Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

La Roche-Jagu en Ploëzal, édifié en 1405 par Catherine de Troguindy après autorisation du duc Jean V.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Nos derniers articles

  • Achon (d’) - Réformation de la noblesse (1670)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 19 mai 2019.

    Arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne maintenant dans leur noblesse Amand Dachon/d’Achon, sieur des Rigaudières, Michel et Guillaume Dachon, sieurs de la Salmonière et de Flessan, ses frères, le 3 juillet 1670 à Rennes.

  • Dachon - Débouttement, réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 15 mai 2019.

    Arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant René Dachon/d’Achon, sieur du Houssé, comme usurpateur de noblesse, et tardant à le condamner à l’amende de 400 livres.

  • Dodier - Arrêt de débouttement de noblesse (1671)

    par Armand Chateaugiron, le 11 mai 2019.

    Arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne condamnant Guillaume, sieur de la Boullaye, Jullien, prêtre, Ollivier, sieur de la Sauldraye et Pierre Dodier, sieur du Temple-au-Cerisier, comme usurpateur de noblesse, et les condamnant chacun à l’amende de 400 livres, le 18 février 1671.

  • Jean Meyer nous offre une étude sur le problème de la noblesse pauvre à partir de données sur la noblesse bretonne aux XVII et XVIIIe siècles. Il nous montre que la réalité et la perception de cette pauvreté dépend grandement du point de vue abordé et que les mots ne recouvrent absolument pas les mêmes réalités, que ce soient ceux de « noblesse », « pauvreté » ou « indigence »...

  • Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Tanguy-Marie, fils de Charles-François de Troérin, seigneur de Kerjan, et de Marie-Anne Keroulas, sa femme, en vue de son admission comme page de la Grande Écurie du roi, le 27 mars 1744.