Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Joyeux Noël !

Tudchentil et toute son équipe vous souhaitent un joyeux Noël et une belle année 2020 !


Soutenez Tudchentil, en 2020, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château du Boisorcan, Noyal-sur-Vilaine, bâti par Julien Thierry, argentier de la duchesse Anne (XIV-XVe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Durand - Maintenue de noblesse (1670)

Jeudi 29 août 2019, transcription de Armand Chateaugiron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8, transcrit par Armand Chateaugiron, 2019, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 21 septembre 2019,
www.tudchentil.org/spip.php?article1264.

Durand - Maintenue de noblesse (1670)

Télécharger ou imprimer cet article
931 ko.

Messire d’Argouges, Premier président

Messire Lefeuvre Rapporteur

28e novembre 1670, n. 242

 

Entre le procureur general du roy demandeur, d’une part [1].

Et Philipes Durand, escuyer, sieur de la Baudrée, demeurant à sa maison noble de la Baudrée, parroisse de Treffieuc, evesché de Nantes et ressort dudit lieu, deffandeur, d’autre part.

 

Veu par la chambre establye par le roy pour la refformation de la noblesse du pays et duché de Bretagne, un extraict de presentation faicte au greffe d’icelle par ledit deffandeur du premier decembre 1668, lequel auroit declaré maintenir la quallité d‘escuyer, et pour cest effect, employer les actes d’escuyer René Durand, sieur de l’Auminiere, son nepveu, fils aisné heritier principal et noble d’autre escuyer René Durand, son aisné et institué à son procureur maitre Pierre Mauchien.

Induction dudit sieur de la Baudrée soubz le singn dudit Manchien son procureur, fournye et signiffiée au procureur general du roy le 14e novembre present moys et an 1670, par Busson, huissier en la cour, par laquelle il declare estre noble et issu d’antienne extraction noble, et comme tel debvoir estre et ses dessendans en legitime mariage, maintenuz en la quallité d’escuyer, pour jouir de tous les droicts, honneurs, franchises, privilleges et preeminances attribuez aux nobles de cette province, et en consequence que son nom sera employé au roole et cathologue des nobles de la senechaussée dudit Nantes, et porter pour armes d’argent à neuff lozanges de sable.

Pour establir la justice desquelles conclusions, ledit sieur de la Baudrée articulle à faicts de genealogye par une induction de messire René Durand, chevallier, sieur de la Miniere, faisant tant pour luy que pour Pierre, Marye, Catherine Durand ses puisnez, et aussy faisant pour ledit sieur de la Baudrée et Claude Durand, sieur de Launay, son curatteur et frere puisnez de deffunct escuyer René Durand, vivant chevallier, seigneur de la Miniere, du Rocher et aultres lieux.

D’argent à neuf losanges de sable.

Ladicte induction dattée du 31e decembre 1668 par laquelle y est faict mention que lesdits Durand ont de tout tempts pris les quallitez d’escuyer et de messire de pere en fils, et tousjours possede la maison noble de la Miniere, avecq ses fieffs et apartenaces, haulte, basse et moyenne justice, et que les ancestres dudit René Durand prenoient depuis l’an 1419, ladite quallité d’escuyer et de chevallier, et recogneuz pour tels par les ducs de Bretagne, et que ledit René est fils aisné heritier principal et noble d’aultre René Durand, son pere et de dame Catherine de Bregel sa mere, seigneur et dame de la Miniere, et aultres lieux, et que ledit René Durand pere dudit deffandeur est issu d’escuyer Charles Durand et de damoiselle Renée de Juigné et que ledit escuyer Charles Durand pere dudit René et ayeul d’aultre René Durand à present seigneur de la Miniere

 

[folio 1v]

estoit fils aisné, heritier principal et noble desdits Jan Durand, seigneur de la Miniere, et de dame Marye de Vay, lequel Jan est issu d’escuyer François Durand et de dame Marye Grignon, et que ledit François pere de Jan est fils d’aultre Jan et de damoiselle Françoise Gascher, et que ledit Jan Durand pere [2] d’escuyer Jan Durand est issu de Guillaume Durand et de damoiselle Janne de la Barre, tous lesquels et comme leurs predecesseurs se sont de tous temps immemorial gouvernez et comportez noblement et adventageusement, tant en leurs personnes, biens, que partage, et ont contracté en mariage en des plus grandes alliances de la province, pris et porté les quallitez de nobles homme, messire, escuyer, chevallier et seigneur, ainsy qu’il est justiffyé par les actes et tiltres certez par l’induction dudit jour 31e decembre 1668, lesdit actes et tiltres dattez en icelle des 19e juin 1664, 7e aoust 1644, 5e avril 1623, 28e juillet 1644, 22e novembre 1603, 5e juin 1606, premier septembre 1611, premier septembre 1612, 22e may 1614, 29e juillet 1618, 8e aoust 1618, 24e janvier 1573, 11e may 1573, 18e may dudit an 1573, 28e aoust 1575, 15e octobre 1577, 9e octobre 1580, 17e octobre 1581, 5e decembre 1583, 15e may 1523, 5e juillet 1524, 22e juillet 1528, 3e aoust 1541, 5e decembre 1542, 26e avril 1543 et 1547, 14e aoust 1549, 3e decembre 1549, 23e janvier 1551, 17 et 26e avril 1552, 24e juin 1552, 28e juillet 1552, 8e juin et 9e decembre 1553, 7e mars 1554, 16e janvier 1555, 23e janvier 1557, 15e mars 1560, 15e juin 1561, 12e mars 1511, 20e febvrier 1517, 27e octobre 1517, 12e may 1518, 11e septembre 1476, 14e may 1479, 20e may 1479, 5e aoust 1490, 20e octobre 1493, et 1406 et 1619.

Arrest du 18e janvier 1669 rendu en ladite chambre entre ledit procureur general du roy et René Durand escuyer sieur de la Miniere et Claude Durand escuyer sieur de Launay deffandeurs, par lequel ladite Chambre, faisant droict sur leur instance les auroit declarez nobles et issuz d’antienne extraction noble, et comme tels leur auroit permis et à leurs dessendans en mariage legitime, de prendre la quallité d’escuyer, et maintenuz à jouir de tous les aultres droicts attribuez aux nobles de cette province.

Et tout ce que par ledit sieur de la Baudrée, a esté mis et produict devers ladite Chambre, au desir de son induction.

Conlusions du procureur general du roy consideré.

 

Il sera dict que ladite Chambre, faisant droict sur l’instance, a declaré et declare, ledict Philipes Durand noble et issu d’antienne extraction, et comme tel luy a permis et à ses dessandans en mariage legitime, de prendre la quallité d’escuyer, et l’a maintenu au droict d’avoir armes et escussons timbrez, appartenants à sa quallité, et à jouir de tous droicts, franchises, exemptions, immunitez, preeminances et privilleges attribuez aux

 

[folio 2]

nobles de cette province, et ordonné que son nom sera employé au roolle et cathologue des nobles de la senechaussée de Nantes.

Faict en ladite Chambre à Rennes le 28e de novembre 1670.

 

[Signé] d’Argouges, Lefeuvre

 

* * *

 

[folio 3]

Monsieur Lefeuvre, rapporteur

 

Veu l’induction de Philipes Durand, sieur de la Baudré, du 14e novembre 1670, ayant pour armes d’argent à neuff losanges de sable, les actes et titres employés en ladite induction.

Je consens pour le roy ledit Philipes Durand, sieur de la Baudré, estre maintenu en la quallitté d’escuyer et de noble d’antienne extraction, et comme tel mis au roolle de la senechaussée de Nantes.

Faict au parquet ce 26e novembre 1670.

 

[Signé] André Huart.


[1En marge : Mauchien, qui est le nom du procureur.

[2Il s’agit en fait de son grand-père.