Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2020, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Plafond du Palais du parlement de Bretage, salle de la Cour d'Assise.
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Coutances (de) - Preuves pour la Grande Écurie (1722)

Mercredi 24 juin 2020, transcription de Tugdual Le Rouge de Guerdavid.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2020 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Coutances (de) - Preuves pour la Grande Écurie (1722).

Citer cet article

Coutances (de) - Preuves pour la Grande Écurie (1722), transcrit par Tugdual Le Rouge de Guerdavid, 2020, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 19 septembre 2020,
www.tudchentil.org/spip.php?article1381.

Coutances (de) - Preuves pour la Grande Écurie (1722)

Télécharger ou imprimer cet article
997.9 ko.

 

Bretagne, 1722

 

Preuves de la noblesse de Louis de Coutances-la Selle agréé pour estre reçu page du roi dans la grande écurie, sous le commandement de Son Altesse monseigneur le prince Charles de Lorraine grand Ecuyer de France.

D’azur, à deux fasses d’argent, accompagnées de trois bezans d’or, deux posés en chef et l’autre en pointe. Casque.

 

Ier degré, [Louis] [1] de Coutances-la Selle, 1708 et 1722.

Extrait du registre des batesmes de la paroisse de St Vincent de la ville de Nantes portant que le 5e de mars de l’an 1708 l’eau baptismale fut donnée, sans les cérémonies ordinaires, à un fils né le jour précédent, du mariage de messire Christophe de Coutances, seigneur de la Celle, et de dame Renée de Sesmaisons, sa femme. Cet extrait signé Guinet, vice gérent de la dite eglise de St Vincent à Nantes et légalisé.

Extrait du registre des batesmes de la paroisse de St-Eustache à Paris, portant que le 28e de septembre de la présente année 1722 les cérémonies du batesme furent supléées à Louis de Coutances, ondoyé le 5e de mars de l’an 1708 dans l’eglise de St Vincent de la ville de Nantes et agé de quatorze ans six mois et dix neuf jours, étant né le 4e du dit mois de mars 1708 du mariage de messire Christophe de Coutances, seigneur de la Selle, et de feue dame Renée de Sesmaisons, sa femme. Cet extrait délivré le mesme jour 28e de septembre de la présente année 1722 et signé Pin, lors vicaire de l’eglise de St Eustache à Paris.

 

IIe degré, père. Christophe de Coutances, seigneur de la Selle, Renée de Sesmaisons sa femme, 1703. De gueules, à trois maisons d’or posées deux en chef et une en pointe.

Contract de mariage de messire Christophe de Coutances, seigneur de la Celle, fils ainé et héritier principal et noble de messire Hardouin de Coutances, chevalier seigneur de la Bouvardière et de dame Ursule Toublanc, sa femme, acordé le 21e de janvier de l’an 1703 avec demoiselle Renée de Sesmaisons, fille de messire René de Sesmaisons, chevalier seigneur de Sesmaisons, et de dame Guionne des Champsneufs. Ce contract passé devant Alexandre, notaire à Nantes.

Arrest de la Chambre établie par le roi pour la réformation de la noblesse en Bretagne rendu à Rennes le 24e de janvier de l’an 1669 par lequel Christophe de Coutances, fils d’Hardouin de Coutances, ecuyer, sieur de la Selle et de la Bouvardiere, et de dame Ursule Toublanc, sa femme, est maintenu dans la possession de prendre la qualité d’ecuyer et de porter des armes timbrées comme noble et issu d’ancienne extraction. Cet arrest signé Malescot.

 

D’azur à deux fasces d’argent accompa- gnées de trois besants d’or, deux en chef et un en pointe.

[folio 151v]

IIIe degré, ayeul. Hardouin de Coutances, seigneur de la Selle, Ursule Toublanc, sa femme, 1643. D’argent, à trois larmes des sables posées deux et une.

Contract de mariage d’Hardouin de Coutances, ecuyer, fils de Valentin de Coutances, ecuyer, sieur de la Selle, et de demoiselle Claude Poitras, sa femme, acordé le 27e de mai de l’an 1643 avec demoiselle Ursule Toublanc, fille de noble Claude Toublanc, seigneur de la Bouvardière, conseiller au parlement de Bretagne, et de demoiselle Camille Chapelain. Ce contract passé devant Léger, notaire à Nantes.

Extrait du registre des batesmes de la paroisse de Ste Radegonde de la ville de Nantes, portant que Hardouin, fils de Valentin de Coutances, ecuyer, sieur de la Selle, lieutenant du roi au château de Nantes et de demoiselle Claude Poitras, sa femme, fut batisé le 29e de novembre de l’an 1616. Cet extrait délivré le 6e de novembre de l’an 1666.

 

IVe degré, bisayeul. Valentin de Coutances, seigneur de la Selle, Claude Poitras, sa femme, 1609.

Contract de mariage de Valentin de Coutances, écuyer, sieur de la Celle, fils de messire René de Coutances, vivant seigneur de Baillon, chevalier de l’ordre du roi et de dame Bénigne des Croix, sa veuve, accordé avec demoiselle Claude Poitras le 10e d’octobre de l’an 1609. Ce contract passé devant Bonnet notaire à Nantes.

Transaction faite le 5e de mai de l’an 1638 entre messire Jean de Coutances seigneur de St Antoine, tant en son nom que pour messire Valentin de Coutances, son frère, chevalier seigneur de la Selle, et dame Marie du Bois leur belle sœur, veuve de messire Hardouin de Coutances, leur frère ainé, seigneur du Baillou, chevalier de l’ordre du roi, comandant dans la ville et le château de Nantes, sur les diférends qu’ils avoient avec elle comme ayant la garde noble de ses enfants, pour le partage de la succession de leur père et de celle de dame Bénigne des Croix, leur mère. Cet acte reçu par David, notaire à ... [2].

Partage noble de la succession de messire René de Coutances, seigneur de Baillou, de la Selle, de St Antoine, et des Pastis, chevalier de l’ordre du roi, fait le 3e de décembre de l’an 1603 entre Jean de Coutances son fils, ecuyer, tant en son nom que pour Valentin de Coutances, ecuyer ,sieur de la Selle, et messire Hardouin de Coutances, leur frère ainé, seigneur de B. [3], enseigne de l’une des compagnies du régiment des gardes, et messire Hardouin de Coutances, leur frère ainé, seigneur de Baillou, chevalier de l’ordre du roi et enseigne d’une compagnie d’ordonnances sous la charge du duc de Montbazon. Cet acte reçu par Chéron, notaire de la cour du Mans.

 

[folio 152]

Ve degré, trisayeul. [René] de Coutances, [seigneur] de Baillou, [Bénigne] des Croix, sa femme, 1570.

Contract de mariage de noble René de Coutances, ecuyer, fils ainé et héritier principal de haut et puissant seigneur messire Guillaume de Coutances, seigneur du Baillou, de la Selle et de la Richardière, etc., chevalier de l’ordre du roi, etc., et de dame Renée d’Azai, sa femme, acordé le 29e de mai de l’an 1570 avec noble demoiselle Bénigne des Croix, dame de St Antoine, et veuve de noble François de Bueil, seigneur de Baugé. Ce contract passé devant Boucher, notaire au lieu de Brèches.

Partage noble fait le 4e de novembre de l’an 1577 entre messire René de Coutances, seigneur de Baillou, chevalier de l’ordre du roi, et Louis et François de Coutances, ecuyers, et demoiselles Françoise et Charlote de Coutances, ses frères et sœurs, des biens qui leur étoient échus par la mort de messire Guillaume de Coutances, leur père, vivant seigneur de la Richardière et de Négron, chevalier de l’ordre du roi, et de ceux qu’ils avoient à présent du chef de dame Renée d’Azai, leur mère, dame de la Selle. Cet acte reçu par Cheron, notaire à Montdoubleau.

Lettres d’exemption du service de l’arrièreban acordées par le Roi le 5e d’aoust de l’an 1577 au seigneur de Baillou, gentihomme conseiller de sa chambre, en considération des bons et recomandables services que le feu seignieur de Baillou, son père avait rendu à Sa Majesté et aux Rois ses prédécesseurs. Ces lettres contresignées Pinart.

 

VIe degré, 4e ayeul. [Guill]aume de Coutances, [seigneur] de Baillou, [Renée] d’Azai, sa femme, 1535.

Enqueste faite le 22e de septembre de l’an 1557 devant le lieutenant général de Tours, à la requeste de Guillaume de Coutances, ecuyer, seigneur de Baillou et de la Selle, par laquelle, les témoins ouïs déposent qu’il avoit été marié il y avait environ 22 ans avec demoiselle Renée d’Azai, et qu’il étoit lors agé de 50 ans, qu’il avoit servi à la guerre en qualité d’homme d’armes pendant 30 ans, et que n’étant plus en état de porter les armes et d’aller à l’arrièreban à cause de sa veillesse, il avait envoyé René de Coutances, son fils, à la guerre au dela des monts avec deux des enfans de monsieur du Lude.

Sentence rendue le 14e de mai de l’an 1541 par Jean de Courbefosse, elu au Mans, par laquelle il donne acte à noble homme Guillaume de Coutances [folio 152v] ecuyer, seigneur de Baillou, de la représentation qu’il avait faite devant lui des titres justificatifs de sa noblesse.

Lettres du roi écrite à messire de Baillou le 3e de mars de l’an 1569 par laquelle Sa Majesté lui fait savoir qu’il avait été élu dans l’assemblée des chevaliers de l’ordre de St Michel pour estre associé à leur compagnie et que pour cet effet elle avait envoyé au comte du Bouchage le pouvoir nécessaire pour lui en donner le collier. Cette lettre signée Charles et contresignée de Laubespine.

 

Nous, Charles d’Hozier, ecuyer, conseiller du roi, généalogiste de sa maison, juge d’armes et garde de l’armorial général de France et chevalier de la Religion et des ordres nobles et militaires de St Maurice et de St Lazare de Savoie.

Certifions au Roi et à Son Altesse monseigneur le prince Charles de Lorraine, grand ecuyer de France, que Louis de Coutances-la Selle a la noblesse necessaire pour estre admis au nombre des pages que Sa Majesté fait élever dans sa grande ecurie, comme il est justifié par les actes qui sont énoncés dans cette preuve, laquelle nous avons vérifée et dressée à Paris le lundi vingt huitiesme jour du mois de septembre de la présente année mil sept cent vingt deux.

[Signé] d’Hozier


[1La numérisation de la BnF a mangé quelques mots dans la marge.

[2Le nom de la ville, dans la marge intérieure, n’est pas lisible.

[3Ainsi dans le texte.