Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Vestiges du château-fort du Guildo (Créhen), au bord de l'Arguenon, dnas la mouvance de Dinan (XIII-XVe).
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Nos derniers articles

  • Bouëxic (du) - Enregistrement de lettres de noblesse (1672)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 26 août 2016.

    Enregistrement au parlement de Bretagne des lettres de noblesse obtenues par Louis du Bouëxic, sieur du Val, et Louis, sieur de la Rochejouardays, le 13 juillet 1672.

  • Collot - Lettres patentes de maintenue de noblesse (1675)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 22 août 2016.

    Lettres patentes du mois d’octobre 1675 rétablissant André Collot, sieur d’Escury,et ses enfants, dans leur noblesse. André Collot avait été débouté de ses prétentions aux qualités de noble et d’écuyer par un arrêt du parlement de Bretagne du 9 septembre 1670.

  • Le Vicomte - Preuves pour les Écoles royales militaires (1787)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 15 août 2016.

    Procès-verbal des preuves de la noblesse de Jean-Louis Le Vicomte, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires.

  • Henry du Boisroulier - Décharge (1700)

    par Armand Chateaugiron, le 10 août 2016.

    Jean Henry, sieur du Boisroullier, obtient de Louis Bechamel, intendant du roi en Bretagne, une décharge du payement de la taxe à laquelle son père Pierre Henry, décédé en 1684, avait été condamné pour usurpation de noblesse après sa mort.

  • Henry - Décharge et maintenue de noblesse (1700)

    par Armand Chateaugiron, le 5 août 2016.

    Décharge et maintenue de noblesse de Jacques Henry, sieur du Coudray, par Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, le 20 octobre 1700 à Rennes. Jean Henry, sieur de la Heuzelais, frère de Jacques, avait été déchargé et maintenu dans sa noblesse la veille.