Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Blain (ou la Groulais), propriété de Clisson puis Rohan (XIII-XVIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2004).

Nos derniers articles

  • Chasteaugiron (de) - Conclusions du procureur général des Etats (1786)

    par Armand Chateaugiron, le 11 novembre 2017.

    Il s’agit des conclusions du procureur général des États de Bretagne sur les preuves que Louis-François de Châteaugiron, Jean-Marie son cousin, ainsi que François-Augustin-Désiré, César-Michel et Antoine-François-Narcisse de Chasteaugrion, frères et issus de la branche cadette, ont produites afin de faire reconnaître leur noblesse devant le parlement de Bretagne afin de faire valoir leur droit d’entrer et de siéger aux États de la province.

  • Kersauson (de) - Preuves pour la Petite Ecurie (1737)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 4 novembre 2017.

    Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Marie-Louis-François, fils de Jacques-Gilles de Kersauzon, seigneur de Kersauzon, en vue de son admission comme page de la Petite Écurie, le 16 mars 1737.

  • Picot de Peccaduc - Preuves pour les Écoles royales militaires (1778)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 28 octobre 2017.

    Bretagne, 1778 Procès-verbal des preuves de la noblesse de Pierre-Marie-Auguste Piccot de Peccaduc, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires. D’or [1] à un chevron de (...)
  • Monti (de) - Preuves pour la Grande Ecurie (1735)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 21 octobre 2017.

    Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse d’Yves-Laurent, fils d’Yves-Joseph de Monti et de Françoise Charette, en vue de son admission comme page dans la Grande Écurie, le 28 mars 1735.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Jean-Marie de Kersauson de Pénandref, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires.