Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tréguier vue depuis les rives du Jaudy, rue du Port.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Estang (de l’) - Réformation de la noblesse (induction, 1669)

Dimanche 5 septembre 2010, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales du Finistère – Chartrier de Kerezellec – 32 J 2.

Citer cet article

Archives départementales du Finistère – Chartrier de Kerezellec – 32 J 2, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2010, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 25 avril 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article150.

Télécharger cet article

Estang (de l’) - Réformation de la noblesse (induction, 1669)
122 ko.
PNG - 62.8 ko
Estang (de l’)
Ecartellé d’or à la coquille de gueules (qui est l’Estang)
et losangé d’argent et de sable (qui est du Rusquec).

[En marge] 10 juillet 1669, induction fournie par René de Lestang.

Induction de ses actes et titres que fournis en la Chambre devant vous Nosseigneurs de Parlement commissaires du roy pour la refformation de l’estat de la noblesse en Bretaigne, René de Lestang escuier sieur du Rusquec, deffendeur contre monsieur le procureur general du roy demendeur [1]

A ce que s’il plaist à la Chambre le deffendeur soit maintenu tant pour luy que pour ses descendents en legitime mariage en la qualitté de noble d’ancienne extraction, celle d’escuier ainsy que ses predecesseurs avecq droict de porter des armes et escusson d’or et une coquille de geulle lozangé d’argent et de sable, et luy sera permis de jouir de tout les droicts, privileges et prerogatives de noblesse et sera inscrit au catalogue de la Noblesse de la province soubz le ressort de Lesneven à cose suivre.

[p. 2] Induist sa comparution et declaration faicte au greffe pour soustenir sa qualitté en date du … [2] juin 1669 signée Le Clavier. Cotté... A.

Et pour faire voir de ses armes que ses ancestres ont de tout temps porté, ensemble de sa filiation et genealogie articulée, laquelle il justiffira cy appres par ses actes de point en point.

Induist un escusson de ses armes avecq l’acte de sa filiation, le tout cotté... B.

Pour l’establissement de la genealogie du deffendeur et pour la preuve de son gouvernement noble et celluy de ses ancestres, il justiffie qu’il est fils de feu escuier Christofle de Lestang et de damoiselle Margueritte Le Borgne, sieur et dame du Rusquec. Pour le faire voir :

Induist son extraict baptistaire du 29e decembre 1641 signé Ollivier Salligay prestre vicaire de Plouvovorn [3], avecq un contract de mariage du 30 may 1666 justifficatiff qu’il est fils aisné principal herittier et [p. 3] noble dudit Christofle de Lestang, du consentement duquel il a esté contracté par mariage avec damoiselle Claude du Chastel, fille dudit sieur du Chastel de Lisle. Ledit contract signé Guvollin et Guirvard, cotté... C.

Ce pour faire voir du mariage dudit Christofle de Lestang avecq ladite Margueritte Le Borgne,

Induist leurdit contract de mariage du 26e febvrier 1639 signé Jullien Salliou. Cotté... D.

Ledit Christofle de Lestang pere du deffendeur estoit fils de feu escuier François de Lestang et de dame Anne Poulpiquet, sieur et dame du Rusquec. Pour le faire voir :

Induist l’extraict baptistaire dudit feu Christofle de l’Estang cy datté du 17 septembre 1599 signé Ollivier Salligay vicaire, cotté... E.

François de Lestang et Anne de Poulpiquet sa compaigne eurent pour enfens de leur mariage Hervé de Lestang aisné, Guillaume et Christofle de Lestang puisnes. [p. 4] Apres le deceix dudit François de Lestang escuier sieur du Rusquec arrivé en l’an 1601, ladite Anne Poulpiquet mere ayant este instituée tutrice de ses enfants presenta douze adveus au nom dudit Hervé, sont y desnomé comme herittier presomptiff principal et noble dudit François sans que les puisnes ny aucun deux y soit desnomé, ce qui fait une demonstration de noblesse, et que ledit Hervé qui à aussi presenté des adveus en son nom à eu la saisinne de la succession aux termes de la Coustume comme aisné noble à l’exclusion de ses puisnes. Pour en apparoir :

Induist trois adveus, le premier du 1er juillet 1602 presenté à la seigneurie de Poucoat [4] par ladite Anne Poulpiquet en qualifié de mere et tutrice dudit Hervé de Lestang son fils aisné, signé de Launay et en la réception Jacques Le Bray ; second autre adveu dudit jour premier juillet 1602 fourny à la seigneurie de Landivisiau et le troisieme du 7 may 1631 presenté par ledit Hervé de Lestang en qualitté d’herittier principal et noble à la seigneurie de Rohan signé Hervé de Lestang, Yves Simon et René Coutouc. Cotté... F.

[p. 5] En l’an 1619 ledit Hervé de Lestang pour lors mineur donna en partaige provisionnal soubz l’authoritté d’escuier François de Lestang sieur de Querogon son curateur ausdits Guillaume et Christofle de Lestang ses puisnes. Pour en apparoir :

Induist ledit partaige provisionnal du 26e juin 1619 signé Nicolas Gravis, avecq une coppie transcritte dudit acte pour en facillitter la lecture, cy cotté... G.

En execution duquel partaige provisional ledit Hervé de Lestang escuier sieur du Rusquec estanc devenu majeur pour lors fournit le gros des biens de la succession paternelle et maternelle à ses deux puisnes ausquels ensuitte il fist assiepte des herittages qui furnet entr’eux divises. Pour le justiffier :

Induist le cahier du gros du bien fourny par ledit Hervé à Guillaume et Christofle de l’Estang ses juveignieurs avecq le partaige et division ou subdivision faict entre sesdits juveignieurs des herittages leurs donnés en assiepte par leur aisné noble, en date du 26 septembre 1631 signé de la Roye et Jullien Ollivier. Cotté... H.

[p. 6] Puisque tres peu appres le partaige ainsy excecutté ledit Hervé de Lestang deceda sans enfents, de par son deceix laissa ledit Guillaume de Lestang son herittier principal et noble, lequel luy succeda en toute les suitte de la sucession parce qu’elle provenoit du tronc commun à l’exclusion dudit Christofle de Lestang son puisné. Pour le justiffier :

Induist trois pieces qui sont des requestes presentée en la juridiction de Daoudour le 21e avril par ledit Guillaume de Lestang pour avoir mainlevée de ladite sucession noble, signé de la Charrette. Son enqueste du 21 avril 1632 justifficative que Guillaume de Lestang estoit puisné noble dudit feu Hervé et qu’il devoit luy succeder noblement et adventageusement, signé du Bois, Gilles Jouin, avecq un exploit judiciel du 12 aoust 1632 portant acte du lieff des sceaux de ladite sucession qui fut acceptée soubz benefice d’inventaire. Signé Giroult, de Lestang veuve, Ollivier et Jouin le tout Cotté... J.

Pendant cette suite du benefice d’inventaire deceda ledit Guillaume de Lestang sieur du Rusquec sans enfens, et transfera par [p. 7] son deceix sa sucession et son droict d’ainesse audit Christofle de Lestang pere du deffendeur, lequel en cette qualitté devint seigneur de la maison du Rusquec et de toute les suittes de la sucession et pour en apparoir :

Induist deux actes, le premier un adveu du 6me mars 1636 en veslin presenté par ledit Christofle de Lestang à la seigneurie de Plouvorn, signé J. Jouin et Guinon ; le second est un autre adveu du 3 juillet 1638 presenté par ledit Christofle de Lestang à la seigneurie de Monbourg, signé Pierre Jouin et Guignon. Cotté... K.

Par cest adveu se void que ledit Christofle de Lestang devenu seigneur du Rusquec reconnoise ses heritages y specifies luy estre esyeues de la sucession de feu escuier Guillaume de Lestang son frere decedé sans hoirs de corps comme se void sur la fin desdits adveux.

François de Lestang escuier sieur du Rusquec, pere de Christofle ayeul du deffendeur est issu de Guillaume de Lestang escuier [p. 8] sieur du Rusquec et de damoiselle Françoise du Bois ses pere et mere. Pour le faire voir :

Induist deux pieces l’une est le contract de mariage dudit Guillaume de Lestang avecq ladite du Bois du 5me decembre 1552. L’autre est l’acte judiciel de la tutelle dudit François de Lestang du 19 juillet 1565 signé Barbin, avecq une coppie transcripte dudit acte pour en facilitter la lecture, ladite coppie signée Norber Soleigne et de Lestang, cy cotté... L.

Par cette tutelle se void comme a esté dict que ledit François est fils de Guillaume de Lestang et de ladite Françoise du Bois qui estoit enfent unique de leur mariage et de condition noble.

Et pour confirmer de plus en plus ce que dessus que ladite du Bois veuffve de Guillaume de Lestang escuier sieur du Rusquec en qualitté de tutrice de Françoise aurait exercé et faict la fonction de tutrice :

Induist un adveu par elle présenté en ladite qualitté de tutrice à la seigneurie de Rohan le 4 novembre 1546 [5] signé Avasgurau, Le Soutil, y coté... M.

[p. 9] Par cet acte il se justiffie de plus sur la fin que ledit François est fils dudit Guillaume de Lestang escuier, sieur du Rusquec et de ladite du Bois mere et tutrice.

Presentement pour faire voir que ledict Guillaume [6] de Lestang estoit fils aisné principal herittier et noble de Pringent de Lestang escuier sieur du Rusquec et de damoiselle Meance du Rusquec ses pere et mere [7].

Induist le deffendeur trois actes. La premiere est un affeagement du 15 aoust 1531 fait par ledit Pringent de Lestang y qualiffié escuier seigneur du Rusquec comme comme [8] mary et procureur de droict de Meance du Rusquec sa femme, signé Coetangar passe, du Bois passe. La seconde et troisieme l’un un adveu l’autre un minu présenté par ledit Pringent de l’Estang escuier sieur du Rusquec au seigneur de Rohan soubz Landivisiau, du 12me novembre 1540 signé Le Barbu passe et Crecquerault, cy cotté... N.

[p. 10] Par cet adveu et par ce minu se void que ledit Pringent de l’Estang escuier sieur du Rusquec en qualitté de pere et garde naturel de Guillaume de Lestang son fils aisné a faict liet redevance à la seigneurie. Voisla donc une preuve plus que suffisante de cette filliation et attache dudit Guillaume à Pringent de l’Estang.

Quand audit Pringent de Lestang, il estoit frere juveigneur de Jan de Lestang tous deux enfens de Guion de Lestang escuier, sieur dudit lieu [9]. Appres le deceix duquel Guion pere ledit Jan de Lestang son fils aisné donna pour partaige audict Pringent son juveignieur de la succession paternelle qui pouvoit valloir 300 livres de rente, la some de sept livre de rente et dix g..... de froment par an dont il luy fist assiepte pour son droict. Pour en apparoir :

Induist le deffendeur ledit acte de partaige du 16 juin 1504 signé Stannic [p. 11] passé et de la Bouexiere passé avecq une coppie dudit acte garenti signé Nortol et Germain Corré le tout en veslin cotté... O.

Et pour faire voir que deux années avant ledit partage ledit Jan de Lestang escuier sieur de Lestang saisy de la sucession dudit feu Guion de Lestang comme aisné noble avoit fourny adveu en son nom au seigneur de Tournemine :

Induist ledit deffendeur un adveu du 16 febvrier 1502 [10] signé et cotté... P.

Et pour justiffier que ledit Jan de Lestang frere [11] de Pringent avoit esté marié à demoiselle Janne de Querhoyant de la maison de [...] [12] ce qui marque que la maison des de Lestang est tres ancienne, illustre et considerable pour sa noblesse parce que la loy de maritandis ordinibus estoit fort exactement observée dans l’ancien temps.

Induist le partaige du 8me decembre 1469 fait par le seigneur de Querohant à la dame de [p. 12] Querhoant sa sœur compaigne dudit sieur de Lestang signé et cotté... Q.

D’abondant pour faite voir que ledit Jan de Lestang fils aisné de Guion fut marié à damoiselle Margilie Parcevaux et qu’ils eurent pour enfants Guion et Françoise de Lestang et que apres le deceix dudit Jan pere ladite Françoise de Lestang fut mariée par sa mere au sieur de K/sainctguilly.

Induist le contract dudit mariage du deux octobre 1519 signé et cotté... R.

Par ce contract il se void que ledit Guion est reconnu aisné herittier principal et noble et qu’en cette qualitté il donne 40 livres de rente à sa sœur comme juveignieure, ce qui faict une preuve incontestable de noblesse.

De plus pour justiffier que ledit Guion de Lestang pere de Jan et de Prigent provoit la qualitté de noble et parce qu’il l’estoit en effect on la luy donnoit en tout acte.

[p. 13] Induist un adveu en veslin du 7me decembre 1475 presenté audict Guion de Lestang par Yvon Revol lequel declare tenir ses terres y denomées de noble homme Guion de Lestang, signé Bransal passe, le Neau passe, avecq une coppie pour en facillitter la lecture le tout cotté... S.

De plus pour justiffier que ledict Guion de Lestang estoit fils aisné herittier principal et noble d’escuier Jan de Lestang et de dame Marguerite de Parcevaux [13].

Induist des lettres de monsieur de Kermarvan pour lors evesque de Leon en datte du 20 decembre 1411 [14] signées avecq une coppie pour faciliter la lecture cy cotté... T.

Par cette lettre la qualité de fils aisné et d’herittier principal et noble est attribuée et reconnu de ce temps la audit Guion de Lestang ce qui marque que leur maison et leur noblesse est de fort ancienne extraiction mais qui plus est il se void par lesdites lettres qu’ils avoient de ce temps la des armoiries et preminances dans l’eglise [p. 14] tresvialle de Botilis [15].

Finallement pour faire voir que les predecesseurs du deffendeur sont fort bien marques à la Chambre des Comptes :

Induist l’extraict de la Chambre des Comptes tiré le 21 juin 1669 signé, collationné Guillon. Cotte... V.

Par cet extraict se void qu’en 1443 Jehan Anstang, il est de Lestang, y est convoqué et raporté soubz le tittre de noble.

En 1536 [16] qui l’est au sieur de Pringent de Lestang y sont aussy raportes comme nobles gens et en qualitté d’herittier de Meance du Rusquec leur mere a laquelle mestairie du Rusquec appartenoit [17].

Le deffendeur reconnoist que Christofle de Lestang autre induisant est sorty de sa maison pour estre descendu de Paoul de Lestang, lequel estoit frere puisné de Guillaume tout deux enfens de Pringent de Lestang.
Conclud et persiste à ses fins.

[Signé : ] René de l’Estang.

Davy

Le dixiesme juillet 1669 ........ [18]] Parlement à Loz secretaire du Parquet.

Frangeul.


[1Nous avons respecté les paragraphes du manuscrit original. Le numérotation des pages reprend celle du manuscrit. Les mots en italiques sont ceux dont nous ne sommes pas certains de la transcription. Comme nous le verrons plus bas, une autre main, au XXe siècle, a ajouté des commentaires au crayon de bois, mais ces « corrections » ne sont pas toujours justifiées.

[2Ainsi en blanc.

[3Plouvorn.

[4Ou Pencoat  ?

[5Le chiffre des dizaines semble avoir été gratté.

[6En marge : Guillaume fils.

[7En marge : Pringent puisné.

[8Ce mot en double dans l’original.

[9En marge d’une autre main, au crayon de bois : et de Marguerite Coetménech (prouvé par acte du 6 mai 1493).

[10Le manuscrit écrit d’abord 1602, le chiffre des centaine est ensuite transformé en 5.

[11Barré au crayon de bois et remplacé par : grand-père.

[12Ce mot interligne remplace un autre rayé et illisible. Le mot rayé semble commencer par Couat...

[13Ce nom, Margueritte de Parcevaux, rayé d’une autre main qui écrit en marge Huchet. On peut supposer qu’il s’agit d’une correction du Procureur Général du roi, Huchet de la Bedoyere.

[14Jean de Kermavan fut évêque de Léon de 1503 à sa mort en 1514, il faut donc lire 1511.

[15Bodilis

[16Le chiffre des centaines, d’abord un 6, a été surchargé d’un 5.

[17A la réformation de 1426, le Rusquec en Plouvorn est déjà dans les mains des Kerroignant. Méance du Rusquec ne semble donc pas être l’héritière du manoir éponyme. Janne de Querhoyant serait donc une mauvaise lecture pour Kerroignant.

[18Ces mots illisibles, indiquent certainement la date où cette induction a été remise au Procureur Général du roi. Les mots qui suivent en italique sont d’une autre main. Frangeul est un huissier du Parlement de Bretagne.