Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tréguier vue depuis les rives du Jaudy, rue du Port.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Mahé - Induction (ca 1669)

Dimanche 24 mars 2013, transcription de Jérôme Caouën.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales des Côtes d’Armor, 85J152.

Citer cet article

Archives départementales des Côtes d’Armor, 85J152, transcrit par Jérôme Caouën, 2013, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 24 mai 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article1091.
D’argent à deux haches d’armes endossez de gueule.

Induction [1] que fait en la Chambre de la refformation de la noblesse de cette province nobles escuyer Claude Mahé sieur de K/morvan cheff de nom et d’armes [2] et Maurice Mahé son fils aisné herittier principal et noble et Sebastien Mahé aussy son juveigneur, deffendeurs contre monsieur le procureur general du roy demandeur.

À ce qu’il plaise à la Chambre faisant droit en l’instance les dits Claude, Maurice et Sebastien Mahé pere et fils seront maintenus dans leurs qualités de nobles et d’escuyers [3] qu’eux et leurs prédécesseurs ont de tout temps immemorial prises comme issus d’ancienne extraction noble [4] et à porter comme armes d’argent à deux haches d’armes endossez de gueule.

Mesme à jouir de tous les privileges attribuez aux nobles de cette province, et à cette fin qu’ils seront inscrits au catalogue des nobles de la jurisdiction de Carhaix.

À ces fins,

Induisent la declaration faite par les dits deffendeurs au greffe de la Chambre de maintenir la qualité de noble et d’escuyer, signé et cotté A.

Claude Mahé l’un des induisant est marié avecq dame Julienne Renée Le Bigot sa compaigne du mariage desquels sont issus lesdicts Maurice Mahé fils ainé herittier principal et noble, et Sebastien Mahé leur fils juveigneur, et pour le monstrer,
Induisent les deffendeurs le contract de mariage desdicts Claude Mahé et Julienne Renée Le Bigot datté du 22e avril 1645 signé J. Lanezval nottaire royal, avecq l’extraict de baptesme desdicts Maurice et Sebastien Mahé, au pied de l’un et l’autre dattez du 2e may 1650 et 16e decembre 1652 signés René de Bouvens recteur de Scrignac, F. Mordret et F. Larcher nottaires royaux. Cottez B.

[page 2] Par ledict contract de mariage du dit jour 22e avril 1645 se void que ledict Claude Mahé sieur de K/morvan l’un des induisant est fils aisné herittier principal et noble de feuz nobles homs François Mahé et de dame Janne Gouriou sa compaigne vivants sieur et dame dudict lieu de K/morvan, ce qui est encore veriffyé par l’extraict de son aage du 1er decembre 1620 et par le partage qu’il a donné à ses juveigneurs aux successions dedicts François Mahé et Janne Gouriou où le gouvernement noble et advantageux est recognu de tout temps immemorial aux termes de la coustume, et pour le monstrer,

Induisent lesdicts extraicts de baptesme et partage dabtés dudict jour 1er de decembre 1620 et 13e avril 1658 signez et deuement guarantys et cottés B.

Ce gouvernement noble se prouve de plus en plus par l’antiquitté des tiltres qui feront voir que comme autrefois il n’y avoit que les herittages nobles à posseder terres nobles comme les predecesseurs des induisans et particulierement la terre et seigneurie de K/morvan appartenant au dit Claude Mahé sittuée en la paroisse de Taulé evesché de Léon à raison de laquelle les deffendeurs ont droict de presentation d’une chappellainie ce qui a été faict par le dit Claude Mahé et pour apparoir,
Induisent lesdicts deffendeurs l’acte de presentation de ladite chappellainie du 2e avril 1654 signé F. de K/gorlay et R. Lescop avecq un sceau à costé. Cotté C.

Et pour preuve encore que led. François Mahé estoit marié à ladicte dame Janne Gourio le decret de mariage du 13e may 1618 le faict voir sur lequel sont desnommez plusieurs parants de haulte qualitté.

Induisent ledict decret de mariage du jour treizieme may 1618 signé Bihan, Penchoadic, cotté D.

[page 3] Le dit François Mahé estoit fils aisné herittier principal et noble d’escuyer Pierre Mahé sieur de K/morvan et de damoiselle Claude de K/engar ses pere et mere comme led. decret de mariage du 18e may 1618 le veriffie, ce qui est encore prouvé par des minutes et adveu qu’il fournit pendant son vivant au seigneur de Pensez et pour le monstrer

Induisent lesd. minutes et adveu au nombre de quattre pieces dattez du 30e juillet et 18e septembre 1627, 8e janvier 1637 et 22 et 23e octobre 1644 deument signez et guarantys, cottez F.

Par les minutes et adveu des 30 juillet 1627 et 22e et 23e octobre 1644 se void que ledict Pierre Mahé sieur de K/morvan se remaria en seconde nopces avecq damoiselle Cristine Palier et apres le deces dudict Pierre Mahé se fit partage entre le dit François Mahé sieur de K/morvan fils aisné herittier principal et noble et ses juveigneurs par lequel fut transigé pour le douaire et pretentions de la dite Palier, auquel partage le gouvernement noble et advantageu est recognu, et pour le monstrer,
Induisent ledict partage du 7e sepembre 1641 avecq autres actes au pied et l’execution dudict partage, signé et guaranty, cottez G.

Le dit Pierre Mahé sieur de K/morvan estoit fils aisné herittier principal et noble d’escuyer Allain Mahé et de dame Françoise de K/sulguen, et leurs successions partagez noblement et advantageusement entre ledict Pierre Mahé et ses juveigneurs et pour le monstrer,

Induisent lesd, deffendeurs partage avecq deux quittances du droict naturel deubs ausd. juveigneurs et un adveu baillé par ledict Pierre Mahé à la seigneurie de K/angouarch daté du 8 septembre 1600, 8 janvier et 24e juillet 1601 et 19 juin 1605 signez et cottez H.

[...]

[page 4 [5]] Par représentation dudit Guyon Mahé son pere fils aisné herittier principal et noble dudit Yvon Mahé sieur de K/nechmorvan et pour le monstrer et que le gouvernement noble et advantageu estoit de tous temps immemorial establyes dans leurs familles, induisent le nombre de sept pieces.

La 1ere est un acte de procuration donné par lad, Jehanne de Kerourfil femme dud, Guyon Mahé soubs son authoritté datté du 4e juin 1516. La seconde est un contract de vente faicte par le dit noble escuier Guyon Mahé fils Yvon Mahé à Hervé Prigent en date du 25e avril 1518. Les trois et quatriesme sont les tutelles et curatelles de lad, Janne Mahé des 9e may 1527. La cinquiesme est une quittance consenty à lad, Janne Mahé comme principale herittiere noble et qui succède à Yvon Mahé son ayeul datté du 28e octobre 1540. La sixiesme est la transaction en forme de partage des biens d’Yvon Mahé sieur de K/nechmorvan passé entre led. Ollivier Mahé sieur de K/gueguen et noble gens messire Yves de K/ousla et Jehanne Mahé datté du 9e may 1557 et le septiesme est l’adveu baillé par le dit K/ousla et Mahé sa femme de la maison de K/nechmorvan et les … [6] leur escheus appres le droict dud, Yvon Mahé ayeul de la dite Jehanne datté du 19 mars 1558 le tout dument signé et garenty et cotté N.

Pour monstrer que le dit noble escuier Yvon Mahé sieur de K/nechmorvan en l’an 1502 l’un des preeminenciers et avoir droit d’enfeus, tombes enlevées, armes et escussons [page 5] et autres intersignes et noblesses avoir en tout temps immémorial ses ancestres en lad. paroisse de Cledder, par le corps politique d’icelle tant nobles qu’autres, ainsy qu’il est rapporté par l’acte de cet effet, ce qui n’appartenoit en ce temps qu’aux verittables nobles.

Induisent l’acte prosnal de l’effect cy dessus du 27e novembre 1502 signé et garenty et cotté O.

Ledict Yvon Mahé pere desd. Guyon et Ollivier Mahé estoit marié à damoiselle Adelice Measguen leur mère et pour le monstrer,

Induisent les deffendeurs un contract d’eschange passé entre le noble homs Yves sieur de Bressat et noble escuier Yvon Mahé et Adelice Measguez sa femme, dattez du 11e may 1491, signé et guarenty et cottez P.

C’est Yvon Mahé marié à ladicte Adelice Measguez estoit fils aisné principal herittier et noble d’autre Guyon Mahé son pere, et pour le prouver,

Induisent les deffendeurs un acte de transaction passé entre ledict Yvon Mahé et Marie Bergonnar datté du 17e decembre 1477, signé et guarenty et cotté Q.
Par ledict acte il se void que ledict Guyon Mahé pere d’Yvon estoit decedé il y avoit dix ans avant la passation dudict acte, et que le dit Yvon son fils majeur comme l’acte le justiffye puisqu’il n’etoit authorisé d’aucun tutteur ni curateur [page 6] faict qu’il avait un age fort avancé.

Et par consequent, considerant la filiation des predecesseurs des sieurs induisants appuyez d’actes tres autentiques cy devant induict au soustien de leur gouvernement noble et advantageux, la Chambre voit qu’ils poussent leur filiation à plus de deux cents ans qui est la moitié au delà de ce que requids la coustume, et le tout estant deuement prouvé à clair sans aucune corruption, ils esperent qu’ils ne peuvent qu’attendre qu’un’ confirmation de leur qualitté.

De [7] plus retourne à monsieur l’advocat faire observer que les meres des predecesseurs dudit sieur de K/morvan sont touttes damoiselles et des plus ilustres maisons de la Basse Bretagne.

Et outre il faudra induire l’extrait de la Chambre [8] de l’an 1443, ou Guyon Mahé est desnomé de la paroisse de Cleder en Leon qui est le meme dont ledit sieur de K/morvan prend son attache.


[1Transcription de Jérôme Caouën pour Tudchentil en février 2013, relecture Amaury de la Pinsonnais. Quelques ratures et interlignes indiquent que ce document est un brouillon.

[2Cette expression en interligne.

[3Suivent ces mots rayés : comme issus d’antienne extraction noble.

[4Cette expression en interligne.

[5Il manque plusieurs feuillets entre cette page et la précédente, ainsi que le montrent l’absence d’articulation entre le paragraphe précédent et le suivant, et la discontinuité dans la numérotation des côtes.

[6Mot illisible.

[7A partir de ce paragraphe, le manuscrit est d’une autre main.

[8Il s’agit ici de la Chambre des comptes.