Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Manoir de la Touche-Brandineuf, en Plouguenast, bâti par Gilles de Kermené (XVe siècle).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Bouëtier (du) - Preuves pour la Grande Ecurie (1697)

Lundi 19 mars 2018, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32101, no 88.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32101, no 88, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2018, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 12 avril 2018,
www.tudchentil.org/spip.php?article271.

Télécharger cet article

Bouëtier (du) - Preuves pour la Grande Ecurie (1697)
145.5 ko.

Preuves de la noblesse de François-Jaques-Pierre du Bouëtier de Kerlan, présenté pour etre reçu page du Roi dans sa Grande Ecurie, sous le comandement de Son Altesse monseigneur le comte d’Armagnac, grand ecuyer de France [1].

D’azur à deux fasses d’argent, et trois besans d’or, posés en chef. Casque.

François-Jaques-Pierre du Bouëtier de Kerlan, 1682.

Extrait du regitre des batèmes de la paroisse de Notre-Dame de Hennebond, au diocèze de Vannes, portant que François-Jaques-Pierre, fils de messire Jaques du Bouëtier et de dame Marie-Caterinne Harmar, sa femme, naquit le 25e d’octobre de l’an 1682 et reçut les cérémonies du batème le 21e de février de l’an 1685. Cet extrait délivré le 18e d’avril de l’an 1701 et signé Le Guilloux, curé de l’eglise de Notre-Dame de Hennebond.

Ier degré, père et mère. Jaques du Bouëtier III, seigneur de Kerlan, Caterinne Hermar, sa femme, 1675. De gueules à neuf bezans …, posés trois, trois et trois.

Contract de mariage de messire Jaques du Bouëtier, chevalier, seigneur du Bouëtier ((et)) de Kerlan, de Quellenec et de Kersené, etc., fils ainé et heritier principal et noble de messire Jaques du Bouëtier et de dame Gabrielle de Kerguisio, sa femme, acordé ((avec demoiselle Caterine Hermar)) le 8e de février de l’an 1675 avec demoiselle Caterine Ermar, fille de Jean Ermar, seigneur de Lieuzel, et de dame Mathurine Nicolazo, sa veuve. Ce contract reçu par Nicolas, notaire à Ploërmel.

IIe degré, ayeul. Jaques du Bouëtier II, seigneur de Kerlan, Gabrielle Kerguisio, sa femme, 1642. D’azur à trois testes d’aigle d’or, arrachées et posées deux en chef et une en pointe.

Contract de mariage de messire Jaques du Bouëtier, seigneur de Kerlan, fils ainé et heritier principal et noble, de messire Jaques du Bouëtier, seigneur du Bouëtier, de Keraulan, de Kerourguen et de Kerauduff, et de dame Françoise Hubi, sa femme, acordé (le 31e d’octobre de l’an 1642), avec demoiselle Gabrielle de Kerguisio ((le 31e d’octobre de l’an 1642)), fille de messire Vincent de Kerguisio, seigneur de Kerjan, [fol. 274v] de Kersenec, de Kerbrion et de Quellenec, et de dame Béatrix de Quellenec, sa veuve, ce contract reçu par Triouret, notaire de la cour de Chateaulin, ressort d’Hennebond.

Arrêt rendu le 24e de novembre de l’an 1668 par les commissaires de la chambre souveraine établie par le roi pour la réformation des nobles en Bretagne, par lequel Jaques du Bouëtier, ecuyer, seigneur du Bouëtier, et Jaques du Bouëtier son fils ainé, et héritier principal et noble, et de demoiselle Gabrielle de Kerguisio, sa femme, sont maintenus dans la possession de leur noblesse d’ancienne extraction. Cet acte signé Malescot.

IIIe degré, bisayeul. Jaques du Bouëtier I, seigneur du Bouëtier, Françoise Hubi, sa femme, 1610. D’azur à un chevron d’argent, acompagné de trois roses de même, posées deux en chef et une en pointe.

Contract de mariage de Jaques du Bouëtier, ecuyer, seigneur du Bouëtier, et de Keraudauf, dans la paroisse de Hennebond, acordé le 17e de février de l’an 1610 avec demoiselle ((Françoise Hubi, le 17e de fevrier de l’an 1610)) Françoise Hubi, fille de nobles gens, Jaques Hubi, seigneur de Kerguen et de Coëtnan, et de demoiselle Marguerite Le Flo, sa femme. Ce contract reçu par Ferrier, notaire à Hennebond.

Partage noble dans la succession de Jean du Bouëtier, ecuyer, et dans celle de demoiselle Françoise de Kergoët, sa femme, donné le 28e d’avril de l’an 1641 par Jaques du Bouëtier, leur fils ainé, et heritier principal et noble, à demoiselle Jeanne de ((Kerpedron, sa nièce, le 28e d’avril de l’an 1641)) Kerpedron, sa nièce, fille de Jean de Kerpedron, ecuyer, et de demoiselle Caterine du Bouëtier. Cet acte reçu par Lozannai, notaire à Hennebond.

[fol. 275] IVe degré, trisayeul. Jean du Bouëtier, seigneur du Bouëtier, Françoise de Kergoët, sa femme, 1553. D’argent à cinq fusées de gueules, posées en fasse, et quatre roses de mesme, posées en chef.

Contract de mariage de noble homme Jean du Bouëtier, seigneur du Bouëtier, dans la paroisse de Saint-Giles au diocèze de Vannes, acordé le 10e d’octobre de l’an 1553 avec demoiselle Françoise de Kergoët, ((le 10e d’octobre de l’an 1553)), fille de noble homme Jean de Kergoët, seigneur de Keraudauf, et de Kergourtoir, et de demoiselle Caterine du Dresnai, sa femme. Ce contract reçu par de Launai, notaire à Karhais.

Déclaration des biens nobles, sujets aux armes et au service, que Jean du Bouëtier, seigneur du Bouëtier, et Yvon du Bouëtier son oncle, juvigneur, tenoient du roi, dans l’evêché de Vannes, donnée le 23e de mai de l’an 1558 aux commissaires députés pour la levée du ban, de l’arrièreban, de cet evêché, ((le 23e de mai de l’an 1558)), signé du Bouëtier.

Ve degré, 4e ayeul. Jean du Bouëtier, seigneur du Bouëtier, Marie Fournoir, sa femme, 1530. D’azur à trois coquilles d’or, posées deux en chef et une en pointe.

Partage noble et de gouvernement noble et avantageux donné le 22e d’aout de l’an 1561 à René du Bouëtier, par Jean du Bouëtier son frère, seigneur du Bouëtier, et de Kerorguen, dans les successions de nobles Jean du Bouëtier et Marie Fournoir, sa femme, leurs père et mère, dont il étoit le fils ainé, et héritier principal et noble. Cet acte reçu par Robelot, notaire à Hennebond.

Donation de tous les biens qui apartenoient dans la paroisse de Fauret à Jean du Bouëtier, ecuyer, seigneur du Bouétier, faite à Guion du Bouétier, son fils, le 8e de février de l’an 1527.

[fol. 275v] Nous, Charles d’Hozier, conseiller du roi, généalogiste de sa maison, garde de l’armorial general de France, et chevalier de la religion et des ordres militaires de saint Maurice et de saint Lazare de Savoie,

Certifions au Roi et à Son Altesse monseigneur louis de Lorraine, comte d’Armagnac, de Brionne et de Charni, grand ecuyer de France, comandeur des ordres du roi, grand sénéchal de Bourgogne, gouverneur d’Anjou et gouverneur des villes et des chateaux d’Angers et des Ponts-de-Cé, que François-Jaques-Pierre du Bouëtier de Kerlan a la noblesse nécessaire pour etre admis au nombre des pages que Sa Majesté fait élever dans sa Grande Ecurie, comme il est justifié par les actes qui sont énonces dans cette preuve, laquelle nous avons vérifiée et dressée à Paris le trentiesme jour du mois ((au mois)) de mai de l’an mile sept cent un ((six cent quatrevingt dix-sept)), signé d’Hozier.

[Signé : ] d’Hozier.


[1Ce procès-verbal contient un grand nombre de passages rayés et quelques corrections d’une seconde main, qui semble être celle de Charles d’Hozier. Ces modifications nous semblent être seulement des correction de forme, et non des rectifications d’erreurs.

Nous avons indiqué les passages rayés et mis les corrections entre doubles parenthèses.