Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Cathédrale de Nantes, armes de la Bretagne.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Durand - Maintenue de noblesse (1669)

Vendredi 3 mai 2019, transcription de Armand Chateaugiron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8, transcrit par Armand Chateaugiron, 2019, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 10 mai 2019,
www.tudchentil.org/spip.php?article1263.

Durand - Maintenue de noblesse (1669)

Télécharger cet article
855.2 ko.

Monsieur d’Argouges, premier president

Monsieur Lefeuvre, rapporteur

du 18e janvier 1669, n. 494

 

Entre le procureur general du roy demandeur, d’une part,

Et René Durand, escuier, sieur de la Miniere, et Claude Durand, escuier, sieur de Launay, deffendeurs, d’aultre part [1].

 

Veu par la chambre establye par le roy pour la refformation de la noblesse du pays et duché de Bretaigne, par lettres patantes de Sa Majesté du mois de janvier 1668, veriffiées en parlement, deux extraicts de comparutions faictes par lesdits deffendeurs au greffe d’icelle les 2 et 25e octobre 1668, contenant leurs declarations de vouloir soustenir la qualité d’escuier par eux et leurs predecesseurs prinse, aux fins des tiltres qu’ils produiront, avec l’escusson de leurs armes.

Induction d’actes desdits deffendeurs fournyes audit procureur general du roy les 30e decembre 1668 et et 2e janvier 1669, tendantes, sçavoir celle dudit René Durand à ce qu’il soit, entre aultres choses, maintenu en la qualité de chevalier et celle dudit Claude Durand à estre aussi maintenu en la qualité d’escuier, et à porter pour armes, d’argent à neuff lozanges de sable, pour jouir des privileges comme les aultres gentilzhommes de la province, et qu’à cet effect, ils seront mis et inscripts au catologue des nobles du resort du presidial de Nantes et de Rennes.

Conclusions dudit procureur general du roy et tout ce que devers ladite Chambre a esté mis et induict par lesdits deffendeurs, aux fins de leursdites inductions, meus et consideré.

 

D’argent à neuf losanges de sable.

Il sera dit que la Chambre, faisant droict sur l’instance, a declaré et declare lesdits René et Claude Durand, noble et issus d’antienne extraction noble, et comme tels leur a permis et à leurs dessandants en mariage legitime de prendre la qualité d’escuier, et les a maintenus aux droicts d’avoir armes et escussons timbrez apartenants à leur qualité et à jouir de tous droicts, franchises, exemptions, immunitez, preminances et privileges attribuez aux nobles de cette province, ordonne que leurs noms seront emploiés au rolle et

 

[folio 1v]

catologue des nobles, sçavoir celuy dudit René Durand en la senechaussée de Nantes et celuy dudit Claude Durand en la senechaussée de Rennes.

Faict en ladite Chambre à Rennes, le 18 janvier 1669.

 

[Signé] d’Argouges, Lefeuvre.


[1En marge : Bureau, qui est le nom du procureur, et pour chiffrature de Lantivy, Aumont, Picquet du Boisguy.