Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Blain (ou la Groulais), propriété de Clisson puis Rohan (XIII-XVIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2004).

Le Borgne de Trévidy - Réformation de la noblesse (1669)

Dimanche 22 mars 2015, transcription de Jérôme Caouën.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales des Côtes d’Armor, fond du château de Kergrist, 194J4. .

Citer cet article

Archives départementales des Côtes d’Armor, fond du château de Kergrist, 194J4. , transcrit par Jérôme Caouën, 2015, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 18 novembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article1180.

Télécharger cet article

Le Borgne de Trévidy - Réformation de la noblesse (1669)
125.2 ko.

Le Borgne de Tr

D’azur à trois huchets d’or.

Extraict des registres de la Chambre establye par le Roy pour la refformation de la Noblesse au pays et duché de Bretagne par lettres patantes de Sa Majesté au mois de janvier mil six cents soixante et huit, veriffiées en Parlement  [1] :

Entre le procureur général du roy, demandeur d’une part, et Jan Le Borgne, escuier, sieur de Trevidy, demeurant en son manoir de la Pallue, paroisse de Sainct Houardon, évesché de Leon, ressort de Lesneven, faisant tant pour lui que pour escuiers Jan Le Borgne son fils aisné, héritier principal et noble, et Joseph François, Hervé, Jacques et Maurice Le Borgne ses puisnés, et damoiselle Perrine Le Borgne femme et espouse d’escuyer François de Goudelin, sieur de Goazmelquin son mari, faisant tant pour elle que pour escuyer Maurice Le Borgne, sieur de K/gadiou, son oncle, demeurant en la ville de Morlaix, parroisse de Sainct Mathieu, défendeurs d’autre part.

Veu par la Chambre deux extraicts de présentation faites au greffe d’icelle.

La première par ledit sieur de Trevidy, le quatorziesme juin mil six cents soixante et neuff, de soustenir tant pour luy que pour sesdits enffents, les qualittes d’escuiers et de nobles d’entienne extraction par eulx et leurs prédécesseurs prise, et avoir pour armes d’azur à trois huchets d’or, deux et un.

Et la seconde par le procureur de la dite damoiselle Perrine Le Borgne, le troisiesme octobre mil six cents soixante et huit, de soustenir pour elle la qualité de damoiselle et noble d’antienne extraction, et pour ledit sieur de K/gadiou, celle d’escuier, et avoir mesmes armes que le dit sieur de Trevidy.

Induction d’actes et pièces desdits deffendeurs, soubs le seing dudit sieur de Trevidy, et de maistre Nicollas Patoillat, procureur, fourny et signiffiée au procureur général du roy, l’unziesme juillet mil six cents soixante et neuff, par laquelle lesdits Le Borgne déclarent estre nobles et issus d’antienne extraction noble et comme tels debvoir estre maintenus aux quallités, sçavoir lesdits Le Borgne masles de noble et d’escuier, et la dite Perrine Le Borgne en celle de damoiselle, pour jouir de tous les privillèges de nobles, et que le nom desdits Le Borgne masles eussent esté employés au roolle et catalogue des nobles, sçavoir dudit sieur de Trévidy et ses enffens soubs le ressort de la jurisdiction royalle de Morlaix pour establir la justice desquelles conclusions articullées.

Lesdits deffendeurs à faicts de généalogie qu’ils sont descendus originairement d’escuier Yvon Le Borgne qui espousa damoiselle Margelye de Plouenevez et de leur mariage issut escuyer Maurice Le Borgne qui espousa damoiselle Catherine Le Gluidic, fille de Trofos en Servel, et issut de leur mariage escuier Rolland Le Borgne qui espouza damoiselle Janne Le Luorzou, et de leur mariage issut escuyer Allain Le Borgne, qui espousa damoiselle Marie Balavenne, et de leur mariage eurent pour fils escuier François Le Borgne qui espouza damoiselle Françoise Quintin, et de leur mariage issurent escuyers Maurice et Yves Le Borgne, ledict Maurice aisné espouza damoiselle Anne de la Fite, duquel mariage issut autre escuier Maurice Le Borgne qui espouza damoiselle Magdelaine Siochan, et duquel mariage ledit sieur de Trevidy, deffendeur, est isu, lequel a espousé damoiselle Marie du Tremen, et ont eu pour enffents lesdits Jan, Joseph, François, Hervé, Jacques et Maurice Le Borgne. Ledit Yves Le Borgne frère puisné de Maurice, espousa damoiselle Anne Rigolé et eurent pour fils autre escuyer Yves Le Borgne qui espousa damoiselle Françoise de K/anguen, et duquel mariage ladite damoiselle Perrine Le Borgne est issue. Tous lesquels comme leurs prédécesseurs se sont de tout temps immémorial gouvernés et comportés noblement et advantageusement tant en leurs personnes, biens, que partages, et ont contracté des plus grandes alliances de la province, pris et porté les qualittés de nobles homs, escuiers, messires, chevaliers et seigneurs, ce qui est justiffié par les actes et pièces mentionnées en l’induction desdits deffendeurs.

Deux requestes dudit sieur de Trevidy mises au sacq par ordonnance de ladite Chambre des douziesme et treiziesme juillet mil six cents soixante et neuff, et tout ce que par lesdits deffendeurs a esté mis et induit devers la dite Chambre,

Conclusions du procureur général du roi meurement considéré,

La Chambre faisant droit sur l’instance, a déclaré et déclare lesdits Jan Le Borgne de Trevidy, autre Jan, Joseph, François, Hervé, Jacques et Maurice Le Borgne, ses enffens, autre Maurice Le Borgne et Perrine Le Borgne nobles et issus d’entienne extraction noble et comme tels a permis ausdits Le Borgne masles et à leurs dessendants en mariage légitime de prendre la qualité d’escuier, et à la dite Perrine Le Borgne celle de damoiselle, et les a tous maintenus au droict d’avoir armes et escussons timbrés appartenants à leur qualitté, et de jouir de tous droits, franchises, prééminences et privillèges attribués aux nobles de cette province, et ordonne que le nom desdits Le Borgne masles seront employés au roole et catalogue des nobles, sçavoir dudit Jan Le Borgne de Trevidy et de sesdits enffents de la jurisdiction royalle de Lesneven, et dudit autre Morice Le Borgne de la jurisdiction royalle de Morlaix.

Fait en la dite Chambre à Rennes le dix neuffiesme juillet mil six cents soixante et neuff, ainsy signé Malescot.

Collationné à la grosse originalle sur vellin, nous apparu par Madame de Goazmelquin, et a elle rendu avec le présent pour estre dellivré à la dame de K/dannot Coroller, à luy servir comme de raison.

Par nous notaires royaux, à Morlaix ce jour dix septiesme de septembre mil sept cents un après midy.

[Signé :] Boutouiller, notaire royal, Drillet, notaire royal

Contrôllé selle le 19 septembre 1701 ... [Signé :] Chantmaillet

Signé : J. Le Clavier.


[1Texte transcrit par Jérôme Caouën pour Tudchentil en décembre 2014, relecture par Amaury de la Pinsonnais. Afin de faciliter la lecture, nous avons créé des paragraphes inexistants dans le manuscrit original.