Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Joyeux Noël !

Tudchentil et toute son équipe vous souhaitent un joyeux Noël et une belle année 2020 !


Soutenez Tudchentil, en 2020, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château de Champtocé, où naquit Gilles de Laval, seigneur de Rais (XIII-XVIe siècles) .
Photo A. de la Pinsonnais (2006).

Faou (du) - Généalogie par Missirien

Lundi 4 mai 2009, transcription de Hervé Torchet.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque Nationale, manuscrit du fond Français, 31027.

Citer cet article

Bibliothèque Nationale, manuscrit du fond Français, 31027, transcrit par Hervé Torchet, 2009, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 14 novembre 2019,
www.tudchentil.org/spip.php?article622.

Idées de lecture

Messieurs de Saint-Malo

Par André Lespagnol. Préface de Jean Delumeau.

Noblesse et pauvreté

Par Michel Nassiet, préface de Jean Meyer.

Noblesses de Bretagne

Sous la direction de Jean Kerhervé.

Châteaux et modes de vie au temps des ducs de Bretagne

Sous la direction d’Alain Salamagne, Jean Kerhervé et Gérard Danet.

Les Premiers Bretons d’Armorique

Sous la direction de Pierre-Roland Giot, Philippe Guigon et Bernard Merdrignac.

>> Voir toutes nos idées de lecture.

D’azur au léopard d’or

La seigneurie du Fou est une très ancienne vicomté en l’évêché de Cornouaille en Basse-Bretagne, les seigneurs d’icelle portaient le nom de leur terre et en armes d’azur au léopard d’or.

- Morvan, vicomte du Fou, vivait l’an 1048, le titre que j’ai lu l’appelle Normandus, il laissa un fils :

Ehuarn

- Ehuarn, seigneur du Fou, dénommé dans un acte du cartulaire de l’abbaye de Kemperlé (Quimperlé) de l’an 1102,

Eudon et Alain son frère dénommés en un acte de l’an 1162 qui est en l’abbaye de Landévennec
Geoffroy eut une forte guerre contre Hervé, vicomte de Léon qui, l’ayant pris prisonnier, le fit mourir en prison
Grallon, vicomte du Fou, décéda l’an 1184 selon qu’il est nommé au nécrologe de l’abbaye de Landévennec
Soudan ou Houdan se trouva l’an 1202 aux États tenus à Vennes (Vannes) et s’arma avec Guy de Thouars, mari de la duchesse, pour faire la guerre au roi d’Angleterre
Morvan
Rivalon, abbé de Landévennec mort en 1216
Amice, femme de Hervé de Léon

- Morvan, second vicomte du Fou, mourut en la Terre Sainte, avait épousé par double alliance une fille du vicomte de Léon et mourut l’an 1218.

Soudan second du nom, vicomte du Fou, s’arma avec les seigneurs de Bretagne contre le duc Pierre de Dreux, fit le voyage de la Terre Sainte l’an 1238, épousa Alix de Rostrenan (Rostrenen), fille de Pierre et de Janne de Partenay (Parthenay),

d’où Morvan et deux fills

- Morvan, troisième vicomte du Fou, mourut l’an 1248 comme il est marqué au nécrologe de Landévennec, je n’ai pu savoir son mariage

- Rivalon, vicomte du Fou, épousa femme nommée Hodierne, le décès de laquelle est marqué au nécrologe de Landévennec, et son mari mourut queque temps après et sont tous deux enterrés en l’église abbatiale de Landévennec

Viguier
Plesou, femme de Jan de Ploesquellec en l’an 1262

- Viguier ou Viger, vicomte du Fou, en latin Vigerius, vivait 1290, 1297, et mourut en 1299 et fut inhumé à Landévennec

- Morvan IV, vicomte du Fou, décéda l’an 1316 et fut inhumé en l’église de l’abbaye de Landévennec

- Hervé, vicomte du Fou en 1320, 1332, épousa Jouhanne de Trésiguidi (Tréziguidy), qui décéda le 8 août 1362

Guy
Even fit branche de Constance de Coetelant sa femme
Yvon fit autre branche

- Guy, vicomte du Fou 1363, 1380, et décéda le 23e décembre 1391 et inhumé en sa tombe étant au milieu du choeur en l’église des cordeliers de Kemper, de Janne de Ploesquellec sa femme il laissa nombre d’enfants :

Jan
Even qui eut en partage la terre de Kerjestin, fut capitaine de Morlaix et donna à mon avis commencement à la branche terminée en dame Renée du Fou, femme de Louis de Rohan, seigneur de Guéméné, elle était fille de Jan du Fou, chambellan du roi Louis XII et gouverneur de Touraine et de Janne de la Rochefoucaud, dame de Montbason (Montbazon) et de Sainte Maure

- Jan, vicomte du Fou, servit fidèlement le duc Jan V et fut lieutenant général en l’une de ses armées, fit le voyage de Hongrie au secours de Sigismond de Luxembourg avec plusieurs princes et le maréchal de Boucicaut. Il fut pris prisonnier en la bataille de Nicolopolis l’an 1397, il mourut à Avignon le 16 février 1398(9), retournant de sa prison et fut son coeur rapporté en l’église des cordeliers de Kempercorentin (Quimper) comme il est écrit en leur nécrologe.

Even, Thiéphaine

- Even, vicomte du Fou, capitaine de Brest et de Morlaix, amiral de Bretagne, fut tué en Angleterre le 16 mai 1404 et son corps fut apporté en l’église des cordeliers de Kemper comme il est écrit en leur nécrologe. Il ne laissa aucun enfant de Constance de Coethelant, sa femme, laquelle épousa depuis, Charles de Dinan, sire de Montafilant et depuis de Châteaubriand.

- Thiéphaine du Fou fut héritière de Jan son frère, épousa premièrement le seigneur de Kermerais (?), deuxièmement Messire Jan du Quélennec, seigneur du Quélennec et de Bienassis, qui fut aussi capitaine de Brest, fils d’autre Jan et Janne Tournemine, de la maison de la Hunaudaie, qui avait eu en partage la terre de Bienassis, paroisse d’Erqui, évêché de Saint-Brieuc, avec rétention de toutes obéissances.

Jan
Geffroy obtint en partage la terre de Bienassis par acte de l’a 1412, cette branche s’est continuée en huit générations jusques à dame Françoise du Quélennec, dame de Bienassis, de Pratenras (Pratanras), de Coetfau, du Hiliguit (Hilguy) et du Rible, femme de Messire Gilles Visdelou, seigneur de la Gobelaye et ont été père et mère de Claude Visdelou, seigneur de la Goubelaye et de Bienassis, président aux enquêtes du parlement de Rennes, qui a laissé un fils, Charles Visdelou, seigneur de Bienassis, décédé jeune et qui a laissé des enfants de dame Renée du Breil sa femme, depuis femme de Renaut de Sévigné, comte de Montmoron, doyen du parlement de Bretagne, Jacques Visdelou frère puîné de Claude, épousa Marie de Leheuc, dame de Pratenros (Pratenros), et en a laissé Guy Visdelou, seigneur du Hilliguit, mon filleul, qui est é présent lieutenant général civil et criminel au siège présidial de Kemper et qui sera dans peu de temps conseiller en notre parlement, lequel a des enfants de dame Françoise Kerbleczec, dame de Kerguicher, sa femme, Anne Visdelou, fille dudit Jacques, épousa Messire Mathurin de la Viléon (Villéon), seigneur de Boisfeillet, et en a laissé deux filles, Peronele et Marie, qui ont la valeur de 800 000 Livres de biens.

- Jan du Quélennec, vicomte du Fou, capitaine de Brest, amiral de Bretagne, épousa Louise du Juhc (sic pour Juch), de la maison des aînés du Juhc et non de la branche de Pratanroux comme a écrit du Pas.

Jan
Philippe donna commencement à la branche de Kerjolis, tombée par alliance en celle du marquis de Trévigner (ndht : càd le Moyne).
Hervé du Quélennec fit aussi branche finie par mariage en la maison de Kergournadech avec laquelle elle a passé en la maison de Rosmadec

- Jan du Quélennec vicomte du Fou, amiral de Bretagne aux années 1432, 1442, 1450, 1461, 1471, et mourut 1474, il épousa Marie de Poulmic, fille de Jan, seigneur de Poulmic, et de Janne de Kersaliou.

Guy

- Guy du Quélennec, vicomte du Fou, capitaine de Brest, chambellan et amiral de Bretagne aux ans 1480, épousa Janne de Rostrenan (Rostrenen) fille de Pierre, seigneur de Rostrenan, et de Janne du Guermeur, dame du Ponthou.

Jan
Françoise, femme de Alain, seigneur de Rosmadec et de Tiovarlen et de Pontecroix, eut en partage la terre de la Rochehelgomarch qui était un partage de Rostrenan et cette terre est à présent érigée en marquisat et appartient à Charles de Kernezne, marquis de la Roche

- Jan du Quélennec, vicomte du Fou, amiral de Bretagne, 1496, 1507, 1520, épousa Françoise Gouyon, dame d’Anisi, de Bouteville, du Mesnel Garnier et de Noyent.

Charles
Jacques
Jan

- Charles du Quélennec, vicomte du Fou, épousa l’an 1517 Gillette du Chastel, fille unique de Tangui, seigneur du Chastel, et de Louise du Pont sa première femme, fille de Pierre, seigneur du Pont et de Rostrenan, et de Hélène de Rohan.

Jan

- Jan du Quélennec, vicomte du Fou, baron du Pont et de Rostrenan, mourut l’an 1553 et avait épousé l’an 1538 Jane de Maurre, fille de François comte de Maurre et de Hélène de Rohan.

Charles du Quélennec, baron du Pont, vicomte du Fou, épousa Catherine de Parthenay, dame de Soubise, il fut tué à la Saint-Barthélémy
Jane du Quélennec, héritière de son frère, épousa Jacques de Beaumanoir, vicomte du Besso, duquel nous verrons la descendance
Marie, femme de Joachim, baron de Sévigné
Marie la jeune, mariée quatre fois, premièrement avec le seigneur d’Entragues, dont une fille femme de Samuel de Beaumanoir seigneur du Goezou dont Marguerite dame de Terchant, 2e elle épousa le seigneur de Blaceon (?), 3e le seigneur de Picheroy, 4e le baron de Payre, dont une fille mariée à un Castelnau

Il y a d’autres branches du Fou, desquelles je n’ai que des fragments, les seigneurs de Logan et de Kerberezec en notre Basse-Cornouaille portaient le nom du Fou et n’étaient pas issus des vicomtes du Fou à mon avis, ils n’étaient pas assez grands seigneurs pour cela, ils portaient d’autres armes à savoir d’or à une fasce de gueules accompagnée de trois fleurs de lys du même, deux en chef et une en pointe.

Je n’ai encore aucune instruction des seigneurs du Besidel, du nom du Fou, ni des barons de Noyan, prédécesseurs de Suzanne du Fou, femme de Serges (?) baron de Kerveno, fors que mes (un mot illisible) portent qu’elle était fille de Jan du Fou, baron de Noyant et de Janne de Maillé.