Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Le gothique flamboyant du cloître de la cathédrale Saint-Tugdual de Tréguier (1461-1468)
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Boisgelin (du) - Réformation de la noblesse (1670)

Jeudi 11 avril 2013, texte saisi par Marie-Dominique Dolo.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome III, p. 80-84.

Citer cet article

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome III, p. 80-84, 2013, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 18 août 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article869.

Télécharger cet article

Boisgelin (du) - Réformation de la noblesse (1670)
110.4 ko.

Seigneurs du Kervegant, de Kerveret, de la Tour, etc...

Boisgelin (du)
Ecartelé de gueules et d’azur, les premier et dernier quartiers chargés d’une molette d’argent à cinq pointes.

Extrait des registres de la Chambre etablie par le Roy pour la refformation de la Noblesse du pays et duché de Bretagne :

Entre le Procureur General du Roy, demandeur, d’une part.

Et dame Jeanne Callouet, veuve de deffunt ecuyer Claude du Boisgelin, tutrice et curatrice d’ecuyers Pierre, Gabriel, Maurice et Jean du Boisgelin, leurs enfants, ledit Pierre fils aisné, heritier principal et noble, demeurante en sa maison de Kervegant, paroisse de Servel, eveché de Treguier, ressort de Lannion, deffendresse, d’autre part [1].

Veu par la Chambre etablie par le Roy pour la reformation de la Noblesse du pays et duché de Bretagne : Un extrait de presentation faite au Greffe d’icelle par maistre Julien Aubree, procureur de ladite Calloet, en la qualité qu’elle procede, du 24 Decembre 1670, lequel auroit pour elle, faisant pour sesdits enfants, declaré soutenir les qualites de noble et d’ecuyer [p. 81] d’ancienne extraction, et reprendre l’instance pendante en la Chambre entre ledit Procureur General du Roy et le deffunt sieur de Kervegant, le tout suivant les titres, actes et armes par luy produits.

Autre extrait de comparution aussy faite par ledit Aubree, procureur dudit sieur de Kervegant, du 31 Aoust 1669, au Greffe de ladite Chambre, faisant tant pour luy que pour Jean du Boisgelin, ecuyer, sieur de la Tour, son frere, absent au service du Roy, lequel auroit pour lesdits du Boisgelin declaré soutenir la qualité de noble et d’ecuyer d’antienne extraction et porter pour armes : Ecartelé, au premier et quatrieme de gueulle à une molette d’epron, et au second et troisieme d’azur plein.

Induction d’ecuyer Claude du Boisgelin, sieur de Kervegant, faisant tant pour luy que pour ledit ecuyer Jean du Boisgelin, son frere, sous le signe dudit Aubree, leur procureur, fournie et signifiee au Procureur General du Roy, le 31 Aoust 1669, par Frangeul, huissier, par laquelle ecuyer Claude et Jean du Boisgelin declarent etre nobles et issus d’ancienne extraction noble et comme tels devoir etre et leurs descendants en legitime mariage maintenus en la qualité d’ecuyers, pour jouir des droits et honneurs, franchises, privileges et preeminences attribues aux nobles de cette province et en consequence ordonner que leurs noms seront employes au rolle et catalogue des nobles de la jurisdiction royale de Lannion.

Pour etablir la justice desquelles conclusions il articule à faits de genealogie, tant par ladite induction que par un arbre genealogique, que lesdits du Boisgelin sont de tres bonne et ancienne maison et noblesse, de la maison de Kerveret, paroisse de St-Loup [2], eveché de Dol, sous le ressort de St-Brieux, et que tous leurs autheurs se sont toujours gouvernes noblement et ont fait de grandes alliances et que ledit Claude du Boisgelin, sieur de Kervegant, a epousé dame Jeanne Calloet, et que iceluy Claude est fils aisné, heritier principal et noble de deffunt ecuyer Vincent du Boisgelin, sieur dudit lieu de Kervegan, et de damoiselle Anne de Plesidy, de la maison noble de Collodic, et a pour freres et sœurs juveigneurs Jean du Boisgelin, sieur de la Tour, presentement au service de Sa Majesté, et damoiselle Isabeau du Boisgelin, et que ledit Vincent du Boisgelin, ecuyer, sieur de Kervegant, etoit fils aisné, heritier principal et noble d’ecuyer Charles [3] du Boisgelin, sieur de [p. 82] Kervegant, et de dame Renee du Tertre, heritiere de la maison de Kervegant, et eut pour sœurs damoiselles Renee et Marie du Boisgelin, et ledit François du Boisgelin etoit fils aisné, heritier principal et noble d’ecuyer Charles du Boisgelin, sieur de Kervegan, qui fut marié deux fois, la premiere à Jacquette de Coattarel, de la maison noble de Kernaudour, et la seconde à damoiselle Elliette Poences, dont issut Gilles du Boisgelin, son juveigneur, et que ecuyer François du Boisgelin, sieur de Kerveret, fut marié trois fois, la premiere à damoiselle Gillette Poences, dame de Poulfanc, duquel mariage sortit Christophle du Boisgelin, aisné, et la troisiesme à damoiselle Françoise de Botmiliau, duquel mariage sortirent François, Henry, Charles et Jeanne du Boisgelin, tous lesquels et comme leurs predecesseurs se sont de tout temps immemorial gouvernes et comportes noblement et avantageusement, tant en leurs personnes, biens que partages, et ont toujours pris et porté les qualites de nobles homs, ecuyers et seigneurs, ainsy qu’il est justifié par les titres et actes certes en l’induction dudit du Boisgelin, vivant sieur de Kervegant.

Le premier desdits actes est un partage provisionnel attendant final, baillé par ecuyer Claude du Boisgelin, seigneur de Kervegan, la Motte, le Rian (?), etc., fils aisné, heritier principal et noble de deffunt autre nobles homs Vincent du Boisgelin et de damoiselle Anne du Plesidy, vivant seigneur et dame desdits lieux, à ecuyer Jean du Boisgelin, sieur de la Tour, et à damoiselle Isabeau du Boisgelin, dame de la Motte, authorisee d’ecuyer Jean Hingant, sieur de Kergroas, son curateur special, dattee du 11e Juillet 1651.

Autre partage passé entre damoiselle Isabeau du Boisgelin, compagne epouse de noble homme Henry le Cognec, sieur et dame du Colombier, et nobles homs Claude du Boisgelin, seigneur de Kervegant, son frere aisné, des successions desdits feu Vincent du Boisgelin et de ladite Anne de Plesidy, en leur vivant sieur et dame desdits lieux de Kervegant et autres lieux. Ledit partage fait en noble comme en noble, en partable comme en partable, suivant l’assise du comte Geffroy, datté du 4 Aoust 1657.

Autre partage donné par ecuyer Vincent du Boisgelin, seigneur de Kervegant, fils aisné, heritier principal et noble de deffunt ecuyer François du Boisgelin et damoiselle Renee du Tertre, vivant seigneur et dame desdits lieux de Kervegant, dans leurs successions, à damoiselles Renee et Marie du Boisgelin, ses sœurs, datté du 7 May 1632.

Autre partage donné par ecuyer François du Boisgelin, sieur de Kervegant, à nobles [p. 83] homs Gilles du Boisgelin, sieur de Kersouzon (?), de la succession de deffunt Charles du Boisgelin, vivant ecuyer, seigneur dudit lieu, leur pere commun, datté du 5e Avril 1600.

Un acte de transaction passé entre damoiselle Françoise de Botmiliau, veuve de feu François du Boisgelin, ecuyer, sieur de Kerveret, en son tems, tant en son nom que comme tutrice et garde d’autre François du Boisgelin, Henry, Charles et Jeanne [4] du Boisgelin, ses enfants mineurs en elle procrees du fait dudit seigneur de Kerveret, et Christophle du Boisgelin, sieur dudit lieu de Kerverret, touchant son droit de douaire, donaisons et partage de ses enfants, cadets de Christophle, dattee du 24 May 1539.

Un aveu fourny à la seigneurie de Lanvollon, de la maison de Kervegant, par ladite de Botmiliau, comme mere et tutrice de Charles et Jean du Boisgelin, datté du 6 Janvier 1540.

Extrait de la refformation de l’eveché de St-Brieux, de l’an 1427, sous le rapport de la paroisse de Lanloup, sous le chapitre des nobles d’icelle y est employé au deuxiesme rang, Silvestre du Boisgelin, et sous le chapitre des metayers est ecrit Rolland Stephan et son gendre, metayers de Silvestre du Boisgelin, et dans le livre de la reformation dudit eveché de l’an 1515, sous le chapitre des nobles exempts et francs de fouage de ladite paroisse, au troisiesme rang d’iceux, François du Boisgelin, seigneur de Kerveret ; et sous le denombrement et raport des anciens manoirs et metairies nobles de ladite paroisse est employé le manoir de Kerveret et sa maison appartenants à François du Boisgelin, seigneur dudit lieu de Kerveret, et est rapporté que le manoir de Kerveret est noble auparavant les soixante ans et plus ; et dans la refformation de l’an 1535, du meme eveché et paroisse, la maison et metairie noble de Kerveret, appartenant à François du Boisgelin, noble homme, autre maison et metairie de Kervegant, appartenant audit du Boisgelin. Ledit extrait signé : Yves Morice.

Acte de tutelle fait apres le deces d’ecuyer Claude du Boisgelin, vivant seigneur de Kervegant, ou par icelle quantité de parents, tant paternels que maternels, dudit deffunt et de dame Jeanne Calloet, sa veuve, se qualifiant de messires, ecuyers et [p. 84] seigneurs, apres lesquels avis auroit eté ladite de Calloet cree et instituee tutrice et garde de ses enfants mineurs. Ledit acte datté du 15 Avril 1670.

Requete de ladite Calloet, en ladite qualité, tendant à ce qu’il eut plu à ladite Chambre voir led. acte de tutelle et l’acte de reprise pour en consequence maintenir led. Pierre et Gabriel, Maurice, Jean du Boisgelin en la qualité d’ecuyer d’ancienne extraction et comme tels leur permettre de porter les armes par leur deffunt pere declarees et jouir de tous autres droits, franchises et immunites appartenants aux autres nobles de la province. Ladite requete mise au sac par ordonnance de la Chambre de ce jour 24 Decembre 1670.

Et tout ce que par ladite de Calloet a eté mis et produit devers ladite Chambre, au desir de son induction et actes mentionnes en icelle, conclusions du Procureur General du Roy, et tout consideré.

La Chambre, faisant droit sur l’instance, a declaré et declare lesdits Jean, Pierre, Gabriel, Morice et autre Jean du Boisgelin, nobles et issus d’ancienne extraction noble et comme tels leurs a permis et à leurs descendants en mariage legitime de prendre la qualité d’ecuyers et les a maintenus au droit d’avoir armes et ecussons timbres appartenants à leurs qualité et à jouir de tous droits, franchises, preeminences, et privileges attribues aux nobles de cette province, et ordonne que leurs noms seront employes au rolle et catalogue des nobles de la juridiction de Lannion.

Fait en ladite Chambre, à Rennes, le 24 Decembre 1670.

Per duplicata

Signé : L. Piquet.

(Copie ancienne, signée de C. J. M. du Boisgelin de Kerdu – Archives du château de Craffault, en Plédran.)


[1M. le Feuvre, rapporteur.

[2Lanloup.

[3Lire : François.

[4On lit un peu plus loin Jean.