Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Joyeux Noël !

Tudchentil et toute son équipe vous souhaitent un joyeux Noël et une belle année 2020 !


Soutenez Tudchentil, en 2020, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château du Boisorcan, Noyal-sur-Vilaine, bâti par Julien Thierry, argentier de la duchesse Anne (XIV-XVe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Baronnie de Derval

Samedi 14 février 2004, texte saisi par Bertrand Yeurc’h.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Dom Guy-Alexis Lobineau, Preuves, 1707, col. 1145.

Citer cet article

Dom Guy-Alexis Lobineau, Preuves, 1707, col. 1145, 2004, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 15 novembre 2019,
www.tudchentil.org/spip.php?article85.

Idées de lecture

Messieurs de Saint-Malo

Par André Lespagnol. Préface de Jean Delumeau.

Noblesse et pauvreté

Par Michel Nassiet, préface de Jean Meyer.

Noblesses de Bretagne

Sous la direction de Jean Kerhervé.

Châteaux et modes de vie au temps des ducs de Bretagne

Sous la direction d’Alain Salamagne, Jean Kerhervé et Gérard Danet.

Les Premiers Bretons d’Armorique

Sous la direction de Pierre-Roland Giot, Philippe Guigon et Bernard Merdrignac.

>> Voir toutes nos idées de lecture.

Pierre par la grace de Dieu Duc de Bretaigne, Comte de Monfort & de Richemont, à tous ceulx qui ces presentes Lettres voirront ou orront, salut.

Comme à nous de nos droitz souverains, Royaulx & Duchaux appartienne, ainsy que les Roys & Ducs de Bretaigne nos predecesseurs (à qui Dieu pardoynt) ont de tous temps usé, faire & croyer en nostre pays Barons, o toutes préminences & prerogatisves a droit de Baronnye appartenantz ainsy qu’il nous plaira ; sçavoir faisons que nous, bien certains du degré, parenté, & lignaige dont nostre tres-cher & tres-amé nepveu, cousin & feal Jehan Sire de Derval & de Chasteaugiron premier & grand Chambellan de Bretaigne de son heritage, nous attaint ; lequel est extroit & consanguin proche de nostre maison avecques de tous les Comtes, Barons, & grans Seigneurs de nostre païs, mesme que à present est conjoint par mariage à nostre tres-chere & tres-amée niepce Helayne de Laval fille de nostre tres-cher & tres-amé frere & feal Guy Comte de Laval Seigneur de Vitré, & de feuë Isabeau de Bretaigne nostre soeur germaine, à qui Dieu pardoint ; & en consideration des hauts & honnorables services & plaisirs que nostredit nepveu & cousin de Derval, nostre cousin de Combour son pere, & leur predecesseurs, chacun en son temps, ont faitz à la maison de Bretaigne en maintes manieres, & autres justes causes à ce nous mouvans ; icelluy nostredit nepveu & cousin de Derval avons aujourd’huy, de nostre plaine puissance, authorité, & grace especial, fait, instiué, & croyé, faisons, instituons, & croyons, par ces presentes, Baron en nostre païs & Duché de Bretaigne, par raison & à cause de sadite Seigneurye & Banniere ancienne de Derval, en voullant & octroyant, voullons & octroions par cesdites presentes à nostredit nepveu & cousin de Derval, que luy, ses heritiers, & successeurs, Seigneurs de ladite Terre & Seigneurie de Derval successivement, chacun en son temps, soient ditz, nommez, censez, & reputez Barons en perpetuel, à avoir, tenir, user, & joüir au temps advenir de tous droitz, prerogatisves, privileges, & noblesses appartenants à Barons ; & que en nos Parlements, Conseilz, Conventions & Estaz, ils soient convoquez, appellez, & ouys, & tenus eux y comparoit comme les autres Barons de nostre pays, & qu’ils ayent lieu & assiepte au ranc & au prochain après les neuf ancziens Barons de nostredit pays, qui tiennent ou tiendront les lieux & Seigneuries d’icelles anciennes Baronnies, la prééminence desquels en ce cas reservons, & aussi nos droitz, Souverainetez, & Noblesses en toutes choses.
Si donnons en mandement à nos Presidents, Senneschaulx, & Conseillers de nostre prochain Parlement, & aultres à venir, ces presentes authoriser & solempnellement publier, & de nostre grace faire joüir & user nostredit nepveu & cousin de Derval, sesdits heritiers & successeurs, comme dit est, cessans tous empeschemens & oppositions au contraire ; car ainsi le voullons & nous plaist. En tesmoins de ce, & à valloir en perpetuel memoire, nous luy en avons baillé ces presentes noz papentes Lettres signées de nostre main & scellées de nostre seel en lacqz de soye & cire vert.

Donné en nostre ville de Vannes le dix-neufviesme jour de May l’an mil quatre centz cincquante-ung. Pierre. Par le Duc, de son commandement, & en son Conseil, ouquel vous le Grand-Maistre d’Hostel, Pierre de la Marzeliere, & Rolland de Carné, Chevaliers, & autres estoient ; O de Coëtlogon.