Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Blain (ou la Groulais), propriété de Clisson puis Rohan (XIII-XVIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2004).

Notes pour servir à l’Histoire de la noblesse de Bretagne (1/2)

Mercredi 3 décembre 2008, texte saisi par Bertrand Yeurc’h.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Henri Raison du Cleuziou, Mémoires de la Société Archéologique et Historique des Côtes-du-Nord, t. VI, p. 331-386.

Citer cet article

Henri Raison du Cleuziou, Mémoires de la Société Archéologique et Historique des Côtes-du-Nord, t. VI, p. 331-386, 2008, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 18 novembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article580.

L’orthographe et la syntaxe a été uniformisée, certaines abréviations ont été développées.

Puisque plusieurs de nos amis tiennent à faire publier dans les Mémoires de notre Société archéologique et historique des Côtes-du-Nord les quelques Notes, fort incomplètes du reste, que j’ai pu recueillir sur l’Etat de la Noblesse de notre anciennes, province de Bretagne, je ne m’y oppose nullement. Toutefois, j’eusse bien désiré qu’un travail semblable, avant d’être livré au public, eût été soumis au contrôle d’amis très compétents en cette matière et voici pourquoi. On peut en effet en traitant un sujet aussi vaste, aussi ardu, rempli de détails infinis, commettre bien des erreurs, malgré tout le soin que l’on peut y apporter. Que de dates inexactes, que de noms mal écrits, que de lacunes ne trouve-t-on pas dans les ouvrages les plus accrédités. Voilà pourquoi, il me semble que l’on ne saurait prendre trop de précautions si l’on tient à présenter au public un ouvrage à peu près parfait.

Quoiqu’il en soit, que l’on reste bien persuadé que les Notes recueillies par moi sont aussi exactes que possible, et que les sources où j’ai puisé offrent de très sérieuses garanties. Je le répète, ce travail est fort incomplet, je le sais bien, mais je le donne tel qu’il est et sans aucune prétention.

On s’étonne toujours quelquefois qu’on puisse commettre des erreurs de date en cette matière : une date, dit-on, est un chose rigoureuse. Rien de plus commun cependant et en voici la cause, en deux mots.

En France, on distinguait plusieurs sortes de Nobles, les uns par race et dont l’origine se perdait dans la nuit des temps, les autres par Lettres d’anoblissement, vérifiées dans les différentes Cours de Parlement, aux Chambres des Comptes (pour la Bretagne celle de Nantes), et à la Cour des Aides. Or, cette vérification se faisait à des jours différents : delà les diverses dates que l’on remarque dans les anoblissements. D’autres enfin, par le moyen des Offices et dignités dont ils ont été pourvus.

En Bretagne, la mairie de Nantes conférait la noblesse. De là le Livre doré de la ville de Nantes qui donne non seulement les noms des maires, mais leurs armoiries presque toujours accompagnées de devises [1].

Le roi seul avait en France le droit d’anoblir. Nos ducs de Bretagne possédait aussi ce droit régalien et ils en ont usé très souvent.

Par une Ordonnance, datée du mois de septembre mil-cinq-cent-soixante-dix-sept, à Poitiers, Henri III anoblit un certain nombre de bretons « contenu au Roolle et Cahier à ce faict », avec pouvoir « pour leur enffans, en ligne directe, introduire en leur familles et maisons, sçavoir, de partager leur terres et maisons nobles aux deux parts et un tiers, suyvant l’Assise au comte Geffroy, avec exemption de nos deniers ordinaires provenant tout du droit de fouage, taillon que autres impositions, etc. » [2] La noblesse de plusieurs familles de Bretagne remonte à cette date.

La charge de Sénéchal dans les siège des Présidiaux de Rennes et de Nantes conférait également la Noblesse. Ces magistrats avaient le droit de porter la roble rouge absolument comme les Membres des Cours souveraines. Ce privilège était quelquefois accordé exceptionnellement aux sénéchaux de Vannes et de Quimper. C’est ainsi qu’aux Etats tenus à Morlaix, en 1772, M. Léon de Tréverret, sénéchal de Quimper, qui présidait l’Ordre du Tiers, parut en robe rouge.

Les grands faits d’armes, étaient aussi un moyen d’acquérir la noblesse. Nos ducs se sont souvent servis de ce moyen pour honorer de fidèles serviteurs. Les rois de France en usaient fréquemment. François Ier publia le 24 juillet 1534, à Saint-Fermain-en-Laye, une Ordonnance célèbre, par laquelle il institua sept Légions de gens de pied. Chaque légion était composée de six mille hommes, dont deux milles harquebusiers et le reste picquiers et hallebardiers. C’est l’origine de l’infanterie régulière. Or, voici ce que portait l’article 55 de cette Ordonnance : « Si aucun compagnon (soldat légionnaire) faict preuve de vertu de sa personne, en ce cas le capitaine lui fasse présent d’un anneau d’or, lequel il portera à son doigt pour mémoire de sa preuve : et selon qu’il exaltera delà en evant en vertu, il montera en offices de degré en degré, jusques à estre Lieutenant, sous les Colonels et Capitaines, et s’il n’est noble, estant Lieutenant, il sera anobli » [3].

On voit par là que la Noblesse ne formait par une caste, ainsi qu’on s’est plu à le dire par esprit de dénigrement, mais une situation sociale à laquelle pouvaient prétendre tous les cœurs vaillants et haut placés [4].

A

Acigné (d’), év. de Rennes, Nantes, Saint-Malo

  • Monstre généralle des Nobles de l’évêché de Tréguier faicte en la ville de Guingamp par noble et puissant Guillaume d’Acigné, seigneur de la Roche-Jagu, le 25e septembre 1503
  • Jehan d’Acigne, chevalier de l’Ordre, 1568 (registre des Etats de Bretagne)
  • Acte de 1738. Marie-Jeanne-Magdelaine d’Acigné, fille unique héritière de Jean, sire marquis d’Acigné juveigneur des anciens ducs de Bretagne (sic)… Haut et puissant mre Jean-Marie marquis de Coëtmieux, Carnabat, etc., héritier sous bénéfice d’inventaire de dame Marie-Jeanne d’Acigné (ibid)

Amorgant (L’), alias Lamorant, Sr baron de la Fontenelle, par. de Trégueux, év. de Saint-Brieuc

  • Réf. et mont. des XVe et XVIe siècle
  • Even, compris au rôle des nobles de la ville de Saint-Brieuc, 1426
  • 1535, acte de vente, par le seig. l’Amorgant des manoir et fiefs de la Fontenelle à Moricette de Penmarc’h, Vve de Robert Eder-Beaumanoir (Anciens évêchés de Bretagne – Manuscrit de la ville de Saint-Brieuc – Inédit)

Andigné (d’) (orig. d’Anjou)

  • Acte 1279 : dominus dicti loci

Annor, alias Alnor, év. de Saint-Brieuc (nouvel article)

  • (Bâtards de Penthièvre) Sr de Penthièvre, de la Motte-Mouexigné, de la Belleissue, etc. – De gueules à une quintefeuille d’hermine
  • Etienne, bâtard du Cte Etienne de Penthièvre épousa Perronnelle Anno, héritière d’une ancienne maison de Lamballe, dont il prit le nom – Alliés aux Langan : Orget, 1306 ; Gouyon ; Madeuc, 1337 ; Brégant. Eteints avec Jean Annor, seig. de Penthèvre, mors sans hoirs de Jacquette de Vaucouleurs (Généal. de Bréhant, etc.)

Arquistade (d’), alias Darquistade, maire de Nantes (Livre doré)

  • Devise : Patrio clavum suscepit amore

Assérac (d’), év. de Nantes

  • Le Sr d’Assérac, chevalier de l’Ordre du Roy, 1573 (registre des Etats de Bretagne) Voyer Rieux au Nobiliaire de M. Pol de Courcy

B

Barbier, en breton Barver, év. de Léon

  • Messire René Barbier, chevalier de l’Ordre du Roy, marquis de Kerjan, etc. (Acte du 21 mai 1634)

Beaumanoir (de), baron dudit lieu, év. de Saint-Malo

  • Vicomte de Médréac, par. de ce nom

Bellabre, maire de Nantes, 1748

  • Devise : Protegit et pascit (Livre doré)

Bellingant (de), év. de Saint-Brieuc et Tréguier

  • Jean Vincent chevalier de Saint-Louis, capitaine des vaisseaux du Roy, 1785 ; marquis de Crénan
  • Fondu dans de Meur-Kérigonan et Rogon de Carcaradec

Berrouette, Jean-Jacques, maire de Nantes 1782-1786

  • D’argent ( ?) à trois chevrons d’azur accompagnés de quatre roses de …, trois en chef et une en pointe
  • Devise : In te, domine, speravi (Livre doré)

Bertrand, un maréchal de France : d’or à un lion de sinople, couronné, lampassé et armé de gueules

  • Alliés à un Guémadeuc, Sr et baron de Briquebec, en Normandie

Bidé, en l’év. de Nantes

  • Claude, maire de Nantes, 1684
  • Devise : Fortis dominabitur astris

Bizien (de), év. de Vannes et Tréguier

  • Le Sr de Bizien-Langoat, major de vaisseau à Brest, chevalier de Malte (Acte 1786)

Bogard (de), Sr dudit lieu, par. de Quessoy, év. de Saint-Brieuc

  • D’azur à une fleur de lys d’or accostée de deux croissants de même (inéd.)
  • 1426. Ollivier et ses fils figurent au nombre des nobles qui se sont armez ès Voyages qui ont esté faicts à Saint-James de Beuvron (manus. Réf. 1426)

Bois (du), Sr dudit lieu, etc., év. de Saint-Malo et Saint-Brieuc

  • Les Srs de la Villerable maintenus à l’Intendance par sentence en date du 16 décembre 1784, comme issus en lignage et ramage des du Bois-Jagu, év. de Saint-Malo
  • D’argent à trois (alias cinq) pins de sinople
  • Devise : Toujours vert, Bois-Jagu

Boisboissel, alias Boisboixel (du), Sr dudit lieu, par. de Saint-Michel, év. de Saint-Brieuc

  • Noble escuyer Guillaume de Boisboëssel, maréchal des logis de la Royne et duchesse, à la monstre de Guingamp, 1503
  • Semblent issus des anciens Prévost-féodés de l’évêque de Saint-Brieuc
  • Voyer Prévost au Nobiliaire de M. Pol de Courcy

Boiséon (du), év. de Dol et Tréguier

  • 1686. Messire François Hercule, chef de nom et armes du Bois-Eon, Sr comte chastelain de la seigneurie de Runefaou, vicomte de Dinan, de la Bellière, barron [sic] des barronyes de Kerouzéré, Trogoff, la Tournaye, l’Isle-Grande, gouverneur pour le Roy de la ville de Molaix

Bois-Jagu (du), Sr dudit lieu, par. de Mauron, év. de Saint-Malo

  • La branche aînée éteinte au 17e siècle. Une branche cadette a donné lignage et ramage aux Srs de la Villerable (sentence de l’Intend., 1784). Voyer du Bois

Borgne (Le), év. de Saint-Brieuc et Tréguier

  • 1654. Jean Le Borgne, Sr de Keruzoret, cadet de Lesquiffiou, chevalier de l’Ordre du Roy
  • Seigneurs de Lesquiffiou : cette famille est l’aînée des le Borgne, dont les juveigneurs sont les Keruzoret et les de Latour

Botherel (de), év. de Saint-Brieuc

  • 1314. Avec mémoration d’un ancêtre paternel en 1202

Boudan, Sr de la Lande-Boudan, par. de Maroué, év. de Saint-Brieuc (nouvel article)

  • D’argent à une rose de gueules (Ruines du manoir de la Lande-Boudan, etc.)
  • Fondu dans Rouxel du Prérond

Bourgues, un maire de Nantes, 1647

  • Originaire d’Espagne

Bourouguel (du), (ramage du Ponthou), év. de Tréguier

  • « Quelles armes du Bourouguel sont des chevrons de sable escornés et escartellés d’argent à un chasteau ou tour de guesles » (Enquête de Guill. de Guicaznou sur les blasons des vitres de l’église de Plouigneau)

Boux, (orig. du Poitou), en l’év. de Nantes

  • Mathurin Boux, maire de Nantes, 1648
  • devise : Populi desiderium animæ salus (Livre doré)

Bretin

  • Sentence de l’Intendance de Bretagne
  • 1717. Maintenu par les privilèges de la Chancellerie (manusc. Nointel)

Brossard, Sr de la Trocardière, év. de Nantes

  • Claude Brossard, maire de Nantes, 1583
  • de sable à trois losanges d’argent posées en fasce, au chef d’argent chargé d’une étoile de gueules

Budes, Sr du Plessis-Budes, etc., év. de Saint-Brieuc

  • 1614. M du Hirel, gouverneur de Lamballe (Lettre autog.)
  • Budes du Tertre-Jouan, Olivier, commandeur d’Auson (Ordre de Malte), et Budes, François, son frère, commandeur de Mauléon, en Poitou (actes 1618)

C

Cadoual (de), Sr dudit lieu, év. de Vannes

  • Guillaume fonde un prieuré ou ministrerie de l’ordre des Mathurins au pied de son château, vers 1300

Cage (de La), év. de Cornouaille

  • Trois poignards en pal, la pointe en haut, 2 et 1 (sceau du XVIe siècle. Arch. du Finistère)
  • Semble fondu dans Kerloaguen, au XVIe siècle

Cahideuc (de), év. de Saint-Malo

  • écuyer (acte 1394)

Caradeuc (de), Sr dudit lieu, év. de Saint-Malo

  • Noble champion (acte 1289)

Carbonnel (de) (nouvel article)

  • N. Carbonnel, Sr de Sourdeval, chevalier de l’Ordre du Roy, 1568 (registre des Etats de Bretagne)

Carné (de), Sr dudit lieu, év. de Vannes et Nantes

  • Hierosme de Carné, Sr de Carné, chevalier de l’Ordre du Roy, 1568 (registre des Etats de Bretagne)

Cassard, év. de Vannes

  • Le Sr du Broussay, maire de Nantes, 1688
  • Devise : In utroque vincit

Caurel, Sr de la Touche, év. de Saint-Brieuc

  • D’azur à deux haches d’armes adossées d’argent, surmontées de deux molettes de même (inéd.)

Champion (orig. de Normandie)

  • Champion de Cicé
  • 1398, qualifié champion du Dauphin, avec mémoration de l’aïeul, champion du Roy, 1302

Chapelle (de La), Sr dudit lieu, év. de Saint-Malo

  • La Chapelle : aux 1 et 4 de gueules à une fasce d’hermine, aux 2 et 3 de Plédran qui est : d’or à neuf macles d’azur 3. 3. 3., anciennement sept, 3. 3. 1.

Charrette (de), Sr de La Gascherie, etc., év. de Nantes

  • Devise de Jean Charrette, maire de Nantes : inservüsse sat est mihi patriæ

Chastel (du), Sr dudit lieu, év. de Léon

  • Guillaume du Chastel, Sr de Kersimon, chevalier de l’Ordre du Roy, 18e février 1568 (registre des Etats de Bretagne)

Chat (Le), év. de Saint-Brieuc

  • Arrêt de noblesse des Le Chat, de la par. de Pordic. Copie authent. Portant cette mention : Le marquis de la Coste, lieutenant du Roy, etc. Nous déclarons à tous ceux qu’il appartiendra que l’extrait ci-dessous est véritable, Nous estant fiat représenter l’original, et que le Sr Bouteville Le Chat, soldat dans la compagnie de Marton, est fils légitime du Sr de Kersaint Le Chat, gentilhomme de la par. de Pordic, év. de Saint-Brieuc. En nostre chasteau de la Coste, le 4e jour d’octobre 1683. Signé : La Coste.

Chevalier, év. de Nantes

  • Le Sr du Bois-Chevalier, maire de Nantes, 1676
  • Devise : Depositum servant

Cleuziou (du) (ramage de Guingamp), év. de Tréguier. Fondu dans Raison (voy. Raison)

  • Monstre de Guingamp, 1503, par. de Louargat : Charles du Cleuziou, Sr dudit lieu, à deux chevaux, aïant avec lui son fils, armé en brogandine, salade, bannière, espée et javeline ; et fournira arc et trousse

Clisson (de), év. de Nantes

  • Noble pleige (Acte 1176)

Coëtlogon (de), Sr dudit lieu, év. de Saint-Brieuc

  • chevalier (acte 1256)
  • Ollivier de Coëtlogon, procureur général aux Grands-Jours, 1491
  • Le Sr de Méjusseaume, chevalier de l’Ordre du Roy, 1568 (registre des Etats de Bretagne)

Coëtlosquet (du), Sr dudit lieu, év. de Léon

  • Noble champion (acte 1263)
  • Jean Baptiste du Coëtlosquet, chevalier de Saint-Lazare, demeurant en son manoir du Coëtlosquet, par. de Plounéour-Menez (1746)

Coëtquen (de), Sr dudit lieu, év. de Saint-Malo

  • Jehan de Coësquen, Sr de Coësquen, chevalier de l’Ordre, 1588 (registre des Etats de Bretagne)

Cohan, Sr de Coetandec, en Bretagne

  • D’argent au cerf élancé de gueules (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

Compadre, Sr des Alleux, de la Villegicquel, etc., év. de Saint-Brieuc

  • D’argent à trois chevrons d’azur (inéd. famille éteinte)

Cosquer, alias Coskaer (du) (La Vieuville), év. de Tréguier

  • Chastelain (1242)
  • Guillaume du Cosquer comparait à la Monstre de Guingamp, 1503, pour la paroisse de Lantréguier : à pied, l’espée au costé, a remonstré estre l’un des gens de Keriguniec [?], qui est en mer à la deffense du païs et son habillement y estre ; ce qui a esté presentement informé partant excusé et injonction à luy faicte d’aller à Portzmoguen (Mont. inéd.)

Créquy (de) (orig. d’Artois)

  • Succession de Victoire Renée de Froulay, marquise de Créquy, héritière des biens des Sauvaget, barons des Clos, év. de Saint-Brieuc
  • Paris, ce 25 germinal an II « les véritables héritiers sont à présent bien connus. Ils sont, du côté paternel
    M. de Bréteuil, ci-devant ministre
    Du côté maternel :
    M. Poulmiquet, pour moitié
    M. d’Aremberg, pour un quart
    M. de la Villethéart, M. de Bouteville et M. de Piré, pour l’autre quart

    Ces héritiers viennent du côté de François de Visdelou, bisaïeul de Mme de Créquy ; il étoit père de Delle Marie Anne de Visdelou, mariée à Jean-Baptiste des Cloz et mère de Mme de Créquy » (Lettre orig. signée : Percheron)

D

Daën, Sr de Kerménenan, etc., év. de Saint-Brieuc

  • Messire Pierre Daën, chevalier seigneur de Launay, Bergault, Launay-Cosquer, etc., chevalier de l’Ordre du Roy, le 28e février 1656 (Orig. arr. de Maint. à la Ref. 1668)
  • Fondus dans le Vicomte Villevolette, puis Saint-Méloir

Danycan (orig. de Normandie)

  • Minnu et spécifique déclaration à Messire Noël Danycan, chevalier, seigneur comte de Landiviziau, conseiller du Roy en tous ses conseils, Maitre des requestes ordinaires de son hôtel, seigneur propriétaire des seigneuries de Daoudour, Coatmeur, Landiviziau, etc. (Acte du 4 novembre 1719)

Danyel, Sr de Kervégan, Penros, etc., év. de Cornouaille

  • De gueules au sautoir d’or, accompagné de deux besants de même, l’un en chef et l’autre en pointe
  • Christophe-Clair, maire de Nantes, 1789-1790

Denais (Le), en l’év. de Saint-Brieuc

  • 1769. Jean-Baptiste, capitaine de cavalerie (Régiment. de la reine), gouverneur de la ville de Lamballe
  • Louis-Marie Le Denais, chevalier, chanoine de Conques, etc.
  • Louis-Marie, chevalier sous-aide major dans le Régiment Royal des Vaisseaux
  • Dame Jeanne Elisabeth Le Denais du Guémandeux, épouse Jacques-Jérôme Jollivet, conseiller-procureur et avocat du Roi de la ville de Paris
  • 1784. Jean-Baptiste Le Denais, colonel attaché au régiment d’Orléans-Cavalerie, chevalier de Saint-Louis, commandeur de l’ordre de Saint-Lazare

Divezat (Le), Sr de Kerguereon, etc., év. de Tréguier

  • Famille éteinte

E

Ermar, Sr de Lieuzel, etc., év. de Vannes

  • Sortis de la maison de Malestroit, portent leurs armes, avec une brisure ou différence d’une bande d’azur chargée de trois besants d’argent

Escu (de L’), aux év. de Dol et Saint-Malo

  • 1692. Gilles de L’Escu, chevalier, Sr de Beaubais, chastelain de Runefao, conseiller du Roi en son Parlement de Bretagne
  • 1745. François Pierre de L’Escu, chevalier, comte de Beauvais, Runefao, Langon, Langoat, etc., président au Parlement de Bretagne

F

Feude, év. de Rennes et Saint-Brieuc

  • Ecuyer, 1728
  • Le Sr de Fontey, alloué de Saint-Brieuc

Fou, alias Faou (du) (nouvel article)

  • D’azur au léopard d’or (Mémoires de M. de Molac)

Fouësnel (de)

  • Sr de Fouësnel, chevalier de l’Ordre du Roy, 1573 (registre des Etat de Bret.)

Forestier (Le)

  • Acte 1379, Sr de Guéhenneuc et Kervéry

Fournier, Sr de La Galmelière, etc., év. de Nantes

  • Jean Fournier, maire de Nantes, 1654
  • Devise : Oculis vigilantibus exit

Frémont (de), év. de Nantes

  • Le Sr de Bouffay, maire de Nantes, 1679
  • Devise : Dignus maiore carina (Livre d’or)

Fresne (du) [5], Sr de La Villeorien, en Bretagne (nouvel article)

  • D’argent à trois conils courant de sable (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

Fruglaye (de La), en l’év. de Saint-Brieuc

  • 1364. Chevalier, avec citation d’un acte ducal de l’an 1269

G

Gédouin, év. de Rennes et Saint-Malo

  • Jean Gédouin, Procureur général aux Grands-Jours de Bretagne, sous la reine Anne

Gellée (Le), Sr de Prémiou, maire de Nantes

  • Devise : Signat iter (Livre doré)

Geminais, Sr de La Villeneuve, en Bretagne

  • D’or au cerf arrêté de gueules (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

Gendrot, Sr des Rosais, etc., év. de Saint-Brieuc

  • 1675. César Gendrot, capitaine de l’infanterie et garde-coste de la paroisse de Plérin

Georgelin, Sr de Kertanguy, de Grand-Pré, des Rabines, de la Maufredaie, par. d’Uzel, etc., év. de Saint-Brieuc

  • De gueules au chef d’or chargé de trois épées du même (inéd.)

Gouezel, Sr de La Chapelle, év. de Rennes

  • Quatre merlettes, alias d’argent à quatre maillets de sable (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

Giraud, Sr de La Bigeotière, maire de Nantes (Livre doré)

  • Devise : Nil temere aut timide

Goulaine (de), Sr dudit lieu, év. de Nantes

  • Gouleine, acte 1226
  • Claude de Coulaine, Sr dudit lieu, chevalier de l’Ordre, 1568 (registre des Etats de Bret.)

Gouyon (de), sires de Matignon, etc., év. de Saint-Brieuc

  • acte de 1129
  • Charles de Gouyon, Sr de La Moussaye, chevalier de l’Ordre, 1568 (registre des Etats de Bretagne)

Gualès (Le), év. de Tréguier

  • 1666. Ban et arrière-ban de l’évêché de Tréguier, « fait et fourny à Monseigneur le duc de Mazariny, par Nous soubzignantz commis par son Ordonnance du 26e juillet 1666, pour la création des compaignies de Cavallerie de l’évêché de Tréguier. Ainsi signé : Jonathas de Kerhariou-Kergrist, et Rolland Le Gualès-Mezobran. »

Guémadeuc (du), Sr dudit lieu, év. de Saint-Brieuc

  • François du Guémadeuc, chevalier de l’Ordre 1568 (registre des Etats de Bretagne), capit. de 50 hommes d’armes, 1576
  • Thomas du Guémadeuc, grand escuier héréditaire de Bretagne, Vte de Rezai, gouverneur des ville et chasteau de Fougères, etc.
  • Georges, chevalier de l’Ordre, gouverneur de Ploërmel et Malestroict, épousa Suzanne de Sévigné
  • Toussaint du Guémadeuc, vivant baron dudit lieu et de Blossac, chevalier de l’Ordre du Roy (Arr. du Parlement de Bretagne 1610)

Guengat (de), Sr dudit lieu, év. de Cornouaille

  • 1645. « Haut et puissant seigneur messire Urbain, chef de nom et armes d’Espinay, chevalier Sr marquis de Vaucouleurs demeurant ordinnairement à Evignac [sic], évesché de Saint-Malo, en Bretaigne, estant de présent à Paris […] lequel a dit avoir reçu advis du décez de deffunt H. et P. Sr messire Jacques, sire de Guengat, Sr de Lévinot, vivant Sr desdits lieux, chevalier de l’Ordre du Roy, vicomte du Brignou, Sr chastelain de Ruen, etc., lequel a laiss après son décès H. et P. Sr René François, sire de Guengat, son fils unique, héritier principal et noble, aagé seulement de 18 ans, de son mariage avec haute et puissante dame Marie Poulpry, dame douairière desdits lieux, etc. (Acte du 12 janvier 1645) »

Guérin, Sr de Beaumont, La Guillotière, etc., év. de Nantes

  • D’azur au mont à plusieurs copeaux d’argent surmonté d’une couronne de chêne
  • Devise : Stat et coronatur (Livre doré)
  • Georges, maire de Nantes, 1786-1787

Guern-c’hoz (de), év. de Cornouaille

  • D’argent au pin de sinople (inéd.)

Guesclin (du) (bâtard de Dinan), év. de Rennes

  • Acte de 1223, Sr de Broons

Guichet (Le), Sr du Parc, par. de L’Hermitage, du Chalonge, de Toulbrunoët, par de Merléac

  • D’argent à sept losanges de gueules, 3. 3. 1. (Aveu de 1756 à al Seig. du Houlle)

Guillamot, Sr de Kerven, par. de Ploneïs, du Plessix, etc. év. de Cornouaille

  • D’or au croissant de gueules, accompagné de trois quintefeuilles de même
  • Yves, Maitre des Requestes du Duc, son ambassadeur extraordinaire à Rome, 1430, marié à Catherine de la Palüe, dame duit lieu
  • Fondu au XVe siècle dans Kersauson

H

Harscouët, Sr de Trohadiou, Kerhingant, etc., év. de Saint-Brieuc et Tréguier

  • Acte de 1266
  • Ratification par Harcouët et Alain de la donation faite à Beauport, par Eudon, leur père, d’une portion de terre au village du Baly, par. de Plouha (Arch. des Côtes-du-Nord)

Haye (de La), Sr de Ligné, év. de Rennes

  • D’azur à un chevron d’argent, accompagné en chef de deux étoiles et en pointe d’un croissant de même

Houssaye (de La), év. de Saint-Brieuc

  • Le chevalier de La Houssaye, chevalier de Malte, lieutenant des vaisseaux du Roy, à Brest, 1786
  • Voy. Le Vicomte au Nobiliaire de M. Pol de Courcy

Hubert, év. de Saint-Malo

  • Ecuyer Louis Hubert, Sr des Fossés (acte du 20 janvier 1725)

Huteau, maire de Nantes

  • Devises : Sit nomen domini benedictum (Livre doré)

I

Isle (de L’), en l’év. de Nantes

  • Le Sr de La Nicollière, maire de Nantes, 1685
  • Devise : Hoc se tegunt aggere cives

J

Jégou, Sr du Laz, etc. aux év. de Tréguier et Cornouaille

  • 1751. Sébastien François Jégou, Sr de Keramel, chev. de l’Ordre roy. et milit. de Saint-Louis, brigadier de la Mousquetairie noire du Roy, à l’hostel des mousquetaires, à Paris

Jehan, Sr de L’Estang, de Rosangavet, de Launaie ; etc.

  • 1538. Jean Jehan, Sr de L’Estang, docteur es droits, au Parlement des Grands-Jours de Bretagne
  • 1741. Yves Jehan, écuyer, Sr de Rosangavet, époux de Françoise de Keranguen

Jehannou, par de Guingamp, év. de Tréguier

  • Monstre généralle eds nobles tenue à Guingamp, 1503 : Yvon Jehannou, à pied, sans harnois ; et comparoîtra à cheval en brigandine et épée, salade, arc et trousse

Jeune (Le)

  • Julien Le Jeune, Procureur général aux Grands-Jours de Bretagne, vers 1512

Juchault, en l’év. de Nantes

  • Christophe, maire de Nantes 1642
  • Devise : Nisi. domi. custo. civi. frustra. vigi. qui. † (Livre doré)

K

Kerc’hac, alias Kerc’hreac (de)

  • De gueules à trois poissons d’or confrontés en cœur et posés en pairle

Kerérault (de), Sr dudit lieu, év. de Léon

  • Devise : Mervel da Veva. Alias (Insc. lap. 1623) :
    Mouvrir pour vivre,
    Vertu suivre,
    Vrai honneur retenir :
    De Kerérault le désir

Kerespertz (de), év. de Saint-Brieuc et Tréguier

  • D’or à six roses de gueules, alias : accompagnées d’un croissant de même en abyme, pour les branches de Trolong et de Piquineau

Kergadalan (de), év. de Cornouaille

  • D’argent au greslier, cor ou trompe de sable

Kergariou (de), Sr dudit lieu, etc., év. de Tréguier

  • 1666. Ban et arrière-ban de l’év. de Tréguier : faict et fourny à Monseigneur le duc de Mazariny, par nous soubzsignantz commis par son Ordonnance du 26e juillet 1666, pour la création des Compaignies de cavallerie de l’évesché de Tréguier. Ainsi signé : Jonathas de Kerhariou-Kergrist, et Rolland Le Gualès-Mezobran.
  • 1781. Dame Catherine Vincent Reine de Kergariou, marquis de Lescouet (C’est la dernière de la branche des Kergariou de Kergrist)

Kergoff (de), Sr de Pontaulen, en Bretagne

  • D’argent à la fasce de gueules accompagnée de six merlettes cantonnées de sable, trois en chef et trois en pointe (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

Kergorlay (de), Sr dudit lieu, etc., év. de Cornouaille

  • Acte de 1263 : chevalier champion

Kerhoent, alias Kercoant et Querhoent (de), Sr dudit lieu, etc., év. de Léon

  • Acte de 1256 : chevalier
  • 1619. Messire François Kercoant, chevalier de l’Ordre du Roy, capitaine de 50 hommes d’armes pour sa Majesté, Sr de Kergournadec’h, Coatanfao, Kerouriou, L’Estang, La Haye, etc. (Acte du 30 juillet 1619).

Kerniou, alias Kerenou, év. de Léon

  • Kerniou, par. de Lambezellec, près la ville et chasteau de Brest, en Léon, porte pour armes : d’azur au mouton passant d’argent Cornouaille ancien, comme Kerniou (Guy Le Borgne annoté, Bibl. de Mme la marquise du Dresnay, à Saint-Brieuc)

Kerjean (de), Sr dudit lieu, par. de Trébabu, év. de Léon

  • d’argent à une tour à dôme ou couverte de sable

Kerjoly (de), par. de Plouha, év. de Saint-Brieuc

  • Kerjoly, comté, au diocèse de Saint-Brieuc, portait pour armes comme Quélennec, baron du Pont ; (les armes anciennes sont sans doute perdues)

Kermeno (de), Sr dudit lieu, év. de Vannes

  • 1614. Erection, en marquisat, des terres et fiefs de Kerméno, ne faveur de René, Sr dudit lieu, conseiller au Parlement de Rennes

Kerouartz (de), Sr dudit lieu, etc., év. de Léon

  • 1479. Résignation de la charge de Président en la deuxième Chambre des enquestes du Parlement de Bretagne, par Mre Jacques Joseph René de Kerouartz, conseilller audit Parlement (Acte not. du 28e juin 1744, Le Barbier et Sohier, Nres)

Kerpaen (de), Sr dudit lieu, év. de Cornouaille

  • D’argent au chêne arraché de sinople, fruité d’or, au sanglier de sable passant au pied, brochant sur le fût de l’arbre
  • Devise Mar kar doué

Kerret (de), Sr dudit lieu, év. de Léon

  • Marie Anselme de Kerret, des anciens comtes de Léon, héritier de feu noble et discret Georges Yvon de Kerret, prévôt du chapitre de N.-D. du Mur, à Morlaix (Act. authent.)

Kerriou (du) (ramage de Quemper-Guézennec), év. de Tréguier

  • De gueules à la croix engreslée d’or, brisé en chef d’un lambel d’azur (Enquête de 1446, archives des Côtes-du-Nord)
  • Acte de 1338 du jeudi après la feste des Apostres saint Philippe et saint Jacques ; partage entre Pierre de Quemper-Guézennec et don frère Alain, du consentement de Guyomarch (leur père ?) ; lequel partage assis sur les terres de Kerriou (d°)
  • Acte de 1423, du 4e juin : Allain et Gallehault, fils de Richard et petit fis d’Alain de Quemper-Guézennec, prirent le nom de Kerriou (d°)
  • 1407. Alain, capitaine de Châteaulin-sur-Trieuc (d°)
  • Jeanne de Kerriou porta cette terre dans la maison des Ruffault (XVIe) ; Catherine la porta ensuite dans la maison des Ploësquellec (d°)
  • N.B. L’enquête des 1446 dit que les Kerriou étaient issus de la maison de Frinaudour et de Quemper-Guéeznnec et qu’ils avaient des prééminences considérables dans l’église de Quemper-Guéeznnec

Kersalio (de) Sr dudit lieu, év. de Tréguier

  • D’argent à trois fasces de sable, au lion de gueules couronné, lampassé, armé d’or, blochant sur le tout Voy. Kersaliou au Nobiliaire de M. Pol de Courcy

Kervasdoué (de), Sr dudit lieu, etc., év. de Saint-Malo

  • Chevalier, acte de 1313

L

Landes-Maupertuis (des), voy. Bouteiller au Nobiliaire de M. Pol de Courcy

  • Le Sr des Landes-Maupertuis, chevalier de l’Ordre du Roy, 1574 (ref. des Etats de Bretagne)

Languéouez (de), alias Lanquédouez, en l’év. de Léon

  • 1519. Rachat payé par suite du décès de noble et puissant Nicolas de Languédouez, Sr en son vivant de l’Armoricq, Le Bois-de-la-Roch, etc.

Lannion (de), en l’év. de Tréguier

  • Des Vicomtes de Rennes (Acte de 1172).

Lantivy (de), Sr dudit lieu, év. de Vannes

  • 1778. Le Sr du Reste, lieutenant des vaisseaux du Roy, chevalier de Malte

Largez (du) (ramage de Gaël), év. de Tréguier

  • 1780. Pierre François, appelé le Cte du Largez, et Louis Gabriel, curé de Pleumeur-Bodou, fils de Joseph du Largez, Sr de Kerballanec, et de Marie de Kerantreff
  • L’abbé fut fusillé à Quiberon avec l’évêque de Dol, Mgr de Hercé

Launay (de), Sr de Launay-Ravilly, en Bretagne

  • D’argent au laurier de cinq rameaux de sinople (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

Leau, Sr de la Roche, etc., év. de Tréguier

  • Sr de Kerbouran

Lesmaës (de), par. de Plestin, év. de Tréguier

  • Montre général de Guingamp, 1503 : Guy de Lesmaës, en robbe de 4 chevaulx, aiant o luy Laurent de Keramborgn armé de cuirasse et harnois o lance en estat d’homme d’armes

Lestrelin (de), Sr de Lesvellec, par. de Saint-Avé ; de Kerlois et Liscoët, par. de Pluvigner ; Keropertz, par. de Grandchamp ; Kerlagadec, par. de Noyal-Pontivy ; Pradic, par. de Plumergat ; Penhaër, par. de Camors ; Kerisper, par. de Pluneret

  • Ref. et Mont. de 1426 à 1535, év. de Vannes
  • D’argent à la fasce nouée d’azur, accompagnée de sept canettes de gueules, 4 en chef et 3 en pointe
  • Famille éteinte à la fin du seizième siècle (Voy. Bull. de la Soc. Polym. Du Morb. 1878 – Etudes de M. de Kerlinou)

Lorgeril (de), Sr dudit lieu, etc., év. de Saint-Malo

  • Acte de 1289 : écuyer et otage du Duc

Lorido, Sr du Mesnil, maire de Nantes, 1666

  • Devise : Soli gallo obtemperat

Loz (de), év. de Tréguier

  • 1633. Pierre Loz, chevalier de l’Ordre du Roy, Sr de Kergouanton, Troplong, Kerasgan, Kermouster, Le Porzou, Kermellec, etc. (Act. not. du 16 août 1633)

M

Macé, Sr de la Roche, etc. év. de Nantes

  • Louis, marie de Nantes, 1662
  • Devise : Inter aspera mitis

Maillé (de), François, chevalier de l’Ordre, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roy, Sr Cte de l’Islette (avant 1620), père de Charles ed Maillé, gentilhomme ordinaire de la Chambre, baron de la Forest, etc. (Act. not. du 18e juillet 1621)

Malemains (orig. de Normandie)

  • De gueules à trois mains senestres ou gauches d’or

Marnières (de) (orig. de Poitou)

  • De Manières, orig du Perche, d’ap. le P. de Saint-Luc

Marot, en l’év. de Saint-Malo

  • Anobli en 1594

Marquès (de) (orig. d’Espagne)

  • D’azur au chappé d’argent chargé d’un lion passant de gueules sur un tertre de sinople, surmonté d’une croix d’or de Saint-André (ou sautoir), alaisée d’or, cantonnée en chef et en flancs e 3 besants d’or
  • Jacques, Sr de la Branchoire, maire de Nantes, 1585 (Livre doré)

Martin, Sr du Vergier, etc. év. de Saint-Malo

  • Anobli en 1595

Martin, Sr des Hurlières, etc. év. de Rennes

  • Anobli en 1634

Martin, Sr de Beaulieu, etc. év. de Nantes

  • Anobli en 1652

Mathefelon (de) (ramage de Mayenne)

  • D’or à six écussons de gueules, alias : de gueules à six écussons d’or

May (de), alias Moe (de), év. de Léon

  • Sr de Trostan (orig. d’Auvergne)

Mellet, alias Meslet, év. de Renens

  • Taxés en 1538, 1543 et 1553 (Dubius)

Mercier (Le), Sr de la Guillière, étc., év. de Nantes

  • Anobli en 1527

Merdy (du), Sr dudit lieu, par. de Pleubihan, év. de Tréguier

  • Anobli en 1460

Mesmin, Sr du Pont de Silly, év. de Nantes

  • Claude, de la Ville de Loudun, Procureur du Roy, à Nantes, payant 1000 liv., 1669

Mesnard, Sr du Pavillon, maire de Nantes, 1682

  • Devise : Corque, manuque student superis (Livre doré)

Mignot (Le), Sr de Keranroux, de Kerenstivel, de Kertanguy et Kersenez, ecuyers-juveigneurs (Partage du 30e avril 1635)

Montafilant (de) (ramage de Dinan), év. de Saint-Malo

  • De guesle à des fuseaux ou fusées d’argent et sur chacung desd. Fusées une estoille aussy d’argent (Enquête de Guill. de Guicaznou sur les blasons des vitres de l’église de Plouigneau)

Montalembert (de) (orig. d’Angoumois) et habituées aux év. de Nantes et Rennes par Charge du Parlement de Bretagne

  • Acte de 1357, noble seigneur

Montbourcher (de) (ramage de Vitré), év. de Rennes et Dol

  • Acte de l’an 1172

Montespedon (de) (orig. d’Anjou), héritiers des fiefs de Guicaznou, Bodister et Runfao, en l’év. de Tréguier, transmis par eux aux Scépeaux

  • Philippette, dernière du nom, † 1578

Monti (de) (orig. de Florence), Cte de Rezé, en l’év. de Nantes

  • Jacques, maire de Nantes, 1664
  • Devise : patientia œrumnarum Victric

Moricaud, en l’év. de Nantes

  • Le Sr de la Haye, maire de Nantes, 1738
  • Devise : Non regit invitam (Livre doré)

Mourand, Sr de la Sauvagerie, en Bretagne

  • D’argent à trois colonnes de gueules (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

N

Nepvou (Le), Sr de Crénan, de Carfort, etc., év. de Saint-Brieuc

  • De gueules à six billettes d’argent 3, 2 et 1, au chef de même
  • 1758. Le Nepvou de la Cour, chef de nom et d’armes de Crénan, sénéchal de Saint-Brieuc, député argégé du Tiers aux Etats de 1758 (Liste off. de nos SS. des Etats de Bretagne)

Noblet, aux év. de Nantes et Léon

  • Le Sr du Villo, maire de Nantes, 1690
  • Devise : Protegit hanc decoratque ratem

Normand (Le), Sr de Bellevue, de Limoron, de la Hunelais, év. de Saint-Brieuc

  • D’argent à trois chevrons de sable accompagnés de trois molettes de même, deux en chef et une en pointe
  • Un député de la Ville de Saint-Brieuc aux Etats de Rennes en 1590. Le Sr de la Hunelais, lieutenant du Roi à Saint-Brieuc, 1750

Nos (des), en l’év. de Saint-Brieuc

  • 1773. Nicolas Charles des Nos, bailli de Malte, lieutenant général des armées navales, retraité en 1787

P

Pappe (Le), en l’év. de Saint-Brieuc

  • 1396. Hervé rend hommage au vicomte de Rohan

Parc (du) (ramage d’Avaugour), Sr de Locmaria, etc., év. de Tréguier et Saint-Brieuc

  • Acte de 1335 avec mémoration de 1240
  • Dicton-devise : Où gist Avaugour, du Parc à son tour

Penfeunteuniou (de) (en français de Cheffontaines), en l’év. de Léon

  • 1393. Chastelain ducal

Perrien (de), marquis de Crénan, par. du Feil, év. de Saint-Brieuc, par alliance avec Urvoy

  • Messire Maurice de Perrien, Sr de Crénan, père de Garde naturel des enfants par luy procréez en feu dame Anne Urvoy (Acte not. de 1642)

Petit, en l’év. de Nantes

  • Claude, Sr de la Banche, maire de Nantes 1736-1738
  • D’azur à deux tourterelles d’argent sur une terrasse de sinople, à la rose d’or tigrée et feuillée de même en chef (Livre doré)

Plessis (du), Sr de la Baye, en Bretagne

  • D’argent au chien d’azur (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

Ponthou (Le), en l’év. de Tréguier

  • D’or fretté de sable, alias : de sable au treillis d’or (Enquête de Guill. de Guicaznou sur les vitraux de l’église de Plouigneau)

Pontual (de), Sr dudit lieu, etc., év. de Saint-Malo

  • René, maire de Nantes, 1657
  • Devise : In omnibus candor et simplicitas

Poullain, en l’év. de Nantes

  • Pierre et Jean, Srs de la Vincendière, maires de Nantes, 1639-1661

Q

Quélen (de) (ramage de Poher), Sr dudit lieu, etc., év. de Tréguier, Saint-Brieuc et Cornouaille

  • Estat et office de Sergent féodez en la seneschaussée royalle de Saint-Brieuc et ressort de Goëllo, donné et octroyé par les Ducs de Bretagne aux seigneur de Kerlaboura, par dons confirmés par les Roys de Farnce, et l’exercice de ladit charge confirmé par arrest de la Cour, du 4e juin 1680, au profit du Sr de Kerlaboura de Quélen (Acte du 23 juillet 1705)

Quémar, alias Kémar, Sr de Kersaint, év. de Tréguier et Saint-Brieuc

  • D’argent à trois glands de sinople 2 et 1 (sceau de Guillaume, syndic de Saint-Brieuc, 1595)

Quérangal, alias Kerangal (de), en l’év. de Saint-Brieuc de Vannes

  • 1782. Jacques Paul, secrétaire du Roi
  • François Julien, Sr de Kerascoët, Chevalier de Saint-Louis, commandant des vaisseaux du Roi, acte de 1782
  • Cachet des armes dudit Sr de Kerascoët en alliance avec Gillard de Keranflec’h

R

Raison, Sr de Kersénant, du Cleuziou, etc., év. de Tréguier et Saint-Brieuc

  • Armes anciennes : d’argent au croissant de gueules accompagné de trois roses de même ; alias, depuis l’an 1568 : d’hermine à trois annelets de sable, qui est du Cleuziou. Voy. du Cleuziou
  • Archers en brigandine à deux chevaux , o leur page, aux monstres des XVe et XVIe siècles

Ray (Le), en l’év. de Nantes

  • D’azur au chevron d’or accompagné de trois cailles de même ; alias : une raie en pointe. Devise : Sit gemino sub sidere tuta
  • René, Sr du Fumet, maire de Nantes, 1730 (Livre doré)

Régnier, Sr de la Souchais, maire de Nantes, 1673

  • Devise : Honorat non onerat

Rocher (du), alias Durocher, év. de Nantes

  • Un maire de Nantes, 1747
    Devise : Index tutelaque portus

Roger, Sr de la Mouchetière, du Plessix-Glain, du Plessix-Tristan, de la Jarrie, de la Bazonnière, év. de Nantes

  • D’azur à trois coquilles d’argent
  • Devise : Vincit amor portiæ
  • Messire Philippe Roger, conseiller du Roi, lieutenant général de l’Amirauté et maire de la ville de Nantes, 1770 (Livre doré)

Rogon (de), Sr du Tertre-Rogon, etc., év. de Saint-Brieuc

  • Acte de 1393 : écuyer fidei-jusseur

Rohello, alias Roc’jhelloc, Sr de Quenhuel, en Bretagne

  • De gueules à la fleur de lys d’or de deux oiseaux d’argent affrontés et perchés dur les retours (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

Roquefeuil (de) (orig. du Rouergue)

  • 1786. Le chevalier de Roquefeuil, chevalier de Malte, major à Brest

Rosel (du) (orig. de Normandie)

  • 1756. Nicolas du Rosel, chevalier de Saint-Louis, lieutenant des vaisseaux du Roy, capitaine d’une compagnie franche de la marine, époux de Marie-Jeanne-Louise Le Borgne de la Palüe (Act. not., 1756)

Rosmadec (de), Sr de Tivarlen, chevalier de l’Ordre, 1568 (registre des Etats de Bretagne)

Rosnivinen (de), év. de Léon, Cornouaille et Saint-Malo

  • Acte de 1256 : chevalier

Roux (Le), en l’év. de Nantes

  • Fasce d’argent et de sinople de six pièces
  • Joseph, Sr de la Ville, maire de Nantes, 1708-1709 (Livre doré)

S

Saint-Gilles (de), Sr dudit lieu, év. de Rennes, Dol et Saint-Malo

  • Une branche cadette a donné ramage aux Srs de Kersaintgilly, habitués en l’év. de Léon
  • Saint-Gilles, qualifié, chevalier-caution dans un acte de 1313

Saint-Pern (de), Sr dudit lieu, év. de Saint-Malo

  • Acte de 1263 : chevalier champion
  • Devise : Fortiter paternus, alias : Fortis et paternus

Sauvaget, baron des Clos, etc., év. de Saint-Brieuc

  • Joseph Sauvaget, abron des Clos, chevalier de Malte (Acte. not. 1672)
  • Fondu au XVIIIe siècle dans Froulay, puis Créquy (Voy. Créquy)

Sénéchal (Le) (ramage de Rohan, avec charge héréditaire de Sénéchaux-f éodés), év. de Vannes et Cornouaille

  • Senescalus, dès l’an 1225

Sesmaisons (de), év. de Nantes
-  Condominus, act. de 1317 avec mémoration de 1234

Sioc’han (de), en l’év. de Léon

  • Chevalier, acte 1311

T

Talhouët (de), en l’év. de Vannes

  • Chevalier, acte de 1338

Thianges (de), Sr du Croset, en Bretagne

  • D’argent à trois trèfles de gueules (Dictionnaire héraldique, révisé par Chéron, etc., Paris, 1774)

Tinténiac (de), Sr dudit lieu, etc., év. de Rennes

  • Chevalier-champion, acte de 1263

Tournemine (de) (orig. d’Angleterre), baron de la Hunaudaye, etc., év. de Saint-Brieuc

  • René Tournemine, Sr de la Guerche, chevalier de l’Ordre du Roy, 1568 (registre des Etats de Bretagne)
  • Cette maison a donné ramage aux Srs de Botloy, év. de Tréguier

Tuault (de) (orig. de Picardie)

  • Devise : Deo et regi fides immaculata

Tréouret (de), Sr dudit lieu, év. de Cornouaille

  • 1724. Mre Louis de Tréouret, chev., Sr de Kerstrat, Chevalier de l’Ordre militaire du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem, époux de dame Hyacinthe de Robien, etc., demeurant en son château de Tréouret (Acte not. de 1724)

V

Verdier, en l’év. de Nantes

  • Jean-François, maire de Nantes, 1732
  • Devise : Mens non aura ducit (Livre doré)

Ville (de La)

  • Pierre de la Ville, Sr de Chambaret, maire de Nantes, en 1772
  • Devise : Prodesse patriæ mea voluptas

[1Ce Livre doré a été publié récemment par deux savants érudits de la ville de Nantes, MM. Al. Perthuis et S. de la Nicollière-Teijeiro. Nous y avons puisé ce que l’on ne trouve pas dans nos Nobiliaires et Armoriaux bretons.

[2Ordonnances Royaux, etc., p. 995.

[3Le conférence des Ordonnances royaux, etc., par Nicolas Frérot et Gabriel Michel, avocats en Parlement. A Paris, chez la Vve Guill. Chaudrier, rue Saint-Jacques, à l’enseigne du Temps et de l’Homme sauvage, M.D.C.VII. (p. 1020)

[4Je me propose de communiquer ultérieurement à notre Société archéologique l’état officiel des Compagnies de gentilshommes réunies pendant le règne de Louis XIV. Ce sont des documents fort intéressants pour toutes les familles de Bretagne, tant originaire que foraines.

[5NdT : lire du Freche, Sr de La Villorion.