Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Manoir de Crénan, Le Feuil, bâti par les familles Le Nepvou (XIVe s.) et Perrien (XVIIe s.).
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Nos derniers articles

  • Troussart - Opposition à une taxe comme usurpateur de noblesse (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 22 février 2018.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, reçoit Pierre Troussart, sieur du Plessix, fils de François Troussart, comme opposant à l’exécution du rôle arrêté au Conseil du roi le 26 novembre 1697 dans lequel il a été taxé à 2300 livres pour usurpation de noblesse, le 3 août 1699 à Rennes.

  • Breil (du) - Nomination comme capitaine garde-côte (1690)

    par Guillaume de Boudemange, le 19 février 2018.

    René-Guy du Breil, seigneur de la Touche de Rays, est nommé capitaine garde-côte en partie de l’évêché de Saint-Malo le 6 juillet 1690 à la suite de son père.

  • Bouilly (du) - Preuves pour l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 11 février 2018.

    Procès-verbal des preuves de noblesse de Jean-François, fils de feu René du Bouilly de Turquan et de Marie-Jeanne Le Chevoir, présenté par son oncle René pour être reçu chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem en juin 1699.

  • Treouret (de) - Preuves pour la Petite Écurie (1764)

    par Karl Enz, le 5 février 2018.

    Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Joseph-Louis-Hyacinthe, fils de Joseph-Louis de Tréouret, seigneur de Kerstrat, en vue de son admission comme page du roi dans sa Petite Écurie, le 13 juin 1764.

  • Monneraye - Maintenue à l’intendance (1700)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 31 janvier 2018.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, décharge Geneviève Le Gall, veuve de René (de la) Monneraye, de l’assignation à elle donnée afin de justifier la noblesse de son défunt mari, et la maintient elle et leur fils Jean Monneraye, sieur de Bourgneuf, le 16 janvier 1700 à Rennes.