Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Vestiges du château-fort du Guildo (Créhen), au bord de l'Arguenon, dnas la mouvance de Dinan (XIII-XVe).
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Deslin - Réformation de la noblesse (1668)

Lundi 30 juillet 2018, transcription de Armand Chateaugiron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8, transcrit par Armand Chateaugiron, 2018, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 22 octobre 2018,
www.tudchentil.org/spip.php?article336.

Télécharger cet article

Deslin - Réformation de la noblesse (1668)
1.9 Mo.

16e octobre 1668

Mr d’Argouges, président.
Mr Denyau, raporteur.

Entre le procureur general du roy, demandeur, d’une part,

Et escuyer Jullien Deslin, sieur du Verger, Estienne Deslin, escuyer, sieur de la Tousche, faisant tant pour luy que pour Jullien Deslin, escuyer, sieur dudit lieu de la Tousche son pere, et Ollivier Deeslin, sieur de la Princeguerriere, deffandeurs d’autre part.

Veu par la Chambre establye par le roy pour la refformation de la noblesse du pays et duché de Bretagne par lettres patantes de Sa Majesté du moys de janvier 1668 veriffiées en parlement le 30e de juin dernier.

Troys extraicts de presantations. Le premier dudit Jullien Deeslin du 11e septembre audit an 1668, contenant sa declaration de soustenir la quallité d’escuyer et porter pour armes d’azur à ung chevron brizé à troys merlettes d’or.

Le second extraict de presantation dudit jour 11e septembre 1668 dudict Estienne Deeslin, escuyer, sieur de la Tousche faisant tant pour luy que pour ledit Jullien Deeslin escuyer sieur dudit lieu de la Tousche son pere, lequel auroit declaré voulloir soustenir ladite quallité d’escuyer pour luy et ses predecesseurs prise, porter mesmes armes que les precedantes.

Le troisiesme et dernier extraict de presantation du 17e septembre audict an 1668 de Ollivier Deeslin contenant sa declaration de soustenir la mesme quallité d’ecuyer par luy et ses predecesseurs prise, et porte pareilles armes que celles cy dessus cittées.

Deux inductions, la premiere dudit Ollivier Deelin, escuyer, sieur de la Pinsguerriere, genealogie d’escuyer Ollivier Deelin et les armes que luy et ses predecesseurs ont toujours porté.

Par la premiere desdites inductions, il auroit conclud à ce qu’il eust pleu à ladite Chambre le maintenir en la quallité d’escuyer par luy et ses predecesseurs prise, avecq deffence à toutes personnes de l’y troubler, signée dudit Ollivier Deelin et de Mazelle son procureur, et signiffiée au procureur general du roy le 11e octobre present moys et an.

La segonde induction dudit Jullien Deelin par laquelle il auroit pareillement conclud à ce qu’il feust maintenu en la quallité d’escuyer et ordonné que comme tel il seroit inscript au rolle des nobles de cette province, aussy signée dudit Mazelle.

Requeste dudit Estienne Deelin faisant tant pour luy que pour son pere, tendante à ce qu’il pleust à ladite Chambre voir deux actes y attachez.

La premiere ung contract de mariage dudit Jullien Deelin son pere, justiffiant qu’il est issu de Guillaume Deelin et de damoiselle Janne Aguillon, du 5e de feubvrier 1624, et que dudit Jullien Deelin et de damoiselle Janne Taraut est issu ledit Estienne Deelin comme se justiffit par l’extraict de son aage du 12e [fol. 1v] apvril 1633, et en consequence, jugeant la noblesse d’escuyer Ollivier Deelin leur aisné, ordonne que lesdits escuyers Jullien et Estienne Deelin seront mis au roolle des nobles et declarez telz par l’arrest quy interviendra.

Conclusions du procureur general du roy, et tout consideré,

Il sera dict que ladite Chambre, faisant droict sur les instances, a declaré et declare lesdicts Jullien, Ollivier et Estienne Deelin nobles et issuz d’extraction noble, et comme telz leur a permis et à leurs dessandans en mariage legitime de prendre la quallité d’escuyer, et les a maintenuz au droict d’avoir armes et escussons timbrez apartenants à leur quallité et à jouir de tous droicts, franchises, preminances et previlleges atribuez aux nobles de cette province, et ordonne que leur nom sera employé aux roolle et catologue des nobles de la senechaussée de Rennes.

Faict en ladicte chambre à Rennes le 16e d’octobre 1668.

[Signé] d’Argouges, F : Denyau.