Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Vue de Morlaix et de l'église Saint-Martin (XVIIIe-XIXe.)
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Nobiliaire de Bretagne dressé en 1788 par Carron

Mercredi 20 août 2008, texte saisi par Bertrand Yeurc’h.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Cabinet historique, t. XII, 1866, p. 88-94, 118-120, 171-173, 206-212.

Citer cet article

Cabinet historique, t. XII, 1866, p. 88-94, 118-120, 171-173, 206-212, 2008, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 3 août 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article523.

Seul la lettre A et une partie de la lettre B a été publié par Le Cabinet historique. Une copie du nobiliaire se trouve au archives départementales d’Ille-et-Vilaine dans un des quatre volumes côtés 2 F 30 à 2 F 33.

CARRON (Jacques-Marie-Anne Mallo), avocat au Parlement de Bretagne, naquit à Rennes le 3 mars 1733. Il étoit frère du célèbre abbé Carron, qui, déporté en Angleterre (il n’avoit pas voulu émigrer), y mérita par son ardente charité envers ses compatriotes, le surnom de saint Vincent de Paule de l’émigration.
Malo Carron, dès sa jeunesse, s’occupa avec passion de travaux d’érudition relatifs à l’histoire de la Bretagne-armorique, et, à force de recherches, il étoit parvenu à recueillir sur les monuments, les communes, les familles de Bretagne, une riche collection d’ouvrages, imprimés, manuscrits et notes, à une époque où on ne trouvoit que fort peu de collaborateurs pour ce genre de travail. Il a laissé bon nombre d’ouvrages manuscrits et entre autres un Nobiliaire de Bretagne terminé par lui en en 1788 et que l’explosion de la Révolution l’obligea de laisser en portefeuille. C’est ce Nobiliaire que l’on donne aujourd’hui au public et que l’on peut considérer connue l’œuvre d’un homme laborieux, instruit et exact.
Il avoit encore composé une Histoire de Rennes et se proposoit de donner une nouvelle édition du Dictionnaire d’Ogée, et avoit rassemblé pour cela d’innombrables matériaux.
Pendant la Révolution, il ne cessa d’être un des plus fermes adhérents de la cause royale : ses deux fils aînés combattirent dans les rangs de l’armée insurrectionnelle de l’Ouest. Il fut lui-même arrêté à son domicile, à Rennes, le 7 novembre 1793, et écroué au couvent de la Trinité, qui servoit alors de prison, sous la prévention « d’avoir paru triste le jour de la mort du Tyran. » II y resta trois cent vingt-cinq jours, voyant de temps à autre partir ceux de ses compagnons d’infortune qu’on envoyoit à Paris pour « y être sacrifiés sur l’autel de la Patrie. » Destiné au même sort, il ne perdit pas un instant son énergie et même sa gaieté ; car il existe dans ses papiers un recueil de chansons et d’énigmes, composées en prison pour l’amusement de ses compagnons de captivité, dont beaucoup vinrent depuis le remercier d’avoir soutenu leur courage. II fut, comme tant d’autres, sauvé par la réaction thermidorienne, et finit le reste de sa vie au milieu de sa famille, livré à ses chères études.
Il mourut à Rennes, le 26 novembre 1839, âgé de 86 ans.

1. ACIGNÉ, ancienne extraction, chevalier. Réformation des années 1668 à 1671, à 20 générations.
2. AGARD (d’), extraction. Réformation, 7 gén.
3. AIGUILLON, ancienne extraction, chevalier. Réformation, 11 g.
4. ALLENO ou ALENO, d’abord interloqué : ancienne extraction. Réformation, 7 g.
5. ALLENOU, débouté, payant 400 livres d’amende. — Réformation ; maintenu, payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610. Extraction par ordonnances de l’intendance des 20 mars 1707 et 11 octobre 1708.
6. ALLERAC, d’abord débouté. Extraction, 5 g. Réformation, 1428, 1513, 1535.
7. AMELINE, arrêt du conseil, 1717. Sans production de généalogie.
8. AMPHERNET (d’), ou d’ANFERNET, originaire de Normandie, y maintenu par Monfaoucq, en 1663 [1], et en 1667, et enfin par arrêt du Parlement de Bretagne du 8 juillet 1786. Ancienne extraction, chevalier, 13 g.
9. AMPROUX, extraction. Sans production de généalogie. Réformation.
10. ANDIGNÉ, originaire d’Anjou, ancienne extraction, chevalier, 15 g. Réformation.
11. ANGIER, ancienne extraction, chevalier. 10 g. Réformation.
12. ANGOULVENT (d’) ancienne extraction, 8 g. Réformation.
13. ANTENAISE (d’), extraction, 7 g. Réformation.
14. ANTEVILLE (d’), originaire de Normandie, extraction, 5 g. Réformation.
15. APELVISIN, ancienne extraction, chevalier, 12 g. Réformation.
16. ARGENTRÉ, ancienne extraction, chevalier, 11 g. Réformation.
17. ARMAILLÉ, extraction, 6 g. Réformation.
18. ARSON des PORTES, fils de secrétaire du Roi à la grande chancellerie, maintenu à l’intendance en 1707.
19. ARTUR, sieur du PLESSIS, anobli par lettres en 1647, registrées à la Cour des aides de Rouen, le dernier juillet 1648. Le sieur de la Villannois, maintenu, payant 1,000 liv. pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610 : extraction, 5 g. , par arrêt du Parlement de Brest, du 5 mai 1774, originaire de Pontorson.
20. ARTUR, maître des comptes, 2 g. Réformation, 1427, 1441, 1585, payant 1,000 livres, et sur autres titres produits, maintenu, payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610. Ancienne extraction, 11 g. Arrêt du Parlement du 25 juin 1773. Montre générale 1481.
21. AVAUGOUR (Alias Blouau), juveigneurs de Bretagne, ancienne. extraction, chevalier, 12 g. Réformation.
22. AUBAUD, extraction, 6 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
23. AUBERT, débouté payant 400 livres d’amende, puis maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610 au conseil, en 1706. Sans généalogie. Les sieurs de Langron, maintenus ut supra. Extraction, 10 g., par arrêt du Parlement du 21 août 1782. Originaire du Maine.
24. AUBERT (Guy), secrétaire du Roi, le 27 novembre 1690. 3 g., à la place de feu Gabriel Sourdille.
25. AUBIGNÉ (d’), originaire d’Anjou, ancienne extraction, chevalier, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670, 1671.
26. AUBIN, ancienne extraction, 7 g. Réformation, 1426, 1446.
27. AUDREN, d’abord interloqué, extraction, 7 g. Réformation, 1443.
28. AVENEL, extraction, 4 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670, 1671.
29. AUFFRAY, interloqué, puis débouté payant 400 livres d’amende, à la réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671, et enfin maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, par arrêt du conseil, 1698, 6 g.
30. AULNETTE du VAUTENET, maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, par arrêt du Parlement du 17 août 1774, anobli en 1441. Le procureur du Roi au présidial de Rennes, anobli en 1676 par lettres registrées le 14 janvier 1679, extraction, 8 g.
31. AVOYNE (d’) ou DAVOYNE, originaire d’Anjou, extraction, 7 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670, 1771 [2].
32. AUSQUER, ancienne extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
33. AUTRET, ancienne extraction, 7 g. Réformation, 1443.
34. AUVERGNE (d’), ancienne extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1771 [3].
35. AUVRIL, d’abord désisté de la qualité avantageuse, payant 100 livres d’amende, puis maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissement depuis 1610, par M. Voisin, intendant de Tours, le 8 janvier 1669. Conseiller au Parlement en mai 2676 [4] : autre dès 1570.
36. BACHELIER, Echevin de Nantes, 1654, 2 g. Réformation payant 1,000 livres, d’abord débouté payant 400 livres d’amende, se prétendant noble d’extraction.
37. BAHEZRÉ (le), extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
38. BAHUNEAU (du) ou BAHUNO, ancienne extraction, chevalier, 9 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
39. BAIS, extraction, 5 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670, 1671.
40. BAILLIF (le), maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, extraction, 5 g., par jugement des commissaires du conseil du 10 décembre 1716, issu de Roch le Baillif, médecin de Henry IV.
41. BANCHERAU, audiencier à la Chancellerie en 1763.
42. BARBERE (de), maître des comptes en 1568, extraction, 3 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671,
a patre et avo.
43. BARBERIE (de la), originaire de Normandie, anobli en 1617, avec permission de changer son nom de Gautier,
maintenu payant 1,000 livres pour droit d’information des anoblissemens depuis 1619, à l’intendance, 1699, 2g.
44. BARBIER (le), ancienne extraction, chevalier, 12 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670, 1671.
45. BARBOT, désisté de la qualité avantageuse, payant 100 livres d’amende. Réformation des années 1668, 1669,
1670 et 1671, puis maintenu ; payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, au conseil, 1699.
46. BARDOU. extraction, 7 g. Réformation, 1481.
47. BARDOUL, extraction, 7 g. Réformation des années 1668,1669, 1670 et 1671.
48. BARILLER, issu d’échevin de Nantes, 1598, extraction. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
49. BARILLEU (le), extraction, 6 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
50. BARILLON ou BARRILLON, ancienne extraction, chevalier, 10 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
51. BARON du TAYA, sénéchal de Quintin, anobli par lettres patentes d’octobre 1785. Ses armes sont : d’argent à 2 lions affrontés de gueules soutenant une moucheture d’hermine de sable, l’écu timbré d’un casque de profil, orné de ses lambrequins de gueules, d’argent et de sable.
52. BARRE (de la), originaire du Poitou, maintenu payant 1,000 livres pour droit d’information des anoblissemens depuis 1610, par arrêt du Parlement du 10 décembre 1736, 2 g. L’auteur de la branche aînée, maintenu ut supra, par arrêt de la Cour des aides du 19 juin 1679.
53. BARRIN, ancienne extraction, chevalier, 13 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
34. BASSERODE, maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens de 1610, à l’Intendance, 1707.
55. BASTARD (le), arrêt du Parlement du 31 août 1764, 9 g. Extraction.
56. BASTELARD, maintenu payant 1,000 livres pour droit d’information des anoblissemens depuis 1610, à l’Intendance en 1699, interloqué. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671, et des pièces arguées de faux par le procureur général.
57. BATHEREL seigneur dudit lieu, originaire de Picardie, extraction, 6 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
58. BAUD (de), ancienne extraction, 7 g. Réformation des années 1668, 1669, 1770 et 1771 [5].
59. BAUD (le), extraction, 7 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670, 1671.
60. BAUDE, contrôleur à la Chancellerie en 1713, puis confirmé dans son ancienne noblesse par lettres patentes enregistrées au Parlement de Brest en 1750.
61. BAUDIEZ (du), extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
62. BAUDOUIN, petit-fils d’échevin de Nantes, extraction, 6 g., payant 1,000 livres. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
63. BODOYEC (du) de KERVILIO, ancienne extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671. Les sieurs de Kerverec et de Boisjegu idem. Réformation, 1426, 1440.
64. BAUDRAN, secrétaire du Roi, 1694, maintenu payant 1,000 livres pour droit d’information des anoblissemens depuis 1610, à l’Intendance en 1708, 3 g.
65. BAUDRÉ, extraction. Sans généalogie articulée. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
66. BAYS, voyez BAIS.
67. BÉ (du), extraction, 6 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
68. BEAUCÉ (de), ancienne extraction, chevalier, 11 g. Réformation, 1427, 1440.
69. BEAUGEARD, armateur à Saint-Malo, chevalier de Saint-Michel, nommé trésorier des États de Bretagne en 1776, anobli pour services de mer par lettres de novembre 1777, registrées au Parlement le 12 août 1778.
70. BEAUCHESNE, désisté de la qualité avantageuse, payant 100 livres d’amende. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671, étant mineur ; puis le sieur de la Chevaleraye, maintenue, payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610 : extraction, 13 g., par arrêt du Parlement du 17 août 1778.
71. BEAUMANOIR, n’ont point produit : 14 g. Maison éteinte.
72. BEAUMONT, maintenu payant 1,000 livres pour droit d’information des anoblissemens depuis 1610, à l’Intendance en 1712.
73. BEAUVAIS, ancienne extraction, 4 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
74. BECARD, armateur à Saint-Malo, anobli par lettres de janvier 1777, enregistrées le 20 mars suivant.
75. BECDELIÈVRE (de), ancienne extraction, chevalier : ll g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671 : anoblis le 12 juillet 1442.
76. BECMEUR, ancienne extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671, de Loqueltas à la réformation, en juillet 1669.
77. BECHENEC, lieutenant au présidial de Rennes, anobli par lettres vérifiées au Parlement le 29 novembre 1697.
78. BEDEAU, petit-fils d’un médecin, échevin de Nantes en 1613 : extraction, 3 g,, payant 1,000 livres. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671. Les sieurs de Launay et de Lecochère, extraction, 6 g, et 7 degrés par arrêt du Parlement du 8 mars 1786. Anobli par charges en la chambre des comptes et par l’échevinage de Nantes.
79. BEDÉE, ancienne extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
80. BEGAIGNON, ancienne extraction, chevalier, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
81. BEGASSON (de), ancienne extraction, chevalier, 13g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
82. BEGASSOUX (le), ancienne extraction, chevalier, 7 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
83. BEGOUIN, maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens de 1610.
84. BEL (le), GAVOUYÈHE, ancienne extraction, 13 g. Réformation des années 1668. 1669, 1670 et 1671.
85. BEL (le), JAILLÈRE, ancienne extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
86. BELLABRE, secrétaire du Roi en 1730.
87. BELLANGIER (le), maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, à l’Intendance, 1699.
88. BELLINGANT (de), ancienne extraction, chevalier, 9 g. Réformation 1443, 1535.
89. BELLOUAN, ancienne extraction, chevalier, ll g. Réformation des années 1668, 1669, 1676 [6] et 1671.
90. BENAZÉ (de), interloqué, puis ancienne extraction, 10 g. Réformation, 1427, 1513.
91. BENERVEN (de), débouté payant 400 livres d’amende, extraction, 5 g. Réformation, 1444.
92. BENOIT, maintenu payant 1,000 livres pour droit d’information des anoblissemens de 1610, à l’Intendance, 1712. Sans généalogie articulée.
93. BERAR, extraction, 6 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
94. BERARD, extraction, 6 g. Réformation, 1513.
95. BERAUD, extraction, 9 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
96. BEREZAY. extraction, 6 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
97. BERGEVIN (François), fils d’un capitaine d’armes, anobli pour services de son père en la guerre, et pour les siens, dans la magistrature, par lettres de mai 1775, registrées au Parlement le 27 novembre suivant.
98. BERNARD CARANTOIS, extraction. Sans généalogie articulée. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
99. BERNARD d’EGREFFINS, ancienne extraction, 6 g. Réformation 1444, 1459.
100. BERARD HOUSSARDIÈRE, issu de maire d’Angers en 1485, anobli dès 1477, extraction, 5 g. Réfonnation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
101. BERNARD KERHAMON, extraction, 5 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
102. BERNARD, les sieurs de COURVILLE, de La COCHERAYE et de La FAYETTE, maintenus payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, par arrêt du Parlement du 13 juin 1738, qui déclare commun avec eux l’arrêt de la Réformation du 13 juin 1670, au profit des sieurs de la Houssardière.
103. BERNARD MONTORION, originaire de Normandie, ancienne extraction, chevalier, 7 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
104. BERNARD PROCÉ, issu d’échevin de Nantes, 2 g., payant 1,000 livres. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
105. BERRUYER (le), extraction, 5 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
106. BERTHAULT, originaire de Normandie, extraction, 9g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
107. BERTHELOT, ancienne extraction, 9 g. Réformation 1426, 1536.
108. BERTHO, ancienne extraction, 9 g. Réformation, 1453.
109. BERTHOU, extraction, 9 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
110. BERTIN (de), maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610.
111. BERTRAND (de) ou BERTRANT, lettres de légitimation ou d’anoblissement de 1620, registrées le 20 mars 1621, maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens de 1610 : extraction, payant 1,000 livres. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1681 [7].
112. BESCHARD, interloqué, puis extraction, 8 g. Réformation, 1447, 1483, 1535.
113. BESCHAYS, extraction, 7 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
114. BESNÉ (de), extraction, 7 g. Réformation, 1429.
115. BEYSIT (du), ancienne extraction, chevalier, 12 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
116. BIDE, extraction, payant 1,000 livres. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671 ; a patre et avo, conseiller. Le conseiller au grand Conseil, ancienne extradition, chevalier.
117. BIET BENABES, anobli par lettres vérifiées au Parlement le 24 novembre 1597.
118. BIGOT (le), de Neubourg, extraction. 7 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671, anobli par l’échevin de Bourges en 1518.
119. BIGOT (le) KERJEGU, ancienne extraction, 8 g. Réformation, 1444, 1336.
120. BIHAN (le) KERHELLON, extraction, 5 g. Réformation, 1448, 1536.
121. BIHAN (le) PENELÉ, extraction, 4 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
122. BIHANNIC (le), originaire du Maine, débouté, payant 400 livres d’amende. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671, puis maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, extraction, 7 g. Réformation ut supra, arrêt du Parlement de Bretagne, en 1743.
123. BILLARS, interloque et puis maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, en 1743.
124. BILLEHEUST de SAINT-GEORGES, originaire de Normandie, y maintenu payant 1,800 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, par arrêt de la Cour des comptes en 1486, en 1551 et en 1657, ancienne extraction, 5 g, par arrêt du Parlement de Bretagne du 6 septembre 1764.
125. BINET, ancienne extraction, chevalier, 12 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
126. BINO (du), ancienne extraction, 6 g. Réformation, 1426, 1513.
127. BINOLAYE (de la), interloqué, puis extraction, 6 g. Réformation des années 1668, 1660, 1670, 1671.
128. BINTINATE (de la), ancienne extraction, chevalier, 10 g. Réformation, 1427.
129. BIRÉ, échevin de Nantes, 1555, extraction, 4 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671, puis sur nouveaux titres recouvrés, arrêt du Parlement le 9 août 1748, ancienne extraction, 14 g.
130. BITAULT. anobli en 1477, extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670, 1671.
131. BITAULT (Pierre), maître des comptes, anobli par lettres vérifiées le 9 avril 1575.
132. BIZIEN, ancienne extraction, 7 g. Réformation, 1447, 1443, 1513.
133. BLANC (le), extraction, 8 g. Réformation. 1426, 1635.
134. BLANC (Augustin-Marie le), chevalier de Saint-Louis, ancien capitaine d’infanterie, fils de Pierre le Blanc, qui a été plus de trente ans conseiller au Parlement de Toulouse, anobli par lettres de mai 1778, registrées au Parlement de Bretagne le 17 juin 1778.
135. BLANCHARD de La BUHARAIS, extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
130. BLANCHARD du Bois de La MUCE, premier président de la chambre des comptes, ancienne extraction, chevalier. Sans généalogie articulée. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
137. BLANCHARD du VERGER, secrétaire du Roi, 1613, maire de Nantes, 1631. Le sieur de la Laudière, extraction payant 1.000 livres, 4 g. Réformation des années 1668, 1668, 1670, 1671 ; de même famille que le sieur du Bois de la Muce.
138. BLANCHET, échevin de Nantes 1598, extraction, 3 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
139. BLEVIN, extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
140. BLINAYE (de la) ou BELINAYS, ancienne extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
141. BLOIS (de), originaire de Champagne, y maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, à la réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671, par ordonnance de M. le Fevre de Caumartin, intendant de Champagne du 6 juin 1668.
142. BLONDEAU de La ROUILLONNAYS, originaire de Bourgogne, conseiller et garde des sceaux au Parlement de Dijon en 1593 et en 1616, maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, 6 g., par arrêt du Parlement de Bretagne, du 9 juillet 1773, a patre et avo.
143. BLONSART, extraction, 6 g. Réformation, 1536, maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens de 1610, 1479, 1480.
144. BOAYS (du) de MESNEUF, ancienne extraction, chevalier. 11 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
145. BOBERIL (du) ancienne extraction, chevalier, 10 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
146. BOCENIC (du), anobli, 1649. Le nom étoit autrefois Bernard, extraction, payant 1,000 livres. Sans généalogie articulée. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
147. BOCMUR (du), voyez Becmeur.
148. BODEAN (de), extraction, 7 g. Réformation des années 1660 [8], 1669, 1670 et 1671.
149. BODERU (du), ancienne extraction, chevalier, 11 g. Réformation 1448, 1513.
150. BODIN (Louis-Charles) anoblis par lettres de février 1653. registrées le 9 avril suivant. Louis, sieur de Vauvert, confirmé par lettres de novembre 1664, vérifiées le 24 novembre 1668, avec la permission d’ajouter Marc avant Bodin, ce qui fait Marcbodin.
151. BODOYEC (du), sieur de KERVILLIO, ancienne extraction, 8 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
152. BOEUF (le), extraction, 5 g. Réformation, 1426, 1440.
153. BOHIER, ancienne extraction, 7 g. Réformation des
années 1668, 1669, 1670 et 1671.
154. BOIS (du) de La FERRONNIÈRE, extraction. Sans génération articulée. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
155. BOIS (du) de LINTRAUX. originaire de Normandie, ancienne extraction, 8. Réformation de nom : 1463.
156. BOIS (du) de TRESSEAUL, ancienne extraction, 11 g. Réformation, 1443, montres générales de 1481, 1483, 1536.
157. BOISADAM (du), ancienne extraction, chevalier, 9 g. Réformation, 1459.
158. BOISBAUDRY (du), ancienne extraction, chevalier, 13 g. Réformation des années 1668, 1569 [9], 1670 et 1671.
159. BOISBÉRANGER (du) extraction, 4 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
160. BOISBERTHELOT (du), ancienne extraction, chevalier, 9g. Réformation, 1535, montres générales de 1481.
161 BOISBILLI (du), extraction, 6 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
162. BOISBILY (du) BODIFFÉ, ancienne extraction, 9 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
163. BOISBOUESSEL (du), ancienne extraction, chevalier, 12 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
164. BOIS de La SALLE. Réformation, 1426, 1536.
165. BOISÉON (du), ancienne extraction, chevalier, 14 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
166. BOISFAROGE (du), extraction, 8 g. Réformation, 1466 [10], 1513.
167. BOISGESLIN, ancienne extraction, chevalier, 15 g. Réformation, 1428, 1441, 1513, 1535.
168. BOISGUÉHENEUC (du), ancienne extraction, chevalier, 9 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
169. BOISHALBRAN (du), extraction, 9 g. Réformation des années 1668, 1669, 1670 et 1671.
170. BOISHAMON (du), autrefois Grattemie, ancienne extraction, 8 g. Réformation, 1449.
171. BOISLEBON (du), autrefois le Bon, anobli, dit-on, en 1699, maintenu payant 1,000 livres pour droit de confirmation des anoblissemens depuis 1610, par les commissaires référendaires en 1716.


[1NdT : La recherche des nobles de Normandie qui fut menée par Raymond de Montfault eut lieu en 1463.

[2NdT : pour 1671.

[3NdT : pour 1671.

[4NdT : pour 1676.

[5NdT : pour 1670 et 1671

[6NdT : pour 1670.

[7NdT : pour 1671

[8NdT : pour 1668

[9NdT : pour 1669

[10NdT : pour 1426