Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Tréguier vue depuis les rives du Jaudy, rue du Port.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Montre du 1er avril 1375 en Périgord

Jeudi 5 janvier 2017, transcription de Armand Chateaugiron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Source : Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Clairambault 1065, fol. 515..

Citer cet article

Source : Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Clairambault 1065, fol. 515., transcrit par Armand Chateaugiron, 2017, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 21 février 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article239.

Télécharger cet article

Montre du 1er avril 1375 en Périgord
137.1 kio.

Boutier

Le revehue Guillaume Botier, escuyer, et de 9 autres escuyers de sa chambre, faite a Pierregort [1] le 1er d’avril 1375.

  • Ledit Guillaume,
  • Guillaume Glé,
  • Guillaumet Glé,
  • Olivier de Gorgoho,
  • Perugel,
  • Robert Giquel,
  • Rolet Bilhohart,
  • Perrot Moute,
  • Jehan Boyron,
  • Pierre de Saint Samug,

Sachent tuit que je Guille Boutier, escuyer, confesse avoir receu de sire Jacques Renart, tresorier des guerres, 150 livres sur les gaiges de moy, escuyer, et de 9 autres escuyers de ma chambre, deserviz en ces guerres de Pierregort et d’Engolesme en la compagnie et soubz le gouvernement de messire Alain de Beaumont, chevalier.

Donné soubz mon seel le 4e juillet 1376.

Sc(ellé) en c(ire) r(ouge) sur q(ueue) de parchemin [2].


[1Ce nom désigne le Périgord, peut-être ici Périgueux.

[2Un dessin du sceau de Guillaume Boutier (reproduit ci-dessus) accompagne cette copie, la légende en est Guille : Boutier escuyer, et le blason est un gironné de douze pièces dont six d’hermines, brisé en chef d’un croissant.