulteron avoit procès contre Raoul l’Hermine.
1541, Raoul Gauteron, seigneur du Plessis, tenant les terres de feu Rolland Gaulteron, lesquelles relevoient de Beaumanoir en Sévignac et Eréac.
Une Gautron mariée à un des Cognets portoit : D’azur à 6 coquilles d’argent 3. 2. 1. Elle est peinte avec ses armes sur sa robe, à la vitre de Gallinée, en la chapelle. Vidi.
1386, Lucas Gauteron avoit procès par la Court de Nantes.
Roland Gauteron, séneschal de Lamballe, l’an 14..

Gicquel. – De Kerguisiou. Addition à G. le B. :
1429, Hervé Gicquel, fils aisné, héritier principal de deffuns Thomas Gicquel et Ysabelle de Tréléver, donna à Valance Gicquel, sa sœur, la terre de Kervescanton, en la paroisse de Plougasnou, pour partage, laquelle terre estoit précédemment à Ramon de Tréléver, leur aïeul maternel, et depuis à Hervé de Tréléver, fils dudit Ramon, par la mort duquel ladite terre estoit eschelle collatéralement audit Hervé Gicquel, par représentation de sa mère, sœur dudit Hervé (de Tréléver).

Gicquel. – Sieur de la Lohière, dans la trève de Loutéhel, paroisse de Guer, évesché de Saint-Malo, dont Ysabeau Gicquel, héritière de la Lohière, espousa N… le Prestre. – Ladite Gicquel portoit : D’argent à 3 quintefeuilles de gueules.

Giffart. – Jadis au Plessis-Giffard, paroisse d’Yrodouer, relevant à foy et rachapt de Montauban : D’argent à la bande de sable, chargée de 3 macles d’argent.
Le sceau de la Cour du Plessis-Giffart estoit, l’an 1516 : La bande chargée de 3 macles.
1457, Messire Ollivier Giffart, chevalier, institué me et gouverneur des bois et forests et eaux de la Guerche.
1458, Messires Jehan et Ollivier Giffart eurent la commission du Duc d’informer de la démolition de leurs armes dans l’église de Delou, (Domloup).

Giffart. – Sieur de la Roche-Giffart : D’or à la croix de gueules à 5 coquilles d’argent, accompagnées de 4 lions d’azur. – Informez-vous des armes.
1375, Noble homme monsr Geffroy Giffart, chevalier, et dame Janne de Neuville, sa femme, reconnoissent devoir 20 sous de rente à l’abbé de Montfort.

Gotzian. – 1293, Yvo Rivalloni Gotzian. – Sceau : Un chef emmanché (endenté), chargé de 3 annelets.

Gouardet. – Sr de la Mancelière, évesché de Nantes : D’azur au sautoir d’or accompagné de 3 estoiles de mesme.

Goulaine. - Addition à G. le B. : Les armes anciennes de Goulaine estoient : De gueules à trois croisettes d’argent, suivant les Mémoires de M. le baron du Vieuxchastel.

Grée (la). – Raoul de la Grée. – Son sceau mis à un aveu au seigneur de Loïat, 1414 : Un chevron chargé (je croy) d’hermines, accompagné de 3 feuilles de chesne, 2 en chef, 1 en pointe.

Grésil ou Groésil. – Monsour Girart de Groésil, chevalier, l’an 1387, avoit pour sceau : 3 coquilles, au chef chargé d’une estoile, que j’ay veu à un acquit donné par les chevaliers du païs de Rays, de 15 l. monnoie par mois de paye ; les hommes d’armes 10 l. monnoie ; les arbalestriers 8 l. par mois.
Dans la chapelle des Saints-Anges, en l’église de l’abbaye de la Chaume, est le tombeau de Jean de Grésy, sgr des Aubrays, fils de Plélin (?) de Grésy, gendarme du roy de France, qui trépassa en mars 1400.

Guerche (la). – 1130, Gaufridus de la Guerche, présent à une fondation du duc Conan III, faite au Mont-Saint-Michel.
1294, M. Jehan de Beaumont, sire de la Guerche, auquel M. de Molac donne pour armes : D’azur au lion d’or, l’escu semé de fleurs de lys d’or.
J’ay veu un acte de 1405, où il est question de Jehan de la Guerche et de Jehanne de Montbourcher, sa femme.
Etc.

Guernarpin. – D’argent à 3 croissans de gueules, comme elles se voient en l’église de l’abbaye de Bonrepos.
Le sceau d’Eon de Guernarpin à un acte de 1371, par la Court de la vicomté de Rohan. – Tiltre de l’abbaye de Bonrepos.
1481, XIe mars, Marie de Guernarpin, mineure, fille de feu Jan de Guernarpin et de Janne Provost, fust mariée avec Hervé du Yuch, seigneur de Pratanroux, et de dame Marie du Yuch, du consentement de messire Morice du Guernarpin, chevalier, oncle de ladite mineure et duquel elle devoit hériter ; ledit mariage décreté par la Cour de Morlaix.

Guernaléguen. – Paroisse de …, évesché de …, entra par une héritière portant le nom de Tanguy, dans la maison du sieur du Loz, cadet de Kergouanton. – Les armes de Guernaléguen estoient : Fascé d’argent et de gueules de 8 pièces.

Guernisac. – Addition à G. le B. : J’ay veu que les armes sont : Escartelé aux 1er et 4e : de gueules chargé d’une fasce d’or, chargée de 3 molettes de …, aux 2e et 3e : un burrelé d’or et de gueules. – Informez-vous.
1407, Hervé de Guernisac, 80 l., arrière-ban.

Guerrande. – 1141, Dagandus et Mayno de Guerrandiâ présens dans une fondation faite aux chevaliers du Temple.
1294, M. Geffroy de Guerrande. – Mém. de M. de Molac.
1444, Jean de la Guerrande. – Sceau : Une quintefeuille.

Guigné. – Arrest [2] : D’azur au sautoir de…, accomp. d’un croissant d’or, et, en pointe, un trèfle d’or.

Guiho. – Jehan Guiho estoit du conseil du Duc, l’an 1441. – Tiltre de Redon.
1470, Acte entre noble et puissant Jehan, sire de la Chapelle et de Molac, et noble escuier Amaury Guiho, seigneur de la Muce, fils de Jehan Guiho et de Jehanne des Brieux, fille et héritière principale de Jehan des Brieux et de Denise de Plouer, lequel Jehan des Brieux estoit fils puisné de messire Guil. des Brieux, chevalier, seigneur des Brieux, lequel sire des Brieux donne en partage la terre de Saint-Trial, laquelle ne s’estant pas trouvé suffisante, ledit seigneur de Molac donna un supplément.

Guillart. – D’argent au dragon de sable, la queue nouée à l’extrémité de gueules, armé et lampassé de gueules.
1346, Jacob Guillard, des prisageurs entre M. le vicomte de Rohan et M. du Gué de l’Isle.
1468, Aliette Guillard, damoiselle chez la duchesse Ysabeau.

Guymarc’h. – Seigneur de Kergos Benaudet, portoit : D’argent à un rencontre de bœuf de gueules, accorné d’azur.

H

Hattes. – Anciens seigneurs de Méjusseaume, paroisse du Rheu, évesché de Rennes : D’azur au lion d’argent chappé de gueules.
Pierre Hattes, séneschal de Rennes et Nantes, 1382.
J’ay veu un sceau de Pierre Hattes à un acte de 1377 par la Court de Rennes : Un lion rampant, une coquille en franc-quartier au haut de l’angle de l’escusson.

Havart. – Il y avoit des gentilshommes de ce nom qui avoient la terre du Clos-Havart, par. de Ploërmel, év. de Saint-Malo, dont les armes sont aux Carmes de Ploërmel et dans la chapelle de la Trinité qu’ils ont construite dans le fonds de ladite terre.
1180, Willelmus Havart, présent à une fondation faite par Guy de Laval aux moines de la Sainte-Trinité de Fougères.

Havart. – Seigneurs de la Havardière, par. d’Acigné, év. de Rennes : D’argent à 2 havards ou crocs de gueules en sautoir.
1417, Jean Havart receut du trésorier du Duc 30 l. 3 s. sur ses gages.
1440, Jehan Havart eust 2 aulnes ½ de fin morguin de Rouen pour une robe que le duc Jan luy donna. Vidi. – Estoit escuier du Duc.

Hay. – Addition à G. le B. : Robert fils Hay, présent à un acte de fondation de l’an 1157, faite à l’abbaye de Saint-Melaine, parmy les chevaliers.
1394, Guillaume Hay avoit pour sceau : un lion ; l’escusson est couché, soutenu par deux sauvages ; il est apposé à un aveu rendu par un vassal de l’abbaye de Montfort.
1395, Guillaume Hay, au nom de dame Janne de Servaude, sa femme, fille de feu Guillaume de Servaude, avoit procès contre Colin Melèce. – Parlement général.
1341, Messire Jehan Hay, dix escus, suivant l’ordonnance du Duc.

Haye (la). – Portoient : De gueules à 3 gantelets d’hermines.
Moricette de la Haye, fille de … la Haye, seigneur de Kerligonan, et (de) dame Claude de Saint-Cyr, espousa Jacques du Liscoët.

Hémery. – Addition à G. le B. : Robert Hémery, sceau, 1495 : 3 chouettes, une bordure.
1482, Robert Hémery présent dans une quittance donnée par madame Janne, duchesse de Penthièvre, au seigneur de la Hunaudaye.

Herbault. – Est la vraie manière d’écrire le nom des seigneurs de ce nom, qu’on croit avoir esté les plus anciens seigneurs du Broutay, et qu’ils portoient : D’azur à une aigle esploïée de sable.

Herlant. – Selon M. le baron du Vieuxchastel : D’or au lion de sable, à la fasce de gueules sur le tout. – Ce sont peut-être les armes de Huon, anciens seigneurs de Herlant.

Hermitage (l’). – Maison noble, par. de Ménéac, év. de …, sous Porhoët.
L’héritière du nom de l’Hermitage, fut mariée, l’an …, avec …
L’Hermitage portoient : De gueules à un coq passant d’or.

Hilguit. – Evesché de Quimper : D’argent à la fasce de sable.
1400, Jan du Hilguy, escuier de M. le comte de Montfort, fils du Duc, eust 8 aulnes de drap.

Hingant. – Ollivier Hingant, 1422. Son sceau : (3 chevrons et un chef). – Tiltre de Saint-Aubin-des-Bois.

Hirel. – Dargent à 3 croissans de sable.

Hirgars. – Addition à G. le B.
1384, Yves de Hirgars, premier exécuteur testamentaire de Mse Ollivier de Tirvalen. – Ledit Yves mist son sceau à un acte de la mesme année.

Houssaye (la). – Les seigneurs de la Rouveraye, paroisse de Montauban, ont porté le nom de la Houssaye, et pour armes : D’azur au sautoir endenté d’argent, accomp. de 4 billettes d’argent.

Hudelor. – De sable à une croix d’argent, cantonnée de 12 fleurs de lys de mesme, 3 en chaque canton.
1374, sceau de Philippe Hudelor à un aveu rendu au seigneur de Brambéat : (Une croix cantonnée de 4 fleurs de lys).

Hus. – D’argent à la bande vivrée de gueules, accomp. de 6 merlettes de gueules.
Jehan Hus, sr de Pargas, l’an …, selon M. de Molac.
1409, Guillaume Hus, capitaine du chasteau du Guilledo.

I

Illifaut (d’). – 1485, nobles gens Jehan d’Illifaut et Jehanne de Cahideuc, sa compagne, sieur et dame d’Illifaut. – Aveu sou Loïat. – Ladite Cahideuc remariée au sousdit Raoul le Champion.
1505, Nobles gens Pierre d’Illifaut et Jacquette de la Rivière, sa compagne, dame de la Rivière, authorisé de nobles homs Raoul le Champion, sieur de Cambit, rendit aveu, à cause de ladite damoiselle, au seigneur vicomte de Loïat de quelques rentes.

Ivette. – Annobly l’an 1467, (?) en la personne de Pierre Yvette, sgr du Boishamon près Rennes : D’argent au chevron de gueules, accomp. de 2 quintefeuilles de mesmes, 2. 1, au bouton d’or.
1307, Guillaume Ivette, l’un des secrétaires du Duc.
1415, Pierre Ivette, secrétaire du Duc, avoit son sceau pareil.
1416, le Duc accorda à son amé et féal escuier, Pierre Ivette, sgr de la Garaine, en Saint-Aubin, et du Boishamon, pour services par luy et ses prédécesseurs rendus au feu duc père, anoblissement de terre en la paroisse de Saint-Aubin du Cormier, pour estre noblement gouvernées comme fiefs d’Assise.
1442, Pierre Ivette, chambellan, conseiller et me d’hostel du Duc. Vidi. – Avoit eu permission d’avoir fuies et garennes dans ses terres et celles de Janne de la Berüe, sa femme, l’an 1420.

J

Jarossaye. – Il y a eu des gens de ce nom dans le siècle de 1400. – Un vieil armorial donne à cette maison : D’argent à 3 channes de gueules.

Jocet. – 1397, Macé Jocet. – Sceau : Un lion, apposé à un aveu rendu à l’abbaye de Montfort.

Josset. – Sgr de Quénecquividu. – Portoit : Escartelé d’or et de gueules. Voy. La généalogie de Bixien. – Il faut s’informer où est la terre de Quénecquividu.

Julienne. – Sgr de Launay-Julienne, par. de Saint-Eloy de Mautauban. – Portoient : Argent à 3 corneilles de sable, selon le sr Tertre-Gault.

Jumelaye (la). – Paroisse de …, évesché de Rennes : Argent chevronné de gueules, accomp. de 3 quintefeuilles de mesmes. – Informez-vous des armes.

K

Kerammanac’h. – Paroisse de Loquenvel, évesché de Quemper, sous la juridiction roïale du Huelgoët, portoit : Fuselé d’argent et de sable. – Nom noble dès avant la réformation de 1400. – Voy. Kermanac’h.

Keraut. – Maison, par. de Taulé, év. de Léon, a esté possédée, lors de la réformation de 14.., par Jan .. Nicolas, puis par des Kerbic.
On donne à la terre de Keraut pour armes : De sable à un poing soutenant un espervier de sable, coupé en pointe, aux … cors de chasse d’azur, liés de gueules.

Kerazret. – Addition à G. le B. : J’ay veu dans des vitres qu’il y avoit que guivre (au lieu de 2).
1396, accord entre le procureur de Broérec, au nom du Duc, et Henry de Kerazret, par lequel ledit Kerazret relaisse au Duc les mesures de bled et de sel de la ville d’Hennebont.
1426, le Duc donna à Alain de Kerazret et Jehan de Kercoent, etc.

Kercadio. – Paroisse d’Erdeven, évesché de Vannes, proche Auray.
Guillemette de Kercadio porta cette terre par mariage à Guillaume de Larlan, sieur de Coëtquirentin… Elle portoit pour armes : De … à 3 coquilles de

Kerengars. – En Lannilis : (D’or à la croix tréflée de gueules mise en sautoir).
1467, Yvon Kerengars. – Arrière-ban.

Kerfaut ou Kerenfaut. – Selon M. le baron du Vieuxchastel : D’azur à un croissant d’argent, accomp. de 3 estoiles de mesmes.
On portoit dans cette maison le nom de Sclisson ou Clisson dès 1396, jusqu’à Janne de Clisson, dame et héritière de Kerfaut, fille de messire Ollivier de Clisson, seigneur de Kerenfaut et de Kerhamon, et de Janne de Liscoët, laquelle Janne de Clisson porta lesdites terres à messire Jan de Troguindy, son mary, seigneur de Launay, jusques à Janne de Troguindy, leur héritière, laquelle espousa messire Jan de Quélen, seigneur dudit lieu et du Vieuxchastel.

Kerfors. – Addition à G. le B. : Un nommé Thibault, cadet de la maison de Launay, prist le nom de Kerfors.

Kergounouarn. – Portoit pour armes : De sable au lion d’argent, armé et lampassé de gueules.
1467, Yves Kergounouarn, 120 l. – Arrière-ban.

Kerguennec. - Selon M. le baron du Vieuxchastel : De sable semé de billettes d’argent, au lion de mesmes sur le tout.

Kerjagu. – Dont l’héritière nommé Tiphaine, fille de Jan, sieur de la Rochejagu, et d’Amonde de la Bruère, qui espousa, en 1400, Jan du Pou, portoit, selon M. le baron du Vieuxchastel : De gueules à 3 croissans d’or.

Kerlan. – J’ay veu un armorial de M. de Molac, qui donne au Kerlan, près Morlaix : De gueules à 3 croissans d’argent, 2. 1, à la bordure de sable, chargée de besans d’or.
1467, … Kerlan avoit 40 l. de revenu dans l’évesché de Léon. – Arrière-ban.

Kermagouer. – Seigneur de Kermagouer, portoit, selon M. le baron du Vieuxchastel : De gueules à 3 molettes d’argent.

Kermanac’h. – Anciens seigneurs de Tréflec’h, paroisse de …, évesché de Quimper, dont l’héritière fust mariée, l’an 1527, à Michel du Bot, seigneur de Pouleriguin. – Portoient : Losangé d’argent et de sable. – Voy. Keramanac’h.

Kermaunn. – Henricus Villâmaunn. – Sceau : Un léopard ou chien passant de droite à gauche, dans un accord du vicomte de Léon, fait par Riou de Penros, séneschal du Duc en Léon.

Kermohon. – D’or à 3 sangliers passans de sable, selon M. de Molac.
Aliette, dame de Kermohon, par. de …, espousa Nuz de Kergournadec’h, fils puisné de Nuz, troisième seigneur de Kergournadec’h et de Marguerite de Coëtmenec’h.

Kermorvan. – Paroisse de Baud, évesché de Vannes.
Les seigneurs de cette maison ont eu le nom de le Brun anciennement. Demoiselle Janne le Brun estoit la fille de …, et nièce et héritière d’Allain le Brun, sieur de Clécunel ; elle espousa noble gens Jacques de Rimaison, sieur du Frest, Kerviden, etc. – L’an 16.., N… de Rimaison, sieur de Kermorvan, donna la terre de Kermorvan à N… de Langle, lequel de Langle donna audit de Rimaison en eschange la terre de Talven.
Guillaume le Brun, 1423, l’un des escuiers souldoiers de M. le comte de Richemont.
Henry le Brun et Janne d’Arradon, sa femme. – Le sceau dudit Henry estoit : Un chasteau de 3 tours ou donjons, par la Cour de Baud.
1548, n. h. Allain le Brun, sieur de Clécunec, tuteur de n. h. Jan le Brun, sieur de Kermorvan.

Kernaou ou Kerneau. – Evesché de Léon.
Yvon, entre les nobles de Quilbignon, év. de Léon, dans la réformation de 1443 : Escartelé, aux 1er et 4e : argent au croissant de gueules, aux 2e et 3e : azur fretté de gueules.

Kernatoux. – Auffray Kernatoux, sr du Prédic, par. de Plougonvelin, év. de Léon, monstre de l’an 1534. – M. de Molac luy donne : D’argent à 3 tours sommées de gueules.

Kernatoux. – D’or à 2 fasces ondées d’azur, surmontées d’une estoile à 6 raies de gueules.

Kernazel. – Maison noble, paroisse de …, proche Saint-Fiacre, évesché de Vannes.
On voit dans la chapelle de Saint-Fiacre, un escusson d’azur semé de billettes d’or. Il y a apparence que ce sont les armes des anciens seigneurs de Kernazel, de laquelle (terre) des seigneurs portant le nom de Lentivy, estant devenus possesseurs, on voit que le second escusson est de leurs armes, qui estoient : De gueules à une espée d’argent, fichée et posée en pal ; lesquels seigneurs du nom de Lentivy, aïant longtemps possédé ladite terre de Kernazel, ils en ont apparemment pris les armes : D’azur semé de billettes, et mis en franc-quartier leurs armes : De gueules à une espée d’argent, fichée et posée en pal, car on voit dans une vitre côtière de la même chapelle, un escusson d’azur semé de billettes d’or, au franc-quartier de gueules à une espée d’argent, fichée et posée en pal.

Kernezne. – D’azur à 3 coquilles d’argent, 2 en chef, 1 en pointe.
Gestin de Kernezne dans un contrat de mariage de Hervé de Penancoat, 1388.
Jan de Kernezne, grand escuier du duc de Bourgogne, enterré à Paris, en l’église Saint-Yves, l’an 1416, aïant les 3 coquilles sur sa tombe.
Informez-vous. – Ce sont des coquilles qu’ils portent présentement, mais comment ? – Je crois, d’azur à 3 coquilles d’or, 2. 1.

Kerodern. – Paroisse de Plouguerneau, évesché de Léon.
D’argent à 2 fasces de sable, au canton de gueules, chargé d’une quintefeuille d’argent.

Keroualle. – Sgr de Gorré, Ploué ; portoit : De sable à la fasce d’or, accomp. de 3 coquilles de même, 2. 1.

Kerouannac. – Correction à G. le B. : Sanglier, au lieu de levrier, pour les armes selon M. de Molac.

Keroullé. – Addition à G. le B. : Il y a un tombeau, à Saint-Yves de Paris, d’un Keroullé, chanoine, qui portoit : Un losangé chargé en chef d’un griffon passant.

Kerouzeré. – Correction à G. le B. : M. de Molac met : De gueules au lion d’argent, armé et lampassé d’azur.

Kersaudy. – Seigneurs de Kersaudy, paroisse de Plouinec, év. de Quimper : D’or au léopard d’argent, selon M. le baron du Vieuxchastel, et selon la généalogie de Ménéhouarn, portoit : D’azur au lion morné d’argent.

Keruhélic. – Maison noble, paroisse de Baud, évesché de Vannes, relevant de Baud.
1480, Guillaume Keruhélic. – Sceau dudit Keruhélic : (D’hermines à la fasce de…).
1486, … Keruhélic, passé à un acte de la Cour de Baud.


(à suivre...)


[1NdT : Cet article a été saisi par François du Fou. Voir le début de l’armorial.

[2Par ce mot arrest, l’auteur a coutume d’indiquer un arrêt rendu à la Réformation, arrêt dont on ne trouve cependant pas de trace, à notre connaissance, en ce qui concerne le nom Guigné.