Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Joyeux Noël !

Tudchentil et toute son équipe vous souhaitent un joyeux Noël et une belle année 2020 !


Soutenez Tudchentil, en 2020, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Manoir du Vaumadeuc, en Pléven, possédé à l'origine par les Madeuc, seigneurs du Gué-Madeuc (XV-XVIIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2005).

Les Premiers Bretons d’Armorique

Sous la direction de Pierre-Roland Giot, Philippe Guigon et Bernard Merdrignac.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Vous êtes ici

Initié par Pierre-Rolland Giot, préhistorien et précurseur de l’archéologie armoricaine moderne, cet ouvrage réalise la synthèse d’un demi-siècle de recherches sur la Bretagne. Les auteurs se sont constitué en équipe pluridisciplinaire pour aborder ces quelques « siècles obscurs », en confrontant des perspectives fort différentes, parfois contradictoires, ils ont entrepris de construire une « histoire » à plusieurs mains, en se gardant des chausse-trapes de la « pensée unique » . P.-R. Giot étant décédé avant d’avoir pu terminer l’ouvrage, ce ne sont pas moins que Bernard Merdrignac et Philippe Guigon qui ont pris la relève, pour en faire une belle référence en la matière.

Partie péninsulaire de l’antique Armorique, la Bretagne continentale actuelle doit son nom à l’immigration de Bretons originaires de Grande Bretagne, durant l’Antiquité tardive et le très haut Moyen Âge. Au fil des siècles, ce mouvement de population est demeuré quelque peu mythique. S’est-il agi d’un courant de colonisation massif, ou de la simple arrivée d’une élite restreinte de chefs et de « saints » accompagnés d’une poignée de compagnons fidèles, comme cela a été souvent le cas pour les migrations de tant de peuples de l’époque dite des « Invasions » ou des « Migrations de Peuples » ?

Préciser les modalités, les différentes causes, l’importance numérique et ethnique, les effets linguistiques, culturels, économiques, technologiques ou religieux de ces mouvements de population successifs, tel est le sujet de cet ouvrage. Celui-ci prend en compte les nouvelles données archéologiques et bio-anthropologiques tout autant que les acquis des sciences environnementales et s’attache à dégager les répercussions linguistiques, toponymiques, démographiques de cette migration.

Alors que les habitants de bien des régions d’Europe ressentent le besoin de retrouver leurs « identités » , beaucoup de Bretons actuels se réfèrent au duché de Bretagne du Moyen Âge tardif. En fait, il faut revenir à l’époque des racines. On pourrait même penser que, dès l’époque carolingienne, la conquête par les chefs bretons de territoires orientaux bien au-delà de leurs bases, a fait perdre sa spécificité et son « âme » à la « vraie » première Bretagne.

Commander l’ouvrage

Autres ressources

- Compte-rendu de lecture
- Bref article composé à partir de cet ouvrage

Broché : 246 pages
Editeur : Pressses Universitaires de Rennes (29 mai 2003)
Collection : Archéologie et Culture
ISBN-10 : 2868477887
ISBN-13 : 978-2868477880
Dimensions : 28 x 21,8 x 1,7 cm