Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

La Roche-Jagu en Ploëzal, édifié en 1405 par Catherine de Troguindy après autorisation du duc Jean V.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Coatarel (de) - Réformation de la noblesse (1670)

Mercredi 28 juin 2006, transcription de Philippe Caron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives Départementales des Côtes d’Armor, 2 E 127, famille de Coatarel.

Citer cet article

Archives Départementales des Côtes d’Armor, 2 E 127, famille de Coatarel, transcrit par Philippe Caron, 2006, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 9 décembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article147.

Télécharger l’article

Coatarel (de) - Réformation de la noblesse (1670)
73.9 ko.

Coattarel (de)

Coatarel (de)
D’argent à trois fasces d’azur.

Extrait des registres de la chambre etablie pour le roi pour la reformation de la noblesse du pays et duché de Bretagne par lettres patentes de sa majesté du mois de janvier mil six cents soixante et huit, registrées en parlement le trentieme juin ensuivant.

Entre le procureur général du roi demandeur d’une part, et Vincent de Coatarel ecuier sieur de Kermodest faisant tant pour lui que pour ecuier Claude de Coatarel son fils de son mariage avec dame Margueritte de Kermarec sa compagne demeurant en sa maison de Kermodest paroisse de Quemper Guezennec, evéché de Tréguier, ressort de Saint Brieuc, defandeur d’autre part.

Vu par la chambre un extrait de comparution faite au greffe de ladite chambre par ledit defandeur, le vingt quatrieme juillet mil six cents soixante et neuf, par laquelle il declare soutenir la qualité d’ecuier et de noble d’encienne extraction, et avir pour armes d’argent a trois faces d’azur ; induction du dit defandeur sous le seing de maistre Michel .... son procureur fournie et signifiée au procureur général du roi le vingt et quatrieme juillet mil six cents soixante et neuf par Tetar (?) huissier en la cour par laquelle il declare etre noble, et issu d’encienne extraction noble, et comme tel devoir etre, et ses decendans en legitime mariage, maintenu en la qualité d’ecuier pour jouir de tous les droits, honneurs, franchisses, privileges, et preminences attribuées aux nobles de cette province, et en consequence que son nom sera employé au rolle, et cathalogue des nobles de la jurisdiction royale de Saint Brieuc pour etablir le justice, desquelles conclusions ledit defandeur articule, et fait de généalogies qu’il est sorti en juveigneurie de la maison noble et encienne de Kernaudour située en la paroisse de Guenezan au diocése de Treguier aujourd’hui possedée par messire Charles de Coatarel chef de nom et d’armes seigneur de Kernaudour represantant l’aisné de la famille, et qu’icelui defandeur est fils unique, heritier principal, et noble d’ecuier Charles de Coatarel, et dame Jeanne Lestic sa compagne, fille et heritiere de defunt ecuier Pierre Lestic, et de damoiselle Jacquette Roger son espouse en leur tems sieur et dame du Clos et de Kermodest, et ledit Charles de Coatarel et damoiselle Lestic sa compagne vivans sieur et dame de Kernisien pere du defandeur etoit fils juveigneur d’ecuier Yves de Coatarel, et dame Renée de Kersaliou fille aisnée de la maison noble du Rechou qui avoit pour ainé ecuier Renaut de Coatarel, tous lesquels, comme leurs predecesseurs se sont de tout et tout tems immemorial gouvernés, et comportés noblement, et avantageusement tant en leurs personnes, biens, que partages, et ont toujours pris et portés les qualités de nobles, ecuier, et seigneur et tout ce que par ledit defandeur a eté mis et produit par devant ladite chambre au desir de son intention, et actes y cottés, par tout lesquels les qualités de nobles hommes, ecuiers et seigneurs y employés.

Conclusions du procureur général du roi ; La chambre faisant droit sur ladite instence a declaré, et declare ledit Vincent et Claude de Coatarel pere et fils nobles, et issus d’encienne extraction noble, et comme tels tous parents, et autres decendans en mariages legitimes de prendre la qualité d’ecuier, et les a maintenus au droit d’avoir armes, et ecussons timbrés appartenans a leur qualité, et a jouir de tous droits, franchisses, preminences, et privileges attribués aux nobles de ladite province, et ordonné que leurs noms sera employés au rolle, et cathalogue des nobles de la jurisdiction royale de Saint Brieuc.

Faict en ladite chambre a Rennes le vingt et deuxieme de may mil six cents soixante et dix.


Télécharger l’article
Coatarel (de) - Réformation de la noblesse (1670)