Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Cathédrale de Nantes, armes de la Bretagne.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Nos derniers articles

  • Espinay (d’) - Déboutement (1669)

    par Armand Chateaugiron, le 16 octobre 2018.

    Minute originale de l’arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne déboutant Guillaume d’Espinay, sieur de Kerdelan, de ses prétentions de noblesse, par défaut d’avoir présenté ses actes et titres devant la Chambre afin de justifier de sa qualité, le 14 août 1669 à Rennes.

  • Charles d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Joseph-Guillaume, fils de Joseph-François Poulpiquet, seigneur de Kermen, et de Françoise-Emilie Visdelou, sa femme, le 5 février 1727, en vue de son admission comme page de la Petite Écurie.

  • Le Veyer - Preuves pour les écoles royales militaires (1777)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 6 octobre 2018.

    Antoine-Marie d’Hozier de Sérigny, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse d’Albin-Joseph Le Veyer, fils de Philibert-Jean-Baptiste Le Veyer et d’Anne-Madeleine Bichard, en vue de son admission dans les écoles royales militaires, le 4 avril 1777.

  • Imbert - Décharge d’une taxe pour usurpation (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 4 octobre 2018.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, décharge Jean Treton, sieur de la Boulaye, de la somme de 2500 livres à laquelle il a été taxé comme héritier de Jean Imbert, sieur de la Patouilliere, le 7 janvier 1699 à Rennes.

  • Berthou - Réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 30 septembre 2018.

    René Berthou, sieur de Kerouriou, et ses enfants, les enfants d’autre René Berthou, sieur de Querversio, Guillaume et Julien Berthou, sieurs de Kerily et de la Motte, sont maintenus nobles d’ancienne extraction le 30 janvier 1669 à Rennes par la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne.